vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Lapsus
Messages : 616
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Lapsus » 26 Oct 2019, 15:30

Andouille81 a écrit :Je ne peux que souligner ton opiniâtreté pour avoir tout relu Lapsus, parce que je suis prolixe dans mes moments :lol:

Ouais avec toi, une page, c'est un rouleau de PQ, mais tu racontes bien!
Comme toi j'ai un peu de peine à tout dire en 4 lignes.

Pour l'histoire de ne pas parer les coups... oui je ne comprend pas vraiment non plus, souvent je me contenter de faire littéralement le "dos rond". En fait si, je me souviens que j'étais "tétanisé" justement parce que je savais qu'il y avait un "piège"... quand je la bloquais, la ceinturais ou autre elle jubilait et me reprochait ma "violence"... à ce stade de mauvaise foi et de folie tu ne peux plus rien faire.

Je pensais plutôt à une défense du type upgrade de Néo qui contre les coups sans frapper ni même regarder. Quelque chose de frustrant sans la moindre violence.
Une fois où elle me harcelait, à se coller contre moi en pleine dispute pour que je la frappe, j'ai essayé de la repousser hors de la pièce où nous venions d'entrer afin de pouvoir refermer la porte pour respirer un peu. Elle a résisté évidemment et je n'ai pas insisté quand j'ai compris que je lui faisais mal.
C'était déjà une demi-victoire pour elle. Elle a mis ça en exergue pendant quelque temps dans une tentative d'en faire LE cas d'école, mais la sauce n'a pas pris.
En même temps, je lui ai demandé de cesser "de me suivre comme un chien partout où j'allais", et cet affront-là, j'en ai réentendu parler longtemps sans toutefois ressentir la culpabilité souhaitée.

C'est loin d'être de la folie, c'est un froid calcul.

Je suis heureux que l'histoire du "pêcher originel" te parle car pour moi c'est vraiment un truc "prégnant" dans cette relation. Alors même qu'elle faisait tellement de choses "graves" que je ne savais pas où donner de la tête, elle de son côté s'est attachée à 2-3 choses, sorties de leur contexte, transformées et monté en épingle pour justifier à posteriori tout ce qu'elle me faisait... et de les rabâcher encore et encore à la moindre occasion.

C'est exactement ce que tu expliques légitimer "son droit à punir" par tous les moyens, même les plus fallacieux.

Je parierais qu'on en a tous "commis" quelques-uns, mais qu'on ne réécrira pas les dix commandements pour ce qu'on a réellement fait.

:29:
Prudence n'est que l'euphémisme de peur.
Jules Renard

Gypsy
Messages : 1984
Enregistré le : 23 Aoû 2019, 10:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Gypsy » 26 Oct 2019, 15:34

Ce rabâchage constant, c'est vrai que c'est pénible... Mais ça me rassure de voir que c'est chez tout le monde pareil... Je ne suis pas la seule :lol:.
Surtout qu'ils poussent à la faute et s'en serve contre nous, comme les questions tordues, ou tu sais qu'in fine, il n'y aura pas de bonne réponse. Et peu importe la réponse, cela sera utilisé contre toi, jusqu"à la fin de tes jours :lol:.
- NC depuis le 22/10/2019.

Andouille81
Messages : 1280
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Andouille81 » 26 Oct 2019, 15:58

Lapsus a écrit :
Pour l'histoire de ne pas parer les coups... oui je ne comprend pas vraiment non plus, souvent je me contenter de faire littéralement le "dos rond". En fait si, je me souviens que j'étais "tétanisé" justement parce que je savais qu'il y avait un "piège"... quand je la bloquais, la ceinturais ou autre elle jubilait et me reprochait ma "violence"... à ce stade de mauvaise foi et de folie tu ne peux plus rien faire.

Je pensais plutôt à une défense du type upgrade de Néo qui contre les coups sans frapper ni même regarder. Quelque chose de frustrant sans la moindre violence.
Une fois où elle me harcelait, à se coller contre moi en pleine dispute pour que je la frappe, j'ai essayé de la repousser hors de la pièce où nous venions d'entrer afin de pouvoir refermer la porte pour respirer un peu. Elle a résisté évidemment et je n'ai pas insisté quand j'ai compris que je lui faisais mal.
C'était déjà une demi-victoire pour elle. Elle a mis ça en exergue pendant quelque temps dans une tentative d'en faire LE cas d'école, mais la sauce n'a pas pris.
En même temps, je lui ai demandé de cesser "de me suivre comme un chien partout où j'allais", et cet affront-là, j'en ai réentendu parler longtemps sans toutefois ressentir la culpabilité souhaitée.

C'est loin d'être de la folie, c'est un froid calcul.



Oh j'ai bien essayé à un moment mais elle avait ce que j'appellerai le "syndrome du bois de cagette", c'est à dire que le moindre truc lui faisait mal et surtout elle marquait pour un rien... je portais plus trop de crédit à ses problèmes de santé (y'avait toujours un truc) mais elle avait vraiment un problème de circulation ou autre...le genre de personne qui se cogne à un pied de table et qui fait un hématome énorme qui dure 15 jours. Pour tout dire elle arrivait à se faire mal en me tapant dessus.

Vu son problème d'alcool, elle se vautrait régulièrement et était marbrée de bleus... et bah plus d'une fois en les voyant j'ai vu les gens me regarder bizarrement voir insinuer que j'étais violent. Le pire étant la fois ou en voulant me mettre une droite elle a cogné une étagère et s'est pété le doigt... c'était bien évidemment de "ma faute"... mais surtout elle en a joué auprès des autres (sa famille...) racontant qu'elle s'était coincé le doigt sous un meuble mais en y mettant juste assez de manque de conviction pour que les gens s'imaginent que c'est moi qui lui avait cassé.

Après une fois je lui ai retourné une claque dans la foulé, par réflexe... bourrée encore une fois elle m'en a décroché une sans raison (à part dans son esprit embrumé) et n'ayant pas vu les signes je ne mettais pas préparé mentalement à me "maîtriser". J'ai juste eu le temps de retenir ma main pour ne pas lui dévisser la tête... bien sûr sa geste à peine fini que mal-être culpabilisation etc... et comme la tienne elle a tenté d'en faire "le cas d'école"... mais elle avait tellement d'avance que ça n'a pas pris.

@Gypsy oui le rabâchage épuisant sur les mêmes fautes imaginaires ou extrapolées... alors que de leur côté, interdiction de revenir sur leur sales coups à eux :lol:

Andouille81
Messages : 1280
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Andouille81 » 26 Oct 2019, 16:05

Ton histoire de "se coller" contre toi me rappelle une sale manie qu'elle avait...

Mademoiselle de bonne famille aimait à se comporter comme une racaille de quartier quand elle s'échauffait en public... plusieurs fois devant tout le monde elle partait dans ses délires à m'engueuler et venait se camper face à face en écartant les mains et en me disant "qu'est ce tu vas faire??? qu'est ce tu vas faire ?" et en me mettant des petits coup de tête.

Il faut une maîtrise incroyable pour se maîtriser dans ces moments... parce que je sais exactement quoi faire normalement pour que la personne arrête les "petits coup de tête" :lol:

Lapsus
Messages : 616
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Lapsus » 26 Oct 2019, 16:31

T'es maladroit, Andouille, tu arrives à te faire une bosse sur le crâne et à péter tes lunettes en te cognant à la porte des toilettes, tellement tu t'es retenu. :roll:

La mienne aussi marque facilement. C'est variable. Elle n'a pas facilement de bleus (moi oui, je prends des anticoagulants) mais fait du dermographisme, enfle à la moindre piqûre d'insecte...

Ici non plus, il ne faut pas revenir sur le passé, c'est vil. Il y a deux semaines, elle ma ressorti un truc que j'avais dit en 2007. Elle avait la date...

Bises Gypsy et Doudouille je vous laisse quelques heures!

:3: :39: :3:
Prudence n'est que l'euphémisme de peur.
Jules Renard

Andouille81
Messages : 1280
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Andouille81 » 07 Jan 2020, 23:59

Salut les Petits Loups, je viens vous donner un peu de news.

J'ai un peu disparu du forum ces derniers mois même si je passe vous lire de temps en temps... pas que je décide de vous abandonner une fois que je me "sens mieux" mais j'en étais arrivé à un stade où tout en allant mieux, rester plonger dans "l'univers PN" me faisait tourner en rond. J'en étais à un stade où je stagnais dans un état neutre... la souffrance était moindre mais PN était toujours présente dans mon esprit régulièrement. Tout en stagnant je ne me sentais plus de venir parler ici avec pertinence et je ne faisais plus que rabâcher.

Alors du coup, quoi de neuf dans ma vie ? Et bien figurez-vous que depuis presque 2 mois j'ai une copine... en fait, c'est particulier, pas vraiment "sérieux" d'un côté comme de l'autre j'ai l'impression. Mademoiselle n'a pas vraiment l'air de vouloir s'engager "sérieusement" et moi non plus il semblerait. Dans mon cas je ne sais si c'est par manque d'envie ou si je n'en suis pas capable pour l'instant, si je ne reste pas sur la "défensive"...

Enfin bref, ça se passe bien mais il semble manquer le "feu sacré" à cette relation, pour une raison ou une autre... même si c'est très bien, c'est un peu comme s'il manquait "un truc". Nous verrons bien dans l'avenir. Peut-être un séquelle "post-PN"... la normalité c'est étrange... une fille qui ne vous fait pas de grande déclaration d'amour éternel au bout de 15 jours, ni ne fait de grand projets de vie avec vous au bout d'un mois. Forcément, après PN ça peut paraître un peu tiède si on ne fait pas attention ;) . La normalité c'est étrange...

Néanmoins cette relation m'a apporté et m'apporte plein de choses... déjà un semblant de confiance en moi. Ceux qui connaissent mon histoire se souviendront peut-être que niveau estime de soi, PN m'avait bien "saccagé" et mon niveau d'amour personnel frisé le zéro il y a encore quelques mois. C'est bête, mais oser aborder une fille m'a demandé de sacrés efforts alors même que c'était une chose que j'avais toujours eu la prétention d'être inné (justifié ou pas c'était pas la question :lol: ). Encore mieux,(re)découvrir que quelqu'un pouvait me trouver à son goût, même si "intellectuellement" je savais ça possible, ça m'a sorti la tête du seau.

Deuxième effet Kisskool, figurez-vous que je trouve même mon actuelle copine plus jolie que PN... ça n'a l'air de rien mais vous savez que "l'emprise" prend bien des formes. PN avait réussi à m'inculquer qu'elle était "la plus belle" (à contrario de moi) et à mon corps défendant c'était ancré... arriver en toute conscience, même des mois après la rupture, à trouver une fille plus belle qu'elle était loin d'aller de soit. C'est assez dingue résumé ainsi :D ... mais sincèrement, ça vous semblera bête mais ça m’apparaît comme une étape de plus.

Hormis ce détail et PN dans tout ça ?

Je ne vous cache pas que les fêtes de fin d'année ont été un moment assez "tristoune" pour moi... Mes enfants étaient du côté de leur mère, ma copine dans sa famille, pas vraiment d'amis post-PN (du moins pas au point de passer les fêtes chez eux), en gros j'étais seul avec moi-même. Pas très grave dans l'absolu, mais le côté symbolique m'a tout de même poussé à gamberger quant au bilan.

Pas par nostalgie ou regret, bien au contraire, j'avais plus la haine si je pensais aux précédents noël passés avec elle et à la vie de dingue qu'elle me faisait vivre même dans ces moments... mais bon, le résultat était le même, il m'arrivait de penser à elle.

Surtout comme toujours, à cette occasion c'est encore le sentiment d'injustice qui me donnait l'envie de taper dans un mur sur l'instant... l'idée que pour X raison moi d'une manière ou d'une autre je traînais encore des casseroles (être seul) alors que je savais pertinemment qu'elle de son côté faisait comme tous les ans, bien entourée, etc... mais bon, l'injustice post-PN on y peut rien.

Ah et il y a aussi la "stupidité" de l'inconscient... c'est assez affligeant de se rendre compte le 1 janvier qu'inconsciemment, on zieute son téléphone en regardant si PN a osé un "Bonne Année"... on ne veut pas ce message, on ne sait même pas ce qu'on en ferait... mais on le guette tout de même :lol: ... comme toujours, ce moment d'incrédulité intellectuel où on se rend compte, une énième fois, que des personnes avec qui on a vécu tous les jours pendant des années peuvent vous rayer du jour au lendemain.

J'ai eu un moment où cette période m'a fait chier... "bordel bonhomme!!!! Un an après t'y penses encore!!!!!"

Globalement pourtant, cette période à "gamberger" quasi un an après, était nécessaire à mon sens... je me suis vraiment "regardé en face" ainsi que les quasi 3 dernières années où elle était dans ma vie... et j'ai vraiment pas aimé le bilan.

Ceci étant, passé le "blues" des Fêtes où j'en suis ? J'ai vraiment plus de nostalgie je pense, j'ai plus de "bons moments" que je regrette, etc... c'est comme avec les "amis" qu'elle a retourné contre moi... il y a quelques temps quand j'y pensais, je n'avais qu'une envie, rager, crier, hurler la vérité... au final je vois toute la futilité du sujet. Les gens qui font le choix de nous tourner le dos et de marcher dans les combines de PN ne méritent pas le temps qu'on pourrait leur accorder après.

Plus ça va, plus tout le "package" PN me fait l'effet d'être arrivé à quelqu'un d'autre... l'impression d'en avoir été un simple spectateur... quand je repense à tel ou tel moment, je n'ai plus vraiment de peine, de colère ou de tristesse, c'est arrivé, c'est tout... au mieux je ricane tout seul de l'absurde de tel ou tel situation et m'interroge surtout sur comment j'ai pu accepter tout ce cirque jour après jour.

Avant je savais pourquoi, je le ressentais encore au fond de moi... aujourd'hui c'est comme s'il me manquait des "pièces" du puzzle. Comme un film qu'on aurait vu il y a longtemps.

Mieux, j'ai même plus envie de combler les "trous"... j'ai croisé plusieurs personnes qui la connaissent un peu... avant j'étais demandeur de la moindre info,s'ils avaient des nouvelles... désormais c'est moi qui dit aux gens que ça ne m'intéresse pas quand ils se lancent...et je suis sincère.

Tout ça pour vous dire ce que beaucoup d'entre vous savent déjà... on s'en sort. Il ne faut pas se leurrer, d'une manière ou d'une autre ces gens vous marquent à vie je pense et ils nous changent mais il y a bel et bien un après... et il est mieux ;)

C'est d'un jouissif de faire des trucs et d'avoir l'impression "soudaine" de se retrouver soi-même :D

Happy new year les gens !!!!!!

Gypsy
Messages : 1984
Enregistré le : 23 Aoû 2019, 10:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Gypsy » 08 Jan 2020, 14:31

:12: :12: :12:
Quel plaisir de te lire, bonne année Andy ! :39:
- NC depuis le 22/10/2019.

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4059
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Buissonnière » 08 Jan 2020, 15:04

Coucou Gypsy et Andy,

Contente de lire que tu vas mieux Andy. Oui on s'en sort et heureusement.

Belle continuation sur votre route du bonheur
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant

Lapsus
Messages : 616
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Lapsus » 08 Jan 2020, 16:11

Youpie Andouille!

Ça fait plaisir de te lire et de te sentir apaisé! :4:
Oui, la "normalité" est plus plate, mais pleine de possibilités bien réelles.
Et puis je ne peux me retenir de penser - de façon à renier tout super pouvoir aux PN :25: - que tout ce qu'il y a eu d'extraordinaire dans la relation PN venait de nous. Le/la PN n'a fait que nous fournir le décor et le répondant pour que nous exprimions ce que nous avons de meilleur.

À nous d'en retrouver le chemin sans les artifices PN, de compter sur nos qualités, d'être généreux de nous-mêmes sans arrière-pensée, de nous donner sans frein dans nos relations avec ceux qui en valent la peine et ne nous veulent pas de mal!

Bonne continuation, Andouille, et bonne année à tous!
:39:
Prudence n'est que l'euphémisme de peur.
Jules Renard

Andouille81
Messages : 1280
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Andouille81 » 12 Fév 2020, 17:14

Coucou les Amours, en vadrouillant sur le net je suis tombé sur ça :

https://www.youtube.com/watch?v=ITm6tT6ESSM

Pour résumer (et sans tenir compte des considérations de la vidéo c'est juste pour l'historique), il y a quelques années Johhny Depp en plein divorce avec sa jeune épouse s'est vu accusé de violence conjugale par sa femme avec comme seules bases la parole de cette dernière et quelques photos floues sur smartphone.

L'acteur a bien essayé de se défendre, arguant que la violence et les coups venaient de son épouse, qu'elle exerçait chantage et autres humiliations (avec témoignage de son entourage etc...) mais rien n'y a fait la machine s'est emballée. L'acteur a perdu la moitié de sa fortune, fait une dépression, sombré dans la drogue, même eut un cancer... sa carrière a pris du plomb dans l'aile etc....Et pendant ce temps son ex épouse paradait sur les plateaux télé et est devenue une icône des mouvements féministes et des droits des femmes.

Et bim, il y a 15 jours, le procès du divorce suivant son cour l'ex madame Depp a avoué qu'elle avait menti quasiment sur tout... :shock:


Bah merde alors... je me suis rendu compte que Johnny Depp c'était moi, les millions de dollars en moins :lol:

Quasiment un copié carbone (je pense qu'on devrait proposer à Johnny de parrainer notre forum ;) ).

Ca m'a parlé, la situation du type où tout le monde sait qu'il ne va pas bien dans son couple, que des gens son témoins de certaines choses qu'il vit et le plaignent sur le moment... et du jour au lendemain, il suffit de deux mots de la part de la femme (ici malheureusement il n'y a pas vraiment d'équivalent dans l'autre sens) pour que le regard extérieur s'inverse sans aucune raison ou mesure et le gars se retrouve à abattre.

Moi ça m'a "glacé" car beaucoup trop similaire à ce que j'ai vécu...mais d'un autre côté ça m'a un peu racheté avec moi même. J'ai retourné tout ça dans ma tête des mois, refais les conversations dans ma tête, chercher un moyen de "laver mon honneur", etc...même mon "rôle" de victime elle me l'avait pris à la fin... mais en fait j'ai bien l'impression qu'il y a des situations où c'est tout simplement perdu d'avance le monde étant ce qu'il est. Au final, c'est pas que j'ai "perdu" ou "mal fait"... juste qu'une fois engagé dans un truc pareil il n'y a aucun moyen que ça finisse autrement, on peut juste limiter la casse.

J'ai pas à m'en vouloir, j'ai pas raté un énième truc en arrivant pas à faire entendre la vérité... y'avait rien à y faire.

Bref, au fond j'ai une vie de star :lol:


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités