vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Boston83
Messages : 405
Enregistré le : 28 Mai 2018, 07:46

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar Boston83 » 05 Juin 2018, 02:05

Bonsoir,
Je découvre vos partages d’expériences depuis quelques jours et je me suis dis qu’à mon tour je me devais d’écrire la mienne.
Si les vécus des uns et des autres sont parfois difficile à lire, les similitudes que l’on peut trouver d’une histoire à l’autre apportent à leur façon un peu de réconfort dans le sens ou l’on se sent un peu moins seul à traverser pareil tempête…
Je m’appel Sébastien, je suis dans ma trente cinquième année.
Petite précision avant d’attaquer l’histoire « principale », j’ai une prédisposition à attirer les PN dans le sens ou mon histoire précédente avait déjà en commun la rencontre d’un profil « toxique » dirons nous ;)
Je ne suis pas thérapeute ou professionnel de santé, mon diagnostic n’a donc que peu ou pas de valeur mais j’ai quelques certitudes.
Au passage si quelqu’un pouvait m’apporter un début ou une explication sur ces répétitions de schémas je suis preneur.
Je n’ai pas à première vu de faille béante, j’ai grandit avec l’amour de mes deux parents sans carence affective et ne correspond pas à première vu à la proie idéale.
Reprenons;
Pour faire court une jolie marseillaise était parvenu à m’arraché à mon très confortable quotidien parisien et à chambouler complètement un beau début de carrière professionnelle.
Après quatre mois de relations, je m’éloignais de ma famille, de mes amis, je quittais mon travail pour les jolies yeux de cette fille et me retrouvais à Marseille avec pour seule connaissance cette femme qui faisait chavirer mon coeur et avec pour perspective un nouveau job décrocher pour le mois suivant.
Il y avait bien eu quelques signaux que j’aurai pu ou du interpréter mais je crois tout simplement que je ne voulais pas les voir.
Finalement après avoir emménager tout les deux dans un bel appartement sur les hauteurs de Marseille, elle me quittera au bout d’une dizaine de jours sans la moindre explication.
J’apprendrai par mes propres moyens qu’elle avait rencontrer quelqu’un, qui allait à son tour subir le même sort quelques mois plus tard avec pour sa part un portefeuille bien défraichi.
Elle tentera bien un « come back » quelques mois plus après mais j’étais déjà entre les griffes de mon prochain bourreau…

Et de quel bourreau….
Trois mois sont passés depuis le départ sans explications de la jolie marseillaise, j’ai perdu quelques kilos, je me suis accroché à mon nouveau job qui démarre très bien et le soutient à distance de mes proches m’ a permis de rester debout.
Les fêtes de fins d’années se sont déroulés avec les amis et la famille dans ma Bretagne natale et je m’apprête à rencontrer mes nouveaux collègues au séminaire de janvier.
Mes trois premiers mois de travail acharnés pour oublier ma déception sentimentale ont eu pour conséquence des débuts en fanfare et je suis rapidement annoncé comme le prochain commercial de l’équipe à « casser les score ».
Niveau performance ma futur PN appartient aussi à la race des performeurs puisqu’elle se bat pour la place de meilleur vendeuse France depuis sa région du nord. Cette femme est absolument magnifique et si je suis encore dans les cordes, groggy de mon histoire précédente, je sais tout de suite qu’elle ne me laisse pas insensible.
Elle ne masque pas un caractère fort, joue son rôle de « rigolote » de l’équipe à merveille et semble plutôt apprécié de ses collègues.
En réunion elle me fait face et des le deuxième jour nos regards se croisent avec de plus en plus d’intensité, je ne suis pas encore dans la séduction et quand elle viens discuter avec moi lors des pauses café feintant se soucier de mon intégration je m’étale assez rapidement sur mon histoire précédente et mon coeur qui saigne.
Elle m’écoute, me comprend, se rapproche doucement mais surement.
Lorsqu’arrive la soirée de clôture du séminaire, je n’ai qu’un seul objectif, la séduire…
Ce sera chose faite sur les coup de minuit, un peu d’alcool les lumières qui se tamise, nous finissons la soirée dans sa chambre d’hôtel sans pour autant consommer notre rencontre.
Le lendemain nous déjeunons loin des collègues et nous promettons de très prochaines retrouvailles.
Je sais déjà que je vais tomber amoureux.
Trois jour plus tard je prends l’avion de Marseille pour Lille afin de la retrouver.
Ces allers retours deviendront hebdomadaires et rythmeront les dix prochains mois de ce début de relation idyllique en tout point.
Je vais dans le nord, elle me rejoind dans le sud c’est du « chacun son tour »
Seul bémol, elle commence à me raccrocher au nez pour un oui pour un non. Un deuxième bémol, je tombe sur un texto ou elle annonce à l’homme qu’elle fréquentait au moment de notre rencontre (elle l’appelait son sandwish) qu’elle lui fera voir sa nouvelle poitrine à l’occasion quand ils se croiseront. Je suis contrarié mais trop amoureux pour mettre un terme à notre histoire.
Au bout de 10 mois, elle à une grande nouvelle; « elle porte notre enfant ».
C’est tôt mais nous nous aimons et je suis fou de joie.
Finalement, en décembre elle me rejoind dans le sud pour que nous puissions fonder notre famille.
Son adaptation à la vie dans le sud est un peu difficile mais la grossesse se passe bien.
Mes vrai ennuis vont commencer au retour de la maternité.
La femme que j’aime est métamorphosé, voir violente physiquement.
Je suis papa depuis trois jours, je devrai être le plus heureux des hommes mais la femme que j’aime de tout mon coeur, la mère de mon bébé s’est littéralement transformé en démon.
Elle bave de colère, elle crache, m’insulte et va jusqu’à me dire que je ne suis pas le père de mon enfant.
Elle se rétracte immédiatement mais cette phrase est gravée à vie dans ma mémoire, je ne la crois pas c’est mon enfants c’est une évidence mais un micro doute vient d’être posé dans mon esprit.
Depuis le début de notre relation, elle aime dire à qui veut l’entendre qu’elle est « une femme propre » d’une fidélité absolu à son « homme ».
Cette période difficile se tasse un peu mais les disputes sont fréquente et sur les conseils de nos amis et voisin nous consultons un psy pour sauver notre couple.
Légère accalmie mais de courte durée puisque se sentant quelque peu démasqué par le psy elle refusera d’y retourner.
Les disputes sont de plus en plus fréquentes, elle ne se contrôle plus et laisse éclater ses colères devant notre bébé.
A tel point que régulièrement, je dois confié la petite quelques dizaine de minutes aux voisins le temps qu’elle se calme.
Je n’en peu plus j’ai peur pour ma fille, je vais même jusqu’à poser une main courante.
Quelques semaines plus tard, je vais me mettre pour la première fois à la faute en commettant l’impensable.
Après qu’elle eu souhaité un nouvel AVC à ma mère je vais la gifler violemment à deux reprises.
Cette dispute est allé trop loin je veux y mettre fin en tentant de la raisonné et en lui demandant de me laisser quitter l’appartement. Rien n’y fera, je descendrai les deux étages sous une pluie de coup de pied que je contre simplement en levant les genoux et en opposant mes tibia à ses coups.
Le déficit poids puissance est largement en ma faveur et je crois que si cela n’avait pas été le cas elle m’aurait massacré ce jour la..
Elle finira accroché sur le capot de ma voiture pour ne pas que je parte devant les voisins médusés de leur fenêtre.
S’en suivra un rapport du médecin accablant pour moi.
Elle ne l’utilisera pas immédiatement devant la justice mais il servira à sérieusement écorné mon profil de gendre idéal devant ses parents et nos amis.
Elle est une victime, je suis violent et « pervers narcissique »….
Le mot est lâché.. Heureusement pour moi ses proches savent qu’elle manipulatrice et mentalement très instable.
Sa mère me concédera avoir « infanté le diable » m’implorant de la quitter et de partir avec ma fille pour ne pas qu’elle lui fasse de mal.
Ma PN entendra cette conversation et réagira de manière ultra violente allant jusqu’a saisir une arme à feu. Son père finira par lui coller quelques paires de gifles jusqu’à ce qu’elle quitte le domicile de sa famille pour ensuite ne plus s’adresser à ses parents pendant presque deux ans.
Après près de 4 ans de relation, de nouvelles rencontres professionnelles et un changement de Job vont la conduire à me quitter pour la première fois.
Comme à son habitude elle brille de mille feux dans un premier temps et séduit tout ses collègues par sa disponibilité et sa sympathie.
Elle se confie à ses collègues sur le « calvaire qu’elle vie avec moi » et ils se mobilisent pour lui trouver un appartement loin de moi.
Elle prend donc ses marques dans un nouvel appartement mais revient très vite vers moi en me disant qu’elle souhaite que je la rejoigne.
Notre séparation n’a duré que quelques semaines, nos retrouvailles sont exceptionnelles en tout point mais elle à déjà sympathisé avec un client charismatique qui me ressemble (elle utilisera cette comparaison entre moi et des hommes 5 fois et j’ai aujourd’hui la quasi certitude qu’elle m’annonçait en réalité avoir consommé sexuellement avec ces hommes

2 mois plus tard 12 de ses collègues qui la trouvaient si charmante se mobiliseront et réussiront à la faire licencier avec effet immédiat pour des raisons que j’ignore encore.

Ce n’est pas grave, car entre temps elle à croisé l’oiseau rare.
Un client très fortuné de 30 ans son ainé lui offre cadeaux luxueux et viré en week end dans les hôtels de luxes.
« c’est professionnel me dira elle »
Je vis très mal cette rencontre d’autant qu’en ayant quitté et déménager seul notre ancien appartement pour la rejoindre je ne suis plus chez moi et elle me mets dehors au moins deux fois par semaine.
C’est décidé je vais la quitter, elle a beau dire qu’il ne se passe rien, je n’en crois pas un mot.
Je prends mon appartement a quelques centaines de mètres du siens pour que nous puissions gérer notre séparation et une garde alternée décidé mutuellement sans trop perturber la petite.

Elle va rapidement obtenir du nouvel arrivant qui est pour le coup très très très riche, une porche , des après midi shopping à 20000€ et une American express platinium à son nom.
Au passage madame fume énormément de canabis et n’hésite pas à se rendre en Porshe flambante neuve à la cité Castelanne à Marseille, une des cité les plus chaudes de France pour s’approvisionner.
J’ai beau lui indiquer que c’est inconscient et très dangereux elle me rétorque que « les gars sont sympa »….
Madame mène grand train et elle va se servir de cet homme pour renouer avec les siens.
En effet le restaurant famille va très mal et menace de devoir baisser définitivement le rideau.
Monsieur pose un million sur la table, augmente le personnel et nomme ma PN cogérante de l’établissement.
Ce restaurant, c’est l’honneur de sa famille, elle est accueillit en héros et les vieux différents sont oublié.
La belle histoire durera quelques mois et elle abandonnera restaurant, famille à qui elle ne parle plus aujourd’hui et enfin le multimillionnaire éperdument amoureux et au bord du suicide.
Aujourd’hui elle prétend toujours qu’il ne s’est rien passé avec cet homme.
Entre temps elle à préparé son retour.
Un formidable méaculpa fait de larme et de regret ou elle me supplie de la reprendre pour qu’elle puisse se rattraper d’avoir si lâchement abandonner l’homme de sa vie…
Oui oui c’est moi;)))
Comme un idiot je vais la reprendre, mais nous gardons chacun notre appartement.
Nous sommes un couple moderne dit elle à qui veut l’entendre…
Le vrai début de la fin, on se voit quand elle le souhaite, rapidement de nombreuses ambiguïtés naissent avec les hommes du village et si elle jure à qui veut l’entendre qu’elle est fidèle j’ai probablement des cornes à ne plus passer sous l’arc de triomphe.
Pour ne rien arrangé elle ne travaille plus et pendant que je m’épuise à ramener de l’argent pour la « famille » elle vie sa vie de femme libre.
Le gros train de vie qu’elle à mené plusieurs mois à laissé des traces, elle s’y est habitué et s’endette.
Je lui prête régulièrement de l’argent.
Elle me respecte de moins en moins et je ne le supporte plus, notre relation est complètement ambigu.
Une voisine m’alerte sur le fait qu’elle dorme toute la journée même quand elle a notre fille qui à aujourd’hui 4 ans et demie.
S ‘en est trop je la menace de saisir le Juges des affaires familiales pour statuer sur la garde et de demander une expertise psychologique de sa personne.
Elle le prend comme une déclaration de guerre
Ma fille m’indique que maman vient avec le tatoueur la chercher à l’école. Lorsque nous sortons de table avec des amis sur le port, ma PN nous demande d’éviter la marchande de glace qui pense qu’elle « drague son homme »… 100 mètres plus loin, pas de manège pour les enfants parce que le gérant lui envoie des sms.
J’ai l’impression d’être en couple avec « le garage à queue » du village.
Je vais devenir fou.
Je lui en parle; une pirouette, un salto… Je suis peut être un peu trop tactile, je vais faire attention.
Je ne dors plus, je deviens dingue…
Je ne suis pas de nature jaloux mais la s’en est trop
Pour revenir sur la déclaration de guerre, l’épilogue va avoir lieu le lendemain de ma menace de saisi du juge…
Je reçois un couple d’ami pour un barbecue, nous passons un après midi en terrasse bien arrosé.
Il est 18h j’emmène ma fille à pied chez sa mère qui doit la « récupérer » pour la semaine.
Elle à compris au téléphone que j’avais consommé de l’alcool et le piège va se refermé sur moi.
Elle m’attend téléphone à la main dans sa résidence et me film en me narguant de père idéale alcoolisé. En temps normal je n’aurai pas eu la moindre réaction mais la j’essai très brièvement d’attraper le téléphone… Erreur fatale, elle se roule par terre elle crie, devant la petite et devant deux témoins quelques dizaine de mètres plus bas.
Je comprends l’objet de son cinéma et m’éclipse immédiatement.
La sanction est immédiate, dépôt de plainte, ITT de 3 jours (je me demande encore comment c’est possible)..
La petite qui m’appel trois jour après en me demandant pourquoi j’ai tapé sa maman, c’est un cauchemar.
En fin de conversation sa mère attrape le téléphone et me glisse un « tout s’est passé comme prévu ».
Je me suis fais avoir…
Elle prend rendez vous avec la maitresse, c’est fait je suis le méchant.
Quelques jours plus tard elle se rend à l’hôpital pour des règles abondantes… quand je récupère ma fille elle m’indique « maman est partie soigné les bleus que tu lui as fait… »
2 mois se sont passés depuis cet épisode et je n’ai plus aucun contact si ce n’est par avocat interposé.
Je laisse ma fille à l’école le lundi matin et elle la récupère le soir pour la semaine et inversement.
J’ai appris par ma fille que le tatoueur en question dormait régulièrement chez elle.
En prenant du recul après deux mois sans contact, j’ai probablement découvert qu’elle fréquente ce tatoueur depuis environ un an et par déduction qu’il s’est probablement rapproché pour elle en installant ici son magasin il y a quelques mois.
Je me suis également souvenu qu’elle aimait me raconter les adultères de ces copines mais qu’elle m’avouait sans doute indirectement les siens.
L’un d’entre eux concerne une une amie enceinte qui aurait tromper son mari avec le voisin au moment ou elle a appris la bonne nouvelle.
Je vous laisse imaginer ma douleur quand j’ai fais le parallèle avec la sortie de maternité presque 5 ans plus tôt ou elle m’avait indiqué avant de se rétracter que je n’tais pas le père de ma fille.
Ma fille me ressemble mais je ne suis plus sur de rien, je vais sans doute devoir faire un test de paternité pour m’ôter ce doute.
Après tout je l’élève depuis bientôt cinq ans je suis son père de coeur si je ne suis pas son père de sang mais n’ai je pas le droit à la vérité??
Voila ou j’en suis après six ans d’histoire, je la savais manipulatrice et j’avais malgré tout la sensation de contrôler à minima mon histoire malgré tout ce que j’énonce ci dessus.
Aujourd’hui je m’aperçois que je ne connais pas cette femme et que je lui ai malgré tout consacré six ans de ma vie.
Je ne sais pas si tout cela est exact puisqu’il y a une part d’interprétation mais la douleur est intense.
Je suis un garçon solide qu’elle n’est jusque la pas encore parvenu à détruire mais je ressort bien amoché par tout cela.
Il y a un mois j’ai rencontré une femme, une belle histoire semble se profiler et sans le savoir elle m’a énormément aidé à encaisser la période.
Une femme qui m’aide dans un moment difficile, cela me rappel quelque chose…. Non pitié pas cette fois;))
Je ne le crois pas, je reste méfiant mais ma PN ne parviendra pas à ce que les indélébiles traces de souffrance laissées en moi m’empêche d’aimer à nouveau.
Pas un jour ne passe sans que je pense à elle, j’ai son jeu sous les yeux mais je preferai presque ses colères à ses silences d’aujourd’hui…
Je suis encore sous une forme d’emprise.
J’ai les cartes en main pour m’en sortir mais si elle vient demain dans le but de détruire ma nouvelle histoire je ne suis même pas sur de pouvoir l’envoyer balader malgré tout ce qu’elle m’a fait.

Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensé pour ce pauvre homme dont elle à fait sa nouvelle proie. Il passera bientôt du rêve au cauchemar, je lui souhaite d’avoir le coffre pour encaisser cela.
Je m’aperçois en clôturant que je me suis longuement étalé sur mon histoire. Elle sera probablement indigeste pour beaucoup mais si elle vous inspire n’hésitez pas à m’apporter vos commentaires.
A bientôt

Sébastien
"on ne refait pas sa vie on la continue" Oxmo Puccino

noutchi
Messages : 441
Enregistré le : 19 Mar 2018, 15:21

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar noutchi » 05 Juin 2018, 10:14

Bonjour Sébastien, je viens de lire ton histoire, j'en ai le cœur qui se serre.
J'ai a peine raconte mon histoire sur ce forum, il y aurait tant à dire.... mais je retrouve les grandes lignes et je pense que bcp reconnaitront leur histoire à des degrés différents.
Je te joins ce que j'ai trouve sur le profil des proies idéales:
"Qui peut devenir une proie ou une victime d’un (e) pervers (e) narcissique. Cela peut être un homme ou une femme, voici son portrait:
Douée, consciencieuse, généreuse, altruiste, attentionnée, empathique, tolérante, bienveillante, à l’écoute, pleine de vie, gaie.
Elle manque cependant de confiance en elle.
Sensible à la culpabilité, parfois très perfectionniste et habitée d’un idéal fort.
Elle pense d’abord aux autres avant elle et est très sensible tout en se montrant très forte pouvant tout assumer.
En partie à cause de son sens de responsabilités, elle n’hésite pas à se remettre en question .
Elle est surtout dans un besoin de reconnaissance et devient très facilement dépendante affectivement dans ses relations d’amitié ou amoureuses.
Elle va rechercher une sensation de fusion avec le pervers afin de combler son besoin d’exister et d’être aimée. une sorte d’addiction se met en place et c’est ce qui rendra difficile la séparation.
elle est dans un amour inconditionnel, prête à pardonner.
Cette dépendance affective est la faille dans laquelle le pervers va s’engouffrer, lui faisant croire qu’il va la combler, hors il va au contraire épuiser la victime qui va tout faire pour lui plaire et correspondre à ce qu’il veut sans lui apporter ce dont elle a besoin. "

Tu es au bon endroit pour etaler comme tu dis ton histoire.
Courage!!! Tu es une belle personne!! Sinon crois moi ta PN ne se serait meme pas retournee à ton passage!!
Tu es juste ce qu'elle reve d'etre et quelle ne sera jamais.
Et comme le Pn a l'age mental d'un enfant de 5 ans, ce qu'il ne peut pas avoir, il le detruit ,comme on detruit le jouet du petit voisin quon ne peut obtenir.

bruta flor
Messages : 167
Enregistré le : 31 Juil 2017, 14:36

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar bruta flor » 05 Juin 2018, 11:03

Bonjour,

J'ai lu, ça fait froid dans le dos...
Je pense que tu as raison de vouloir faire un test de paternité. Il y a de quoi douter et le test t'enlèvera ce doute justement. Il n'y a pas de culpabilité à ressentir en le faisant.
Après je ne sais pas ce qu'en pense ton avocat, mais j'ai l'impression qu'elle laisse des preuves de sa folie à divers endroits. Ce n'est pas le jugement de la perversion narcissique mais elle semble dangereuse pour ta fille.
Tu as l'air solide en tout cas, bon courage pour la suite et j'espère que cette nouvelle histoire t'apportera tout l'épanouissement que tu mérites

Boston83
Messages : 405
Enregistré le : 28 Mai 2018, 07:46

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar Boston83 » 05 Juin 2018, 12:34

Merci pour ta chaleureuse et bienveillante reponse.
Je réponds en bonne partie à la proie décrite dans les informations que tu es allé chercher sur internet.
Merci pour cela aussi.
Je pense effectivement que certains peuvent se retrouver dans mon histoire, j ai l impression que les PN ont une espèce de trame commune dans leur machiavélique mise en place de destruction.
Le depart idyllique de la relation, la création d une attache forte (emménagement,mariage ,enfant) puis le démârage du processus de destruction avec la destabilisation mentale puis l humiliation (adultère) du partenaire.
À bientot
"on ne refait pas sa vie on la continue" Oxmo Puccino

Boston83
Messages : 405
Enregistré le : 28 Mai 2018, 07:46

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar Boston83 » 05 Juin 2018, 12:43

Merci Brutaflor,
Je n ai pas de culpabilité concernant la réalisation d un test de paternité, je me demande plutôt si j ai vraiment envie de savoir en sachant que j aime ma fille plus que tout au monde et que je l éleve depuis son premier jour.
Un verdict désagréable viendrait assurément me faire du mal, est ce que j en ai réellement besoin en ce moment?
Pas sur! Je dois peut être me sortir définitivement de tout cela avant de passer le cap.

Pour ce qui est des indices laissés un peu partout, je te rejoinds c est vrai. Pour toi cela signifierai donc qu elle n à pas un profil de PN mais plutôt une autre pathologie?
C est vrai que dans son entourage, et meme le miens personne n est dupe sur "sa folie".
D ailleurs elle s est isolé de tout le monde.
Il doit lui rester en tout et pour tout une amitié avec un couple de voisin, le barman du coin et son tatoueur qui a obtenu le tout premier rôle visiblement.
Je ne sais pas, comme je l ai écrit je ne suis pas thérapeute, si tu peux m éclairer je prends.
Pas avance merci
"on ne refait pas sa vie on la continue" Oxmo Puccino

bruta flor
Messages : 167
Enregistré le : 31 Juil 2017, 14:36

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar bruta flor » 05 Juin 2018, 13:36

Tu es le seul à savoir si tu es prêt pour un test de paternité. Tu as le temps de te préparer pour cela, c'est bien normal d'avoir peur mais je pense que vivre dans le doute est tout aussi terrible et que de savoir sera une étape de la reconstruction. Et même si elle n'est pas biologiquement ta fille, elle reste ta fille, l'amour que tu portes à cet enfant, personne ne pourra te l'enlever. Mais c'est vrai que c'est délicat, surtout qu'elle manipule ta fille, notamment avec cette image de femme battue.

Pour moi, c'est bien une PN. On parle ici de PN, mais c'est la même chose qu'un psychopathe. S'ils ont le même fonctionnement, tous les psychopathes sont différents, le comportement antisocial peut s'exprimer différemment. Lorsqu'il est frustré, un PN réagit par la violence, plus ou moins marquée (une arme à feu :shock: ). Donc je pense que "ta" PN réagit plus rapidement, le masque tombe plus vite. Dès que quelqu'un la heurte dans l'image qu'elle veut afficher, elle veut détruire la personne qui a osé lui causer du tort. Les PN consomment les relations, ils passent rapidement à autre chose lorsque quelqu'un les dérange, sans jamais se remettre en cause. Je pense que l'immense majorité des PN va finir seule ou avec un soutien limité (conjoint et enfants, quelques "amis" encore naïfs).
Ca part un peu dans tous les sens, je voulais dire que là où de nombreux PN arrivent à cloisonner et afficher leur vrai visage seulement dans l'intimité, elle a l'air d'avoir plus de mal de ce côté-là et je pense que c'est un avantage pour toi devant le juge, sans jouer la carte de "l'affreux PN" qui là te causera du tort. D'ailleurs, le passage chez le psy est révélateur pour moi. En général, le PN se débrouille très bien pour reporter la faute sur le conjoint, ce qui augmente la culpabilité puisque c'est désormais un psy qui valide les propos du PN. Là, elle s'est sentie démasquée... Peut-être que son origine familiale explique cette différence par rapport aux autres PN. Ce n'est que mon avis, je ne suis pas thérapeute non plus, ni avocat ^^

Boston83
Messages : 405
Enregistré le : 28 Mai 2018, 07:46

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar Boston83 » 05 Juin 2018, 14:09

Brutal flor,
Tu as semble t il tres bien cerné le personnage.
Elle ne supporte pas d être prise en défaut et consomme des amitiés intense en les brûlant du jour au lendemain.
Elle a effectivement Blesser beaucoup de gens.
Je me suis d ailleurs souvent demandé si je n avais pas intérêt à tenter de contacter ses personnes, dans un objectif de construction de mon dossier juridique deja mais également peut être aussi pour obtenir des parties manquantes de mon histoire avec elle ?
qu en penses tu?
Concernant son profil familiale;
Catégorie sociaux professionnelle +++
Père absent qui la couvre de cadeaux, mere peu aimante.
"on ne refait pas sa vie on la continue" Oxmo Puccino

bruta flor
Messages : 167
Enregistré le : 31 Juil 2017, 14:36

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar bruta flor » 05 Juin 2018, 15:21

J'imagine que c'est une bonne idée, mais je n'ai pas été concerné par un divorce ni une séparation avec enfant. Dans mon cas, je préfère laisser filer, sans essayer d'en apprendre plus, mais ton cas est différent. Ce qui me semble important, c'est que ton avocat soit au moins au courant du profil PN pour pouvoir anticiper ses réactions.

Pour l'origine familiale, c'est ce qu'elle t'a dit ou ce que tu as ressenti en les connaissant ? Elle est fille unique ? Même si le père "absent qui la couvre de cadeaux", c'est aussi un comportement du PN.

Boston83
Messages : 405
Enregistré le : 28 Mai 2018, 07:46

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar Boston83 » 05 Juin 2018, 15:42

J ai constaté de moi meme le comportement de ses parents.
Son pere couvrait notamment régulièrement d important découvert.
Sa mere visiblement blessé par les comportement les antérieur de sa fille ne lui accordait que peu de considération
Elle a un frère et une sœur donc non pas fille unique.
Ambiance familiale très spéciale.
Elle aimait répété que dans sa famille "on s aime de loin "
"on ne refait pas sa vie on la continue" Oxmo Puccino

Thierry P
Messages : 90
Enregistré le : 05 Avr 2018, 21:46

vécu personnel / 6 ans avec ma PN

Messagepar Thierry P » 06 Juin 2018, 00:11

Hé ben !! Moi qui pensait être tombé sur une championne du monde...
Je crois qu'il n'y a pas que la perversion narcissique qui agite ce joli bocal. Je ne suis même pas sûr que ça relève de la perversion narcissique d'ailleurs, c'est peut-être un truc pire encore.


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 27 invités