Que sait-on du profil psychologique des auteurs de féminicides ?

Articles de lois, de presse,... Différentes ressources sur le thème du droit et de la justice.
Règles du forum
Les liens sont autorisés dans ce forum
celineceline
Messages : 893
Enregistré le : 22 Mar 2019, 21:09

Que sait-on du profil psychologique des auteurs de féminicides ?

Messagepar celineceline » 04 Jan 2020, 17:07

En faisant des recherches sur les profils des auteurs plusieurs études etc. En voici un résumé simplifié.
——

Un profil courant chez les auteurs de féminicides : l'homme qui vit le couple de manière fusionnelle et exclusive car il vient combler un manque affectif et de confiance en soi. Il existe aussi une absence de distinction de l’autre, qui n’est pas considéré comme un individu propre. L’autre est un effet miroir, qui apporte une valorisation de la personne et comble des failles narcissiques. Il y a une espèce de fusion qui a souvent été confondue avec ce qu’on appelait le crime passionnel. Il y a un déni de l’autre : J’ai besoin de l’autre et besoin de dominer la situation et la partenaire. Mais ce n’est ni de la passion ni de l’amour. L’acte meurtrier est commis lorsque l’homme se rend à l’évidence que la séparation est irrémédiable, pour se venger de l’abandon ressenti, pour empêcher la femme d’être avec une autre personne. L’homicide est alors une réaction à la "dépossession", où l’amour laisse place à la haine. La compagne est assimilée à un objet qu’il désire être tout à lui. Il y a un désir de possession et de contrôle de la partenaire.
Il suffira ensuite d'une circonstance, d'un coup de colère pour qu'il passe à l'acte. Les grossesses et les séparations, notamment, sont des moments où la victime échappe à l’emprise de son agresseur, et où la dangerosité de ce dernier doit être particulièrement prise en compte.

La prévention passe bien sûr en partie par la prévention de la violence conjugale, mais pas seulement. Tous les professionnels amenés à rencontrer des victimes, des membres d’un couple en difficulté doivent pouvoir être formés au repérage de ces situations à risque létal. La prévention de l’homicide conjugal est pluridisciplinaire, les intervenants appartiennent à divers milieux professionnels :
* la santé : médecins, infirmiers, psychologues et toute autre profession paramédicale ;
* la justice : forces de l’ordre, magistrats…
* le milieu social et éducatif : assistantes sociales, éducateurs, associations d’aide aux victimes, centres d’hébergement d’urgence…

Les passages à l’acte homicide sont précédés de menaces verbales ou physiques, en étant informées des situations à risque exposées précédemment, les victimes potentielles pourraient alors adopter un comportement visant à se protéger d’un passage à l’acte, notamment dans un contexte de séparation.
Ces mesures peuvent par exemple consister à :
* informer leur entourage proche d’un sentiment de peur, d’une situation préoccupante ;
* signaler aux autorités une situation de danger ou d’insécurité ;
* ne pas rester au domicile conjugal seul(e) avec le conjoint ou quitter le domicile si le danger semble important ;
* retirer les armes à feu du domicile conjugal : les confier à des proches ou les faire saisir par les autorités ;
* lors de conflits, ne pas chercher à s’affirmer, à prendre le dessus ; ce type de comportement peut être interprété comme une injure, une humiliation ;
* s’abstenir de propos blessants, dévalorisants ou humiliants ;
* prévoir des rencontres avec l’ex-conjoint sur des temps brefs et dans des lieux publics.
——

On peut courber l’échine ne pas répondre à la violence ça oui mais si les professionnels ne sont pas formés et les victimes entendues on fait quoi ? Le résultat du Grenelle va peut-être œuvrer à du concret sur le terrain. J’ai eu l’occasion de lire le dossier de presse de la campagne de sensibilisation « arrêtons les violences » sur le papier c’est parfait également un petit film de prévention à l’adresse des médecins très parlant on devrait aussi trouver des plaquettes d’information et affiches dans les salles d’attente. Envie de dire : il était temps.
Il arrive un moment dans la vie où vous vous éloignez de tout le drame et des gens qui le créent vous vous entourez de gens qui vous font rire.

Retourner vers « Droit et justice »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité