Retour du Pn le retour encore

Nelly
Messages : 806
Enregistré le : 03 Mai 2019, 21:02

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Nelly » 27 Déc 2019, 07:53

Anonyma a écrit :
Nelly a écrit :
Bonjour Anonyma.
J’en suis au même stade que toi.
Bloqué depuis une semaine.
Il ne peut pas revenir sauf s’il fait une heure de route et comme c’est un radin il ne voudra pas dépenser du péage et de l’essence lol
Comme toi je me mets des fois à espérer qu’il revienne :45:
On ressasse les bons moments puis les mauvais.On se remet à douter c’est sans fin.
Ce qui nous manque en eux c’est le peu d’affection qu’il nous ont donné un jour.
Ils nous ont également habitué à ce jeu du chaud et froid et comme des masos ça nous manque aussi je pense...
Je me rends bien compte au bout d’une semaine de NC qu’il a changé un truc dans mon cerveau. Je ne réfléchis plus comme avant je suis toute perturbée.
Toute à l’heure j’ai même eu un genre de palpitations, comme quand on va passer un exam ou qu’on a un rencard.
Bizarre cette sensation.
Tu n’es pas seule, on est là, courage Anonyma.
Y’en a plein qui ont réussi alors nous aussi on va y arriver


Bonsoir Nelly,
Oui c'est ce peu qu'ils ont donné mais auquel on accordé tellement d'importance qui nous manque.. ça reste ancré très profondément, on s'est donné beaucoup de mal en fait pour que ça s'ancre, c'est malheureux mais en voulant défendre et porter la relation, coute que coute.. en se requestionnant encore et encore.. on a ancré les bon souvenirs, et ont essaye je crois, sans le vouloir de nier parfois les pires choses, pour se rassurer, se faire du bien, se dire que ce n'est peut être pas si affreux que ça, pour moins en souffrir put être
Après le chaud froid c'est aussi là pour générer ce manque, nous faire crier de manque en fait..
Oui j'ai eu cette sensation au début, que quelque avait changé dans mon cerveau aussi, mais ça c'est apaisé avec le temps, je redeviens moi même et je me retrouve, donc ça passe, je ne ressens plus trop ça, bien que franchement au départ c'est difficilement imaginable! Mais là ce soir, je suis bien, enfin.
Petite rechute donc, mais là ça va de nouveau, mais bon les montagnes russes émotionnelles.. on va dire que toutes ses randonnées me fatiguent hm!

Les palpitations oui, pareil, pour les deux PN, les premiers mois après la ruptures j'avais ça en pleine nuit, dés le réveil, en continu.. les réactions physiques et les souvenirs, et les éternels questions qui tournent en boucle.. il y a vraiment un impact physique même longtemps après, c'est réactionnelle.. c'est juste dingue..
Merci pour ton message Nelly, j'essaye vraiment de me dire qu'il y a une fin à ce cycle, à tout ça, une fin réelle
Le forum aide beaucoup

Je me pose une question, les PN finissent ils quoi qu'ils arrivent par être quand même enfin repérés?
J'ai l'impression qu'ils passent entre les mailles quoi qu'il arrive, et je ressens une énorme injustice.. tellement l'abus à été grand et les conséquences me révoltent..
Est ce que la vraie vérité, par celle des PN, finis par ressortir ?
Parce que avec nos silences, et le no contact, le fait de bloquer, et de couper même avec les amis communs et les connaissances communes (j'ai pas eu le choix que de faire ça) j'ai l'impression que ça leur donne au contraire le pouvoir de partir tranquille


Coucou Anonyma,
Je me pose la même question.
Dans mon cas il cloisonnait très bien car il est marié.
Ils doivent repartir blancs comme neige continuer à faire toutes leurs frasques...
La séduction c’est leur essence.
Ils ne peuvent vivre sans ça.
Je te souhaite également de très bonnes fêtes de fin d’année. 2020 on remet le compteur à zéro et on redémarre ;)
Tu m’as fait vivre l’enfer mais coûte que coûte je reviendrai au paradis.
NC depuis le 19/12/2019

Anonyma
Messages : 49
Enregistré le : 07 Déc 2019, 22:51

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Anonyma » 27 Déc 2019, 13:48

Bonjour Nelly,

Je n'arrive pas à remettre mes compteurs à zéro, là aujourd'hui"hui je suis de nouveau figée et pleine de douleurs.. montagnes russes.
Quand tu dis qu'il s'avait bien cloisonner, dans ton cas, tu ne savais pas qu'il était marié ?
Prends soin de toi
Plutôt mourir debout, que vivre à genoux.

Nelly
Messages : 806
Enregistré le : 03 Mai 2019, 21:02

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Nelly » 27 Déc 2019, 17:32

Anonyma a écrit :Bonjour Nelly,

Je n'arrive pas à remettre mes compteurs à zéro, là aujourd'hui"hui je suis de nouveau figée et pleine de douleurs.. montagnes russes.
Quand tu dis qu'il s'avait bien cloisonner, dans ton cas, tu ne savais pas qu'il était marié ?
Prends soin de toi


Coucou Anonyma
Ce soir moi aussi je suis dans le bad.
Suis partie en vadrouille et dans la voiture je sais pas ... je le suis mise à recouper des trucs et j’ai la certitude auj qu’il m’a montré la future proie (ça serait trop long à expliquer)
Au départ je ne savais pas qu’il était marié. Il me l’a dit qu’après. Je sais c’est pas bien mais j’ai continué tout en me disant c’est pour le fun. Sauf qu’il a tout fait pour que je tombe amoureuse. Messages sur messages et même tous les soirs ... pour tout m’enlever petit à petit.
Rupture sur rupture jusqu’à mon blocage car son jeu devenait d’une perversite extreme.
Je savais des choses sur lui que peut-être peu de personnes savent mais je ne m’en servirai pas. Sa femme et son fils n’ont rien demandé dans l’histoire et vraiment je leur souhaite le meilleur mais je ne sais pas si ça sera vraiment possible... je ne sais pas ce qu’ils vivent au quotidien.
C’est un homme infidèle ++ et qui le sera toute sa vie.
Toi aussi prends soin de toi
On finira bien par y arriver...
Tu m’as fait vivre l’enfer mais coûte que coûte je reviendrai au paradis.
NC depuis le 19/12/2019

Anonyma
Messages : 49
Enregistré le : 07 Déc 2019, 22:51

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Anonyma » 27 Déc 2019, 19:25

Bonsoir Nelly,

Ok, là tu sembles être dans une phase que j'ai encore parfois, par éclair de lucidité, où tu fais des liens.. et tu éclaires encore des zones d'ombres.
Fais attention à toi, ne t'isoles pas comme ça, et ne culpabilises pas concernant le fait qu'il t'avait dis qu'il était marié.. il est responsable de ses choix, il te le dis et après il continue à vouloir t'amadouer et t'isoler avec lui, c'est une méthode pour te faire porter la responsabilité de la relation.. et ce n'est en aucun cas à toi de la porter. Puis c'est aussi ça le clivage des relations, ils excellent dans le domaine..
Moi c'était l'excuse de la peur de l'engagement, du "j'ai souffert avant dans une relation toxique" (no coment), sauf que derrière quand tu prends tes distances il t'en empêche, te culpabilise, te re-séduit, pour te laisser encore sur le tas, te domine, se victimise, chaud froid, amour/insultes, se serre de toi, abuse de toi puis nie l'existence de la relation en face des autres, jusqu'à te nier toi.. et s'occupe avec d'autres relations derrière aussi pendant les phases de froid.

Le mien avait une autre relation sous emprise sur le coté, la femme en était malade de lui, elle était d'ailleurs en couple avec un autre homme.. mais totalement sous emprise de mon ex, et depuis plus d'un an. J'espère qu'elle ouvrira les yeux. Lui continuerai à entretenir la relation mais en mode amitié ambiguë, pendant qu'il jouait avec moi en mode proie principale, pour finalement me révéler les gouts de sa futur proie et me faire porter la rupture de notre relation qui soudainement pour lui n'avait jamais existé (comme toi peut être, il m'a révélé sa futur proie par des messages subliminaux, mais je savais pas tout ça à ce moment..) et me faire limite passer pour folle, jusqu'à limite te sortir à la fin "je t'avais prévenu, c'est toi qui a insisté"... Puis revenir Après 3 mois de silence et essayer de t'abattre et/ou te re-séduire.

C'est LEUR responsabilité, c'est eux qui sont volontairement dans des actions et communication flous, pour laisser entrer le doute, et donc.. comme on est amoureuse, et qu'on ne les imagines pas PN ni manipulateur.. pour nous, doutes = possibilités, espoirs, peut être.. etc.. Ils savent manipulés assez pour te faire te battre pour la relation qu'ils font miroiter.. ils s'engagent sans s'engager.. avec eux le concept de "regardes les actions plutôt que les actes" devient même flou.. tu n'es pas responsables de ce que l'autre se permet de faire ni est..

Une personne normal n'a pas besoin d'avoir une personne amoureuse en mode remplacement en permanence, n'a pas besoin d'autant de relations.. etc
Une personne saine ne se permet pas de manipuler jusqu'à ce point, parce que la souffrance de l'autre finis par se voir, et normalement si tu as une once sensibilité tu culpabilises de faire souffrir, tu veux éviter de faire souffrir, et tu souffres d'avoir fais souffrir..
On ne se sert pas des gens comme ça..

Essaye de te retenir de comprendre quelques jours, occupes toi de toi, pars en voyage, un weekend, la voiture pour ça c'est pas mal.. même si tu es très mal, forces toi. Tu reviendras sur le sujet et les éclaircies qui viennent quand tu seras de nouveau un peu mieux..
Parce que le problème avec les éclaircies, c'est aussi qu'elles nous font retomber dans le négatif et la douleur, tout en nous révélant l'histoire.. donc il faut gérer ça avec nos ressentis et notre santé.

Ce soir c'est le retour des questionnements pour moi, et de mon bourreau intérieur qui me culpabilise.. j'attends que ça passe

Prends soin de toi Nelly, courage !
Plutôt mourir debout, que vivre à genoux.

Alfur
Messages : 373
Enregistré le : 04 Mar 2019, 22:44

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Alfur » 27 Déc 2019, 20:06

Anonyma Nelly

je me permets une petite incursion dans votre conversation :1:

Ce que tu dis, Anonmya, et particulièrement dans ce paragraphe, est extrêmement important: "Une personne normal n'a pas besoin d'avoir une personne amoureuse en mode remplacement en permanence, n'a pas besoin d'autant de relations.. etc
Une personne saine ne se permet pas de manipuler jusqu'à ce point, parce que la souffrance de l'autre finis par se voir, et normalement si tu as une once sensibilité tu culpabilises de faire souffrir, tu veux éviter de faire souffrir, et tu souffres d'avoir fais souffrir..
On ne se sert pas des gens comme ça.."

J me disais ca aussi, puis je lui trouvais des milliards d'excuses pour son comportement, ses abus etc. mais c'est tellement vrai... une personne normale ne veut pas faire souffrir l'autre, et lorsque elle le fait, elle s'en excuse, puis fait attention de ne plus faire de mal. Elle communique, elle est ouverte, elle écoute et ne te met pas la faute dessus quand tu exprimes ton mal être et ta souffrance!

Courage les filles, on va s'en sortir! :4: :39:

Anonyma
Messages : 49
Enregistré le : 07 Déc 2019, 22:51

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Anonyma » 27 Déc 2019, 20:57

Bonsoir Alfur,

:) oui on se laisse abuser en fait.. que ce soit par le fait d'être trop perminif, trop consolant, trop remise en question.. ou par le vécu que l'on peut avoir aussi derrière, qui nous pousse à se dire que c'est ça l'amour.. à quel moment avons nous commencé à penser comme ça ? A ne pas prendre notre défense, à trouver des excuses permanentes à l'autre et presque jamais à soi ? A penser que ce genre de relation ou de comportement est normal ?
J'avoue avoir eu un jugement envers moi à un moment, me disant que c'était moi qui était vieux jeu.. mais non, ce genre de comportement et besoin est juste pas naturel ni sain..
Ces PN ils s'excusent parfois, mais avec une tel légèreté, je ne sais pas, c'est comme regarder un enfant se confesser dans une église et sortir du confess pour recommencer en pire! c'est théâtrale! c'est comme si leur phrase d'excuse sans fond ni forme suffisait à justifier ce qu"ils allaient encore se permettent derrière..
Enfin bref..

J'en profite pour corriger juste une phrase que j'ai écrite, c'est le concept de "regardes les actions par les paroles" et pas "regardes les actions pas les actes" :lol: sinon on va jamais s'en sortir!

J'ai un mal de crâne ce soir.. et une labradorite posé sur le coeur en me disant "faites que ça aspire la mauvaise énergie" :lol: pitié il faut sortir de ça.. les chutes émotionnelles c'est plus possible

Passes une bonne soirée Alfur :39:
Plutôt mourir debout, que vivre à genoux.

Nelly
Messages : 806
Enregistré le : 03 Mai 2019, 21:02

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Nelly » 27 Déc 2019, 21:37

Merci pour vos interventions les filles
C’est tellement vrai tout ça et quand on est dedans on voit rien.
Je peux pas m’empêcher de réfléchir en ce moment.
Peut-être pour me convaincre que j’ai bien fait d’établir ce no contact.
Aller demain ça ira peut-être mieux qui sait
Bises les filles et faites attention à vous
Tu m’as fait vivre l’enfer mais coûte que coûte je reviendrai au paradis.
NC depuis le 19/12/2019

Anonyma
Messages : 49
Enregistré le : 07 Déc 2019, 22:51

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Anonyma » 28 Déc 2019, 01:03

C'est normal de réfléchir et d'avoir ce besoin, puis c'est bien une des preuves que tu es et nous sommes des personnes qui cherchons à comprendre et donc à nous remettre en question (ce qui dans cette situation nous condamne injustement à cette souffrance, mais c'est une des preuves que nous sommes des personnes saines dans cette histoire, malgré nos fragilités.)
Quoi qu'il arrive, on reste avec un coeur, et on se bat avec notre cerveau aussi.. on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.. et on a fait ce qu'on a pu.
J'espère que tu iras mieux demain, et petit à petit, on y crois comme dit Alfur, on y arrivera, il faut faire ce choix de revivre
:39:
Plutôt mourir debout, que vivre à genoux.

Stemcevi
Messages : 5
Enregistré le : 26 Déc 2019, 04:10

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Stemcevi » 28 Déc 2019, 13:18

Bonjour Anonyma,

Je suis très touchée par le temps que tu as pris pour me répondre alors qu'on ne se connaît même pas. Ton message est précieux et réconfortant dans un moment que je pense figurer au top 3 des moments les pires que j'ai pu vivre.
Tu as raison, c'est une rupture hors normes pour une personnalité hors normes. J'ai craqué hier, je lui ai envoyé un message pour lui dire que ses affaires étaient disponibles (la moitié de mon appart quand même, mon garage en est plein). J'ai ajouté ensuite un message pour lui confier que j'étais fière de moi, fière d'avoir su mettre fin à tout ça. Mais (et j'en ai honte mais c'est plus fort que moi) mon message était empreint de douleur et de tristesse. Ce à quoi, il a laconiquement répondu "Je viendrai chercher mes affaires quand tu seras au ski. Je mettrai les clés dans une enveloppe dans la boîte aux lettres. Pour le reste, on ne refera pas l'histoire chacun sait ce qu'il a vécu. Sois heureuse, tu le mérites. Bonne continuation."
Ce message m'a fait un mal de chien. J'ai tant fait pour lui, tant enduré.

Lorsque je l'ai connu sur mon lieu de travail, j'étais sa tutrice. Au sein de ma famille (j'ai deux enfants), je ne me sentais plus aimée, j'avais depuis un moment l'impression de ne plus compter. Il a scellé le début de l'emprise au moment où je le quittais lors d'un de nos rdv pro en me disant "Lorsque vous partez comme ça, j'ai l'impression que vous m'abandonnez." J'avais enfin l'impression de compter pour qqn et ma descente aux enfers a commencé. J'ai tout quitté, notre maison a été vendue...je pensais avoir enfin trouvé qqn qui me correspondait et j'ai fui la souffrance de mon quotidien (Burn out familial d'après mon psy). Avec le recul, je ne savais pas ce que souffrance voulait dire. Trop rapidement, nous avons habité ensemble. Je rentrais régulièrement voir mes enfants mais je voyais leur papa souffrir et c'était très difficile pour moi de les quitter tous les 3. Je pleurais sur tout le trajet retour et ma souffrance n'était jamais réconfortée, il n'avait aucune empathie, aucune. J'ai donc fixé un point sur le chemin, un feu rouge, auquel je devais sécher mes larmes et mettre le masque de celle qui va super bien et qui lui est entièrement dévouée.

Lors de nos premières conversations, il m'a confié que son père était un PN. Que lui-même pouvait être toxique et qu'on le jugeait trop négatif. J'aurai du l'écouter et prendre mes jambes à mon cou.
Je l'ai écouté me parler de sa famille, contre laquelle il nourrissait beaucoup de rancoeur, un nombre incalculable d'heures. Je m'endormais même en l'écoutant, il ne s'en rendait pas compte.
Puis, il a craqué, a fait un délire paranoïaque dans lequel j'étais sa persécutrice, il m'a mise à la porte. Il a fini en hôpital psychiatrique. Il a dénoncé notre relation à notre hiérarchie qui heureusement s'est appuyée sur ma réputation pour me faire confiance et le garder lui à l'oeil.
Il m'a appelé de l'hôpital, je l'ai soutenu quand personne n'était là pour lui. Je l'ai accueilli chez moi, lui ai chanté des chansons pour qu'il trouve le sommeil, l'ai couvé comme une poule pour qu'il se remette. Quand il a commencé à aller mieux, j'ai aperçu rapidement son vrai visage qui revenait. Puis il est retourné vers sa famille pour se plaindre de moi et revenait vers moi se plaindre d'eux. A chacun de ses retours, je me sentais insécurisée, je le trouvais tellement lâche et manipulable lui-même. Je le pensais fragile, il l'est, quand il n'a pas le dessus. Sinon, il est dangereux.

Je suis horrifiée Anonymat, par ta double rencontre. Quel courage il a dû te falloir. Au bout de combien de temps penses-tu que tu as pu recommencer à souffler ? Je ne pensais pas que de telles personnes existaient. Quelle désillusion pour l'utopiste que j'étais. J'espère pour toi comme pour moi que nous réussirons à éjecter proprement ces gens de nos têtes.
J'en suis à ce moment où je me demande dans quelle mesure ce n'est pas moi qui l'ai manipulé. Dans quelle mesure j'aurai pu faire capoter cette relation, dans quelle mesure je ne le méritais simplement pas. Ce va-et-vient dans ma tête est insupportable et pourtant il va falloir avancer.

Je te souhaite une belle journée Anonyma :39:

Stemcevi
Messages : 5
Enregistré le : 26 Déc 2019, 04:10

Retour du Pn le retour encore

Messagepar Stemcevi » 29 Déc 2019, 02:55

Coucou Anonyma,

Merci pour ta réponse et ce récit de ton histoire.

Tu as raison, les révélations tout au long de nos histoires sont un véritable choc pour le coeur d'artichaut que je suis. Je ne sais pas encore ce qui me fait le plus de mal : de m'être laissée emportée par cette histoire, d'avoir cru avoir enfin trouvé le compagnon qui me correspondait (parce que le ► ► ► !! Arnaque !! ◄ ◄ ◄ est quand même si bien joué que j'ai encore bien du mal à imaginer que ce soit un jeu), d'avoir donné autant d'amour et d'énergie à qqn qui ne les méritait pas, de ne m'être pas assez respectée et d'avoir voulu persister dans une relation que j'ai rapidement sentie toxique ?

Tu as trouvé le bon mot qui caractérise mon ex : froideur émotionnelle, s'en est impressionnant et je ne savais même pas que ça pouvait exister !
Son manque d'empathie est glacial et son égocentrisme maladif. Tout est pour lui, tout doit tourner autour de lui et il finissait par me demander de choisir entre lui et mes enfants. Malgré l'emprise exercée, rien ne peut lutter contre un coeur de maman.

Concernant l'aide apportée, le soutien, effectivement la transformation de la réalité est un véritable choc...et l'injustice perçue est indescriptible. Dans mon cas aussi, tout a été banalisé, effacé, balayé. C'est le plus difficile à digérer je crois. Après ce que nous avons traversé, je pensais que nous étions un couple à la vie à la mort. C'était sans compter sur lui et son incroyable égoïsme et égocentrisme.

Pourtant, je me promène avec ce manque dans le fond du ventre, qui me paralyse par moments et m'empêche d'avancer. Le temps passant, j'ai tendance à oublier le pire et à souhaiter son retour, à imaginer des scénarios de retrouvailles. Ce scénario ne correspondrait bien sûr à aucune réalité. Comme durant toute notre relation, je serai seule avec mes sentiments, essayant obstinément de lui faire comprendre que sa méfiance est inutile et que je suis qqn de bien qui ne veut que son bien. Mais il est malade, pathologiquement, et pas en mesure de m'entendre ou de me croire. Je ne dois pas oublier qui il est vraiment : un homme froid, avec un vide émotionnel que je n'anticiperai jamais, un égoïsme impressionnant, et un égo surdimensionné. Mes amis me disent qu'il aurait fini par me frapper, que je m'en suis bien sortie. Lorsque je les écoute, je suis entièrement d'accord mais lorsque je pense à lui, la belle image que je m'étais construite de lui ne lâche pas. C'est insupportable.

Bonne nuit Anonyma et merci encore :12:


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Désenchantée et 14 invités