Page 1 sur 3

La course de ma vie

Posté : 23 Avr 2019, 20:49
par eina
Voilà, c'est décidé,
Je me lance dans la "course de ma vie". Un marathon. Une course contre moi-même, contre ce passé qui m'encombre. Une course pour moi, pour mes enfants. Version premier degré et version métaphorique.

Courir, c'est aller de l'avant. Gérer ses ressources, son effort. S'entrainer, aussi. Devenir plus endurant, connaître ses limites. Se dépasser. Se faire confiance. Se donner les moyens de réussir. Persévérer.
Et savoir qu'il y a toujours une arrivée.
Je veux être une meilleure mère pour mes enfants. Je ne veux plus avoir peur, ni me laisser intimider. Voilà mon but.

J'ai enfilé ma paire de baskets, ce soir, pour une petite heure, chose que je n'avais pas faite depuis bien longtemps. C'était agréable, avec une légère brise. J'ai vu des chevaux dans un pré Opaline. J'ai souri en pensant à toi.

Leçon du jour n°1: courir le vent en pleine face c'est plus dur mais au moins t'as pas les cheveux dans la tronche. :D

Version adaptée aux relations toxiques: Quand tu cours en te laissant porter par le vent, dans le dos, tu as l'impression que c'est plus facile mais en réalité tu te voiles la face. Quand tu cours avec le vent de face, c'est plus dur mais non seulement tu te sens libre et en plus tu sais où tu mets les pieds et tu peux éviter les ornières... :D

Alors je dirais qu'actuellement je cours vent de côté...c'est pas terrible non plus: tu vois à peu près où tu vas mais t'es déstabilisée et tu dois faire attention à ne pas te vautrer dans le fossé :mrgreen:

Leçon du jour n°2: et bien c'est pas gagné, pour le marathon !!

Leçon du jour n°3: Astuce beauté/note à moi-même, courir en sortant de chez le coiffeur c'était pas la meilleure idée du siècle :lol:

La course de ma vie

Posté : 23 Avr 2019, 21:51
par billy
Super Eina, oui faut se mettre des défis, dépasser nos limites seul et pas se faire dépasser nos limites par un autre. Courir c'est top, moi 15 bornes c'est le max,après je suis limite décédé. Les marathoniens c'est des extra-terrestres pour moi. Tu vas le faire et portée par une belle symbolique en plus. Enfin il parait que c'est le mental qui fait le reste...mouais. Mon mini défi c'est de faire des concerts dans un an avec mon groupe, ça me fout grave les boules mais on est lancé.

La course de ma vie

Posté : 23 Avr 2019, 22:25
par eina
Oui Billy !
Je n'ai jamais couru par passion, comme beaucoup, mais par besoin. Pas physiologique, psychologique.
Je ne suis pas "droguée de course", pas de montre, de chrono. Des baskets, un short, et hop c'est parti ! Quelques courses, rarement.

Oui je crois fort au mental. J'ai fait tout un tas de truc juste au mental. Quand je me lance un défi j'ai une volonté de fer. Je voudrais arriver à transférer dans ma relation forcée au père de mes enfants. Malheureusement pour l'instant ce n'est pas gagné. Mais je m'y emploie.
Mais le marathon, quand même, le mental ne suffira pas !!!!

C'est cool d'avoir des projets Billy. Des projets qui te portent, qui te font rêver, avancer, exister. Qui te font te sentir vivant, libre, et te rendent heureux :)
Un an, ça te laisse le temps de te sentir prêt !
:29:
La musique, ça sauve parfois aussi, je trouve.

La course de ma vie

Posté : 24 Avr 2019, 08:46
par eina
Ce matin tout me semble clair. Courir me pousse à la réflexion, étrangement. Et la réflexion me pousse à l'action. :D
Premier "entrainement", première décision: j'ai pris contact avec une praticienne certifiée en hypnose ericksonienne pour m'aider à me débarrasser de mes peurs plus facilement. C'est la sœur d'une connaissance qui avait partagé sa "pub" sur facebook il y a deux ou trois semaines.
Ca vaut le coup de tenter :)

La course de ma vie

Posté : 27 Avr 2019, 21:22
par eina
Suis retournée courir une heure ce soir.
Un peu plus loin que la dernière fois.

Aujourd'hui j'ai vite trouvé mon souffle. Mais, première descente, je me chope un point de côté.
Le point de côté...
Ceux qui, comme moi, courent "à l'arrach", c'est à dire sans technique, sans rien d'autre qu'un short et des baskets, savent. :D
Moi j'ai mon p'tit truc à moi pour l'envoyer gentiment promener, le point de côté. Mais parfois, pas moyen, il est là, tu le sens, latent, prêt à revenir te déchirer le bide au moindre relâchement. Un peu comme le superconnard (ou la superconnasse, évidemment).

J'en étais là de ma réflexion quand mes pas m'ont portée proche de l'endroit où je me mets toujours à courir plus vite malgré la côte, tout ça parce que deux chiens aboient très fort derrière la haie, de façon aussi régulière qu'inattendue.
Je suis comme ça, moi, j'ai une peur irrationnelle des chiens qui aboient très fort derrière la haie.
Je sais, intellectuellement parlant, que je ne risque rien, mais c'est plus fort que moi, à chaque fois, je me range presque dans le fossé, je retiens ma respiration pour ne pas être surprise et j'accélère.
Vous voyez où je veux en venir, n'est-ce pas...

Agir me pousse à la réflexion... ce qui me pousse de nouveau à l'action.

Alors, aujourd'hui, je n'ai pas accéléré.
Bon, je me suis rangée sur le bord de la route et j'ai encore retenu un peu ma respiration.
Mais je n'ai pas accéléré. J'ai même ralenti. J'ai même pris le temps de les observer, ces deux chiens. Deux vieux chiens qui ne paient pas de mine.

Peut être que je retournerai courir ici la prochaine fois, et cette fois je m'arrêterai. Je les laisserai aboyer aussi fort qu'ils veulent sans rien dire. Et ensuite je partirai.
Et puis, quand l'occasion se présentera (parce qu'elle se représentera) j'essaierai de faire la même chose avec superconnard.

Vous m'avez appris ici, il y a déjà longtemps, que superconnard n'a sur moi que le pouvoir que je veux bien lui donner.
Je suis entrain de l'intégrer. Je comprends doucement, n'est-ce pas ?

Ensuite j'ai essuyé une averse. Puis j'ai vu un arc-en-ciel, entier.
Enfin je suis passée sous l'arbre à bisous.
J'ai pensé à mon père en souriant avant de rentrer à la maison, pleine course.

Portez-vous bien.
Eina.

La course de ma vie

Posté : 30 Avr 2019, 12:31
par Jessaie02
cc eina
comment tu vas?

La course de ma vie

Posté : 30 Avr 2019, 22:25
par eina
Je vais bien, merci Jessaie.
Retour au travail et surtout j'ai retrouvé mes p'tits loups. Trop contents de nous retrouver !
Hier soir on a joué, cuisiné ensemble et rigolé. C'était chouette.
Le petit a fait une crise de violence d'un coup alors qu'on jouait mais qui n'a pas duré, puis à l'heure du coucher il a mis deux heures pour s'endormir malgré l'histoire, la méditation etc etc
Ce soir pareil... Je sais que je vais mettre du temps et de l'énergie pour qu'il s'endorme à nouveau sereinement. C'est assez épuisant, pour nous deux.
Je vais tenter l'hypnose pour moi (pour autre chose) d'abord et si je suis convaincue je verrai pour lui... peut être que ça l'aidera.
J'ai vu la maitresse du grand aussi ce soir pendant qu'il était au théâtre, pour l'accompagner dans la gestion de ses émotions à l'école, c'est une perle cette maitresse.

Demain, c'est férié, ce qui veut dire pas de sport, de psys, de podologue, allergologue ou ophtalmo... du temps rien que pour nous trois, au rythme qui nous plaira !

J'ai eu un nouvel appel en inconnu hier soir à 22h00. Ca me questionne un peu d'en avoir eu quelques uns depuis peu, mais bon, c'est peut être juste des erreurs.

Porte-toi bien Jessaie

La course de ma vie

Posté : 10 Mai 2019, 07:05
par eina
Je suis allée courir hier soir.
C'est vers toi, Jessaie, que m'ont porté mes pensées. Je pensais à ta souffrance actuelle, et j'ai reconnue la mienne quand tout m'a explosé en pleine figure. Je pensais que si la cure était nécessaire il fallait le faire et en même temps que cela donnait un grand pouvoir à cet homme, et une grande victoire. Je pensais à ces moments décisifs de nos vies. Ceux où l'on doit faire des choix difficiles. Où l'on doit trouver la force et le courage de se confronter à soi.
Et j'ai compris quelque chose de mon histoire.
Jusqu'à présent je me disais que si j'avais compris tardivement ce que j'ai vécu, c'était parce que je refusais quelque part d'en assumer ma part de responsabilité, que j'avais choisi d'enterrer l'histoire pour ne pas assumer.
Je comprends en réalité que j'ai enterré tout ça par mécanisme de défense. C'était trop violent. Après m'être perdue complètement, avoir été une loque psychique, traîné longtemps sur le chemin du suicide ou de la folie, j'ai eu ce besoin vital de renaître, de cultiver cet élan de vie. D'être vivante, forte, épanouie...
Je n'étais pas prête à me confronter à mon histoire. L'histoire vécue et l'histoire de ma vie.

Aujourd'hui tu es prête Jessaie. Aujourd'hui, même si c'est dur, tu es prête à affronter tout ça, j'en suis convaincue.
Ce sera difficile, mais tu y arriveras. Tu sauras affronter cette histoire, tu sauras affronter ton histoire.
Je t'embrasse et je pense à toi,
eina

La course de ma vie

Posté : 10 Mai 2019, 07:39
par Jessaie02
eina a écrit :Je suis allée courir hier soir.
C'est vers toi, Jessaie, que m'ont porté mes pensées. Je pensais à ta souffrance actuelle, et j'ai reconnue la mienne quand tout m'a explosé en pleine figure. Je pensais que si la cure était nécessaire il fallait le faire et en même temps que cela donnait un grand pouvoir à cet homme, et une grande victoire. Je pensais à ces moments décisifs de nos vies. Ceux où l'on doit faire des choix difficiles. Où l'on doit trouver la force et le courage de se confronter à soi.
Et j'ai compris quelque chose de mon histoire.
Jusqu'à présent je me disais que si j'avais compris tardivement ce que j'ai vécu, c'était parce que je refusais quelque part d'en assumer ma part de responsabilité, que j'avais choisi d'enterrer l'histoire pour ne pas assumer.
Je comprends en réalité que j'ai enterré tout ça par mécanisme de défense. C'était trop violent. Après m'être perdue complètement, avoir été une loque psychique, traîné longtemps sur le chemin du suicide ou de la folie, j'ai eu ce besoin vital de renaître, de cultiver cet élan de vie. D'être vivante, forte, épanouie...
Je n'étais pas prête à me confronter à mon histoire. L'histoire vécue et l'histoire de ma vie.

Aujourd'hui tu es prête Jessaie. Aujourd'hui, même si c'est dur, tu es prête à affronter tout ça, j'en suis convaincue.
Ce sera difficile, mais tu y arriveras. Tu sauras affronter cette histoire, tu sauras affronter ton histoire.
Je t'embrasse et je pense à toi,
eina


Salut eina.
Les larmes coulent a la lecture de ton message.
Tu sais ce mec je l'ai aimé comme jamais je n'avais aimé.
Je me suis donné a fond dans cette histoire. Je me croyais comme dans un compte de fée.
Je me suis ramassée
Encore hier je demandais a la psy

Pourquoi moi.? Quel etait son but? Je suis passé par cette impression de loque quand je juis arrivée ici en fait le suicide me traverse l'esprit de temps a autre egalement comme cette ilpression de devenir folle

Un lit et des cachets je n'irais pas. Je lui donnerais pas cette satisfaction a ce c......d
Il a gâché 2 ans et demi de ma vie.
Il ma donné une grande claque dans la gueule pour dire stop au fonctionnement de merde que j'avais

Pendant 43 ans je me suis planté

Je pensais a toi a 4h du matin
Je te vois en guerrière eina

La course de ma vie

Posté : 10 Mai 2019, 07:47
par eina
:39: :39: :39: :39: :39:
Toi aussi tu es une guerrière Jessaie.
Tu y arriveras. Et si tu flanches et que tu as besoin de pleurer, on sera là si tu le souhaites pour t'aider à sécher tes larmes et aller de l'avant, encore.
Prends bien soin de toi :39: