Séquelles après PN

Retrouver la forme, gérer le stress et les moments difficiles, se sentir mieux...
Lola
Messages : 25
Enregistré le : 27 Mai 2015, 06:05

Re: Séquelles après PN

Messagepar Lola » 27 Mai 2015, 23:48

Alors les séquelles physiques...parlons-en!

Tous les ans, je fais une analyse de cheveux pour voir où je me situe au niveau minéraux, métaux lourds. ect.

J'en ai fait une vers la fin de ma relation avec le PN et le médecin m'a dit que j'avais un profil de "burn-out" avancé. Il m'a demandé ce que je faisais comme travail...or je ne travaillais pas à l'époque, cherchez l'erreur (ou plutôt cherchez le PN)!

On est restés six/sept mois ensemble où il m'a progressivement et inexorablement dressée. A la fin j'étais très fatiguée physiquement et émotionnellement. Quand il m'a rencontré j'étais déjà fragile à cause de ma situation de chômage et aussi parce que je venais de sortir d'une rupture amoureuse. Au début il m'a plutôt fait du bien: il a boosté ma confiance en moi, j'étais exceptionnelle, j'étais très belle, très intelligente...puis il a resserré son étau: je devais lui rendre compte tous les quarts d'heure de ce que je faisais, lui envoyer plein de photos lorsque j'étais avec des amis, quand il était à la maison c'était un job à plein temps pour moi, j'avais l'impression que c'était mon enfant, sauf que c'était lui qui était aux commandes. C'était très bizarre. On aurait dit un boa constrictor qui peu à peu resserre son emprise autour de moi et m'étouffe.

Je suis tombée malade au milieu de notre relation (lésions pré-cancéreuses) et on a dû m'opérer. Je ne crois pas avoir développé cette maladie à cause de lui. Il a tenu à être à mes côtés le jour de l'opération, il a été très gentil sauf qu'il ne supportait pas que, fatiguée, j'aille me coucher à 21:30 ("Est-ce que c'est normal une telle attitude avec son fiancé?" me disait-il) :shock:

J'ai perdu (pas entièrement mais beaucoup) ma joie de vivre.

Puis le serpent a relâché son étreinte: il m'a laissé tomber brusquement, sans la moindre explication le 1er avril et je me suis aperçue en surfant sur internet qu'il venait de se marier deux mois avant. Je n'avais rien vu venir, je n'ai toujours pas compris comment c'était possible alors qu'il m'écrivait depuis six mois non-stop sur Whatsapp, me téléphonait matin, midi et soir, et passait tous ses WE avec moi en me bassinant de "moi je ne mens jamais", "je t'aime tellement", etc.

Mystère. Je l'appelle le Maître des Illusions. Pour moi si le diable existe sur terre, il a son visage.

Aujourd'hui j'ai un travail, je respire, je me sens mieux mais il y a quelque chose à l'intérieur de moi que je n'arrive pas à sortir.
Je ne sais pas l'expliquer. C'est comme le film "Alien", vous connaissez? J'ai l'impression que depuis mon PN, il y a quelque chose de changé à l'intérieur de moi, quelque chose que je n'aime pas, qui n'est pas à moi. Et qu'il va me falloir du temps pour le faire partir...

Est-ce que ces créatures sont humaines ou ont-elles juste l'apparence de l'humanité? :lol:

Emma Tome
Membre banni
Messages : 710
Enregistré le : 14 Mai 2015, 01:06

Re: Séquelles après PN

Messagepar Emma Tome » 28 Mai 2015, 01:10

Non, ce sont des MONSTRES ! Une bonne nouvelle c'est qu'avec tout le fric qu'on lâche aux impôts, l'état va pouvoir construire des établissements psychiatriques. Ainsi, les pervers seront enfermés.
... Ouais enfin, ce serait rudement chouette. :(
"Si tu es un bourreau, tu ne peux pas avoir d'amis. Si tu es un esclave, tu ne peux pas être un ami..."

fraisedesbois06

Re: Séquelles après PN

Messagepar fraisedesbois06 » 28 Mai 2015, 01:16

Il faut garder un peu de fonds publics pour les maisons d'arrêt...

Emma Tome
Membre banni
Messages : 710
Enregistré le : 14 Mai 2015, 01:06

Re: Séquelles après PN

Messagepar Emma Tome » 28 Mai 2015, 02:36

Oui, ce n'est pas faux ;)
"Si tu es un bourreau, tu ne peux pas avoir d'amis. Si tu es un esclave, tu ne peux pas être un ami..."

Avatar de l’utilisateur
green
Messages : 733
Enregistré le : 24 Fév 2016, 20:49

Séquelles après PN

Messagepar green » 06 Mar 2016, 21:11

Perso, je n'arrivais plus à manger. Avaler était une torture. Résultat, moi qui avait des kilos en trop, je les ai perdus.
Des crises d'angoisses qui se sont étalées sur trois mois. Je pouvais me mettre à pleurer "comme ça", sans raison. En conséquence, moi qui prépare des concours cette année, j'ai perdu énormément de temps et je ne pense pas les réussir cette année. On verra bien.
Une nervosité permanente aussi. après, je me fais aussi énormement de films. Parfois, je me plonge dans mes pensées et je me vois en face de lui dans des situations vécues et je refais ce vécu comme j'aurais aimé qu'il soit. Ca m'arrive encore aujourd'hui, quelques minutes dans la journée si ça se passe. Sur ce point j'ai l'impression qu'il m'a un peu rendue schizo. XD
"Le passé, c'est douloureux, mais tu peux, soit le fuir, soit tout en apprendre" [Le Roi Lion]

thanos74
Messages : 169
Enregistré le : 21 Mai 2015, 16:46

Séquelles après PN

Messagepar thanos74 » 07 Mar 2016, 08:22

Je ne sais pas si c'est général, mais moi tout les matins, j'ai une peur bleue de me lever car systématiquement, j'ai une boule dans le ventre et particulièrement ce matin, énorme, j'ai failli pas venir bosser, c'est horrible l'angoisse constante comme ça, ça fait un mal de chien, je suis plus capable de rien :(
les promesses ne valent que pour ceux qui les entendent !!!!!

don quichotte
Messages : 339
Enregistré le : 06 Mar 2016, 12:59

Séquelles après PN

Messagepar don quichotte » 07 Mar 2016, 13:46

les séquelles un peu logiques c'est surtout de la parano sexiste, de la perte d'estime, de la perte de confiance (notamment sur le plan relationnel)
il est préférable d'en avoir pleine conscience et dire

non, je refuse de devenir parano

non je refuse de voir les femmes comme des prédatrices, et d'ailleurs, nous en avons la preuve, nous "côtoyions" ici des femmes sensibles et intelligentes

oui, j'ai de la valeur (boulot, sport, activités artistiques, associatives) et les victimes sont par définition des gens qui ont "de la valeur", tellement que nous avons été choisis comme un gibier intéressant

perso je me suis dis, n'ai pas peur, redeviens simple dans tes rapports aux autres, souriant, sympa, montre tes qualités, tu es désormais bien armé au cas où une PN se pointe car j'ai étudié le problème de fond en comble, nous savons tous désormais beaucoup de choses

prendre son temps est fondamental, c'est d'ailleurs ce qui a permis que ma PN ne me mette pas toutes ses tentacules, que j'accumule des warnings qui ont créé une distance qui lui a fait jeter l'éponge
en plus si quelqu'un tient à vous...... vraiment..... il ne vous mettra pas un ultimatum de quelques semaines
quand au sexe, il est préférable qu'il soit le parachèvement d'une liaison amoureuse, jamais un besoin ou un but quand il s'agit d'une personne pour laquelle on a un minimum de respect, d'estime

j'enfonce des portes ouvertes mais que nous avons été naifs malgré ces malaises ressentis dès les premiers rendez vous

Ophélia
Messages : 99
Enregistré le : 11 Avr 2016, 18:50

Séquelles après PN

Messagepar Ophélia » 16 Avr 2016, 10:13

Perso, perte d'appétit, peurs diverses et variées, angoisse diffuse, pincement au coeur, j'ai mal au coeur, on m'a mis un coup en plein coeur.

Pour les émotions, vas et viens régulier entre rage, colère, tristesse et confiance, révolte aussi, et sentiment d'une immense déception, et d'avoir été TROP longtemps humiliée.

J'essaie de faire avec mais c'est pas simple, d'une je n'ai pas grandi dans un milieu où on m'a appris à accepter mes émotions, alors j'apprends, tout doucement, et en faisant des erreurs, et de deux, j'ai tendance à aller trop vite, j'essaie de ralentir mon rythme, mais je supporte mal cette tension constante, et aussi, de ne plus pouvoir trop dormir.

En tout cas, quand je m'allonge, et que je laisse mon corps parlait, si je puis dire, il y a plein de petites zones de douleurs qui se manifestent puis s'en vont ici et là, mais il y en a un paquet, je ne pense pas avoir fait encore tout le tour.

Et puis, mon moteur, c'est moi, et c'est principalement : apprendre à m'accepter moi même, à vivre à mon rythme, à respecter et à faire respecter mes besoins. C'est la ligne de conduite, on va dire, le fil que j'ai décidé de suivre en attendant que ça aille mieux, et aussi pour que ça aille mieux.

annef
Messages : 37
Enregistré le : 11 Avr 2016, 12:32

Séquelles après PN

Messagepar annef » 16 Avr 2016, 16:02

Trois mois et demi que mon ex est partie (petit rappel : c'est son neveu le PN, mon ex est sa victime totalement possédée et m'a dégagée selon le souhait de son PN)...
Je dors toujours bien, mais au réveil, surtout le week-end, des boules d'angoisse... Dans la semaine, quand mon travail n'est pas hyper urgent, je m'arrange pour en faire un peu tous les jours, ça me donne un rythme. Mon chien (celui que mon ex a voulu, mais que j'ai gardé de gré ou de force) dort avec moi, elle me rassure : si elle est bien, je suis bien. Elle le sent et quand elle me regarde je vois de l'amour.
La semaine dernière, grosses larmes tous les matins au réveil... cette semaine, moins. Des changements d'émotions irréguliers et aléatoires : colère, haine contre ce malade, souhaiter sa mort (oui, je le dis), puis plus de détente, de confiance, puis, peut-être, encore un coup de blues. Je ne suis pas tombée dans l'alcool ou le tabac... mes animaux me sauvent. Colère et tristesse aussi contre mon ex, qui n'était plus elle-même quand elle est partie, contre cette impuissance.

En revanche, impossible de faire un projet. Je me sens inapte à rencontrer quelqu'une, trop peur de ne pas faire confiance, trop peur de retomber dans un truc bizarre et de devoir dire stop. Très difficile de réaménager l'appartement : la pièce vide est en chantier, j'ai des idées, trop, et je ne m'arrête sur aucune décision.
Et je ne suis "que" victime collatérale... J'étais plutôt bavarde, maintenant beaucoup moins, n'aborder que des sujets futiles. Mais la fuite, le "pani pwoblem" des antillais, ça n'est pas une solution, ça n'aide pas à guérir. Ne pas refuser la confrontation avec les séquelles de ces événements : il faut les connaître, les apprivoiser, les dépasser, pour rebondir.

Il parait que c'est le deuil qui se fait. OK. Je formate mon esprit, en tout cas, dans le sens que ça ira de mieux en mieux, je ne pense pas que je vais couler maintenant, alors qu'il y a quelque temps je me serais tapée la tête contre les murs, voire bien pire (j'ai pensé au suicide)...

Mes craintes : m'isoler, communiquer moins. Devenir froide et cynique : j'aime l'humour acide depuis toujours, et je sais que c'est une protection de la pudeur... Je navigue un peu à vue, en essayant de garder le cap.

Allez ! on va y arriver ! ;)

c'estlavie
Messages : 21
Enregistré le : 18 Avr 2016, 14:10

Séquelles après PN

Messagepar c'estlavie » 21 Avr 2016, 09:20

Lorsqu'il était en encore là ma santé c'est dégradée. Manque de sommeil, stress, plus d’appétit, crises d'asthme de plus en plus fréquentes. Je me suis mise à fumer alors que je n'avais pas fumer depuis plus de 40 ans. 2 paquets par jour. J'ai perdu 12 kg- de 57 à 45 kg. Des douleurs musculaires, des nausées. Et puis après son départ, burn out au travail, puis découvert d'une tumeur à la gorge. Opération 3 mois après son départ.
Aujourd'hui, 2 années ont passées, ma santé reste fragile, aussi bien physique, que psychologique.
J'ai l'impression d'avoir pris 10 ans. 15 avec les 5 ans qu'il m'a pris. Toujours des insomnies, mon corps est lourd, je me traîne, pas de motivation, pas d'envie, des traits tirés, et 1 cicatrice qui traverse ma gorge, et qui me rappelle chaque jours ce que m'a fait enduré ce PN.


Retourner vers « Bien-être, forme et santé »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités