Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

LyneMari
Messages : 70
Enregistré le : 06 Mai 2018, 19:28

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar LyneMari » 26 Mai 2018, 16:10

Bonjour Jocaste, Mathilde45,

Je vais etre totalement franche et dire les choses comme elles viennent...
Je trouve ton post tres "cinglant" Jocaste, je sens beaucoup de jugements dans tes ecrits et je dois avouer que cela m a choqué.
Tout le monde parle du No Contact, parce qu on sait qu il faut passer par la pour avancer, pour freiner notre douleur, pour reussir a le sortir definitivement de notre vie.
Malheureusement meme si on toute la bonne volonté du monde de vouloir le faire ce n est pas si simple, car contrairement a ces P.N nous avons des sentiments qui je pense peuvent nous faire garder une part en doute le concernant, minime soit elle ...
Je trouve que tes paroles sont très censées, ce que tu dis est totalement vrai.
Je ne suis pas Mathilda mais je me serai senti blessée voir meme attaqué par la brutalité de ton post.
1 mois c est enorme er ca demande beaucoup de travail sur soi, un acharnement de tous les jours. Certes elle a laissé une porte entre-ouverte en ne le bloquant pas en textos mais combien sommes nous dans ce cas ? Je suis presque certaine qu en lisant le post de Mathilda nombreuses d entre nous se sont reconnues...
Courage Mathilda, tu vas y arriver :39:


Bonjour à vous les filles,

Je partage le sentiment de Mélina.
Je suis d'accord avec ta réponse Jocaste, mais ce que tu dis est de l'ordre de l'absolu.

En réalité, comme dit Mélina, malgré toute la volonté du monde a maintenir le no contact, parce qu'on le lit partout, il arrive que l'on flanche et qu'on remette cette injonction en doute, car ça arrive qu'on doute à cause "des sentiments qui je pense peuvent nous faire garder une part en doute le concernant".
Nous ne sommes pas infaillibles, ni parfaites et malgré la rigueur que l'on doit s'imposer pour être en no contact, on reste vulnérable et c'est quand même très humain d'être vulnérable. C'est qqchose qu'il faut plutôt apprendre à accepter en nous que de se le reprocher.

Pour ma part, j'ai pris la décision d'appliquer le no contact, puisqu'à un moment donné, j'étais persuadée que j'avais eu à faire à un PN et que je lisais que c'était à faire partout. Je l'ai fait, j'ai appliqué avec rigueur cette nouvelle discipline dans ma vie, mais c'était super dur, à des moments plus que d'autres, mais chaque jour où j'en avais été capable était une victoire. Je constatais que ça permettait petit à petit de sortir de l'emprise, de le voir lui prendre conscience que je lui échappais. Que c'était foutu, que c'était mort avec moi, il ne m'aurait plus. Aujourd'hui, je dirais que c'est, et d'ailleurs tout le monde le dit, c'est le seul moyen de mettre fin à la dépendance.

L'autre réalité, c'est que pour y mettre fin à 100 %, ça peut prendre un peu de temps. Déjà, parce que on peut avoir des affaires à régler et que parfois malheureusement oui, on retombe dans le piège. N'est-il pas dit que c'est comme une drogue ?
Personnellement, je me suis dépolluée de lui petit à petit, j'ai eu du mal à tout couper d'un seul coup et il a fallu que je me fasse avoir encore quelques fois pour y parvenir.
J'ai d'abord commencé en désactivant l'apparition de ses posts sur tous les réseaux sociaux pour ne plus rien voir dans mes fils d'actu. Ca m'agaçait de voir sa vie défilé sous mon nez, même les détails insignifiants.
Je ne l'avais pas bloqué pour autant.
On a eu qq échanges par sms pour régler des aspects pratiques de notre séparation et c'est sûr que ça se terminait souvent comme le décrit Mathilda45
Moi ça me remettait "au bout du rouleau.. case départ une nouvelle fois... Je m'en veux d'avoir répondu..."

A chaque accro avec lui ou crasse qu'il a pu faire après la séparation, ça me mettait en colère et j'allais encore plus loin dans le no contact et je franchissait une nouvelle étape.
Un jour, énervée, j'ai franchi l'étape de tout bloquer sur les réseaux sociaux. Après l'avoir fait, j'ai terriblement angoissée. C'était l'aspect définitif qui me terrifiait. Je m'en suis mordu les doigts comme une malade pendant quelques jours, j'ai plongé dans l'angoisse et puis ça a fini par passer. Aujourd'hui, je pense que j'avais pris la bonne décision.

S'en suit plusieurs moi de no contact total. Je rentre de vacances, je me sens bien et voilà que je le contacte. Quelle idiote, hein ??!! oui, oui, vous pouvez le penser. Il m'a répondu, tout de suite, l'échange se prolonge pendant un moment, jusqu'au moment où son orgueil refait surface et qu'à nouveau, je ne me sens pas bien. Il me dit quelque chose qui me fait réagir, qui me vexe, mais je ne lui montre pas. Je n'hésite pas, je met fin à l'échange tout de suite, il ne comprend pas bien. et bam je plonge, et je plonge très bas. Ba oui, mais je l'ai cherché aussi. Ca fait 3 mois qu'à eu lieu cet échange et je pense que c'était le dernier cette fois. J'étais retombée dans le piège.

J'ai encore des choses sur lesquelles je dois travailler. Car dès que je vais mieux, une petite envie de le contacter refait surface. Mais je dois m'en empêcher, je dois éviter de replonger là dedans. Je ne sais pas ce que c'est ce truc qui vient titiller ma volotnté, la remettre en doute, mais c'est chiant car quand ça revient, il faut se blinder pour ne pas flancher.
Et puis j'ai aussi encore la pulsion malsaine d'aller sur ses profils des réseaux sociaux assez régulièrement, pourtant je me déteste de faire ça. Je me sens maboule et en plus je perds mon temps. ça vous arrive aussi ?

LyneMari
Messages : 70
Enregistré le : 06 Mai 2018, 19:28

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar LyneMari » 26 Mai 2018, 16:24

Les filles, je pense qu’il faut aussi que l’on nous mette la dure réalité devant les yeux.
Ok, le post de Jocaste est limpide et direct, mais l’aide est un mélange de tous nos posts : du cash, de la bienveillance, des encouragements. Je pense que tout peut servir. Après, certains mots sont plus durs à entendre que d’autres, mais c’est vrai qu’il est nécessaire que l’on sorte de notre bulle
Si l’on refait toujours la même chose, il ne faut pas s’attendre à des résultats différents.

Courage.
Ce que j’ai envie de dire, c’est que tu ne peux pas savoir ce qu’il pense après tes messages. Ce qui me sauve, moi, c’est de ne pas essayer de me mettre dans sa tête pour savoir quel effet je produis. Comme ça je n’imagine pas. Notre cerveau veut toujours le voir heureux, content d’avoir gagné avec nous. Pourquoi ? Vous oubliez qu’il souffre, on le prive de sa source d’énergie habituelle et facile. Arrêtons d’imaginer sa super vie sans nous ! ;-)


C'est vrai aussi Pnyme.

Profil supprimé

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar Profil supprimé » 26 Mai 2018, 17:23

Mon post visait principalement à rétablir une vérité : celle du NO CONTACT. Qui signifie AUCUN contact - ni dans un sens ni dans l'autre !
De nombreuses victimes - sur ce forum et ailleurs - déclarent pratiquer un " no contact ", alors que dans les faits, elles continuent, par différents biais, à avoir des nouvelles du PN... Ou si le PN persiste à les contacter, elles déclarent être en " no contact " car elles lisent mais ne répondent pas à ses messages... !
De deux choses l'une, soit elles ne savent pas réellement et techniquement en quoi consiste le " no contact ".
Soit elles restent dans une certaine ambiguïté quant à l'attitude à adopter vis-à-vis du PN. Et c'est là que le bât blesse :(
Ensuite, que certaines vérités soient, certes, difficiles à entendre ne signifie aucunement qu'il y ait un quelconque jugement de ma part... Je trouve le raccourci un peu rapide - et facile.
Si, au 21ème siècle, à l'ère de la totale communication H24 - plus qu'invasive - la victime ne bloque pas les sms du PN, c'est qu'il y a forcément une raison à cet " acte manqué ". Si c'en est un... Et c'est cela même que la victime doit, avant tout, questionner.
Ce n'est que l'arbre qui cache la forêt. D'où la nécessité d'être honnête envers soi-même - même si, ou plutôt surtout si ça fait mal...
J'ai moi-même - comme toute victime de PN - vécu l'emprise. Et sais, ô combien, il faut se faire violence pendant la terrible phase du sevrage. Qui représente, en fait, le début du vrai DEUIL du PN, du vrai deuil de la " relation " - si on est vraiment en NO CONTACT absolu, ferme et définitif. Et que l'on sait qu'il n'y a pas de retour possible. C'est sans doute la réalité de ce deuil que la victime redoute, en repoussant souvent l'échéance...
C'est alors qu'il faut faire face au vide de l'absence. A l'acceptation de cette fausse relation ainsi qu'au néant absolu du PN. Et qu'on se retrouve confronté brutalement, non seulement à la violence de l'histoire mais aussi à ses propres actions ' complices " dans la " relation "... Et donc mis inévitablement face à soi-même.
La victime se doit donc d'être lucide. Car la liberté est à ce prix 8-)

Melina
Messages : 378
Enregistré le : 11 Fév 2018, 15:45

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar Melina » 26 Mai 2018, 21:26

Jocaste : j'ai moi-même - comme toute victime de PN - vécu l'emprise. Et sais, ô combien, il faut se faire violence pendant la terrible phase du sevrage. Qui représente, en fait, le début du vrai DEUIL du PN, du vrai deuil de la " relation " - si on est vraiment en NO CONTACT absolu, ferme et définitif. Et que l'on sait qu'il n'y a pas de retour possible. C'est sans doute la réalité de ce deuil que la victime redoute, en repoussant souvent l'échéance...
C'est alors qu'il faut faire face au vide de l'absence

Tout le probleme est la justement, c est tres difficile d etre honnete envers soi-meme et je pense que ca prend beaucoup de temps.
Moi meme je vis actuellement dans l angoisse avec des menaces de mort qui planent au dessus de ma tete et je n ai toujours pas reussis a le bloquer... peut etre parce que je ne suis pas totalement tranquille et que je voudrais anticiper sa venue si il decide de peter un cable. C est plus fort que moi je peux pas le bloquer.
Les rares fois ou je l ai fais j allais voir dans mes spams plusieurs fois par jours ou je le redebloquais...
Pourtant dans ma tete c est limpide: c est terminé.
tu as du te sentir agressé par mon post, en fait j ai repondu a chaud.
Ce que tu dis est tout a fait pertinent.
Je te lis souvent sur les sujets et tes posts m ont souvent aidé a comprendre, avancer, j espere que tu ne l as pas mal pris.
Tu es CASH mais au moins tu es tres claire.

Mana56
Messages : 7
Enregistré le : 30 Mai 2019, 20:03

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar Mana56 » 12 Juin 2019, 16:47

Bonjour ! Je suis nouvelle... Je ne sais pas si quelqu'un me répondra car la conversation semble dater.
Voici mon histoire en condensée : J'ai été en couple avec le prince charmant, les 9 premiers mois ont été top, enfin j'en avais l'impression... Aujourd'hui je me rends compte que certains signes avant coureurs avaient fait leur apparition mais que je les ai ou bien ignoré ou bien excusé... Et j'avais déjà cette sensation de malaise, de non confiance, comme un pressentiment qui me rappelait constamment à l'ordre... J'ai préféré sur ce point, me dire que le problème venait de mon manque de confiance en moi et de mon côté jalouse (très léger)... Quelle erreur. A partir du 10 ème mois, la situation a littéralement changé, car monsieur a littéralement changé... Un mélange détonnant d'immaturité, de méchanceté, de connerie et d'instabilité. Moi aussi au final... J'étais totalement vampirisée, vidée de mon énergie... Mais c'est comme si la petite voix au fond de moi me rappelait à l'ordre et m'empêchait de me laisser totalement faire. 11 ème mois... Il me quitte, au cours d'une simple discussion. Il fera valoir ça comme un énième problème dans notre couple... Pour moi, aucun doute possible, il y avait une autre fille derrière cela. Une branche à laquelle se raccrocher qu'il avait soigneusement préparé à l'avance. Mais je ne souhaitais pas avoir de confirmation... Son attitude constituait la seule chose que j'avais besoin de prendre en compte, le reste c'était que du supplémentaire dont je n'avais pas besoin, j'aurai souffert un peu plus. Avec le recul j'ai vite compris qu'il était le seul problème dans l'affaire causant constamment des sous problèmes. Bien évidemment, n'étant pas parfaite, je dois et devrais, comme tout le travailler sur moi mais malheureusement ma relation avec cette personne ne me permets pas de faire un bilan constructif puisque tout est biaisé. Bien décidée à ne pas attendre un retour en arrière de sa part, je suis partie en vacances avec des copines histoire de me faire remonter le moral, de me changer les idées, et un peu je l'avoue... De donner le change. A mon retour, silence radio de sa part, no contact de mon côté (à noter que sur mon téléphone, lorsque les contacts sont bloqués, je reçois tout de même une notification pour me prévenir de l'interception- je peux alors choisir de regarder de qui il s'agit). Mes nombreuses interrogations ont donné lieu à de nombreuses recherches me permettant de présumer très fortement de sa nature de PN. Période très difficile, je n'avais jamais autant souffert. Puis les jours passent et ne se ressemblent pas, sous 15 jours je me sentais un peu mieux. Je suis sortie. Il l'a su. Le lendemain il m'envoyait des messages, m'appelait et tournait autour de la où j'étais hébergée. Cela ayant des répercussions sur la personne qui m'hébergeait, j'ai décidé d'accepter une discussion. Je n'en attendais rien si ce n'est une illusion de son côté que nous étions en bons termes quoi que sans contact. Il parlait mais tout glissait... Ça m'était égal. J'ai tout de même perçu sa profonde volonté de me culpabiliser, celle de me déstabiliser lorsqu'il me disait que je lui manquais... Mais à aucun moment il n'a été clair sur son éventuelle envie de revenir en arrière. Il n'a même pas semblé envisager d'ailleurs que moi, je n'en avais pas envie. Ils sont tout de même un peu stupides par moment... Il est parti, j'ai pensé être tranquille. Mais il a envoyé des SMS à mes proches en expliquant regretter sa décision pour ensuite me dire par message qu'il n'envisageait aucune réconciliation... Alors même que je lui demandais simplement de cesser de mêler tout le monde à cette histoire. L'échange était clos, je l'ai laissé dans ses incohérences... J'aspirai toujours à la paix. Une semaine plus tard, il m'a de nouveau contactée pour m'insulter, pensant taper la ou ça faisait mal... Évidemment face à chaque échange avec lui j'étais très angoissée, paralysée, dans l'incapacité de faire quoi que ce soit. Mais... Bien informée et très lucide, j'ai accepté ces états sans regretter une seule seconde cette séparation. Je me disais "c'est comme pour les tox, il faut que ça fasse mal, il faut que ça passe". Plus de nouvelle durant une vingtaine de jours... Puis de nouvelles notifications de la part de mon application d'interception... Un week end, il a réessayé de me contacter. Ignorance totale, j'ai continué ma vie mais il en avait décidé autrement... Quelques jours plus tard, il était devant mon travail. Je me suis sentie tellement oppressée par cette action, que, dans la peur qu'il fasse éclater ma vie privée aux yeux de tous, j'ai accepté de l'écouter. Je me suis montrer forte, souriante, je l'ai remis à sa place concernant les précédentes insultes, j'allais bien en fait, le voir était un peu perturbant une fois l'angoisse redescendue mais je n'étais pas chamboulée plus que ça, je le voyais sans son masque et à ce moment, je sentais que mon ego récupérait son du, en quelques sortes. La encore... Tentative très habille de culpabilisation, expression de regrets sans être trop clair... Un discours très doux mais très incohérent du type "je sais que nous avons bien fais de nous séparer mais tu me manques, tu me manqueras toujours, j'ai besoin de toi, je n'arrive pas à faire sans toi, la preuve je suis là". Je l'ai laissé partir... En me disant que cette fois il ne me fallait pas me penser tranquille. Sur mes gardes, j'ai continué, mais sur ma route, sans que je recherche ni ne demande quoi que ce soit j'ai été contactée. Quelqu'un a voulu me signaler qu'il était en couple depuis que nous étions séparés, qu'il avait préparé cela bien avant... Et j' ai appris énormément d'autres choses. La nouvelle ne m'a pas spécialement ébranlée, il ne s'agissait finalement que d'une confirmation de mes doutes mais aussi de ses troubles, de son instabilité... Et j'en passe. J'ai cependant été en colère contre moi d'avoir pris la peine de l'écouter par peur d'abord, puis empathie ensuite. En colère contre lui de le savoir se permettre de se foutre de ma gueule mais aussi de sa nouvelle copine (la pauvre mais je vais d'abord me sauver moi ! ), et de tous les gens autour de lui qui l'écoutent et le plaignent. Mais... Ainsi va la vie. 2 jours plus tard, il me recontacte comme une fleur : prise de nouvelles bienveillante comme si notre discussion avait permis de recréer un quelconque lien. De la, je n'ai pas pu m'empêcher de lui faire savoir de manière très polie et succincte que j'avais été contactée et informée de tout, que maintenant que je savais, je lui interdisait de me contacter d'une manière ou d'une autre, puis je l'ai bloqué. Mon téléphone me signalera dans les 3 heures qui suivront, une centaine d'appels interceptés... Il a du avoir du mal à gérer : le rejet de ma part, la trahison de la part de plusieurs personnes dont je ne lui ai pas fais le plaisir de lui révéler les noms, mais également le flou quant à ce qui m'avait été révélé, quant à ce que je savais dorénavant.. . Aujourd'hui je m'espère tranquille, j'aimerai que sa peur de perdre sa nouvelle proie le motive à ne jamais plus se montrer... Je pense qu'il a compris que, moi, je ne céderai pas, je ne reviendrais pas en arrière, je ne pardonnerai pas et je ne lui courrais pas après... Après, avec eux on ne peut jamais savoir, ils sont très imprévisibles, tout autant que gonflés d'ailleurs... Une chose est sûre, le no contact est une solution, elle peut être couplée avec le fait de se montrer fort(e), intransigeant(e)... Mais toujours lorsque l'on est accompagnée et entourée. Inutile de faire de la provocation seul(e), cela pourrait mal finir. Sans provocation aucune, se montrer entouré(e), bien et dans l'ignorance la plus totale permets de leur couper la chique, notamment par rapport à ce qu'ils ont pu dire aux autres à votre sujet. C'est difficile d'analyser et d'anticiper l suite... Il faut vivre pour soi, avec toujours une petite garde.
Je comprends celles et ceux qui parfois craquent en répondant ou en commettant un acte destiné à attirer leur attention pour renouer le dialogue... C'est légitime... Il faut en effet en être conscient et combattre cette emprise afin de faire à chaque fois un peu mieux ! Car finalement l'être qui nous manque et que nous aimons n'est que celui avec qui nous pensions être et donc CERTAINEMENT PAS cette personne.

Bon courage à tous ☺️

DaX
Messages : 384
Enregistré le : 19 Avr 2019, 16:16

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar DaX » 12 Juin 2019, 17:09

Bon courage à toi et tu as déjà fais un grand pas en démasquant et quitttant cet horrible personnage

Dreamy
Messages : 1955
Enregistré le : 25 Oct 2018, 17:32

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar Dreamy » 12 Juin 2019, 17:19

Bonjour Mana56
Merci infiniment pour ton témoignage dans lequel j'ai pu déceler une grande détermination et énormément de clairvoyance de ta part. :29:
Mana56 a écrit :Une chose est sûre, le no contact est une solution, elle peut être couplée avec le fait de se montrer fort(e), intransigeant(e)...
Effectivement, le no-contact est LA seule et unique solution pour reprendre du poil de la bête pendant que les connos et connas s'acharnent à harceler leur(s) proie(s) dans le vide, face à des silences absolus. Ils et elles ont du mal à supporter cette indifférence et le détachement qui découle du no-contact. Ils et elles doivent être vert(es) de rage comme le seraient des bactéries au fond d'la cuvette d'un chiotte qui s'accrochent désespérément à la paroi pour tenter d'infecter et d'empoisonner toutes les fesses qui se trouvent sur son passage. Cependant, n'oublions pas qu'une bactérie est microscopique et qu'il est possible de l'éradiquer en tirant la chasse d'eau à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'elle aille se perdre et périr au fond des égouts en se faisant absorber par d'énormes rats affamés. Oops ! Je m'égare ! :22: :22:
Merci également pour tes précieux conseils. :29:

Mana56
Messages : 7
Enregistré le : 30 Mai 2019, 20:03

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar Mana56 » 12 Juin 2019, 21:02

Merci du retour, cela m'a fait plaisir de lire encouragements et Accord sur la question :D

Buissonnière
Messages : 2301
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar Buissonnière » 12 Juin 2019, 21:22

Dreamy j'adore ta métaphore sur les bactéries des chiottes :22:
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

Pivoine1974
Messages : 153
Enregistré le : 07 Mai 2019, 20:47

Retour du pn: retour des ennuis .. case départ

Messagepar Pivoine1974 » 12 Juin 2019, 21:48

Dreamy a écrit :Bonjour Mana56
Merci infiniment pour ton témoignage dans lequel j'ai pu déceler une grande détermination et énormément de clairvoyance de ta part. :29:
Mana56 a écrit :Une chose est sûre, le no contact est une solution, elle peut être couplée avec le fait de se montrer fort(e), intransigeant(e)...
Effectivement, le no-contact est LA seule et unique solution pour reprendre du poil de la bête pendant que les connos et connas s'acharnent à harceler leur(s) proie(s) dans le vide, face à des silences absolus. Ils et elles ont du mal à supporter cette indifférence et le détachement qui découle du no-contact. Ils et elles doivent être vert(es) de rage comme le seraient des bactéries au fond d'la cuvette d'un chiotte qui s'accrochent désespérément à la paroi pour tenter d'infecter et d'empoisonner toutes les fesses qui se trouvent sur son passage. Cependant, n'oublions pas qu'une bactérie est microscopique et qu'il est possible de l'éradiquer en tirant la chasse d'eau à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'elle aille se perdre et périr au fond des égouts en se faisant absorber par d'énormes rats affamés. Oops ! Je m'égare ! :22: :22:
Merci également pour tes précieux conseils. :29:


Oui, de vraies raclures de chiottes... plus tu tardes à nettoyer la cuvette plus la saleté s'incruste... il faut ensuite employer les grands moyens pour s’en débarrasser soit la javel (penser à porter des gants pour vous protéger de toute projection) soit balancer la cuvette dans les cas les plus extrêmes... c’est ce que j’ai fait :29:
Ce n’est pas de l’amour c’est de l’emprise.
Ce n’est pas une relation c’est plutôt une illusion.
Le réveil est douloureux mais ce qui compte c’est de se réveiller !
Désormais je l’appellerai « Narcisse des Chiottes »
http://forum.perversnarcissique.com/un-reveil-douloureux-t6272.html


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités