vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

blues39
Messages : 549
Enregistré le : 16 Juil 2019, 22:19

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar blues39 » 20 Sep 2019, 21:32

Andouille81 a écrit :C'est vrai.

Il me semble qu'on a sensiblement le même âge Blues,alors ça va peut-être te parler.

On est un peu une génération d'homme particulière, l'une des premières où on nous a vraiment enseigné l'égalité des sexes, respect des femmes, etc... mais en même temps on a continué à nous élevé à l'ancienne, qu'un homme ça devait être solide, fort, pas pleuré, etc.

En tout cas moi c'est ce qu'on m'a appris et j'ai beau réalisé failles de ce modèle, c'est tout même ancré en moi... à tort ou à raison.

Du coup je me suis surement cru plus solide que je l'étais ou du moins j'ai fait semblant...

Quand tu croises la route d'une saloperie pareil, du coup, les gens ne comprennent pas pourquoi tu t'effondres. :40:


Oui j’aurai 39 piges le 26 septembre.

Avatar de l’utilisateur
Bichau
Messages : 72
Enregistré le : 04 Juil 2017, 08:38

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Bichau » 20 Sep 2019, 21:36

Andy (ouille) j'avais lu l'histoire d'un homme instruit, avec un très bon emploi, très gentil, mais très naïf, qui a failli mourir sous les coup d'une PN complètement hystérique ! Elle l'a séquestré, lui a cassé le nez, entre autre, et ce sont les voisins qui ont fini par appeler la famille de la femme pour leur dire d'intervenir car la vie de cet homme était devenue un enfer ! Il a frôlé la mort de très près (il est passé à la télé bien après que j'ai lu son livre témoignage), car un homme a encore plus honte qu'une femme de parler de maltraitance physique à la police, et à ses proches évidemment.

Je viens de voir une vidéo avec Frédéric Lopez, -j'ai ai visionné des tas de vidéos sur les PN depuis presque trois ans malheureusement- d'une femme cultivée qui elle aussi a subi les coups de son compagnon PN pendant quelques années, et personne de son entourage qui la voyait très peu comme savent isoler les PN, ne s'était rendu compte de rien.
Lorsqu'elle a enfin eu le courage de s'enfuir, elle a bénéficié d'une "ordonnance de protection", les policiers l'ont accompagnée chez elle pour l'aider à affronter son bourreau, si je peux dire, car elle pensait qu'en le quittant il pouvait la tuer.
Donc, les PN peuvent être très dangereux, psychologiquement on le sait, mais aussi physiquement :evil:, et tu as bien fait d'en finir avec cette hystérique, égoïste, et méchante. Bien amicalement,

Andouille81
Messages : 539
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Andouille81 » 20 Sep 2019, 22:12

Jessaie02 a écrit :Je suis toujours aussi noséeuse quand je lis ce que ses poufs peuvent faire a un homme...

Peut-être parce que je suis une femme qui serait incapable de faire subir tout ça a un homme...

Et pourtant cet homme, mon toxique, X a brisé mes rêves !

Mais je ne lui ferais jamais autant de mal pour autant..

SOYEZ COURAGEUX MESSIEURS...

il y a encore de vrais femmes qui ne demandent qu'à donner du temps ..de l'affection.. et de l'amour au mec qui saura la rendre epanouie et heureuse :)


Merci Jessaie02.

Pour l'instant je ne suis pas encore prêt à "rendre épanoui et heureuse une femme"... j'ai pas honte de dire que ce n'est pas juste un manque d'envie mais que j'ai carrément peur de me "relancer" :oops: ...

C'est sur des trucs comme ça que je me rends compte que l'autre tarée ma bien amoché.

Il y a encore 2-3 mois j'étais carrément en stress rien qu'à l'idée de parler à une femme (et Dieu sait que je n'ai jamais été timoré). J'étais mal dans ma peau...

Mais je commence lentement à me reconquérir moi-même, je me reprend en main niveau physique,j'ai réglé mes problèmes financiers, j'accorde tout le temps souhaité à mes enfants,professionnellement ça va mieux et j'ai recommencé à préparer le concours d'enseignant à côté... j'arrive même à croiser une femme et à me dire qu'elle est séduisante :roll: .

Bref, ça prendra le temps qu'il faudra mais je vais me refaire et revenir plus fort qu'avant... si j'ai décidé une chose c'est que je ne laisserai pas le temps passé avec cette folle me faire plus de mal... je me le dois :42:

@Bichau
je connais bien l'histoire de cet homme séquestré (il est d'ailleurs de ma région). Avant de me centrer sur le cas PN, mon gros soucis était d'être battu aussi j'ai cherché des infos et de l'aide... et l'histoire de ce pauvre homme est un peu le seul témoignage tangible et substantiel qu'on ait en France... la violence contre les hommes en France c'est l'omerta (dixit un gars qui s'est fait viré d'un forum sur la violence conjugale parce que ça ne pouvait pas être vrai ;) )

MissPollock
Messages : 670
Enregistré le : 29 Mar 2019, 09:50

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar MissPollock » 20 Sep 2019, 22:20

Andouille81 a écrit :
Pour l'instant je ne suis pas encore prêt à "rendre épanoui et heureuse une femme"... j'ai pas honte de dire que ce n'est pas juste un manque d'envie mais que j'ai carrément peur de me "relancer" :oops: ...



Je connais cet état, et cette appréhension
Quand tu t’es battue si dur pour te remettre debout, ne retourne jamais vers ceux qui t’ont mise à terre

Andouille81
Messages : 539
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Andouille81 » 20 Sep 2019, 22:35

Tu noteras MissPollock que c'est encore un détail sur lequel on voit bien la différence entre eux et nous... eux/elles remontent en selle dans la foulée (voir n'en descendent pas du tout dans ton cas :? )

M'enfin bon c'est pas grave on va se remettre... ça viendra, ça vient.

Ca va faire phrase de vieux con mais c'est la première fois de ma vie que je peux me réjouir de truc anodin alors qu'avant je courrais toujours après quelque chose.

Alors ouais, j'ai 38 piges, pour la première fois depuis plus de 20 ans je suis célibataire et j'habite chez mes parents comme un ado parce que j'ai pas encore les moyens d'aller ailleurs (si vous avez vu Tanguy 2, c'est assez proche :lol: )...

Mais c'est pas grave, aujourd'hui je suis capable de me balader et de sourire tout seul parce qu'il fait beau et que j'ai "trop la classe" (dixit mon fils) avec mes nouvelles lunettes de soleil :13: ... je suis zen.

MissPollock
Messages : 670
Enregistré le : 29 Mar 2019, 09:50

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar MissPollock » 20 Sep 2019, 23:02

Andouille81 a écrit :Tu noteras MissPollock que c'est encore un détail sur lequel on voit bien la différence entre eux et nous... eux/elles remontent en selle dans la foulée (voir n'en descendent pas du tout dans ton cas :? )

M'enfin bon c'est pas grave on va se remettre... ça viendra, ça vient.

Ca va faire phrase de vieux con mais c'est la première fois de ma vie que je peux me réjouir de truc anodin alors qu'avant je courrais toujours après quelque chose.

Alors ouais, j'ai 38 piges, pour la première fois depuis plus de 20 ans je suis célibataire et j'habite chez mes parents comme un ado parce que j'ai pas encore les moyens d'aller ailleurs (si vous avez vu Tanguy 2, c'est assez proche :lol: )...

Mais c'est pas grave, aujourd'hui je suis capable de me balader et de sourire tout seul parce qu'il fait beau et que j'ai "trop la classe" (dixit mon fils) avec mes nouvelles lunettes de soleil :13: ... je suis zen.


Oui, c'est la raison de ma colère entre autre... Elle, elle est heureuse et en couple (en tout cas, elle parait heureuse, mais bon...), en tout cas, elle est en couple ! Et en ce qui me concerne, j'en suis incapable... Je ne ressens rien... Pas de coup de coeur, juste des crush qui sont aussi éphémères qu'une étoile filante ! ça me dégoute ! Et elle m'a dégoutée des femmes je pense. La solitude ça me va, mais toute une vie, c'est long

Tout comme toi, j'ai eu l'humiliation de devoir retourner chez ma mère (j'avais 47 ans...) ! Et le pire, c'est qu'elle ne m'a même pas demandé si j'avais trouvé une solution pour me loger, alors que j'ai dû me barrer en 2 jours ! tellement pressée que sa s a l - - - - vienne s'installer chez elle !

Aller, courage à nous ;) On sortira en effet de cet enfer... en fait, on en est sorti, il faut juste retrouver la confiance ;)
Quand tu t’es battue si dur pour te remettre debout, ne retourne jamais vers ceux qui t’ont mise à terre

Gypsy
Messages : 747
Enregistré le : 23 Aoû 2019, 10:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Gypsy » 21 Sep 2019, 10:16

Andouille81 a écrit :C'est vrai.

Il me semble qu'on a sensiblement le même âge Blues,alors ça va peut-être te parler.

On est un peu une génération d'homme particulière, l'une des premières où on nous a vraiment enseigné l'égalité des sexes, respect des femmes, etc... mais en même temps on a continué à nous élevé à l'ancienne, qu'un homme ça devait être solide, fort, pas pleuré, etc.

En tout cas moi c'est ce qu'on m'a appris et j'ai beau réalisé failles de ce modèle, c'est tout même ancré en moi... à tort ou à raison.

Du coup je me suis surement cru plus solide que je l'étais ou du moins j'ai fait semblant...

Quand tu croises la route d'une saloperie pareil, du coup, les gens ne comprennent pas pourquoi tu t'effondres. :40:


Bonjour A,,

Bon aujourd'hui, j'ai pleuré en te lisant comme quoi... Ton message fait écho en moi. PN a 34 ans, j'en ai 29 et il est un peu à l'"ancienne". Je devais me lever moi le matin avant lui, pour me doucher, lui faire son petit déjeuner, pendant ce temps il était sur son téléphone pour traiter ses messages et mails de boulot (et d'autres choses certainement), ensuite il se levait prenait son petit déjeuner (je n'avais pas de brimade, c'était tous les jours la même chose à part une remarque sur le fait qu'il voulait que je varie les parfums des jus...) Par contre, je n'avais pas le droit de lui toucher le visage et il n'était pas très bavard. Moi, je suis tactile avec mon homme, je ris souvent, je discute, même si je ne suis pas du matin, mais j'aime avoir un minimum d'intimité avec mon mec. Ensuite, il allait à la douche et moi je faisais la vaisselle et lui se douchait. C'était l'ordre des choses. Je devais tout faire à la maison, car lui c'était un "homme". Alors, niveau égalité des sexes... Par contre, il payait nos restaurants systématiquement. Je ne vivais pas avec lui, mais CHEZ lui, je n'y laissais plus rien d'ailleurs et je n'y dormais pas tous les soirs, parce que comme toi, il pouvait me virer à tout moment et puis quand j'avais pas envie d'être la boniche... Mais à chaque retour, j'avais le ménage, les courses (je payais), les lessives à faire... Et par contre, il me faisait la remarque s'il y avait du laisser-aller. Du style, il avait pas de lave-vaisselle et je préfère secher la vaisselle pour la ranger et que ça ne fasse pas de trace. Sauf que des fois j'avais la flemme, donc je mettais un torchon et je laissais la vaisselle sécher à l'air, un jour il m'a dit : Bah tu as vite lacher de secher la vaisselle. Je lui ai répondu : tu pourrais le faire, ça nous ferait un moment ensemble. Il m'avait répondu en rigolant : ah non, c'est une tache de femme ça. Je pense que tu es un garçon bien éduqué, pas un enfant roi, pas un petit con. Reste comme tu es, à travers tes écrits, je reprends confiance, en me disant que PN n'était pas normal et que les mecs biens ça existent. Même s'il me manque, que je suis dépendante de lui et que je lutte depuis ce matin pour ne pas lui écrire... Hier soir, j'ai été en bas de chez son ex, voir s'il n'y était pas. Je deviens barjot, alors que je n'étais jamais été de ce genre... :45:
Ma vie sans lui consiste à l'attendre et quand il est là je ne vis pas vraiment.

Andouille81
Messages : 539
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Andouille81 » 21 Sep 2019, 11:34

;) On avait à peu de chose prêt le même quotidien Gipsy

Tu me fais sourire car j'ai toujours eu la prétention en effet d'avoir été "bien éduqué" (merci maman :) ). En riant je raconte souvent que je suis le genre de mec à qui on a appris à coudre et tricoter (je suis un champion du point mousse :40: ) mais aussi à faire une vidange. Je ne pense pas avoir jamais "exploité" une de mes compagnes et j'ai toujours fait ma part voir plus. A la naissance de mon aîné, c'est même moi qui ait arrêté de travailler pour le garder pdt 1 an.

C'est pas une qualité ou un défaut... c'est comme ça, je suis formaté comme ça.

Et pourtant même ça, ma PN trouvait le moyen de le nier... la phrase qui revenait souvent c'est "t'as été élevé comme un cassos" ou "tu viens d'une famille de cassos", pour un oui et pour un non... tout ça parce que ma famille avait moins de fric que la sienne (au passage ses parents à elle sont vraiment adorables). C'est le genre de meuf qui la première fois qu'elle est venu dans ma famille a détaillé la maison et les meubles, pour ensuite me dire que mes parents n'avaient pas de goût... et après elle s'étonnait que je ne fasse pas le forcing pour la ramener.

Quand je repense à la "journée type" que je vous ai décrit... le pire c'est que je referai pareil avec n'importe qu'elle femme (lui préparer ses affaires, lui chauffer a voiture...) et il aurait suffit qu'elle soit "normale" pour que je ne trouve rien à redire. M'embrasser le matin, être gentille...m'aimer tout simplement. Mais non pour elle c'était un dû, un "service obligatoire", parce "qu'elle le vaut bien" (rajouter un mouvement de cheveux que je ne peux pas faire :lol: ).

Ce qui m’emmène au truc qui me reste vraiment sur l'estomac avec cette relation... le fait qu'elle s'imagine sincèrement être la victime. Je suis persuadé qu'on pourra l'interroger dans 10 ans, elle racontera toujours quel "salaud" je suis, qu'elle m'a aimé de tout son coeur, qui n'a pas voulu revenir à la fin blabla... et elle le pense cette conne.

Pour elle j'étais "son boulet", celui qui ne ramenait pas autant d'argent qu'elle aurait pensé, qui l'a trahi en osant raconter (une fois!) à des gens qu'elle le battait, qui l'emmenait pas assez souvent au restaurant...

Sérieusement elle ne comprend vraiment pas ce qu'elle pourrait avoir à se reprocher. Et ça, ça me gonfle. Je ne supporte pas la malhonnêteté intellectuelle. Si même en se justifiant elle disait "ouais bon, j'ai poussé le bouchon, j'avoue...mais il n'avait qu'à pas accepter".

Mais non, non,... elle réussit l'exploit d'en être convaincu sincèrement tout en sachant que quand elle en parle aux gens il faut qu'elle arrange la vérité à son avantage. A ce stade c'est limite de la schizophrénie.

blues39
Messages : 549
Enregistré le : 16 Juil 2019, 22:19

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar blues39 » 21 Sep 2019, 11:36

Salut Gypsy, Andy,

Courage.

Ce matin bu le café devant la piscine au soleil (28 degrés à l'Est en ce moment), petit plaisir débile mais bien sympa.

Gypsy
Messages : 747
Enregistré le : 23 Aoû 2019, 10:40

vers la mort sociale, quand vous quitter ne suffit pas

Messagepar Gypsy » 21 Sep 2019, 11:42

Blues, c'est un top ! J'adorerais prendre mon café en face d'une piscine, pour moi c'est crise de larmes ce matin...
Je dois aller à un barbecue ou je ne connais personne, sauf la copine qui m'invite et qui va retrouver aujourd'hui son homme qu'elle n'a pas vu depuis 6 mois... J'angoisse, j'hésite à y aller...

Andy, tu sais, j'ai quitté un mec qui grattait mon parebrise le matin, il était adorable, gentil, amoureux, et nous connes ont en est, on accepte pas... Je souffrais de sa façon de trop anticiper mes besoins... Je ne regrette pas ma séparation, je ne l'aimais plus, mais dieu sait que je me pose sincèrement la question de savoir si quelqu'un grattera à nouveau ma voiture le matin... Il y a deux jours, il m'a accompagné laver ma voiture, car il le faisait, il a pris le temps de m'apprendre. Il a refait sa vie, il a fait ça en toute amitié et je me suis dit que c'était un chic type. Mon PN, quand j'étais encore avec mon ex et que j'expliquais ce genre d'anecdote me disait : mais quel tocard ton mec, c'est pas un vrai mec c'est une lopette. J'étais dans une boite de sportif de haut niveau, donc ils étaient un peu tous du genre à avoir ce type de remarques et ça me faisait marrer, tant je ne supportais plus ma vie. Mais finalement, je crois que j'étais pas si mal. Juste une pauvre conne qui avait besoin de se faire peur et je suis tombé dans les filet de PN.
Ma vie sans lui consiste à l'attendre et quand il est là je ne vis pas vraiment.


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités