Page 1 sur 5

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 04 Avr 2019, 20:56
par Jessaie02
Les étapes du deuil d'une relation toxique.

1- Le déni
Lorsque la victime commence à avoir suffisamment d’éléments sous le nez pour comprendre qu’elle est face à une personnalité perverse, sa première réaction sera le déni.

Elle ne pourra juste pas y croire et s’accrochera aux « bons vieux souvenirs » de l’époque bénie de la lune de miel.

Lorsque même ses proches et ses amis tenteront de lui ouvrir les yeux, de lui montrer que la relation est une impasse et que le partenaire est malfaisant, la victime justifiera les comportements déviants de son partenaire et essayera de lui trouver des excuses.

Alors même qu’elle a toutes les preuves sous les yeux, alors même qu’elle a toutes les informations qu’il faut sur les pervers narcissiques, la victime ne sera dans un premier temps pas capable d’admettre la triste réalité.Cette période où l’on dénit la réalité alors même qu’on avance dans les prises de conscience est juste normale. Elle fait partie du processus lorsqu’on interagit avec une personnalité malfaisante.

2- La colère
Lorsque la phase de déni est passée suite à l’ouverture de son champ de conscience, la victime peut traverser une période d’intense colère. Elle peut éprouver de la colère contre son tortionnaire bien sûr, pour tout ce qu’il lui a fait endurer, surtout qu’elle comprend à ce moment-là qu’il était parfaitement conscient du mal qu’il semait.

Lors de cette phase, la victime pourra ressasser en boucle, jusqu’à l’obsession mentale, toutes les méchancetés infligées, tous les coups bas endurés, toutes les injustices subies.

Très souvent, la victime peut éprouver de la colère contre elle-même également. Elle pourra alors se dire des choses comme :

« Comment j’ai pu être aussi idiot/idiote ! »

« Comment j’ai pu être naïve/naïf au point de croire toutes ses belles promesses ! »

« Comment j’ai pu perdre autant de temps de ma vie si précieuse avec un tel monstre ! »

« Comment j’ai pu le/la laisser ruiner ma vie, ma santé, mes finances de cette manière ! »

Cette phase de colère est elle aussi tout à fait normale et saine, car elle permet d’expulser tout ce qui a été conservé bien trop longtemps à l’intérieur de soi-même.

Cependant, cette phase est également extrêmement énergétivore car elle pompe une énergie phénoménale auprès de la victime.

3- La négociation
C’est lors de cette étapes que la victime est la plus susceptible de replonger en arrière car elle tente alors de « marchander avec la réalité ».

Lors de cette étape, la victime va tenter de se dire que non, que c’est pas possible, que peut-être son prédateur va changer.

Ici, elle peut aussi implorer le ciel, demander jusqu’à épuisement « pourquoi » elle a eu à subir cela : « Pourquoi tant de chaos ? », « Pourquoi tant de douleur ? », « Pourquoi tant de violence, d’injustice et de maltraitance ? »

Elle pourra également sombrer dans des questionnement internes épuisants : « Pourquoi cette personne a agi de cette façon ? », « Pourquoi est-elle devenue perverse ? », « Pourquoi cette personne m’a-t-elle choisi moi pour cible ? »

Cette phase est également épuisante, car elle consiste à chercher à comprendre l’incompréhensible et à marchander avec une réalité pourtant froide et implacable.

4- La dépression
Ici, la victime a bien intégré le fait qu’il n’y avait rien à marchander, rien à négocier, et que la réalité n’a rien à voir avec le conte de fées auquel elle avait tellement cru à une époque.

La victime comprend que la relation telle qu’elle l’avait rêvée ne se concrétisera jamais. Elle comprend également qu’elle ne pourra jamais sauver son partenaire et qu’il n’évoluera jamais.

C’est l’effondrement lucide de tous les rêves.

Cette prise de conscience débouche alors sur une période dépressive plus ou moins longue. La victime n’a plus envie de rien, n’a plus goût à rien. Elle n’a plus de joie, plus d’énergie. Elle entre en mode survie.

Cette période dépressive peut également s’accompagner d’une immense douleur intérieure car il arrive fréquemment que malgré tout ce qu’elle a enduré, la victime ait encore des sentiments et de l’affection pour son prédateur.

Elle comprend alors que cet amour qui est pourtant vivant en elle ne pourra jamais s’épanouir et fleurir et qu’il se heurtera pour toujours à l’impossibilité de cette relation.

Dans ce contexte, il y aura également des sensations de manque aigu qui pourront être vécues comme un véritable supplice pour la victime. Ici, on est très proche des sensations éprouvées par un alcoolique qui décide de se sevrer : un manque insoutenable, accompagné d’une douleur diffuse et lancinante ressentie partout dans le corps et jusque dans la moelle des os.

5- L’acceptation
Après avoir traversé toutes les étapes précédentes, la victime peut accéder à l’étape beaucoup plus douce et tranquille de l’acceptation.

Attention cependant, on ne peut pas accéder à l’acceptation tout de suite. C’est un leurre de le croire.

Nous sommes des êtres humains et à ce titre, nous devons passer par différentes étapes douloureuses avant d’atteindre la paix.

Lorsque nous traversons les étapes décrites précédemment, nous sommes sur le bon chemin, le chemin de l’acceptation qui est une profonde délivrance.

Mais nous ne pouvons pas prendre de raccourci, nous ne pouvons pas échapper à la colère, à la négociation et à la phase dépressive. Ce sont des étapes naturelles et saines.

Par contre, j’aimerais préciser ici un point important. En effet, l’acceptation, ce n’est pas dire : « j’accepte la prédation, j’accepte le prédateur, j’accepte qu’on me maltraite, je suis en paix avec ça »

Non.

En fait l’acceptation, c’est prendre conscience du fait que la personne en face de nous est endormie et pilotée par la peur.

J’aime bien employer l’image d’un somnambule. Ce sont des somnambules qui veulent tout contrôler, qui agissent depuis une énergie de peur et de contrôle et qui sont complètement déconnectés de leur cœur.

Certaines personnes se les visualisent comme des petits morveux de 5 ans qui sont complètement immatures.

D’autres personnes se les visualisent comme des fous, des malades mentaux, qui mériteraient d’avoir une place à l’asile psychiatrique.

Peu importe finalement que nous les visualisions comme des enfants de 5 ans, des malades mentaux ou des somnambules.

L’acceptation, c’est prendre conscience qu’il y a un sérieux souci chez ces gens-là, qu’ils ne changeront jamais, et nous sommes capables d’être en paix avec ça.

Nous n’attendons plus rien d’eux, mais nous savons nous protéger contre leurs dysfonctionnements.

Il n’y a donc plus de haine ni de rage, plus aucune attente non plus. Et nous savons à ce moment-là mettre en œuvre le nécessaire pour nous protéger de ces individus.

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 04 Avr 2019, 21:55
par Profil supprimé
Merci Jess :39:

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 04 Avr 2019, 21:59
par Profil supprimé
Je les vois comme des mômes tyrannique et fou à la fois lol.
Mais je ne cherche plus à comprendre.
J'ai déjà compris....accepter mais je garde ma haine pour toutes les larmes qu'ils ont fait couler...pr toutes les destruction qu'ils font chez les autres. ..les trahisons....les violences. ...Le mal....
Pour mon PN et tout les PN.

Je ne miniserai jamais les dégâts de PN sous prétexte de sa structure. ...Fuck

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 05 Avr 2019, 06:59
par Jessaie02
NewStart a écrit :Merci Jess :39:


Pour ceux qui démarre ca peut servir

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 05 Avr 2019, 07:03
par Jessaie02
NewStart a écrit :Je les vois comme des mômes tyrannique et fou à la fois lol.
Mais je ne cherche plus à comprendre.
J'ai déjà compris....accepter mais je garde ma haine pour toutes les larmes qu'ils ont fait couler...pr toutes les destruction qu'ils font chez les autres. ..les trahisons....les violences. ...Le mal....
Pour mon PN et tout les PN.

Je ne miniserai jamais les dégâts de PN sous prétexte de sa structure. ...Fuck


Il est hors de question que je pardonne a ces fdp
Et si je pouvais je ferais une loi pour ces fumiers
A enfermer ou a buter suivant le degret de perversité !

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 05 Avr 2019, 09:24
par Bisounours
Jessaie02 a écrit :
Il est hors de question que je pardonne a ces fdp
Et si je pouvais je ferais une loi pour ces fumiers
A enfermer ou a buter suivant le degret de perversité !


On est au moins 2 ! Et je suis sûre qu'avec toutes les personnes de ce forum, on pourrait se constituer une assemblée nationale et pondre une loi en ce sens :6:

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 05 Avr 2019, 09:52
par Jessaie02
Bisounours a écrit :
Jessaie02 a écrit :
Il est hors de question que je pardonne a ces fdp
Et si je pouvais je ferais une loi pour ces fumiers
A enfermer ou a buter suivant le degret de perversité !


On est au moins 2 ! Et je suis sûre qu'avec toutes les personnes de ce forum, on pourrait se constituer une assemblée nationale et pondre une loi en ce sens :6:


:29:

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 05 Avr 2019, 14:36
par marieja
J aime bien le somnambule, mieux que le robot , oui il agit comme téléguidé toujours les mêmes processus et déconnecté du coeur. Et le sale gosse aussi, je l ai vu insister presqu à taper du pied pour que je fasse ce que lui voulait, meme si j étais malade.

Les souffrances les plus hard s atténuent pour moi, mais voir sa personne de visu c est voir l image de tout le mal qu il m a fait et qu il continue de faire car il tourne en boucle, mais je m en détourne de plus en plus, l indifférence arrive doucement. :3:

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 05 Avr 2019, 17:31
par Athos
Le mien je le vois comme un sale gosse capricieux qui agit de façon habituelle en mode somnambule/possedé et qui serait à enfermer d'urgence en HP psy pour éviter qu'il fasse d'autres victimes :22:

Les etapes su deuil de la relation toxique

Posté : 05 Avr 2019, 18:01
par celineceline
Aha suis d’accord avec vous !
Je ne suis pas pour l’enfer-me-ment plutôt inclusive en général.
Ce serait un endroit spécial PN, qui ne soit ni prison -trop cher pour eux - ni hp -trop bien pour eux- genre une non zone comme une déchèterie où ils se boufferaient entres eux. :P