Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Lapsus
Messages : 2266
Inscription : lun. 9 sept. 2019 09:32

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par Lapsus »

AnnaK a écrit : mer. 24 nov. 2021 07:01 Pendant la nuit je pensais faire un courrier écrit envoyé aux AS et éventuellement à leur supérieur. La situation est limpide, l'une d'entre elle (toujours la même) a lancé cette accusation d'instrumentalisation des enfants sans la moindre justification. Elle a ensuite balayé mes propres preuves de violence avec des arguments bidon. Cela m'a mis hors de moi, c'est tout.
AnnaK, tu avais de très bonnes raisons d'être en colère, ne t'en veux pas.
Le mal était déjà fait avant cette rencontre.

Le gros problème d'une mère avec conjoint PN, c'est qu'elle veut à la fois coincer le PN et montrer qu'elle tient le coup, qu'elle y arrive, qu'elle n'est pas une mauvaise mère. Ça envoie un message bizarre aux AS, aux experts psy, au juge.

L'image d'une femme forte qui veut se faire passer pour la victime en mettant tout sur le dos de son pauvre mari complexé, c'est trop louche...

Peut-être qu'il vaudrait mieux pleurer plus fort que lui?

Avant de réaffronter ces AS inutilement, tu ferais bien de prendre l'avis d'un pro du problème de l'aliénation parentale, pour savoir s'il y a moyen de demander une révision de ton dossier sans t'enfoncer encore plus.

En tout cas, ça fait plaisir de voir qu'aujourd'hui tu as l'esprit plus clair qu'au moment de ce fichu rdv!
:29:
On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n'en a qu’une.
Confucius

11522e jour de contact (à peu près :lol: )
pnyme
Messages : 4200
Inscription : ven. 25 nov. 2016 19:39

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par pnyme »

Lapsus a écrit : jeu. 25 nov. 2021 23:49
AnnaK a écrit : mer. 24 nov. 2021 07:01 Pendant la nuit je pensais faire un courrier écrit envoyé aux AS et éventuellement à leur supérieur. La situation est limpide, l'une d'entre elle (toujours la même) a lancé cette accusation d'instrumentalisation des enfants sans la moindre justification. Elle a ensuite balayé mes propres preuves de violence avec des arguments bidon. Cela m'a mis hors de moi, c'est tout.
AnnaK, tu avais de très bonnes raisons d'être en colère, ne t'en veux pas.
Le mal était déjà fait avant cette rencontre.

Le gros problème d'une mère avec conjoint PN, c'est qu'elle veut à la fois coincer le PN et montrer qu'elle tient le coup, qu'elle y arrive, qu'elle n'est pas une mauvaise mère. Ça envoie un message bizarre aux AS, aux experts psy, au juge.

L'image d'une femme forte qui veut se faire passer pour la victime en mettant tout sur le dos de son pauvre mari complexé, c'est trop louche...

Peut-être qu'il vaudrait mieux pleurer plus fort que lui?

Avant de réaffronter ces AS inutilement, tu ferais bien de prendre l'avis d'un pro du problème de l'aliénation parentale, pour savoir s'il y a moyen de demander une révision de ton dossier sans t'enfoncer encore plus.

En tout cas, ça fait plaisir de voir qu'aujourd'hui tu as l'esprit plus clair qu'au moment de ce fichu rdv!
:29:
C’est exactement cela, Lapsus !
Il y a quelques années, (?) a cassé mon ordi de rage (avec crash réussi du disque dur) alors que j’avais de gros dossiers en cours (un à rendre quelques jours après). J’ai tout fait pour remettre en ordre mon ordi par fierté et par souci de faire mon boulot sans que cela ne se sache au niveau de ma hiérarchie ! L’assurance n’a pas voulu prendre en charge le dossier sans plainte et j’avais juste téléphoné à l’époque. Pas de trace. Je n’ai pas porté plainte contre (?).
J’ai voulu être forte ! J’étais fière d’être forte et de pouvoir continuer mon travail sans avoir la honte (!) de raconter ce qui se passait chez moi. Donc maintenant, ajouter cela à ma plainte... on va me rire au nez. Ce qui fait que dans ses violences il y a de longues périodes de pseudo-accalmie. Mais moi, dans mon vécu, ce n’était pas de l’accalmie. J’ai été longue, désolée, mais c’est pour dire que quand on veut tenir et se battre pour ses enfants, effectivement, on ne passe pas pour une victime et c’est le/la PN qui peut en profiter pour inverser les rôles. :24:
pnyme
Messages : 4200
Inscription : ven. 25 nov. 2016 19:39

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par pnyme »

AnnaK a écrit : jeu. 25 nov. 2021 21:02 Si Pnyme, on peut parler de choses sans lien direct avec le post, cela m'intéresse aussi.

C'est très perturbant de rencontrer une personne qui enfonce le clou sous couvert de bonnes intentions. C'est cela qui m'a mis hors de moi, le fait de me faire descendre par la personne en charge de nous protéger. Car je lui ai accordé ma confiance en allant frapper à leur porte, confiance trahie.

J'ai l'impression qu'il va falloir s'habituer à faire le "grey rock" avec eux tout comme je le fais avec mon mari à longueur de temps. Clairement je n'y suis pas encore mais ça va venir.

Calaïca ce que tu dis sur les AS me parle et me fait peur en même temps, si elles agissent de la sorte avec toutes les victimes de violence, c'est un carnage.

A la seconde même où nous sommes entrés dans la pièce pour la toute première rencontre avec les AS, j'ai senti qu'une d'entre elle était déjà toute folle de lui. C'est elle qui m'attaque comme un pitbull à chaque fois.

J'ai enfin mis la main sur Peticollin mais il faut attendre Noël car pas le temps de lire en ce moment.

La réception du livre a été toute une histoire. Le facteur s'est trompé d'adresse et a livré le colis chez un couple voisin qui l'a ouvert pensant que c'était pour eux. Imaginez leur tête lorsqu'ils ont lu le titre: "Enfants de manipulateurs, comment les protéger ?". Et aussi la tête de la dame, qui a pensé que son mari l'a commandé (il me l'a dit après). Puis lui m'a dit au passage "au fait, ce livre m'intéresse beaucoup, pourrais-tu m'en faire un résumé à la fin ? Ma famille est un peu bizarre...". Cela fait des années que ce couple me paraît toxique, comme quoi ce n'était pas que dans mon imagination.

Pour trouver des personnes toxiques, pas besoin d'aller bien loin, il suffit de toquer chez les voisins.
Quelle histoire cette erreur du facteur !
Fais gaffe quand même avec tes voisins... je ne sais pas quel rapport tu as avec eux, mais si c’est un rapprochement récent, ne va pas trop vite. Ton intimité ne doit être révélée que quand tu as entièrement confiance en eux, sinon ça peut faire double peine. (Non, non, je ne deviens pas parano, juste prudente :1:).
AnnaK
Messages : 480
Inscription : jeu. 12 août 2021 19:07

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par AnnaK »

pnyme a écrit : ven. 26 nov. 2021 09:57
Fais gaffe quand même avec tes voisins... je ne sais pas quel rapport tu as avec eux, mais si c’est un rapprochement récent, ne va pas trop vite. Ton intimité ne doit être révélée que quand tu as entièrement confiance en eux, sinon ça peut faire double peine. (Non, non, je ne deviens pas parano, juste prudente :1:).
Oui il faut être très prudent, mais là le livre a tout dit à ma place. Finalement ce n'est pas si mal...
AnnaK
Messages : 480
Inscription : jeu. 12 août 2021 19:07

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par AnnaK »

Lapsus a écrit : jeu. 25 nov. 2021 23:49
Le gros problème d'une mère avec conjoint PN, c'est qu'elle veut à la fois coincer le PN et montrer qu'elle tient le coup, qu'elle y arrive, qu'elle n'est pas une mauvaise mère. Ça envoie un message bizarre aux AS, aux experts psy, au juge.

L'image d'une femme forte qui veut se faire passer pour la victime en mettant tout sur le dos de son pauvre mari complexé, c'est trop louche...

Peut-être qu'il vaudrait mieux pleurer plus fort que lui?

Avant de réaffronter ces AS inutilement, tu ferais bien de prendre l'avis d'un pro du problème de l'aliénation parentale, pour savoir s'il y a moyen de demander une révision de ton dossier sans t'enfoncer encore plus.

:29:
Par malheur nous n'avons pas vraiment un profil de victime car on se bat activement contre pn, alors on nous confond avec le bourreau. Mais les vraies victimes restent passives chez elles, on ne les aide pas non plus. Du coup je ne vois pas trop à quoi le système de protection peut servir.

Pour simuler les pleurs pn sera toujours bien meilleur que moi. Mieux vaut rester sincère, je ne sais juste pas faire autrement.

Bon ok je vais prendre contact avec cette avocate, la bagarre recommence donc.

Sinon, Lapsus, par un soir maussade de novembre j'ai lu ton fil depuis le début, c'était un peu comme un roman, très touchant. Est-ce que tu aurais des projets d'écriture ?
pnyme
Messages : 4200
Inscription : ven. 25 nov. 2016 19:39

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par pnyme »

AnnaK a écrit : ven. 26 nov. 2021 20:08
pnyme a écrit : ven. 26 nov. 2021 09:57
Fais gaffe quand même avec tes voisins... je ne sais pas quel rapport tu as avec eux, mais si c’est un rapprochement récent, ne va pas trop vite. Ton intimité ne doit être révélée que quand tu as entièrement confiance en eux, sinon ça peut faire double peine. (Non, non, je ne deviens pas parano, juste prudente :1:).
Oui il faut être très prudent, mais là le livre a tout dit à ma place. Finalement ce n'est pas si mal...
Si ça te convient, tant mieux.
Pour moi, le livre n’a pas tout dit. C’est juste la couverture et un titre. Toi aussi tu peux en rester à ta couverture par rapport à ces voisins. C’est toi qui choisis.
AnnaK
Messages : 480
Inscription : jeu. 12 août 2021 19:07

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par AnnaK »

Rendez-vous pris tout d'abord avec un juriste de l'association france victimes, puis plus tard au mois de décembre avec une avocate spécialisée en aliénation parentale. Je croise les doigts.
Lapsus
Messages : 2266
Inscription : lun. 9 sept. 2019 09:32

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par Lapsus »

AnnaK a écrit : ven. 26 nov. 2021 20:45 Par malheur nous n'avons pas vraiment un profil de victime car on se bat activement contre pn, alors on nous confond avec le bourreau. Mais les vraies victimes restent passives chez elles, on ne les aide pas non plus. Du coup je ne vois pas trop à quoi le système de protection peut servir.

Pour simuler les pleurs pn sera toujours bien meilleur que moi. Mieux vaut rester sincère, je ne sais juste pas faire autrement.

Bon ok je vais prendre contact avec cette avocate, la bagarre recommence donc.
Sur certains fils du forum, on en est arrivé à l'hypothèse que les PN aiment bien les victimes fortes qui se battent, surtout parce qu'elles se battent d'abord pour faire survivre l'illusion. Pour eux, c'est plus nourrissant, et puis ça dure plus longtemps.
Quand on finit enfin par se battre contre le PN, il n'a plus qu'à enfiler le costume de la victime pour tromper tout le monde (surtout qu'il a préparé ce terrain-là dès le début) et pour museler l'infidèle, et aussi pour attirer une nouvelle sauveuse.
Il est quand même bien rôdé leur truc!
:42:
Sinon, Lapsus, par un soir maussade de novembre j'ai lu ton fil depuis le début, c'était un peu comme un roman, très touchant. Est-ce que tu aurais des projets d'écriture ?
Pas vraiment... J'aurais envie, mais quoi?
Et puis mes pensées vont tellement plus vite que mon crayon...
Et puis je me perds vite à tenter d'améliorer les 3 premières lignes plutôt qu'écrire des pages avant de revenir dessus...
Ça viendra peut-être un jour!
AnnaK a écrit : lun. 29 nov. 2021 21:15 Rendez-vous pris tout d'abord avec un juriste de l'association france victimes, puis plus tard au mois de décembre avec une avocate spécialisée en aliénation parentale. Je croise les doigts.
Chouette que tu aies pris des rendez-vous!
J'espère que ce sont des requins!

Allez, je croise aussi les doigts pour ça.
:11:

PS: J'ai parlé de PN au masculin, mais au féminin c'est pareil.
On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n'en a qu’une.
Confucius

11522e jour de contact (à peu près :lol: )
AnnaK
Messages : 480
Inscription : jeu. 12 août 2021 19:07

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par AnnaK »

Lapsus a écrit : lun. 29 nov. 2021 22:51 Quand on finit enfin par se battre contre le PN, il n'a plus qu'à enfiler le costume de la victime pour tromper tout le monde (surtout qu'il a préparé ce terrain-là dès le début) et pour museler l'infidèle, et aussi pour attirer une nouvelle sauveuse.
Il est quand même bien rôdé leur truc!
Effectivement, très bien rodé mais pourquoi alors les juges et autres tombent systématiquement dans le panneau ? Avec un peu d'entraînement on arrive à les identifier rapidement, il y a des signes qui ne trompent pas.

Avec le recul, je me rends compte que l'AS qui a beaucoup défendu mon mari était bien en mode séduction à en juger par ses habits et son maquillage. La pauvre, je ne lui souhaite pas de voir un jour le masque tomber...

En ce qui me concerne, quelle chance ce serait que mon mari se trouve une "sauveuse" ailleurs, cela me ferait des vacances.
Lapsus a écrit : lun. 29 nov. 2021 22:51 Pas vraiment... J'aurais envie, mais quoi?
Et puis mes pensées vont tellement plus vite que mon crayon...
Et puis je me perds vite à tenter d'améliorer les 3 premières lignes plutôt qu'écrire des pages avant de revenir dessus...
Ça viendra peut-être un jour!
Rien ne presse mais si le sujet pose problème alors c'est simple, il faut faire comme beaucoup d'auteurs, commencer par raconter sa vie. Puis tu ne risques pas l'angoisse de la page blanche, une partie est déjà écrite sur ce forum... il n'y a plus qu'à développer, compléter avec l'enfance et tout et tout.
AnnaK
Messages : 480
Inscription : jeu. 12 août 2021 19:07

Re: Rencontre catastrophique avec les assistantes sociales

Message par AnnaK »

Ma pleinte est classée sans suite.

Les AS demandent une médiation et conseillent que l'on démarre un suivi psy chacun de son côté.

Quelque part je suis soulagée que ce soit fini au moins temporairement, je suis vraiment fatiguée d'interagir avec ces institutions.

Si les AS avaient lu l'attestation établie par ma psy, elles ne me demanderaient pas de démarrer un travail qui a commencé il y a 7 ans. Ont-elles mis à la poubelle cette attestation dérangeante ou l'ont- elles " oublié" au fond d'un tiroir ?

J'en suis dégoûtée.
Répondre