Page 1 sur 8

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 14:21
par alessa87
Hello everybody :1:
Une question que je me pose concernant vos expériences avec les PN : comment géraient-ils l'organisation de tous les jours (RDV médicaux, école, rencarts, garde alternée, WE en famille, etc) ? Je m'aperçois que le mien coche merveilleusement la case "utilise le dernier moment pour faire agir autrui": il était soi-disant très désorganisé, mais je m'aperçois maintenant (vu que j'attends son planning de visites du bébé depuis 3 mois...) que c'était volontaire :31: Impossible de se projeter et d'organiser une vie normale avec lui, le calendrier était toujours avec une épée de damoclès sur la tête : souvent il annulait des choses car avait un événement déjà prévu ("mais pourquoi tu râles, la plupart du temps je respecte mes engagements !"), me mettait des lapins ou me punissait en annulant un rencart qu'on avait planifié...et quand il se tenait à nos projets, anodins ou importants (WE à l'étranger, soirée à cuisiner et regarder des films, déj le midi...) je me sentais respectée et amoureuse, sur un petit nuage... Mais l'insécurité organisationnelle primait dans mon petit coeur, je vivais avec la peur au bide qu'il annule ou ait oublié quelque chose d'important (et bonjour la charge mentale, au passage, c'est moi qui organisais tout du coup !).
Vos expériences svp ? :mrgreen:

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 15:13
par Andouille81
Je dirai que la mienne avait une organisation rigoureuse du planning... le mien ;) .

J'avais des horaires à respecter, je devais la tenir informer de mes faits et gestes, répondre à ses messages dans la minute, quand il y avait des choses à faire elle m'organisait carrément mon emploi du temps, mes journées étaient remplies de tâches pour faire tourner le quotidien...

Pourtant elle, elle faisait ce qu'elle voulait quand elle le voulait, prévenait au dernier moment et toute demande d'information pour essayer de s'organiser était considéré comme du flicage... en fait on peut résumer cela à se tenir disponible pour elle à tout moment.

Même sur le quotidien, elle aurait été seule c'était pareil... le dimanche après midi on pouvait se dire "tiens on va peut être aller se balader tout à l'heure" et tout d'un coup elle disparaissait dans la salle de bain sans un mot pendant 3 heures pour se laver les cheveux, s'épiler... le dimanche était passé et moi j'avais passé l'aprem à l'attendre.

Le plus flagrant, quand un événement avait lieu dans sa famille, c'était prévu 15 jours à l'avance avec obligation d'être présent (même malade comme un chien)...quand c'était de mon côté jusqu'à la veille je ne savais pas si elle serait là, elle ne savait pas... et même quand elle disait oui, elle pouvait changer d'avis 2 heures avant.

C'est ça la vie avec une PN :lol:

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 18:48
par Dictée
Vous me faites de plus en plus peur...
Le mien était un allergique au planning des autres.
Au quotidien, on s'organise avec les voisines pour emmener et ramener les enfants. Techniquement, vu mo boulot je peux tout faire sur les horaires classiques mais quand ils commencent plus tard, j'aime bien les laisser dormir. Donc on a fait un planning de fou, on se voit à chaque période pour fixer nos allers et retours. Leurs conjoints étaient TOUJOURS intégrés au planning, le mien non parce que malgré ses horaires assez fixes il disait pouvoir toujours avoir une réunion (ben oui nous aussi...), il me demandait de lui redemander ou lui redire la veille ou l'avant-veille (sachant que le planning est affiché dans la cuisine), bref, j'ai fini par ne plus rien lui demander du tout (ce qu'il avance aujourd'hui comme une preuve d'aliénation parentale... Si, si).
Pour les fêtes, les gens nous invitaient souvent (enfin je sais aujourd'hui que c'était surtout moi et les enfants...), je lui disais en direct, il ne pouvait bien sûr jamais confirmer. Je pense aujourd'hui qu'il espérait secrètement que ses potes nous invitent... Ce qui se faisait de plus en plus rare... Bref, j'étais souvent gênée de répondre au dernier moment.
Comme je viens d'une fratrie de trois et qu'on a tous nos contraintes, et qu'on aime bien réunir tout le monde pour les anniversaires, forcément on s'organisait plusieurs semaines en avance. Ça le faisait chier. Il disait que les fêtes de ma famille prenaient trop de place,que du coup lui ne pouvait rien organiser. D'ailleurs régulièrement il n'est pas venu. Arguant à une époque qu'il bossait le samedi jusqu'à 18h et qu'il était fatigué. Parfois j'attendais qu'il organise quelque chose. Pendant ces périodes on ne voyait quasiment personne. Et là ça n'allait pas non plus évidemment.

En revanche, quand il s'agissait des choses importantes pour lui, rien n'existait plus d'autre. Quand on a reçu le corres allemand de notre grand, il m'a plantée au repas des familles pour aller à sa répète. Il a réussi à poser des demi journées ces derniers temps, mais avant, jamais il ne l'a fait pour par exemple m'aider lors du goûter d'anniversaire de ses enfants. Il peut fixer chaque année sa semaine testostérone deux mois à l'avance, mais pas celles où on partait avec les enfants. Là je suis invitée chez des copains communs pour aérer les enfants sur son we avec eux. Accord au départ, mais là il me demande si finalement ce ne pourrait pas être lui qui y va. Je dis pourquoi pas mais je n'ai toujours pas de certitude. Je lui ai demandé (histoire de pouvoir organiser ma vie à moi ce we), il me dit que c'est moi mais que ça peut changer, tout en me disant qu'il va être actif dans la maison samedi et dimanche.. . Là je lui ai dit que si demain c'est toujours moi, ça restera moi.

Bref, on est en plein dedans.

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 18:52
par Dictée
Et j'oubliais : depuis qu'il a une copine (elle même maman en garde alternée), ses we sans les enfants sont gravés dans le marbre pour l'éternité... :6:

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 19:25
par Janou
Pour l'organisation c'était moi toujours moi les enfants c'est moi qui gérais lui ne pouvait pas il travaillait ( ben des fois que je m'ennuie travail à l’extérieur et toute la maison, les enfants à gérer !) les prises de RV, même pour lui c'était toujours moi, les vacances encore moi... après il fallait recevoir son aval... quant aux dernières années les enfants étant partis il était impossible de le sortir de son lit et de son ordi... j'ai donc commencer à organiser ma vie sans Lui...

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 19:28
par Dictée
Ah oui, tous les rendez-vous médicaux, les réunions d'école... C'était pour moi !

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 19:56
par Buissonnière
Andouille81 a écrit :Je dirai que la mienne avait une organisation rigoureuse du planning... le mien ;) .

J'avais des horaires à respecter, je devais la tenir informer de mes faits et gestes, répondre à ses messages dans la minute, quand il y avait des choses à faire elle m'organisait carrément mon emploi du temps, mes journées étaient remplies de tâches pour faire tourner le quotidien...

Pourtant elle, elle faisait ce qu'elle voulait quand elle le voulait, prévenait au dernier moment et toute demande d'information pour essayer de s'organiser était considéré comme du flicage... en fait on peut résumer cela à se tenir disponible pour elle à tout moment.

Même sur le quotidien, elle aurait été seule c'était pareil... le dimanche après midi on pouvait se dire "tiens on va peut être aller se balader tout à l'heure" et tout d'un coup elle disparaissait dans la salle de bain sans un mot pendant 3 heures pour se laver les cheveux, s'épiler... le dimanche était passé et moi j'avais passé l'aprem à l'attendre.

Le plus flagrant, quand un événement avait lieu dans sa famille, c'était prévu 15 jours à l'avance avec obligation d'être présent (même malade comme un chien)...quand c'était de mon côté jusqu'à la veille je ne savais pas si elle serait là, elle ne savait pas... et même quand elle disait oui, elle pouvait changer d'avis 2 heures avant.

C'est ça la vie avec une PN :lol:
C'est dingue !
Dingue aussi que tu l'as laissée t'écraser de la sorte. Si je n'avais pas vécu avec u. PN je n'aurais pas compris l'ingrédient qui cimente toute cette manipulation "acceptée" => l'emprise
Sous emprise on trahit sa propre intégrité, son soi, son être tout entier.

Je te rassure j'ai vécu la même chose mais a moindre mesure. Il ne s'insérait pas dans mon organisation... il déchirait les pages de mon agenda de sorte que j'oublie in rdv chez l'ophtalmo pour mon fils (2 mois de délai), chez le gyneco (3 mois de delai) chez le directeur d'établissement etc
Il était sournois, c'etait pas visible au demeurant.

Un jeudi je lui annonce que j'amène les enfants a la pêche le samedi suivant
Je lui propose de se joindre à nous, il refuse. Vendredi j'achète tout (matériel de pêche et pique nique).
De retour de la pêche toute guillerette (sacrilège !), il boude sur le lit et me reproche en pleur de l'avoir évincé de cette sortie.
Ah bon ?
Oui j'aurais dû, selon lui, lui reproposer de venir samedi matin
Ben non, si entre temps tu as changé d'avis c'est a toi à m'en parler, je n'habite pas dans ta tête.
Je ne m'énervais plus car mon départ approchait et il ne le savait pas.

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 20:04
par Buissonnière
alessa87 a écrit :Hello everybody :1:
Une question que je me pose concernant vos expériences avec les PN : comment géraient-ils l'organisation de tous les jours (RDV médicaux, école, rencarts, garde alternée, WE en famille, etc) ? Je m'aperçois que le mien coche merveilleusement la case "utilise le dernier moment pour faire agir autrui": il était soi-disant très désorganisé, mais je m'aperçois maintenant (vu que j'attends son planning de visites du bébé depuis 3 mois...) que c'était volontaire :31: Impossible de se projeter et d'organiser une vie normale avec lui, le calendrier était toujours avec une épée de damoclès sur la tête : souvent il annulait des choses car avait un événement déjà prévu ("mais pourquoi tu râles, la plupart du temps je respecte mes engagements !"), me mettait des lapins ou me punissait en annulant un rencart qu'on avait planifié...et quand il se tenait à nos projets, anodins ou importants (WE à l'étranger, soirée à cuisiner et regarder des films, déj le midi...) je me sentais respectée et amoureuse, sur un petit nuage... Mais l'insécurité organisationnelle primait dans mon petit coeur, je vivais avec la peur au bide qu'il annule ou ait oublié quelque chose d'important (et bonjour la charge mentale, au passage, c'est moi qui organisais tout du coup !).
Vos expériences svp ? :mrgreen:
Il faut absolument que tu gardes en tête qu'il fera toujours ce qu'il faut (et PN et très doué pour ça) pour saboter ton organisation, pour que tu ne saches qu'à la dernière minute son intention, pour te contrarier, pour revendiquer son point de vue et le placer au-dessus du tien.
Face à un PN le combat est permanent et même si tu perçois des efforts de sa part ceux-ci sont calculés car l'après sera terrible. Les efforts sont servis uniquement pour te faire baisser la garde ... et jamais pour tes beaux yeux.

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 20:05
par Mel-imélo
Et le planning et l'organisation

Oh lala, le planning ! C'était et c'est encore une grande source d'angoisse !

Quand on était encore ensemble, de simple tâches devenaient d'un compliqué ! On se mettait d'accord sur une organisation (la sienne), puis, il changeait d'avis 15 fois sur cette organisation (l'enchaînement des tâches, la manière de s'y rendre, le jour ou l'heure, avec qui y aller ou ne pas y aller). Du coup, je vous donne dans le mille, je le laissais décider, puisque jusqu'à la dernière minute, il trouvait une autre manière de faire (sans prendre en compte mon avis, évidemment)

Séparée, depuis 5 mois avec une petite fille de 6 ans et demi, c'est l'enfer !

(Avant je me pliais à ses desideratas, comme toutes et tous ici, avec leur prévisibilité et paradoxalement leur imprévisibilité!)

Etant infirmier intérimaire depuis quelques temps, il n'a pas de planning fixe, on s'arrangeait (enfin je) quand on était encore ensemble. Mais il ne comprend pas du tout que maintenant que nous sommes séparés, nous ne pouvons plus fonctionner ainsi.

S'en est suivie des heures de discussion par sms (moi refusant de le voir), à essayer de lui faire entendre mon point de vue et mon opinion (et oui, je n'avais pas encore réalisé à qui j'avais à faire). Discussions ayant pour objet de trouver une organisation qui convienne à tout le monde, refus total. Discussions qui n'ont servi strictement à rien (évidemment !).

Son argument principal est de me dire que vu qu'il n'a pas de planning de travail fixe, il ne peut pas m'en fournir un qu'il serait amener à ne pas respecter (comme c'est pratique), et que vu qu'il se doit d'être tout le temps disponible, au cas où une mission arrive, et bien moi aussi, je me dois d'être tout le temps disponible !
Et puis, c'est vrai aussi que je n'ai qu'à le prévenir si j'ai organisé des choses avec ma fille, ou pour moi seule, qu'il en tiendrait compte, comme il faisait déjà ! Non, mais, d'après lui, je suis censée lui demander à chaque fois que je prévois quelque chose !!!! (ce que je n'ai jamais fait, non mais. Mais qui m'est reproché de manière régulière).

Depuis novembre, il me fait la « faveur » de me fournir son planning, le plus tôt possible, pour 3 jours, 1 semaine ou 2 semaines (le max), en précisant qu'il fait attention à bien répartir équitablement les jours de notre fille, et de me laisser un soir de libre par we, mais quel grand seigneur !

Comme il n'y a pas encore de jugement jaf (pas avant 6 mois), et que j'essaie toujours d'arrondir les angles, pour ma fille, j'accepte ce système, tout en lui disant de temps en temps que cela ne me convient pas.

En plus, malgré les dates positionnées, il demande très régulièrement des changements de dernière minute, ou il oublie les dates convenues, ou il confond, ou il zappe la baby-sitter, bref, c'est un merdier, qui m'oblige à être en communication quasi journalière avec lui ! Et quand je refuse un changement, je suis une méchante maman qui soustrait sa fille à son père !!!
Quelle dépense d'énergie pour rien !! Pour le jaf, j'ai préparé une série de propositions visant à amoindrir au maximum ses sources de nuisances !!!!

Et évidemment, je gère tous les rdv pour la petite.

Les PN et l'organisation, le planning

Publié : mer. 29 janv. 2020 20:59
par Dictée
Le mien est infoutu d'être à l'heure. Sauf chez ses parents. Du coup quand on était invités quelque part, notamment dans ma famille, j'en étais venue à l'anticiper et à lui donner une heure de rendez-vous plus tôt. Lui avait l'impression d'avoir imposé son tempo (jouer de la guitare, prendre une douche, comater sur l'ordi...), et moi j'étais contente d'être à l'heure.
Le matin aussi loin que je me souvienne, il n'arrivait pas à se lever le pauvre chat. "Je suis plus fatigué que toi" "Moi j'ai besoin de dormir". Là aussi je me suis adaptée. Même si je n'avais pas cours le matin et si lui avait pu le faire, je me levais aux aurores, j'emmenais les enfants... Aujourd'hui il se lève (et il veut me le montrer, rapport à son désir de garde alternée), n'empêche, il part toujours à la bourre et c'est à notre fille de se plier à sa cavalcade, tout en se faisant engueuler parce que ça je va pas assez vite... Ensuite il la dépote chez la nounou (qui du coup doit se dépêcher aussi pour l'emmener à l'école) et lui prend l'autoroute (que je paye encore avec lui pendant quelque temps) en roulant comme un cinglé pour se donner bonne conscience sans doute (sur un trajet de 25 km ça fait gagner quoi... Deux minutes ?).
En vacances, quoi qu'on ait prévu (sauf si une visite était réservée, mais ça arrivait rarement) tout le monde devait attendre le matin qu'il se lève, qu'il prenne son café, qu'il joue de la guitare, qu'il se douche... On partait rarement avant 11h, les gamins qui avaient déjeuné tôt avaient faim donc tout le monde était décalé. J'étais très gênée, j'essayais de le lever en douceur pour ne pas déclencher de remontrances... Mais ça prenait la tête à tout le monde
Quand il rentre du taf, juste avant l'heure où je vais faire à manger, il se sort un truc à réchauffer au micro ondes ou se fait un sandwich. Je lui dis qu'on va bientôt passer à table, "oui mais moi j'ai faim". Ensuite j'appelais à table, les enfants venaient et lui restait sur son ordi, il arrivait parfois quand on avait presque fini.
Bref, son tempo, toujours son tempo. Et comble de l'ironie, aujourd'hui il me reproche, en bonne perverse narcissique, de toujours lui avoir imposé le mien...