Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Venez parler de tout le reste...
Jessaie02
Messages : 7527
Enregistré le : 01 Jan 2019, 18:36

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar Jessaie02 » 12 Mai 2019, 23:31

DaX a écrit :Quand j ai fais le test elle a eu 27/30 :31:


Le mien avait 24/30 si je me souviens bien...
Tu as bien fait de te tirer :)
VENGE avec ta réussite, TUE avec ton silence, PUNI avec ton absence, MAIS SURTOUT GAGNE AVEC TON SOURIRE

celineceline
Messages : 163
Enregistré le : 22 Mar 2019, 21:09

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar celineceline » 13 Mai 2019, 00:18

eina a écrit :Oui Jessaie !!
D'ailleurs il y a un truc qui m'a agacé pendant l'émission...
JC Bouchoux donne l'image du masque à oxygène qu'il faut savoir mettre à soi avant de le mettre aux autres...et la présentatrice rigole et lui dit qu'en gros il abuse là etc
Or il a parfaitement raison !!
Si j'avais su m'occuper de moi correctement j'aurais pu protéger mes enfants correctement....
Un souvenir (parmi d'autres, similaires) me rongera toujours de culpabilité. Mon petit, trois ans, ne se tient pas assez droit à table. Son père lui donne une tape derrière la tête. Les lunettes volent, la tête de mon fils arrive DANS l'assiette. J'ai juste protesté d'un "ho !!!" sur le moment. Il lève les yeux vers moi, le regard implorant. Ce regard là je ne pourrais pas l'oublier. Il se met à pleurer. Son père ne le tolère pas, le sort physiquement de table pour l'emmener dans sa chambre. Je me lève. "Toi tu ne te mêles pas de ça, tu restes là". Je suis prise dans un dilemme mental que je n'imagine plus aujourd'hui. Je suis en courant, trop tard, la fessée est partie. Je reste avec mon fils pour lui mettre de la crème. Sa peau est recouverte de boutons..........

J'ai honte. Vraiment honte.
Je protestais mais je ne savais pas protéger mon fils...............

Alors oui, on se met le masque d'abord, parce que sinon on ne sauvera personne...


Oui Eina presque choquant l’exemple du masque j’ai entendu la nana de l’émission aussi choquée on doit être à 50/50 entre ceux qui se mettent le masque d’abord et ceux qui le mettent à la personne qu’ils veulent sauver. Y a pas de leçon particulière je veux dire y a pas à se renier si on préfère sauver l’autre que soi-même... surtout dans situation catastrophe, par contre c’est un parallèle nous concernant que tu traduis très justement : faut savoir s’occuper de soi correctement (s’écouter s’aimer) à la manière égoïste altruiste pour protéger l’autre les siens. Un peu la grande leçon de ce psychanalyste, arrêter de parler d’eux mais de nous.
Pour ton fils tu t’es retrouvée dans un dilemme piège entre une violence et une autre violence (spécialité pn) littéralement coincée tu pouvais pas réagir davantage ni autrement sans que ça parte crescendo, en pire que l’insupportable scène que tu décris. Tu étais là pour ton fils après c’est déjà bien, certaines n’ont même pas la force ou soumise à pn. Ça c’est pire que tout pour l’enfant n’avoir personne sur qui compter.

Jessaie02
Messages : 7527
Enregistré le : 01 Jan 2019, 18:36

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar Jessaie02 » 28 Mai 2019, 13:14

De la dépression à la tentative de suicide, de la violence à la perversion, de la confusion à la dépersonnalisation, voire la folie... Jean-Charles Bouchoux analyse les rapports entre "Les pervers narcissiques" et leurs victimes dans son ouvrage. Extraits.

La perversion narcissique se situe au croisement de la folie et de la névrose. Il n’est pas rare que des personnes ayant des troubles psychiatriques utilisent des mécanismes pervers narcissiques, tentant par-là d’attribuer leur folie à l’autre pour s’en sortir. Le pervers structurellement accompli grâce à ses passages à l’acte est à l’abri tant qu’il conserve une victime pour se décharger. Quant aux victimes, elles finissent par se retrouver porteuses des symptômes du pervers (angoisse d’abandon, colère, etc.). En fonction du degré des rapports entre le pervers et sa victime, cela ira de la dépression à la tentative de suicide, de la violence à la perversion, de la confusion à la dépersonnalisation, voire la folie.

Une totale confusion
Le pervers, par ses actes, sème une confusion telle que sa victime, bien souvent, ne peut plus agir intelligemment. Injonctions paradoxales, agressions violentes, dévalorisation puis séduction ne permettent plus à la victime de pouvoir réagir sainement. La paradoxalité est telle que la victime ne sait plus si elle doit croire ce que lui indiquent ses sens, ce qu’elle voit ou ce qu’elle entend. Toute logique devient caduque. Rapidement, la victime se retrouve dans un état de vigilance constante, elle devient méfiante, sentant un danger et ne pouvant pas le repérer. À son tour, elle va développer des traits paranoïdes.

Imaginons que vous conduisiez, et que vous ayez une discussion intelligente avec votre passager. Soudain un véhicule arrive trop vite à votre droite, vous désinvestissez immédiatement toute intelligence intellectuelle et vous vous en remettez à vos seuls réflexes. Vous êtes alors incapable de soutenir une conversation. En cas d’urgence, notre cerveau désinvestit la partie intellectuelle au profit du cortex qui gère les réflexes. Il n’y a alors, plus de ça, de moi ni de surmoi, seulement une vigilance, une attention accrue et une incapacité à réfléchir. C’est ce type d’état que finit par obtenir le pervers de sa victime.

Il est alors très important de s’en remettre à une personne neutre et bienveillante qui n’hésitera pas à requalifier la réalité, à nommer le pervers comme tel, la relation comme insupportable et les passages à l’acte comme inadmissibles.

Des défenses abaissées
De la même façon qu’il existe des mécanismes de défense psychiques qui gèrent notre intérieur, il existe des mécanismes, comme le pare-excitation, qui nous protègent d’excitations qui viendraient de l’extérieur.

« La fonction du pare-excitation est de protéger l’organisme psychique contre les excitations en provenance du monde extérieur qui, par leur intensité, risqueraient de le détruire. » Le pare-excitation est une instance cognitive qui serait située à la périphérie du système psychique, à la frontière entre les organes des sens et du monde extérieur. Le psychisme aurait alors la possibilité d’investir plus ou moins les stimulations externes, en fonction de leurs qualités.

Par exemple, si je rencontre un homme que je ne connais pas, je risque d’abord d’être méfiant. Est-il bon ou mauvais, bienveillant ou dangereux ? En fonction de la réponse, j’investirai plus ou moins les informations qui viendront de cette rencontre. Si je comprends que cet homme est fou et si j’entends qu’il m’insulte, ses mots auront peu d’emprise sur moi. À l’inverse, si je rencontre un ami de longue date, je l’aborderai de bon cœur. S’il me parle mal, alors il pourra me blesser facilement.

Un bouclier contre les influences extérieures
Le pare-excitation nous protège mais limite aussi la qualité et la quantité des apports du monde extérieur. Nous avons une approche filtrée du monde, dans une sorte de lecture, de distance au monde que nous aspirons certainement à abandonner quand nous sommes en confiance.

Un des « avantages » de la communication paradoxale utilisée par le pervers narcissique est de détruire le pare-excitation de sa victime et ainsi de rendre plus efficientes les injonctions et autres projections.

Souvent le pervers fait précéder une phase de dévalorisation de l’image de son partenaire d’une phase de séduction. Ainsi la victime, ayant abaissé ses défenses est tout entière au discours de son bourreau. Certaines personnes ayant subi trop d’attaques paradoxales dans leur enfance ou présentant des troubles structuraux peuvent se trouver dépourvues de pare-excitation, voire se confondre avec le reste du monde. Elles ont alors recours à des mécanismes plus puissants comme le repli autistique ou, à un degré moindre, la dépersonnalisation.
VENGE avec ta réussite, TUE avec ton silence, PUNI avec ton absence, MAIS SURTOUT GAGNE AVEC TON SOURIRE

MissPollock
Messages : 99
Enregistré le : 29 Mar 2019, 09:50

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar MissPollock » 28 Mai 2019, 20:54

ça fait peur quand on lit tout ça... Quand on réalise ce qu'ils nous on fait, et comment on a pu se faire manipuler... Mais au moins on peut comprendre pourquoi et commencer à se reconstruire
Je suis doué d'une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres me déchire - Gustave Flaubert

Jessaie02
Messages : 7527
Enregistré le : 01 Jan 2019, 18:36

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar Jessaie02 » 28 Mai 2019, 21:33

MissPollock a écrit :ça fait peur quand on lit tout ça... Quand on réalise ce qu'ils nous on fait, et comment on a pu se faire manipuler... Mais au moins on peut comprendre pourquoi et commencer à se reconstruire


J'ai flippé aussi quand j'ai lu sur les PN/TOXIQUE
au debut mais au moins ça aide a ouvrir les yeux :39:
VENGE avec ta réussite, TUE avec ton silence, PUNI avec ton absence, MAIS SURTOUT GAGNE AVEC TON SOURIRE

Jessaie02
Messages : 7527
Enregistré le : 01 Jan 2019, 18:36

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar Jessaie02 » 12 Juin 2019, 14:58

VENGE avec ta réussite, TUE avec ton silence, PUNI avec ton absence, MAIS SURTOUT GAGNE AVEC TON SOURIRE

Buissonnière
Messages : 2301
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Tour d'horizon sur les PN par fJC BOUCHOUX

Messagepar Buissonnière » 12 Juin 2019, 17:57

Merci pour cette vidéo Jessaie

Donc si je comprends bien ce Monsieur, si PN exulte ses pulsions par la violence physique c'est un psychopathe.
J'étais donc avec un psychopathe puisqu'il m'invitait à le frapper en premier pour pouvoir me defoncer et crier que je l'ai tapé.
Une fois je lui ai donné (à sa demande) une gifle qui était entre la caresse et la gifle molle.
Il a hurlé en appelant mon fils pour qu'il vienne constater que je l'ai frappé. Il hurlait comme un fou. J'étais choquée par cette démonstration entre le ridicule et le pathétique et je cherchais où était la plaisanterie. Il n'y en avait pas.
J'ai expliqué à mon fils que c'était plutôt une caresse et mon fils de répondre que je ne tape pas et qu'il me connaît assez (devant CONNO).
Ensuite dès qu'il le pouvait il me bousculait. Quand je lui disais "Non mais ça va pas bien de me bousculer ? " il répondait "Et toi tu m'as bien frappé".

Un jour je suis sortie me calmer après unr de ses crises. En tournant les talons pour me diriger vers la porte d'entrée il m'a tiré un coup de pied aux fesses.
Je me suis retournée et je l'ai poursuivis, il marchait à reculon pour m'entraîner vers la chambre d'amis où il voulait en découdre en sautillant comme un boxeur. J'ai arrêté net devant la porte, j'ai porté mes 2 mains devant la bouche les yeux grands ouverts. Je n'en croyais pas mes yeux, j'ai murmuré dans le creux de mes mains "Mon Dieu ! C'est pas possible ! " Puis je suis sortie
Dans la voiture je pleurais à chaudes larmes
A qui je vais raconter ça ?
Qui va me croire ?

Lorsque je suis rentrée je m'étais calmée. A la question "Ça te prends souvent de donner des coups de groles à ta conjointe ? "
Il a juré sur la tête de sa mère qu'il a simplement tenté de me retenir avec le pied. J'avais beau lui dire que non c'etait un coup de pied franc il niait.

A cette période je comptais les jours qu'ils restaient à vivre avec lui.
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

Dreamy
Messages : 1955
Enregistré le : 25 Oct 2018, 17:32

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar Dreamy » 12 Juin 2019, 18:08

Buissonnière a écrit :Donc si je comprends bien ce Monsieur, si PN exulte ses pulsions par la violence physique c'est un psychopathe.
J'étais donc avec un psychopathe puisqu'il m'invitait à le frapper en premier pour pouvoir me defoncer et crier que je l'ai tapé.
Une fois je lui ai donné (à sa demande) une gifle qui était entre la caresse et la gifle molle.
Il a hurlé en appelant mon fils pour qu'il vienne constater que je l'ai frappé. Il hurlait comme un fou. J'étais choquée par cette démonstration entre le ridicule et le pathétique et je cherchais où était la plaisanterie. Il n'y en avait pas.
J'ai expliqué à mon fils que c'était plutôt une caresse et mon fils de répondre que je ne tape pas et qu'il me connaît assez (devant CONNO).
Ensuite dès qu'il le pouvait il me bousculait. Quand je lui disais "Non mais ça va pas bien de me bousculer ? " il répondait "Et toi tu m'as bien frappé".

Un jour je suis sortie me calmer après unr de ses crises. En tournant les talons pour me diriger vers la porte d'entrée il m'a tiré un coup de pied aux fesses.
Je me suis retournée et je l'ai poursuivis, il marchait à reculon pour m'entraîner vers la chambre d'amis où il voulait en découdre en sautillant comme un boxeur. J'ai arrêté net devant la porte, j'ai porté mes 2 mains devant la bouche les yeux grands ouverts. Je n'en croyais pas mes yeux, j'ai murmuré dans le creux de mes mains "Mon Dieu ! C'est pas possible ! " Puis je suis sortie
Dans la voiture je pleurais à chaudes larmes
A qui je vais raconter ça ?
Qui va me croire ?

Lorsque je suis rentrée je m'étais calmée. A la question "Ça te prends souvent de donner des coups de groles à ta conjointe ? "
Il a juré sur la tête de sa mère qu'il a simplement tenté de me retenir avec le pied. J'avais beau lui dire que non c'etait un coup de pied franc il niait.

A cette période je comptais les jours qu'ils restaient à vivre avec lui.

Oh putain de merde ! Mais quel e.c..é !!!! :45: Effectivement, tu as eu affaire à un psychopathe avéré et accompli qui, estimait "NORMAL" de foutre sur la gueule, sa partenaire ! Putain de raclure ! :42: :42: :42: :42: :42: :42:

Buissonnière
Messages : 2301
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar Buissonnière » 12 Juin 2019, 18:25

Ah et une autre pièce du puzzle et pas des moindres

Il a une bosse au nez qui n'est jamais visible sur les photos et la dent de devant est remplacée par un bridge (une fausse dent qui tient avec un truc qui passe derrière d'autres dents).
Il n'a jamais ôté son bridge devant moi. Il dit que c'est sa mère qui lui a mis un coup de poing dans la tronche et qui lui a cassé une dent et le nez.

Mais !

Il avait une peur bleue que je parle à sa mère en aparté. Quand j'ai essayé de parler à sa cousine lors d'un match de rugby (son fils jouait dans le même club que le mien) il nous a vu de loin commencer à discuter "Je voudrais te parler de ma relation avec ton cousin"
Il a accouru et sa cousine s'est avancée de 3 pas pour s'eloigner.
Bizarre non ?

Il disait que sa mère doit lui payer la reparation de sa dent (un pivot) et son nez.
Sa mère est très très aisée financièrement. Ça représente un poil de cul pour elle ce genre de dépense
Pourquoi elle ne paie pas les dégâts qu'elle a fait sur son fils
Pourquoi il parlait toujours de promesse de sa mère qui ne se concrétisait jamais.

Je commence à comprendre pourquoi
Je soupçonne une de ses ex de lui avoir mis un coup de boule car lors de ses crises il appuyait son front tres fort contre le front de sa victime tout en hurlant, pleurant, bavant en abondance, les veines du visage dilatées, le teint blafard et rouge. Et la victime acculée coincée contre un mur, un évier, une porte fermée.

Sa mère a du lui dire "Débrouille toi. Tu n'as qu'a porter plainte pour te payer la chirurgie
Connaissant sa mère c'est tout a fait le genre.
Elle ne veut pas débourser pour ses conneries et se plaint de ne pas être grand-mere a son âge. Elle lui en veut pour ça et c'est son fils unique. Elle a souvent regretté d'en avoir fait qu'un.

Idem pour la cicatrice sur ses côtes. Une marque qu'a laissé un couteau.
Sans doute une ex
Et vu que moi j'étais à deux doigts de le dégager avec force et de me défendre j'imagine ses ex qui toutes ont sombré dans l'alcool.
Moi je restais lucide car je ne bois jamais.

CONNO est psychopathe et pas PN
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

Buissonnière
Messages : 2301
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Tour d'horizon sur les PN par JC BOUCHOUX

Messagepar Buissonnière » 12 Juin 2019, 18:37

Sur les photos d'avant quand il était plus jeune son nez n'a pas de bosse.

Et le coup boule pour le donner il faut de l'élan. La victime acculée contre un mur ne peut pas le donner mais contre un évier ou le lavabo c'est tout à fait possible

M. son ex je l'ai vue. C'est un tank. Grande belle femme aux cheveux bouclés et longs
Elle a des épaules de déménageur. Tout a fait la carrure pour lui asséner un coup de boule.
La mère de CONNO la détestait (selon CONNO) car elle aussi c'est un tank et de plus les deux sont très accroc au fric.
Elles se rivalisaient
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »


Retourner vers « Le Salon »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités