Une fois la relation terminée, une autre réalité

LyneMari
Messages : 77
Inscription : dim. 6 mai 2018 17:28

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par LyneMari »

Bonsoir tout le monde,

Voilà ce soir, je suis sortie avec une amie prendre un verre.
Depuis ma séparation qui a eu lieu il y a 6 mois, je suis restée célibataire.
En discutant avec elle et quand je vois en général comment les autres se comportent, j'ai le sentiment que la plupart des gens sont complètement décontracté avec le fait d'être infidèle, ou de passer rapidement à autre chose après une séparation. Exemple, mon ex qui s'est mis avec qqun 5 jours après notre séparation.
Ce soir, mon amie m'a dit "mais je comprends pas ce que tu fous" en gros, elle semblait me dire mais pourquoi tu sors pas t'envoyer en l'air.
Et voilà la phrase qui me tue. Je me sens jugée. Dans ce monde, j'ai l'impression que je tourne pas rond. Autour de moi, ça fricotte, ça boit, ça prend de la drogue et ça emballe tout ce qui se trouve autour à ce moment là.
Je ne me considère pas une sainte ni touche pour autant, mais j'ai l'impression que le frisson, le désir, l'amour ne m'atteindra plus jamais, que plus jamais j'aurais de papillons dans le ventre, plus jamais j'aurais le cœur qui bat la chamade. Et même sans parler d'amour, j'ai pas de désir physique ou bien très peu. Ou bien j'y pense mais j'ai pas pas franchement envie que ça se concrètise. J'ai des amis qui sont en couple depuis 10-15 ans et qui fricottent, qui prennent des libertés, qui se laissent aller dans leur désir, avec d'autres. Et moi, célibataire. Il se passe rien. Mon désir physique ou même sentimentale, j'ai l'impression qu'ils ont foutu le camp et qu'ils ne reviendront jamais. C'est pas seulement que je me sens éteinte, mais je me sens presque ridicule. J'ai l'impression que le monde autour de moi arrive très bien à fonctionner sans avoir de sentiments forts, juste ils ont envie de s'amuser, ils trouvent et provoquent les occasions pour le faire et ils ne se posent pas 30 milles questions. Ils s'amusent et basta. Ça me fait peur. Je ne me sens pas normale.
Et puis quand j'entends dans la rue où à une terrasse de café des gens qui discutent de leurs problèmes de couplé ça me barbe. Ça m'énerve même. Mais je crois que c'est parce que ça me frustre profondément. Je ne me sens plus du tout concerné par les histoires de couples. Je me sens hors jeu. Je vis une vie parallèle au reste du monde dans mon esprit. Et leurs problèmes semblent très importants, et moi je me sens exclu de ce genre de conversation maintenant. Comme si de toute façon je n'avais plus mon mot à dire puisque je ne suis plus en couple.

Ça me donne encore plus envie de m'isoler du reste du monde. C'est pas bon ça, non ?
Avatar de l’utilisateur
temoin
Messages : 348
Inscription : sam. 30 sept. 2017 10:38

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par temoin »

Bonjour LyneMarie,
A te lire je pense que tu es simplement une personne qui adopte une Attitude de respect de soi-même,fierté et c'est un sentiment de la valeur intrinsèque d'une personne ou d'une chose, et qui commande le respect d'autrui.
La dignité est une Prérogative ou prestige inaliénables dont jouit une personne en raison de son comportement, ou qui sont attachés à une chose, et qui leur valent considération et respect ou y donnent droit.
Salutations.
Le manipulateur perd son pouvoir le jour où on ne lui en donne plus !
Je ne savais faire que aimer, je ne sais faire qu'aimer, je ne saurais faire qu'aimer parce que c'est tout ce que je sais faire! Hors de ma vie la haine et consort et le mal sous tous ses aspects.
Catherine
Messages : 3109
Inscription : dim. 8 mars 2015 21:10

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par Catherine »

Bonjour LineMari et Témoin,

Ton post me rejoint totalement... moi non plus ce n'est pas ce que je veux de ma vie de "m'envoyer en l'air" du coup j'ai beau avoir encore une libido et ne pas ettr une sai re ni touche tput comme toi mais je veux pas de sexe à n'importe quel prix alors je te comprends ;)
Avec eux, le présent est toujours le passé...
Umma
Messages : 1513
Inscription : dim. 7 janv. 2018 22:27

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par Umma »

Il ne faut pas croire tout ce qu on entends, il ne faut pas se jauger par rapport aux autres.
Si les personnes que tu cites sont bien dans leur peau et que tout le monde est heureux tant mieux. mais personnellement j ai du mal à y croire.
Il y aura toujours quelqu un qui souffre d un histoirr d infidélité. Et si ces personnes éprouvent le besoin d aller s amuser ailleurs, c est que leur vie chez eux n est pas Satisfaisante.
Il est vrai que les valeurs de notre époque ne sont pas celles de nos parents.
Mais tu as le droit de respecter les tiennes.
Elles sont en phase avec ce que tu es toi.
Il n y a aucune obligation d avoir quelqu un dans sa vie. Au contraire il faut savoir avoir vécu seul se suffit à soi même pour apprécier une relation à deux et qu elle soit épanouissante et équilibrée. Il faut savoir ne pas exister que par l autre et/ou par son propre de seduction. Je dirais ça ne fait QUE 6 mois. Le traumatisme d une relation toxique nécessite du temps pour guérir. Prends tout le temps dont tu as besoin pour retrouver le respect de toi même et l appréciation de ta propre personne. Tu as tout le temps pour partager à nouveau ton lit ou ta vie avec quelqu un d autre.
Et fuck la pression sociale ;)
Courage, fuyons !!! :41:
NatGea
Messages : 6
Inscription : mar. 3 avr. 2018 20:56

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par NatGea »

Je partage ton sentiment d'exclusion LyneMari.
Je pense qu'il est aussi question de fréquentation : lorsque tu côtoies des personnes qui ont intégrer les concepts d'estime de soi et d'amour propre et surtout qui ne se noient pas dans la pornographie numérique et autres apologies du sexe déviant tu remarques que ces personnes ont d'autres centres d'intérêts que l'adultère.

Je pense qu'on peut s'aimer dans un couple et si ce dernier a des bases solides de confiance (et non de fidélité) et réfléchis en ce qui concerne l'échangisme, il peut s'épanouir... (Je pense)

Mais si TOI, ça t'affecte ce n'est pas parce que tu "n'est pas normal", c'est juste que tu as décidé de croire, et je te soutiens, en l'amour unique et bidirectionnel. Et c'est louable, car ça existe.

On a vite fait de croire que le monde ne tourne pas rond lorsqu'on penche une oreille sur les conversations de café terrasse...
J'étais olé olé avant de tomber réellement amoureuse d'un PN et j'ai compris, malheureusement grâce à ses adultères, à quel point il est blessant et salissant de se retrouver dans la posture d'une personne trahis.

Le sexe comme on nous le vend en l'an 2018 au travers de la TV et autres me dégoûte. On doit pas perdre de vue que le sexe est une manière d'exprimer l'amour et que détacher de ce dernier, ça n'a que peu de sens... J'essaye de me rassurer comme ça.
Catherine
Messages : 3109
Inscription : dim. 8 mars 2015 21:10

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par Catherine »

Umma j'adore ton post...
Avec eux, le présent est toujours le passé...
Lila1510
Messages : 1804
Inscription : ven. 15 déc. 2017 15:23

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par Lila1510 »

LyneMari a écrit :Bonsoir tout le monde,

Voilà ce soir, je suis sortie avec une amie prendre un verre.
Depuis ma séparation qui a eu lieu il y a 6 mois, je suis restée célibataire.
En discutant avec elle et quand je vois en général comment les autres se comportent, j'ai le sentiment que la plupart des gens sont complètement décontracté avec le fait d'être infidèle, ou de passer rapidement à autre chose après une séparation. Exemple, mon ex qui s'est mis avec qqun 5 jours après notre séparation.
Ce soir, mon amie m'a dit "mais je comprends pas ce que tu fous" en gros, elle semblait me dire mais pourquoi tu sors pas t'envoyer en l'air.
Et voilà la phrase qui me tue. Je me sens jugée. Dans ce monde, j'ai l'impression que je tourne pas rond. Autour de moi, ça fricotte, ça boit, ça prend de la drogue et ça emballe tout ce qui se trouve autour à ce moment là.
Je ne me considère pas une sainte ni touche pour autant, mais j'ai l'impression que le frisson, le désir, l'amour ne m'atteindra plus jamais, que plus jamais j'aurais de papillons dans le ventre, plus jamais j'aurais le cœur qui bat la chamade. Et même sans parler d'amour, j'ai pas de désir physique ou bien très peu. Ou bien j'y pense mais j'ai pas pas franchement envie que ça se concrètise. J'ai des amis qui sont en couple depuis 10-15 ans et qui fricottent, qui prennent des libertés, qui se laissent aller dans leur désir, avec d'autres. Et moi, célibataire. Il se passe rien. Mon désir physique ou même sentimentale, j'ai l'impression qu'ils ont foutu le camp et qu'ils ne reviendront jamais. C'est pas seulement que je me sens éteinte, mais je me sens presque ridicule. J'ai l'impression que le monde autour de moi arrive très bien à fonctionner sans avoir de sentiments forts, juste ils ont envie de s'amuser, ils trouvent et provoquent les occasions pour le faire et ils ne se posent pas 30 milles questions. Ils s'amusent et basta. Ça me fait peur. Je ne me sens pas normale.
Et puis quand j'entends dans la rue où à une terrasse de café des gens qui discutent de leurs problèmes de couplé ça me barbe. Ça m'énerve même. Mais je crois que c'est parce que ça me frustre profondément. Je ne me sens plus du tout concerné par les histoires de couples. Je me sens hors jeu. Je vis une vie parallèle au reste du monde dans mon esprit. Et leurs problèmes semblent très importants, et moi je me sens exclu de ce genre de conversation maintenant. Comme si de toute façon je n'avais plus mon mot à dire puisque je ne suis plus en couple.

Ça me donne encore plus envie de m'isoler du reste du monde. C'est pas bon ça, non ?
Coucou LyneMarie,

Je te trouve complètement normale. Je m'exprime mal. Mais après une séparation on a en général besoin de temps pour se remettre et pour pouvoir désirer à nouveau. On ne peut pas s'engager avec une autre personne directement à moins qu'on ait déjà fait le travail de deuil avant la séparation physique.
Et personnellement je suis incapable d'avoir une relation juste pour m'amuser, j'ai besoin d'y croire et besoin de sentiments.
Après je me sens déjà libre au niveau sentiments mais j'ai pas du tout de besoin physique même au contraire ça me rebute mais c'est normal j'ai personne pour le moment et j'ai besoin d'être amoureuse et en confiance pour aller plus loin. Ça me fait peur d'avoir une relation charnelle avec un homme. J'ai plus envie d'une relation platonique lol. Ça craint sans doute !?!

Écoute toi surtout, chacun voit midi à sa porte. Mes amis sont soit en couple et fidèles soit célibataires.

Tu as tes valeurs et donc tu as besoin de leur être fidèle.

Je pense que l'infidélité se développe avec internet mais ce n'est pas une norme pour autant.
LyneMari
Messages : 77
Inscription : dim. 6 mai 2018 17:28

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par LyneMari »

Merci à toutes d'avoir répondu à mon post et si rapidement en plus.
Je bénie ce forum d'exister !!!

Epuisée par la suite de la semaine, j'ai préféré attendre de retrouver de l'énergie pour répondre.

Je suis d'accord avec vous au fond. Il faut respecter ses propres valeurs, ne pas se jauger/se comparer aux autres, ne pas croire tout ce que racontent les gens de leur vie, ne pas croire que les comportements qu'ils adoptent en terme de sexualité, de relations intimes les rendent forcément heureux.

Malheureusement, une part de moi est comme admirative de mes amis qui vont voir ailleurs. Je dirais presque que je les envie d'oser cela. D'oser cette expérience. C'est un peu tordu, mais je crois aussi en la croyance que l'infidélité est aussi une réponse à une insatisfaction et peut aider à faire réagir le couple, à faire bouger les choses, le faire évoluer, etc... Je crois aussi qu'il doit falloir posséder en soi une sacrée dose de confiance, d'amour propre pour se l'autoriser. Et comme je me sens dépourvue de cela, confiance, amour-propre, etc, ba je ne franchie pas le pas.

Je me souviens avoir eu ce genre de pensées avec mon ex-tordu.
J'aurais aimé le tromper. Par moment, c'était presque devenu un but que je voulais atteindre.
Je sais pas trop pourquoi je m'étais fixer ce but, je pense que tout simplement je voulais lui montrer que j'étais libre, que j'étais pas à sa merci, que je pouvais l'oublier, que tout ne tournait pas autour de lui, que je pouvais m'échapper du couple, comme il savait bien le faire lui. Je pense que je voulais lui faire mal, parce que j'avais mal moi-même.
J'ai jamais rien fait, ni rien tenté pour atteindre ce but. J'ai vécu cela comme un échec. Bizarre, non ? Comme-ci, j'étais pas capable d'atteindre par moi-même mes buts. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais en parlant avec ma soeur qui avait eu une relation avec un tordu également, elle m'avait avoué avoir eu ce genre de pensées aussi.
Je trouvais ça bizarre quand même, de se dire pendant une relation, que j'avais envie de tromper, juste pour l'idée de tromper. J'étais dans le calcul en fait. Alors que l'infidélité, ça se calcule pas je pense.

Vous avez raison, je vais arrêter de penser que je ne suis pas normale, que d'abord je fais comme je le sens, comme je veux, comme je peux.
Car fuck la pression sociale d'abord ! comme dirait Umma (ça m'a bien fait rire de lire ça, :) )

Lila1510, tu dis que ça craint parce que t'as peur d'avoir une relation charnelle avec un mec, et que t'as plus envie de qqchose de platonique.
Ahah, moi aussi, je me dis ça. C'était tellement la folie avec le tordu, angoissant, prenant et chargé mentalement, que j'aurais pas envie de me remettre dans qqchose de similaire. Moi aussi je me dis que ça craint. Ceci dit, j'étais tombé amoureuse du tordu, j'avais 28 ans. Aujourd'hui, j'en ai 35 et je viens de sortir d'une relation toxique, qui m'a épuisée, abîmée et brisée.
J'espère avoir gagné en maturité, et que je me laisserai plus embêté par un mec. J'ai envie d'être peinard moi maintenant ! :D

Des bons week end à vous toutes !
LyneMari
Messages : 77
Inscription : dim. 6 mai 2018 17:28

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par LyneMari »

J'ajoute un détail de ma construction psychologique qui a forcément engendré un trauma sur la question de l'infidélité.

Mon père a été plusieurs fois infidèle envers ma mère.
La première fois que je l'ai su j'avais 6 ans.
Mes parents ne nous ont pas épargné, ma soeur, mon frère et moi, avec leurs histoires de couples.
La deuxième fois j'avais 15 ans, j'en ai terriblement voulu a mon père. Je prenais la défense de ma mère, je ne parlais plus à mon père, je ne le considérais plus comme mon père, je l'ai rejeté.
Je voulais que ma mère divorce, elle ne l'a jamais fait, même si elle a tenté. Mon père n'a pas voulu, bref...
Entre temps, je m'en suis voulu d'avoir pris partie, j'ai culpabilisé d'avoir été aussi en colère contre mon père.

Plus tard, quand j'étais étudiante et moins à la maison, mon père a été à nouveau infidèle je crois.

Voilà, ça a dû influencé bcp de choses en moins tout ça.

Quand on lit, que si un adulte rencontre un PN, c'est qu'il a été proche d'un PN enfant.
J'ai tout de suite pensé à mon père quand j'ai lu cela, mais je n'en ai pas la certitude et parfois je pense que non.
pnyme
Messages : 4170
Inscription : ven. 25 nov. 2016 19:39

Une fois la relation terminée, une autre réalité

Message par pnyme »

Bonjour à toutes.
Je crois que c’est juste une question de « mode, tendance, société de consommation ».
Le sexe qui était jusque-là préservé et souvent réservé a la sphère privée, est devenu lui aussi un objet de mode.
Il faut consommer !
Il faut donc aussi consommer de l’humain et comme on n’est pas cannibale (mais ça pourrait venir à la mode !!!) on consomme l’humain sexuellement.

Ça ne me surprend pas.
Et comme c’est la société qui veut ça, si on n’est pas pareil, on se sent nulle. Mais non ! C’est le fait d'être Toi, unique et pas l’un de ces moutons qui te donne ta raison d’exister.

Fais ce que tu aimes ! Ne fais pas ce que tu n’aimes pas.
Finalement, ce n’est pas très éloigné de la mode qui voulait que tout le monde suive un régime pour être comme ceci, comme cela.

Vis ta sexualité comme tu en as envie.
Et ton rapport à ta libido est aussi dicté par ce que t’ont transmis tes parents : honte, interdits ou au contraire liberté, choix, plaisirs simples...
Alors en attendant, je serais toi, j’essayerai de mieux me connaître moi, et non de regarder ce que font les autres.
Qu’est-ce qui te va à TOI ?
Répondre