Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

pnyme
Messages : 1545
Enregistré le : 25 Nov 2016, 20:39

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar pnyme » 14 Jan 2020, 19:59

Oups, pas sur PN, j’ai voulu écrire : « sur internet ».

Sosso17
Messages : 16
Enregistré le : 11 Jan 2020, 13:51

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Sosso17 » 15 Jan 2020, 21:53

Mon PN a eu toute l'attention de sa mère étant petit mais pas de son père , et j'ai remarque que quand je lui faisais des câlins des compliments,que je le motivé enfin que je lui disais que des choses positives il était, dès que je n'étais pas d'accord avec lui ,il rentré dans une colère noire,
Il me disait souvent qu'il n'avait pas eu de père , qu'il n'était pas présent mais que ça mère était toujours là pour lui ,et qu'il n'avait manqué de rien ,il avait tout ...
Il me dit souvent qu'il manque de câlin et qu'il veut qu'on l'aime, il fait tout pour la personne qu'il aime, mais après il me voulait que pour lui , il m'empêcher de travail, donc pas de salaire, pas de sous pour que je dépendent de lui , après du moment que je le compliment et que je fasse ce qu'il voulait tout aller bien , il ne fallait surtout pas le contrarier.

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4249
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Buissonnière » 15 Jan 2020, 22:43

Lapsus a écrit :On se pose beaucoup la question de savoir si le PN a conscience du mal qu’il fait, s’il a prémédité dès le départ le mal qu’il fait, ou encore pour quelle raison il fait ceci ou cela, s'il y a du vrai parmi tous ses mensonges…
Et on s’y perd très vite à tenter de comprendre les motivations d'un PN quand on le considère comme un adulte ayant développé une personnalité à lui, comme tout adulte.
Rien ne colle! Il ne fonctionne vraiment pas comme un être humain normal.

En théorie, on apprend que le PN n’a pas développé sa propre personnalité, qu’il est une coquille vide qu’il tente de remplir en nous vampirisant. La perversion narcissique véhiculée par nos PN ne serait pas liée à un type de personnalité particulier, mais à une structure organisationnelle, comportementale, figée. Le PN aurait renoncé à développer sa personnalité très petit, vers 2-3 ans, à cause d’un environnement toxique, et préféré porter des masques afin d’éviter le pire (que j’assimile à la peur de disparaître, de mourir).
Passons à la pratique, observons un enfant de 2-3 ans!

Dans l'esprit d'un enfant de 2-3 ans: bien=récompense, sécurité; mal=punition, danger.
Dans ce même tout jeune esprit, tout ce qui semble avoir de la valeur aux yeux des autres devrait lui appartenir, et est à lui dès qu’il parvient à s’en saisir.
Et encore, toute l'attention devrait être tournée vers lui, les compliments sur sa perfection devraient pleuvoir en permanence, les bonnes choses lui être données sans compter, et les réprimandes ne sont que d'injustes négations de sa valeur unique.
Pour lui, l’autre n’existe pas en tant que personne, en tant qu’égal, il est juste une source potentielle de gratifications ou de frustrations, au pire de punitions. L’autre n’a de l’intérêt que s’il donne ou possède quelque chose que l’enfant convoite. Grâce au pouvoir du charme, de la manipulation et du mensonge, auxquels l’enfant s’exerce volontiers, il comprend vite qu'il peut faire pencher la balance du bon côté ou même faire de quelque bonne poire son jouet.
En caricaturant à peine ses sentiments encore très primitifs, donnez-lui ce qu’il veut et il vous "aimera" (un moment), refusez-lui ou retirez-lui quoi que ce soit, ou pire punissez-le, et vous mériteriez d'être détesté, écrasé, dépossédé, battu, nié, et de disparaître. Il vous "tuera" à sa manière et ce sera bien fait pour votre gueule!
Lui, il est tout-puissant, il ne doit rien à personne. Sa présence devrait vous suffire, et ce d’autant plus s’il fait des efforts pour bien paraître, mais il y a tant d'ingrats, tant de méchants, tant de jaloux, tant d'égoïstes (tout ce qu'il est innocemment).
Cinq minutes plus tard, il sera passé à autre chose.
Un enfant de 2-3 ans est un PN en puissance, et le laisser faire à sa guise serait vraiment dangereux s’il avait les moyens de réaliser sa volonté!

La différence la plus marquante entre un enfant de 2-3 ans et un PN, c'est que ce dernier a l’apparence d’un adulte bien de sa personne, qui a désormais les moyens d'écraser, de déposséder, de battre, de nier, et de faire disparaître les méchants pour de vrai. De plus, il a acquis beaucoup d'expérience dans l’utilisation et le changement de masques selon les circonstances, appris à bien cacher son jeu et à se donner des airs de saint, développé ses compétences en charme, en manipulation et en mensonge, tout compris des relations victime-sauveur-bourreau, et trouvé milles façons de punir plus insidieusement, plus profondément et plus radicalement.

Tel un enfant innocent de 2-3 ans, le PN ne fait pas le mal, il punit les méchants. Il nous punit parce que, à ses yeux, nous avons fait le mal et nous méritons notre punition. Pour lui, nous fautons en permanence, entre autres en le prenant pour un adulte conscient que l'autre est une personne, ce qui lui donnerait même des responsabilités. Ben voyons!
Le PN est tout à fait conscient qu'il nous punit (ma PN me l’a dit tout à fait clairement), qu'il nous fait souffrir, mais il se sent dans son bon droit.
Ça n'est pas faire le mal qui le réjouit, mais punir à "juste titre" ceux qui ne le considèrent pas comme le nombril du monde à qui tout appartient et tout est permis. D'où l'absence de remords.
Cinq minutes plus tard, il sera passé à autre chose, alors que sa victime en reste sur le cul.
:37:

Ça vous parle?

C'est tout a fait ça. Et j'ignorais ça lors de la relation. Quand on le sait ça saute aux yeux.

2-3 ans...la tranche d'âge de mon petit-fils. Quand je l'observe je reconnais bien l'âge mental de l'autre naze.
A 2 ans et quelques mois ça passe, c'est même la norme, et je ris beaucoup de l'observer.
Concrètement quand PN voulait a tout prix me montrer quelque chose pour, par exemple, me prouver ce qu'il m'avait dit, il m'attrapait le poignet contre mon gré et me tirait vers l'endroit où avait décidé de m'emmener.

Et bien mon Titou d'amour me fait pareil , notamment quand je dois le suivre pour aller jouer avec lui, il m'attrappe où il peut et me tire.
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant

Andouille81
Messages : 1321
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Andouille81 » 15 Jan 2020, 23:18

Sur le principe et le déroulé, je suis d'accord Lapsus (même si tu sais que ça m'énerve).

Sauf sur la fin... à mon sens, à la différence de l'enfant, 5 minutes après le PN ne passe pas à autre chose, au contraire...

On peut en avoir l'impression mais le PN engrange ses griefs réels et imaginaires, il les agglomèrent, nourri sa rancœur.

Un enfant de 3 ans, une fois son caprice "terminé", le lendemain il ne s'en souvient pas...pour PN c'est gravé dans le marbre. Il n'y a pas de pardon ou de rédemption chez eux, ils se souviennent de tout (de leur version en tout cas) et une "faute" vous sera reproché éternellement et il faudra toujours la payer.

Un PN n'oublie rien, ne pardonne rien.

A mon sens, c'est entre autre pour ça que plus le temps passe, plus la vie avec eux devient dure, pourquoi ils vont toujours plus loin et que leur "crise" sont de plus en plus extrêmes... quand PN crie, insulte ou frappe; souvent on est surpris par "l'intensité" de la réaction par rapport à ce qui la déclenche... mais en fait on paye pour tout, tout le temps.

Je me souviens de quelques unes de ses "rages narcissiques" (même si j'ignorais le concept à l'époque)...toujours disproportionnées, tonitruantes, s'auto-alimentant avec tout ce qu'elle avait à me reprocher depuis le début de notre relation (et même avec des trucs que j'avais fait avant de la connaitre). Se voir ressortir comme motif de sa fureur, des trucs vieux de plusieurs années et qui en plus sur le coup étaient déjà injustifiés... là on touche du doigt le "mal".

Donc point aggravant pour les PN, mais sinon d'accord avec l'analyse (et ça m'embête car un enfant je lui pardonne, PN je pense que j'arriverai jamais à le digérer vraiment).

Avatar de l’utilisateur
Bisounours
Messages : 895
Enregistré le : 01 Jan 2019, 14:17

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Bisounours » 16 Jan 2020, 08:16

Archi d'accord avec toi Andy !
Je pense que tu éclaires une des raisons du crescendo des crises.
Hormis le fait que plus on encaisse, plus ils poussent loin le bouchon.…
Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage (Albert Schweitzer)

Nelly
Messages : 862
Enregistré le : 03 Mai 2019, 21:02

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Nelly » 16 Jan 2020, 12:57

Oui c’est tellement ça !
Ils testent notre degré de résistance et plus on résiste plus le jeu est pervers.
Comme le dit Andy, ils cumulent « nos fautes », et comme la liste s’agrandit de jour en jour alors ils deviennent de plus en plus odieux.
Et pourtant cette liste de fautes n’est faite que de choses complètement anodines.
Ils veulent être le centre de l’attention mais à un moment ils ne le sont plus pour nous, car on est tellement épuisé qu’on met notre carapace pour ne pas finir a l’asile.
Tu m’as fait vivre l’enfer mais coûte que coûte je reviendrai au paradis.
NC depuis le 19/12/2019

EasyTiger
Messages : 77
Enregistré le : 14 Déc 2019, 19:09

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar EasyTiger » 16 Jan 2020, 20:08

Ah oui, l'interminable liste de fautes qu'on aurait soit-disant commises, et qui sort en général de leur imagination délirante.
j'y ai eu droit aussi, elle réécrivait l'histoire, pour ainsi dire, tant que tout allait dans son sens, elle faisait feu de tout bois.
Et une mémoire d'éléphant, qui force le respect, même si au bout d'un certain temps les PNs nous ressortent une telle flopée d'événements qui sont censés avoir eu lieu qu'on n'arrive plus du tout à démêler le vrai du faux.

C'est pour ça que la comparaison avec un jeune enfant m'ennuie un peu : comme il a été écrit par Andouille le PN accumule les soit-disants preuves et la rancoeur, et effectivement tout est gravé dans le marbre. Ils carburent à la haine et au ressentiment, c'est effrayant.

Lapsus
Messages : 811
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Lapsus » 16 Jan 2020, 22:02

Andouille81 a écrit :Sur le principe et le déroulé, je suis d'accord Lapsus (même si tu sais que ça m'énerve).

Sauf sur la fin... à mon sens, à la différence de l'enfant, 5 minutes après le PN ne passe pas à autre chose, au contraire...

...

Donc point aggravant pour les PN, mais sinon d'accord avec l'analyse (et ça m'embête car un enfant je lui pardonne, PN je pense que j'arriverai jamais à le digérer vraiment).
EasyTiger a écrit :...
C'est pour ça que la comparaison avec un jeune enfant m'ennuie un peu : comme il a été écrit par Andouille le PN accumule les soit-disants preuves et la rancoeur, et effectivement tout est gravé dans le marbre. Ils carburent à la haine et au ressentiment, c'est effrayant.

Salut Andouille et EasyTiger

Votre résistance face à la comparaison PN-enfant de 2-3 ans appelle une petite mise au point!

Il s'agit de comparer la structure de fonctionnement des PN avec celle d'un enfant de 2-3 ans, pas de les considérer globalement comme des bébés!
Comme je l'ai dit plus haut, les PN adopte ce mode de fonctionnement pour la vie, mais ils évoluent, ils affinent ensuite leur art de la manipulation et aussi leur art de punir, etc. Ils apprennent aussi des comportements d'adulte et les jouent très bien, ils vivent dans le contrôle et le conscient, n'oublient et ne pardonnent rien, mais leur fonctionnement reste toujours le même, d'où l'incroyable similitude de nos histoires même si elles comportent de nombreuses variantes factuelles.

En outre il ne s'agit pas de les excuser! Pour un alcoolo, on peut reconnaître qu'il a vécu assez de problèmes pour comprendre qu'il les noie dans l'alcool, mais s'il se met à battre femme et enfants, ou prend le volant et tue un passant, on ne l'excusera pas pour autant!
Le pardon, c'est encore autre chose...

Même chose pour les PN, chercher à les comprendre n'implique pas qu'on cherche à les excuser.

Allez, relaxez quoi! :25:
Je ne tolère absolument pas l'intolérance! :?
(Paradoxe - Karl Popper)

Petite fraise
Messages : 415
Enregistré le : 13 Mar 2019, 17:30

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Petite fraise » 20 Fév 2020, 12:09

Andouille81 a écrit :Sur le principe et le déroulé, je suis d'accord Lapsus (même si tu sais que ça m'énerve).

Sauf sur la fin... à mon sens, à la différence de l'enfant, 5 minutes après le PN ne passe pas à autre chose, au contraire...

On peut en avoir l'impression mais le PN engrange ses griefs réels et imaginaires, il les agglomèrent, nourri sa rancœur.

Un enfant de 3 ans, une fois son caprice "terminé", le lendemain il ne s'en souvient pas...pour PN c'est gravé dans le marbre. Il n'y a pas de pardon ou de rédemption chez eux, ils se souviennent de tout (de leur version en tout cas) et une "faute" vous sera reproché éternellement et il faudra toujours la payer.

Un PN n'oublie rien, ne pardonne rien.

A mon sens, c'est entre autre pour ça que plus le temps passe, plus la vie avec eux devient dure, pourquoi ils vont toujours plus loin et que leur "crise" sont de plus en plus extrêmes... quand PN crie, insulte ou frappe; souvent on est surpris par "l'intensité" de la réaction par rapport à ce qui la déclenche... mais en fait on paye pour tout, tout le temps.

Je me souviens de quelques unes de ses "rages narcissiques" (même si j'ignorais le concept à l'époque)...toujours disproportionnées, tonitruantes, s'auto-alimentant avec tout ce qu'elle avait à me reprocher depuis le début de notre relation (et même avec des trucs que j'avais fait avant de la connaitre). Se voir ressortir comme motif de sa fureur, des trucs vieux de plusieurs années et qui en plus sur le coup étaient déjà injustifiés... là on touche du doigt le "mal".

Donc point aggravant pour les PN, mais sinon d'accord avec l'analyse (et ça m'embête car un enfant je lui pardonne, PN je pense que j'arriverai jamais à le digérer vraiment).


Je reconnais exactement le on avec qui je vis... Les crises sont toujours de plus en plus fortes, toujours à ressasser le passé même si ça concerne ma vie d'avant (m'a même reproché une fois d'avoir fait mon 2e fils :shock:)
Là où ses agissement s'apparentent à ceux d'un enfant c'est cette frustration ressentie à la moindre contrariété et qui le met dans une colère noire, comme un enfant qui se roulerai parterre dans un magasin car on lui a refusé un jouet. Après effectivement ça va au delà, le pn a cette capacité de manipulation et de retournement de situation qu'un enfant ne peut évidemment pas avoir. Et le pn va savoir blesser volontairement, un enfant ne sait tout simplement pas gérer encore ses émotions

Andouille81
Messages : 1321
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Andouille81 » 20 Fév 2020, 13:19

Oui ou te reprocher tes histoires amoureuses d'avant... limite tu les trompes avant même de les connaitre, ou se voir reprocher sa coupe de cheveux d'il y a 15 ans au prétexte que ça lui fait honte de savoir qu'on a été comme ça (véridique :lol: ) c'est leur côté Narcissique avec un grand "N", dans leur tête il n'y a rien avant ni après eux.

En y réfléchissant, le parallèle avec les enfants est juste... ce qui me "choque" c'est qu'intrinsèquement les enfants on les aime pour ça, parce qu'on sait que tout ce qu'ils font et comment on les accompagne c'est le moyen de les faire "grandir" dans le bon sens du terme. Quand un enfant passe de son "narcissisme" primaire à une considération progressive des autres, là on se dit que ça valait le coup, on a l'impression de voir un truc arriver.

Avec PN tout le côté positif de la situation est absent, il n'y aura jamais de "mieux", jamais de prise de conscience, de maturité... le PN ne peux pas changer et n'en aura jamais l'envie ou la nécessité, quelque part il est coincé... et pour la plupart le vivent très bien.

C'est à mon sens ce qui est le plus difficile à digérer... pour la plupart au début on est pris dans un "mensonge", on a eu l'impression de tomber sur quelqu'un d'exceptionnel (et ils peuvent l'être par moment quand ça sert leur but), quelqu'un fait sur mesure pour nous. Et puis on se rend compte un jour qu'en fait "d'exceptionnelle" cette personne est littéralement "moins" que les autres, qu'il lui manque un truc dans la tête pour être simplement normale, que là où le commun des mortels trouve son bonheur à vivre en bonne intelligence avec les autres et en harmonie avec celui qui partage sa vie... le bonheur du PN passe quasi exclusivement par le contrôle et la domination de ceux qui l'entourent et que plus on est proche, plus on doit "souffrir" pour que lui soit heureux.

Leur "bonheur" ne peut pas marcher de concert avec celui des autres. Pour qu'il soit "bien" il faut que l'autre soit "mal".


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : celineceline et 11 invités