Page 1 sur 5

Pourquoi moi?

Posté : 25 Juil 2016, 18:28
par Lucie30
Bonjour à tous,

Je suis sortie de mon histoire avec mon PN depuis 2 ans maintenant et tout va bien. J'ai retrouvé l'amour et je pense être aujourd'hui plus forte, avoir plus confiance en moi et moins vouloir sauver tout le monde. Mon PN m'a écrasé psychologiquement, mais j'ai pu me reconstruire (en mieux) grâce à une thérapie. Donc courage à toutes les victimes de PN, même si on n’arrive pas à y croire c'est TOUJOURS mieux après l'avoir quitté.
Je vais donc aujourd'hui beaucoup mieux mais il y a quand même une question à laquelle je n'arrive pas à répondre, pourquoi moi ??

J'ai rencontré mon PN dans le milieu de la nuit. Je sortais beaucoup à l’époque et lui travaillait dans ce milieu (enfin il était quand même toujours fauché). Il y avait donc beaucoup de filles qui lui tournaient autour. Quand je l’ai rencontré j’étais à 'l'autre bout de la pièce avec mes amis et ne faisait pas tellement attention à lui mais lui m’a vu et m’a tout de suite collé ne faisant plus attention aux autres « groupies ».
Je me demande donc, est ce qu’il a senti ma faiblesse ? (Je n’étais pas au top de ma forme à ce moment-là), mais de si loin et au point de s’en foutre des autres filles ? (Nous savons bien que les PN aiment plaire), surtout que j’étais plutôt froide et pas tellement intéressée au début.
J’imagine que c’est ça mais je pense que dans ce genre de soirée il y a d’autres « filles un peu perdues » pourquoi moi qui était à l’autre bout de la pièce ? Je me dis que peut être je lui plaisais un peu ? Evidemment je ne lui plaisait pas comme nous pouvons le penser, il a dû aimer ma fragilité et se dire qu’avec moi ça allait être facile ?

Bref je ne sais pas si vous pouvez m’apporter des pistes mais cette question me taraude toujours…
Je pense que le mieux c’est de passer à autre chose, mais en lisant pas mal de sujets j’ai remarqué que beaucoup d’entre vous en savent pas mal sur leur comportement et manière de penser donc autant tenter ma chance...
Merci et bonne soirée ;)

Pourquoi moi?

Posté : 25 Juil 2016, 18:49
par zebulon
Ceux qui attrapent une maladie grave du jour au lendemain, ceux qui se font tuer lors d'attentats, ceux qui meurent sur les routes, ceux qui perdent leurs enfants très jeunes etc.... Pourquoi eux ?

Il faut relativiser, nous avons été manipulé et anéanti mais nous ne sommes pas morts, loin de là. Vous vous posez donc bcp trop de questions.... :!:
Réalisez la chance que vous avez d’être là à écrire etc et vous en être sortie, le reste c'est du détail et la vie....

Et si tu gagnes au lotto ? tu te demanderas aussi pourquoi toi ? Bien non, tu seras heureuse.
Donc le ''pourquoi moi ?'' après cette malheureuse expérience avec un PN c'est comme si tu essayais de comprendre quelque chose par rapport à toi donc un manque de confiance, tout simplement. Prend de l'assurance et enterre cette histoire. :12:

Pourquoi moi?

Posté : 25 Juil 2016, 19:11
par Nat
Tiens, je te copie-colle une partie d'un texte que Marie a posté. Ça ressemble à ton début d'histoire et tu y trouveras peut-être une réponse.

«Pervers Narcissique : l’artiste et sa marionnette

Sur cette scène de théâtre qu’est la vie, le pervers narcissique se meut avec aisance, sûr de son fait. Il n’a pas grand-chose à perdre et tout à gagner. Il est habité par son personnage, il se déploie avec brio. Affable et séducteur, tout à vous… soudain absent, il crée un manque, vous attachant à lui. Tantôt jovial, serviable, tantôt revêche, agressif. Le geste ultime, c’est le rejet de la partenaire, vidée de toute énergie et surtout, des qualités qui avaient attiré le pervers narcissique : la gaieté, l’optimisme généreux et… la capacité qu’elle avait à l’aimer, lui.


Les phases de l’entreprise
Séduction, invasion, destruction sont les trois campagnes successives que mène le pervers narcissique.

La phase de séduction est un petit chef-d’œuvre en soi. Pas une bavure ; un travail d’artiste… provenant d’un homme charmant, aux manières exquises. Il s’agit en l’occurrence de retenir l’attention d’une femme. L’un des buts du manipulateur narcissique est d’anesthésier sa cible en la fascinant. C’est le serpent qui siffle doucement : « Aie confiance… » Extérieurement, il semble très chaleureux. De toute évidence, lorsqu’on cherche à séduire, on essaie de montrer les meilleurs côtés de soi, de se mettre en valeur. Le fait de vouloir séduire n’est aucunement une faute. Ce qui caractérise le pervers narcissique, c’est que dès la phase de séduction – et toute histoire d’amour en a une – il ment : l’enjeu n’est pas de s’offrir sous son meilleur jour, mais de présenter une image factice de lui. Il a « une autre idée derrière la tête », il joue un rôle, calcule et anticipe – déjà – les résultats qu’il va obtenir, tout en éprouvant un certain mépris pour sa victime. Il ne ressent rien d’autre, lui ; il ne se sent pas vulnérable, comme on l’est normalement quand on tente de plaire. Sa vraie personnalité apparaîtra plus tard : ce changement de comportement est aussi caractéristique d’un tel sujet.

Tout de suite, dès la première rencontre et au moment où il décide d’accaparer cette cible, le manipulateur pervers est sûr de pouvoir y parvenir, car il ne s’arrêterait pas à une femme dépourvue de la faille dont il a besoin.

La séduction équivaut-elle toujours à une manipulation ? Non ! Mais cela laisse (pour le plus faible des deux) la porte ouverte à une éventuelle manipulation.

Jeanne, étudiante en histoire de l’art, avait rencontré Alain dans une soirée chez des amis. Il lui avait été présenté comme le célibataire en or… 34 ans, professeur d’anglais à l’université, jamais marié, pas d’enfant, sportif… Pendant le dîner, il s’était montré très cordial, sans excès. Avec beaucoup d’humour, il avait raconté ses années de collège. Jeanne l’avait trouvé très séduisant, elle avait adoré son regard profond, intense. Il avait parlé d’un cheval lui appartenant. Le cheval s’appelait Isahi ; Alain l’avait décrit en détaillant sa beauté, son allure majestueuse, son tempérament fougueux. Son récit envoûtait la jeune femme. La soirée s’était achevée doucement ; Jeanne rêvait déjà…

Le pervers narcissique doit parvenir à obtenir l’admiration de la femme. Ainsi, elle se sentira valorisée, honorée qu’un tel homme s’intéresse à elle. C’est à travers cette admiration qu’elle va « s’emparer » de l’exigence qu’il a à son égard : elle ne veut pas décevoir un homme qu’elle admire.

Alain avait raccompagné Jeanne jusque devant la porte de son immeuble. Elle n’avait pas osé lui demander de monter, de peur de paraître téméraire, trop hardie pour un premier soir. Il n’avait pas non plus demandé le numéro de téléphone de la jeune femme. Elle dira plus tard, en consultation :

« Je l’avais trouvé vraiment touchant, avec un tel respect pour moi, à ne pas poursuivre la soirée dans une plus grande intimité ! »

Nous voyons ici que, déjà, la femme interprète positivement tout événement. Elle valorise la déception : il n’est pas monté chez moi, ne m’a même pas embrassée, quelle délicatesse ! Elle est, dès ces instants, en miroir avec lui, elle transforme, convertit les faits à travers le prisme d’une interprétation bienveillante.

Le lendemain, elle avait téléphoné à son amie Sandrine, chez qui s’était déroulé le dîner. « J’ai dit à Sandrine : “Il est merveilleux…” Elle a répondu : “Je crois bien que oui !” » Ce regard social positif, venant des autres, cet élan approbateur et encourageant, avaient conforté Jeanne dans son jugement : l’opportunité d’une belle histoire semblait se présenter à elle… Plusieurs jours après, alors qu’elle attendait en vain une occasion ou un prétexte pour revoir Alain, elle s’était risquée à demander son numéro à Sandrine. Alain avait accueilli le coup de fil de Jeanne avec beaucoup d’enthousiasme : « Tu as bien fait de me contacter, je l’aurais fait moi aussi, mais j’ai eu beaucoup de travail ces jours-ci, tu sais. Je prépare un séminaire. » Jeanne avait pensé : « Comme il est brillant, et si généreux, alors qu’il est sans doute débordé. » Jeanne et Alain s’étaient revus, avaient entamé une relation. Dès les premiers jours, il lui avait parlé de son enfance difficile.

Le manipulateur narcissique, fort de son succès préliminaire, cherche aussi très vite à susciter la compassion : son objectif est également qu’elle ait « envie » de l’aimer, de s’occuper de lui. Il aura donc à cœur de se montrer « humain », avec une petite vulnérabilité (artificielle)… juste assez pour attendrir et provoquer l’élan compassionnel qui sied à tant de femmes. Il voudra solliciter le côté maternel qu’ont beaucoup d’entre elles. Lorsqu’il parle de son enfance malheureuse, il dit probablement des choses vraies, mais sans affect. Il se sert de son histoire comme d’une arme de séduction.

« J’ai souffert, et ensuite, les femmes ne m’ont jamais assez aimé. Je suis sûr que toi, tu ne me décevras pas », dira Alain. Pour pouvoir dire, plus tard dans la relation : « Tu m’as déçu… »

Face à ces déclarations, la femme pense : « Je dois, moi, le rendre heureux. » C’est ainsi que le pervers narcissique amène son interlocutrice à vouloir relever un défi. Il place d’emblée la barre très haut. Il a un niveau d’exigence élevé, qu’elle a envie d’atteindre, alors qu’objectivement ce qu’il lui demande est déjà trop. Concernant le physique de sa compagne, par exemple. Et elle aura envie de corriger son apparence pour le contenter : changer la couleur ou la coupe de ses cheveux, voire plus. Il suggère et, aussitôt, elle exige d’elle-même, pour « être à la hauteur ». En effet, devant le thérapeute, Jeanne dira un jour : « Je voulais le mériter, être digne de lui. Il est très beau. Je devais être celle qui se différencierait des autres, la seule, l’unique. »

Par la suite, la femme a en général beaucoup de mal à se défaire de cette exigence, puisque cette dernière vient d’elle, une fois induite par lui. Ces empiétements sur le libre arbitre, les choix et points de vue annoncent l’étape suivante, celle de l’envahissement, de l’invasion.»

Pourquoi moi?

Posté : 26 Juil 2016, 09:49
par Lucie30
Merci à vous pour vos réponses.

@Zebulon, je sais qu'en soit, on s'en fiche je voulais juste pouvoir décrypter pourquoi il a jeter son dévolue sur moi, qu'est ce que j'avais de plus (ou de moins) que les autres filles à cette soirée. Qu'est ce qu'il s'est passé dans sa tête à lui.

@Nat merci, j'ai compris le contexte de chasseur/proie. Le texte que tu as copié c'est exactement mon histoire...
Je comprend mieux maintenant, il a décidé que ça serai moi ça proie et la manipulation a commencé!

Merci pour vos conseils, même si je suis sortie de tout ça, j'avais juste besoin d'une réponse à ma question.
MErci de m'avoir eclairé :3:

Pourquoi moi?

Posté : 26 Juil 2016, 11:26
par Marie006
zebulon a écrit :Ceux qui attrapent une maladie grave du jour au lendemain, ceux qui se font tuer lors d'attentats, ceux qui meurent sur les routes, ceux qui perdent leurs enfants très jeunes etc.... Pourquoi eux ?

Il faut relativiser, nous avons été manipulé et anéanti mais nous ne sommes pas morts, loin de là. Vous vous posez donc bcp trop de questions.... :!:
Réalisez la chance que vous avez d’être là à écrire etc et vous en être sortie, le reste c'est du détail et la vie....

Et si tu gagnes au lotto ? tu te demanderas aussi pourquoi toi ? Bien non, tu seras heureuse.
Donc le ''pourquoi moi ?'' après cette malheureuse expérience avec un PN c'est comme si tu essayais de comprendre quelque chose par rapport à toi donc un manque de confiance, tout simplement. Prend de l'assurance et enterre cette histoire. :12:


N'oublies pas Zébulon que toi aussi tu t'es posé beaucoup beaucoup de questions il n'y a pas si longtemps... Des pages de questions auxquelles nous avons tenté de répondre ici. Je suis ravie de voir que tu en es sorti ! ;)

Pourquoi moi?

Posté : 26 Juil 2016, 12:29
par zebulon
Oui Marie, mais c'était juste post rupture :!: :!: .... donc tout à fait logique :6: ;)
Lucie essaye de comprendre encore 2 ans après la rupture le pourquoi du comment.
Au fait Lucie dans ma réponse, tu avais la réponse....Tu demandes 2 ans après pourquoi ''toi'' et pas les autres filles ont plu au PN, tu as encore la réponse dans cette phrase....Tu t'interroges des années plus tard sur cette histoire et donc cela montre un manque de confiance (oui car si tu avais confiance en toi, tu ne te demanderais plus pourquoi, tu t'en foutrais royalement :!: et c'est pour cela qu'il t'a choisi. ;)

Pourquoi moi?

Posté : 26 Juil 2016, 14:46
par Lucie30
Merci Marie

@Zebulon, je pense que tu n'as pas vraiment compris ma démarche. Je vais très bien aujourd'hui et suis guérie de ma relation. J'ai pu répondre à beaucoup de questions sur moi pendant ma thérapie mais ne comprends toujours pas vraiment ce qui se passe dans leur tête. J'ai pu lire ici des explications assez pertinentes sur leurs comportements (notamment de nat et marie d'ailleurs), beaucoup de mes questions sur leur manière de penser ont trouvé une réponse ici excepté celle que j'ai posé.
Ma question n'était pas pourquoi il m'a fait souffrir moi, qu'est ce que je fais pour mériter ça?
Non, ma question était comment ça se fait dans sa manière d’être et de se comporter à lui qu'il jette son dévolue sur moi alors que je ne lui prettais aucune attention, a t'il senti ma faiblesse?

Je n'ai pas suivi depuis quand tu t'es sorti de ta relation mais sache que même si on va bien et qu'on en est sorti, on a toujours des questions sans réponse car on a besoin de savoir pourquoi.
Si ce n'est pas ton cas, dans ce cas la sache que tout le monde est différent...

Pourquoi moi?

Posté : 26 Juil 2016, 15:04
par Ciel étoilé
Peut être que les autres c'était trop facile.
Comme un challenge ;)

Après tu dis que t'étais à l'autre bout de pièce, mais genre en mode timide planquée, ou juste là à écouter normale?

Pourquoi moi?

Posté : 26 Juil 2016, 15:26
par zebulon
Lucie30 a écrit :Merci Marie

@Zebulon, je pense que tu n'as pas vraiment compris ma démarche. Je vais très bien aujourd'hui et suis guérie de ma relation. J'ai pu répondre à beaucoup de questions sur moi pendant ma thérapie mais ne comprends toujours pas vraiment ce qui se passe dans leur tête. J'ai pu lire ici des explications assez pertinentes sur leurs comportements (notamment de nat et marie d'ailleurs), beaucoup de mes questions sur leur manière de penser ont trouvé une réponse ici excepté celle que j'ai posé.
Ma question n'était pas pourquoi il m'a fait souffrir moi, qu'est ce que je fais pour mériter ça?
Non, ma question était comment ça se fait dans sa manière d’être et de se comporter à lui qu'il jette son dévolue sur moi alors que je ne lui prettais aucune attention, a t'il senti ma faiblesse?

Je n'ai pas suivi depuis quand tu t'es sorti de ta relation mais sache que même si on va bien et qu'on en est sorti, on a toujours des questions sans réponse car on a besoin de savoir pourquoi.
Si ce n'est pas ton cas, dans ce cas la sache que tout le monde est différent...



Oui, tout le monde est différent. Et je t'explique que si il t'a choisi est sans doutes du au fait que tu es quelqu'un qui cherche TROP des réponses (même 2 ans après) et donc lui a senti cela (ils sont doués pour profiler avec quelques simples interrogations dont tu ne t'es même pas rendue compte), s'est engouffré là dedans et t'a tout donné du moins au début....afin de t'endormir. Ce n'est que mon avis mais je pense que la vérité est là.
Me concernant, oui je me posais des questions mais juste après la rupture et pendant 3 mois, là cela va faire 1an que c'est fini et j'ai rebooté mon cerveau en éliminant ces interrogations qui au final sont plus néfastes qu'autres choses car elles remuent quelque chose que l'on a tant bien que mal enterré au plus profond de notre mémoire afin d'avancer. Crois moi, ta démarche n'est pas top je trouve car tu y repenses, tu devrais au contraire écraser cela 15.000 pieds sous terre et tourner la page Lucie. Cette personne ne mérite absolument pas que tu lui donnes encore autant d'importance en cherchant à comprendre pourquoi il t'a choisi toi. Bisous.

Pourquoi moi?

Posté : 26 Juil 2016, 15:39
par Lucie30
Zébulon, je comprends très bien ce que tu veux me dire. Moi ce qui m'a aidé c'est de comprendre le pourquoi du comment. Sur moi et grâce à ce forum également sur lui. Cette question a toujours perduré dans mon esprit, sans non plus que ça me bouffe c'est juste resté en suspend. Au bout de 2 ans, je me suis dis que je peux essayer de trouver une réponse ici.
Je comprends ce que tu me dis mais sache qu'aujourd'hui c'est presque que de la curiosité, la dernière question sans réponse...

Ciel étoilée, j'étais avec mes amis au bout de la pièce donc rigolais avec eux mais ne lui prêtais aucune attention. Lui était avec son harem. Nos regards se sont juste croisés à un moment (de manière naturelle sans aucun coup de foudre ou intérêt), du moins de mon coté car la minute d'après il était à coté de moi. Il a essayé de me charmer mais je n'étais pas du tout intéressée et lui ai bien fait comprendre. Ça c'était avant le début de la manipulation!

Il a du "lire" en moi pendant cet échange de regard et a trouveé ça nouvelle proie.
Je prends exemple sur mon histoire mais je me pose la question de manière générale...