Retour du Pn le retour encore

Stemcevi
Messages : 5
Enregistré le : 26 Déc 2019, 04:10

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Stemcevi » 28 Déc 2019, 13:18

Bonjour Anonyma,

Je suis très touchée par le temps que tu as pris pour me répondre alors qu'on ne se connaît même pas. Ton message est précieux et réconfortant dans un moment que je pense figurer au top 3 des moments les pires que j'ai pu vivre.
Tu as raison, c'est une rupture hors normes pour une personnalité hors normes. J'ai craqué hier, je lui ai envoyé un message pour lui dire que ses affaires étaient disponibles (la moitié de mon appart quand même, mon garage en est plein). J'ai ajouté ensuite un message pour lui confier que j'étais fière de moi, fière d'avoir su mettre fin à tout ça. Mais (et j'en ai honte mais c'est plus fort que moi) mon message était empreint de douleur et de tristesse. Ce à quoi, il a laconiquement répondu "Je viendrai chercher mes affaires quand tu seras au ski. Je mettrai les clés dans une enveloppe dans la boîte aux lettres. Pour le reste, on ne refera pas l'histoire chacun sait ce qu'il a vécu. Sois heureuse, tu le mérites. Bonne continuation."
Ce message m'a fait un mal de chien. J'ai tant fait pour lui, tant enduré.

Lorsque je l'ai connu sur mon lieu de travail, j'étais sa tutrice. Au sein de ma famille (j'ai deux enfants), je ne me sentais plus aimée, j'avais depuis un moment l'impression de ne plus compter. Il a scellé le début de l'emprise au moment où je le quittais lors d'un de nos rdv pro en me disant "Lorsque vous partez comme ça, j'ai l'impression que vous m'abandonnez." J'avais enfin l'impression de compter pour qqn et ma descente aux enfers a commencé. J'ai tout quitté, notre maison a été vendue...je pensais avoir enfin trouvé qqn qui me correspondait et j'ai fui la souffrance de mon quotidien (Burn out familial d'après mon psy). Avec le recul, je ne savais pas ce que souffrance voulait dire. Trop rapidement, nous avons habité ensemble. Je rentrais régulièrement voir mes enfants mais je voyais leur papa souffrir et c'était très difficile pour moi de les quitter tous les 3. Je pleurais sur tout le trajet retour et ma souffrance n'était jamais réconfortée, il n'avait aucune empathie, aucune. J'ai donc fixé un point sur le chemin, un feu rouge, auquel je devais sécher mes larmes et mettre le masque de celle qui va super bien et qui lui est entièrement dévouée.

Lors de nos premières conversations, il m'a confié que son père était un PN. Que lui-même pouvait être toxique et qu'on le jugeait trop négatif. J'aurai du l'écouter et prendre mes jambes à mon cou.
Je l'ai écouté me parler de sa famille, contre laquelle il nourrissait beaucoup de rancoeur, un nombre incalculable d'heures. Je m'endormais même en l'écoutant, il ne s'en rendait pas compte.
Puis, il a craqué, a fait un délire paranoïaque dans lequel j'étais sa persécutrice, il m'a mise à la porte. Il a fini en hôpital psychiatrique. Il a dénoncé notre relation à notre hiérarchie qui heureusement s'est appuyée sur ma réputation pour me faire confiance et le garder lui à l'oeil.
Il m'a appelé de l'hôpital, je l'ai soutenu quand personne n'était là pour lui. Je l'ai accueilli chez moi, lui ai chanté des chansons pour qu'il trouve le sommeil, l'ai couvé comme une poule pour qu'il se remette. Quand il a commencé à aller mieux, j'ai aperçu rapidement son vrai visage qui revenait. Puis il est retourné vers sa famille pour se plaindre de moi et revenait vers moi se plaindre d'eux. A chacun de ses retours, je me sentais insécurisée, je le trouvais tellement lâche et manipulable lui-même. Je le pensais fragile, il l'est, quand il n'a pas le dessus. Sinon, il est dangereux.

Je suis horrifiée Anonymat, par ta double rencontre. Quel courage il a dû te falloir. Au bout de combien de temps penses-tu que tu as pu recommencer à souffler ? Je ne pensais pas que de telles personnes existaient. Quelle désillusion pour l'utopiste que j'étais. J'espère pour toi comme pour moi que nous réussirons à éjecter proprement ces gens de nos têtes.
J'en suis à ce moment où je me demande dans quelle mesure ce n'est pas moi qui l'ai manipulé. Dans quelle mesure j'aurai pu faire capoter cette relation, dans quelle mesure je ne le méritais simplement pas. Ce va-et-vient dans ma tête est insupportable et pourtant il va falloir avancer.

Je te souhaite une belle journée Anonyma :39:

Stemcevi
Messages : 5
Enregistré le : 26 Déc 2019, 04:10

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Stemcevi » 29 Déc 2019, 02:55

Coucou Anonyma,

Merci pour ta réponse et ce récit de ton histoire.

Tu as raison, les révélations tout au long de nos histoires sont un véritable choc pour le coeur d'artichaut que je suis. Je ne sais pas encore ce qui me fait le plus de mal : de m'être laissée emportée par cette histoire, d'avoir cru avoir enfin trouvé le compagnon qui me correspondait (parce que le ► ► ► !! Arnaque !! ◄ ◄ ◄ est quand même si bien joué que j'ai encore bien du mal à imaginer que ce soit un jeu), d'avoir donné autant d'amour et d'énergie à qqn qui ne les méritait pas, de ne m'être pas assez respectée et d'avoir voulu persister dans une relation que j'ai rapidement sentie toxique ?

Tu as trouvé le bon mot qui caractérise mon ex : froideur émotionnelle, s'en est impressionnant et je ne savais même pas que ça pouvait exister !
Son manque d'empathie est glacial et son égocentrisme maladif. Tout est pour lui, tout doit tourner autour de lui et il finissait par me demander de choisir entre lui et mes enfants. Malgré l'emprise exercée, rien ne peut lutter contre un coeur de maman.

Concernant l'aide apportée, le soutien, effectivement la transformation de la réalité est un véritable choc...et l'injustice perçue est indescriptible. Dans mon cas aussi, tout a été banalisé, effacé, balayé. C'est le plus difficile à digérer je crois. Après ce que nous avons traversé, je pensais que nous étions un couple à la vie à la mort. C'était sans compter sur lui et son incroyable égoïsme et égocentrisme.

Pourtant, je me promène avec ce manque dans le fond du ventre, qui me paralyse par moments et m'empêche d'avancer. Le temps passant, j'ai tendance à oublier le pire et à souhaiter son retour, à imaginer des scénarios de retrouvailles. Ce scénario ne correspondrait bien sûr à aucune réalité. Comme durant toute notre relation, je serai seule avec mes sentiments, essayant obstinément de lui faire comprendre que sa méfiance est inutile et que je suis qqn de bien qui ne veut que son bien. Mais il est malade, pathologiquement, et pas en mesure de m'entendre ou de me croire. Je ne dois pas oublier qui il est vraiment : un homme froid, avec un vide émotionnel que je n'anticiperai jamais, un égoïsme impressionnant, et un égo surdimensionné. Mes amis me disent qu'il aurait fini par me frapper, que je m'en suis bien sortie. Lorsque je les écoute, je suis entièrement d'accord mais lorsque je pense à lui, la belle image que je m'étais construite de lui ne lâche pas. C'est insupportable.

Bonne nuit Anonyma et merci encore :12:

Nelly
Messages : 939
Enregistré le : 03 Mai 2019, 21:02

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Nelly » 29 Déc 2019, 14:29

Coucou Anonyma, Stemcevi
Aujourd’hui j’ai ouvert le livre du mal, tous les trucs horribles que j’ai subi (psychologiquement) et que j’ai écrit pour surtout ne jamais oublier et pour m’aider à faire face à ce manque.
Un jour il m’a écrit : tu ne m’abandonnes pas hein
Je lui avais repondu : non jamais, je serai tjrs là de près ou de loin.
Je m’en veux de te pas avoir tenu cette promesse.
Malgre le diable en lui il était extrêmement touchant. C’est vraiment très con ce que j’écris mais c’est pourtant la vérité.
J’ai l’impression de l’avoir abandonné et pourtant c’est bien lui qui m’a poussé vers la sortie et tellement violemment.
Encore un jour down... faites que ça passe vite vite, j’en ai marre. Je n’arrive pas à retrouver mon énergie.
Courage a nous
Tu m’as fait vivre l’enfer mais coûte que coûte je reviendrai au paradis.
NC depuis le 19/12/2019

Alfur
Messages : 388
Enregistré le : 04 Mar 2019, 22:44

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Alfur » 29 Déc 2019, 14:42

Anonyma Stemcevi

ce que tu décris Anonyma dans ton dernier message est tellement juste!
et je pense que tu as totalement raison quand tu dis de ne pas zapper ce que l'on a subis, les noter et surtout se les rappeler lorsque les bons moments réapparaissent et que le manque se fait ressentir. (moi dans ces moments, je me force à me rappeler ses cadeaux... tellement immondes ou tellement elle (et pas moi) et cela fait ressurgir tout le reste ensuite).

le manque, c'est un manque d'affection que l'on ressent. Il (ou elle) l'a senti dès le début, et nous en abreuvé comme jamais, comblant ce manque affectif (qui est une de nos failles) et nous rendant 'heureuses/heureux'. Mais c'était 'fa ke'. A nous maintenant de travailler sur nous-même pour ne plus ressentir ce besoin d'affection pour être heureux/se. Idéalement on devrait être heureux/se sans personne, mais pour cela, il faut s'aimer. et comprendre pourquoi/qu'est-ce qui a provoqué ce besoin d'affection. Je le vois ainsi en tout cas. J'ai aussi remarqué que plus je travaillais sur moi, plus j'apprenais à m'aimer, plus je comprenais pourquoi j'avais ce manque affectif, plus je me détachais d'elle et de son emprise et donc, mon manque disparait (mais progressivement, j'ai des relapses, encore...).

courage les filles, on s'en sortira :39:

Alfur
Messages : 388
Enregistré le : 04 Mar 2019, 22:44

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Alfur » 29 Déc 2019, 14:53

Nelly a écrit : Un jour il m’a écrit : tu ne m’abandonnes pas hein
Je lui avais repondu : non jamais, je serai tjrs là de près ou de loin.
Je m’en veux de te pas avoir tenu cette promesse.
Malgre le diable en lui il était extrêmement touchant. C’est vraiment très con ce que j’écris mais c’est pourtant la vérité.
J’ai l’impression de l’avoir abandonné et pourtant c’est bien lui qui m’a poussé vers la sortie et tellement violemment.
Encore un jour down... faites que ça passe vite vite, j’en ai marre. Je n’arrive pas à retrouver mon énergie.
Courage a nous


coucou Nelly

j'ai eu la même chose, j'ai répondu pareil... je m'en suis voulue aussi.
j'étais toujours là pour elle, toujours. dans les moments difficiles qu'elle a passé...
rétrospectivement, ces moments durs l'auraient été si elle avait été empathe... mais en tant que pn... hmmm je pense qu'elle jouait... bref.
elle n'a jamais été là pour moi. lorsque la phase de dévalorisation a commencé, elle m'a acculée de tous les comportements négatifs qu'elle m'appliquait, et j'ai bcp bcp culpabilisé.
elle n'a jamais été là pour moi, quand ca n'allait pas, pour moi. au contraire, elle me demandait plus. puis elle a commencé à être distante. 'tu es tout pour moi', mais ne me répondait plus, et lorsque l'on devait se voir, soit elle annulait au dernier moment, soit elle était abjecte avec moi. 'pour rien au monde je ne voudrais te perdre' qu'elle m'écrivait...
bref.
mon point: stop la culpabilisation. cette personne est fa-ke. c'était toi ou lui. donc c'est toi. et tu as raison de te choisir toi, car c'est ta vie, tu es la seule personne qui peut s'occuper de toi et de ta vie. tu as trop subi. il ne t'a pas écouté, pas écouté ta souffrance, pas amélioré la situation, pas fait quoi que ce soit pour toi, mais au contraire. donc tu as mille fois raison de te choisir toi.

courage Nelly :39: (et sorry si je suis un peu directe, mais j'ai envie que tu ailles mieux :12: )

Nelly
Messages : 939
Enregistré le : 03 Mai 2019, 21:02

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Nelly » 29 Déc 2019, 15:05

T’inquiète Alfur tu peux être directe avec moi o ;) ;)
J’ai aussi des moments up qui écrasent les moments down et je fais tout pour.
Après toute façon comme ta Pn te traitait et bien le mien faisait pareil, ne s’intéressait plus du tout à ma vie, comme toi il annulait etc ... il ne parlait que de lui, ses bobos, ses réussites ... moi moi moi : la grenouille qui croasse lol (le crapeau plutôt)
Pas de relation, la relation on la faisait tout seul.
Autant du coup être seule et s’occuper réellement de soi et de ceux qui nous aiment.
Merci pour ton soutien Alfur
:39:
Tu m’as fait vivre l’enfer mais coûte que coûte je reviendrai au paradis.
NC depuis le 19/12/2019

Alfur
Messages : 388
Enregistré le : 04 Mar 2019, 22:44

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Alfur » 29 Déc 2019, 18:18

Nelly a écrit :T’inquiète Alfur tu peux être directe avec moi o ;) ;)
J’ai aussi des moments up qui écrasent les moments down et je fais tout pour.
Après toute façon comme ta Pn te traitait et bien le mien faisait pareil, ne s’intéressait plus du tout à ma vie, comme toi il annulait etc ... il ne parlait que de lui, ses bobos, ses réussites ...


IDEM ca me troue à chaque fois (et oui, ENCORE) quand je vois des schémas identiques avec ma pn, même si well je suis sensée être une experte depuis le temps ;)

Nelly a écrit : moi moi moi : la grenouille qui croasse lol (le crapeau plutôt)

ahahah j'adore !!


Nelly a écrit :Pas de relation, la relation on la faisait tout seul.
Autant du coup être seule et s’occuper réellement de soi et de ceux qui nous aiment.
Merci pour ton soutien Alfur
:39:


porte toi bien :) et dorlote toi ce soir!!

Alfur
Messages : 388
Enregistré le : 04 Mar 2019, 22:44

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Alfur » 29 Déc 2019, 18:35

Anonyma a écrit :Nelly ne t'inquiète surtout pas, comme Alfur et toi, j'ai eu le même soucis avec l'abandon.
L'ex m'a fait miroiter pendant toute la relation que: il souffrais sans doute d'une peur de l'abandon, que il avait énormément souffert lors de ces précédentes relations (ben voyons elle est excellente celle là!), que suite à ça il ne voulais pas s'engager, pas tout de suite.. (par contre moi je dois rester du coup.. j'avais pas le droit de vraiment partir, j'étais sous le coude, un smoothie vitaminé dans la poche intérieur d'une veste PN.. grosse ambiance :lol: ) Il faut en rire..


tout identique chez moi aussi! Quand j'y repense... et j'y retournais... "il y a comme une épée de damoclès sur ma tête, mon insécurité c'est que tu me laisses" me disait-elle. "oh que non, mais où vas tu chercher ca, je serais toujours là pour toi" que je répondais... :24:

comme tu dis, il vaut mieux en rire maintenant :4:

Anonyma a écrit :Evidemment moi, encore habitante persuadée d'être sur la planète terre "où chaque être humain a forcement un coeur bon en lui et de l'espoir", puis ne connaissant rien au concept de PN, ou autres manipulateurs (et aujourd'hui, je comprends tellement beaucoup mieux certaines anciennes relations du coup...).. j'ai répondu présente, je l'ai encore plus entouré, écouté, n'osant lui faire aucun reproche, je me suis encore plus battue pour la relation, j'ai encore plus donné.. (je sors les violons ? :lol: )


je sors les miens! pareil...

Anonyma a écrit :J'ai eu le droit à des phrases touchantes et du chantage, de ne pas partir, je lui ai aussi promis de ne pas partir.. dernière lui me faisait miroiter qu'il pouvait partir à tout moment.. du coup quand je suis partie, j'ai culpabilisé, et quand je l'ai bloqué, j'ai eu l'impression d'être une lâche (mais plus maintenant, légitime défense.)


encore... pareil. sauf que moi je ne l'ai pas encore bloquée... aujourd'hui cela fait un mois qu'on ne s'est plus contactées. j'ai décidé de la bloquer le 1er, mais j'avoue que j'ai un peu peur qu'elle le note et me harcèle ensuite...

(la peur, toujours cette peur... encore là, cette peur... à travailler Alfur!! ;) )

Anonyma a écrit :Avec son non-engagement ambigu et ses relations qu'il me montrait comme ambigus et qui m'insécurisaient.. Je n'avais pas le droit de partir, il avait tout le temps besoin de moi, puis allant de lune de miel à prise de distance où lui partais (ah ça, l'abandon ils savent s'en servir!) de quoi rendre n'importe qui insécure et mal..


et tellement lui donner d'excuses, en ce qui me concerne...

Anonyma a écrit :Tout ce discours m'a rendu d'ailleurs aveugle à toutes les maltraitantes psychologiques et affectives derrière, qui étaient tellement en contradiction avec l'autre facette de lui.. avec ce qu'il me disait au début.. donc je suis restée dans le déni.


oui le déni. je me rendais compte de son comportement, par contre, je me rendais compte que quelque chose clochait... puis c'était tellement bon... quand la dévalorisation a commencé, quand j'étais donc bien a fond sous emprise, je lui trouvais des millards d'excuses.. son travail, la pauvre tellement à faire, et pis ci et pis ca, et encore ca etc... elle me niait complètement, et donc, moi aussi, je me niais...

Anonyma a écrit :Quand je suis partie "définitivement" de la relation, j'ai eu le droit au double discours: des sms m'accusant sournoisement de l'abandonner.. Puis voyants que je ne répondais plus, que je maintenais le silence face à ça, un sms pour me retourner la balle, comme quoi cette fois c'était à lui de disparaitre, tout en me souhaitant bonne continuation! :D :38: (il m'a renvoyé "l'abandon" à la tronche, superbe)

Par la suite, post rupture, l'amie PN en commun a commencé à retourner sa veste aussi.. chaud/froid, indifférence, aide/insultes.. mensonges.. elle me mettait en demande.. en me faisant un chaud/froid constant, puis absence. Elle m'a même sortie soudainement qu'elle était en dépression (c'est venu de nulle part, comme par magie) et donc pas dispo pour m'aider (là j'ai culpabilisé de ne pas pouvoir l'aider.. et hop!), puis revenant avec un sourire rayonnant sur les réseaux et sortant avec ces "amis".. Je ne me suis pas rendu compte de suite du délire, j'étais sonnée.
Et là, me sentant rejeté par l'ex PN, et elle me donnant l'impression de ne pas mériter d'être aimée ni aidée, je l'ai supplié en larme de ne pas m'abandonner.. là j'ai de nouveau culpabilisé, à en pleurer, à m'accuser d'être la mauvaise, parce que je lui avais justement dis de ne pas m'abandonner et que j'avais lu que les PN faisait ça.. une horreur.
Evidemment, maintenant, je sais que cette amie PN n'attendait que ça : que je la supplie.


aahhhhh la mienne aussi, elle n'attend que ca! mais elle aura rien! c'est fini.
Tout ca pour un boost d'égo, c'est dingue quand même...

Anonyma a écrit :Donc en un mot: Ne pas culpabiliser.

C'est rester ancré en moi ces chocs émotionnels, parce que j'ai énormement culpabilisé à tort.. et c'était le but.
Donc maintenant Alfur, quand je me sens de nouveau dans cet état, je re-ouvre mes boites :lol: et les idées se remettent en place.


tout pareil. mais j'avoue que des fois j'ai tendance à culpabiliser encore, mais je me fais violence, et ca passe. c'est dingue, cette force qu'ils ont de nous torturer avec nos faiblesses ;)

Anonyma a écrit :Des bisous de courage les filles ! :29:


WE WILL SURVIVE :4: :4:
:39:

Nelly
Messages : 939
Enregistré le : 03 Mai 2019, 21:02

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Nelly » 30 Déc 2019, 08:36

Oui on va y arriver !
Quand je vous lis les filles je me vois totalement.
Toutes ses manières de fonctionner à lui et toutes les miennes face au désarroi.
Je me rends compte aussi que j’ai accepté l’inacceptable.
Je me suis souillée toute seule.
Aujourd’hui je vais essayer de m’aimer davantage car là vraiment pour accepter tout ça je devais vraiment me détester...
bonne journée à toutes :39:
Tu m’as fait vivre l’enfer mais coûte que coûte je reviendrai au paradis.
NC depuis le 19/12/2019

Alfur
Messages : 388
Enregistré le : 04 Mar 2019, 22:44

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Alfur » 30 Déc 2019, 08:59

Coucou les filles :4:

Je rebondis rapidement sur une phrase de Nelly!

Nelly, « se détester », ca non, je ne le crois pas, Mais se sous-estimer, et donc avoir très peu confiance en soit, ca, c est plus probable ;)

Continue a te dorloter et a penser a toi, aujourd’hui encore! :39:

Je vous souhaite une belle journée les filles! (Et les garçons aussi!)


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 43 invités