Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Calaïca
Messages : 1746
Enregistré le : 22 Oct 2018, 20:11

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Calaïca » 04 Déc 2019, 10:14

Lapsus, pourquoi pardonner à ton frère et faire des thérapies pour cela?
Je ne pardonnerai pas au mien car ce qu'il a fait est impardonnable.
Pour autant, je vis en paix avec cela. Je l'ai sorti de ma vie même si j'en ai parfois encore des nouvelles, je ne le hais pas ce serait lui consacrer trop d'énergie et j'ai mieux à faire avec.
Mais le pardon n'est pas indispensable...

satchsatch33
Messages : 235
Enregistré le : 23 Avr 2019, 17:15

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar satchsatch33 » 04 Déc 2019, 10:38

Lapsus a écrit :....car alors il ne lui resterait rien pour être quelqu'un!


Bonjour Lapsus,

Justement, ce que mon esprit (probablement limité) n'arrive pas à comprendre, c'est ce "rien", ce "vide" du PN dont on parle tant !
Ce que je pense personnellement, c'est que cette "ébauche" de personnalité (bloquée au stade oral ou anal, par laquelle nous sommes tous passés avant l'oedipe), reste tout de même une ébauche de personnalité.

Je ne croies pas réellement qu'il n'y ait "rien", je croies qu'il y a a "un petit quelque chose psychique", mais très primitif, très archaïque, qui ne fonctionne qu'en mode "survie", donc soit prédateur, soit proie....mais jamais en état de plénitude ni de quiétude.

Nous ne sommes pas dans leur tête (et heureusement pour nous....) mais cela m'est très compliqué de comprendre comment on peut ne pas considérer l'autre et le chosifier....ça me dépasse totalement !

On peut, par exemple, ne pas avoir d'affinité pour une personne voire carrément l'ignorer, mais de là à être en mode parano (comme les PN) et vouloir le mal et la déchéance des autres, c'est vraiment un truc de fou....c'est très effrayant....

Avatar de l’utilisateur
Ange
Administratrice du forum
Messages : 7278
Enregistré le : 25 Avr 2015, 14:05

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Ange » 04 Déc 2019, 12:40

Bonjour tous.

Quel intérêt de comprendre un pn, au fait ? :lol:

Comprendre pourquoi vous vous posez la question, serait plus intéressant, je pense ;)

Lapsus a écrit :Je ne comprends pas bien le rapport en les âges de la croissance, ainsi que ta distinction entre l'âge mental ou l'affectif... Ces deux derniers étant imbriqués ils fonctionnent ensemble, non?


La distinction est simple. L'âge mental comprend l'affectif et tout le reste, entre autre la capacité de raisonnement, la capacité à tirer parti des expériences vécues et tout ce que comprend l'apprentissage (culture, érudition, capacité à conduire, etc)

Or un pn n'est pas un attardé mental au sens premier du terme il me semble ?
Du coup, j'attribue un point à Gypsy pour son intervention :D
"Celui qui est sorti de l'enfer n'a pas le moindre intérêt à savoir comment la vie continue dedans"

Calaïca
Messages : 1746
Enregistré le : 22 Oct 2018, 20:11

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Calaïca » 04 Déc 2019, 13:30

Ange,

Personnellement, comprendre le fonctionnement du PN m'a servi sur deux points:

- apprendre à le gérer, adopter les comportements les plus adaptés face à lui (puisqu'avec deux enfants en commun, le no-contact est impossible). Et expérimenter que oui, quand je le traite comme un sale chiard, il est moins agressif alors que j'aurais pensé le contraire.

- intégrer qu'on touche là à des choses très primaires, qui nous dépassent totalement. Et que donc, le changement n'est pas possible, car c'est une question de structure.
Donc j'ai pu faire le deuil d'une évolution de nos relations (toute ma vie, jusqu'à l'autonomie des enfants et peut-être au delà, je devrais me comporter comme une mère inflexible et psychorigide qui lui met des limites et toute sa vie il sera un sale môme à cadrer- avec la nuance qu'il a un pouvoir de nuisance bien plus étendu et aucune possibilité d'évolution). Quand je dis "mère", attention, c'est dans la posture. Je n'ai pas à le prendre en charge, et il peut finir SDF aujourd'hui (possibilité que j'envisage sérieusement pour lui à la mort de sa mère puisqu'il ne sait pas gérer le quotidien, un budget...), ça le regarde, c'est sa vie, je n'aurai pas une once de pitié et il se débrouillera.

esther34
Messages : 256
Enregistré le : 01 Nov 2019, 09:36

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar esther34 » 04 Déc 2019, 15:13

Lapsus a écrit :Il avait 5 ans. Je ne sais pas quand il a commencé à me torturer, pour rester poli, mais c'était sûrement avant. Il s'est servi de moi comme cobaye pour apprendre comment faire mal avec efficacité, je n'ai jamais vu mon corps sans hématome jusqu'à mes 16 ans :shock: , quand il a quitté le domicile familial.
J'ai encore de la difficulté à lui pardonner. J'ai tenté plusieurs types de psychothérapie, mais ça bloque.


C'est affreux, je n'avais jamais réfléchi au fait que certains puissent être victimes de frères/soeurs PN, mais ça doit être vraiment dur, surtout si les parents sont complices.

Ange a écrit :Quel intérêt de comprendre un pn, au fait ? :lol:

Je me dis souvent la même chose : passer autant de temps à le comprendre n'est-ce pas un moyen tordu que mon cerveau a trouvé pour maintenir le lien malgré le no-contact ? :mrgreen:
Toutefois, ça m'aide quand même à mettre des mots sur ce que j'ai vécu, voir que le problème ne vient pas de moi et que le travail à faire sur moi est de poser des limites mais pas de remodeler ma personnalité pour correspondre à ses attentes.
Donc le comprendre c'est aussi admettre qu'on ne pouvait pas vraiment changer la donne et accepter de ne plus rien attendre... (ou entamer des études de psy :mrgreen: )

Lapsus
Messages : 1138
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Lapsus » 04 Déc 2019, 15:46

satchsatch33 a écrit :
Lapsus a écrit :....car alors il ne lui resterait rien pour être quelqu'un!


Bonjour Lapsus,

Justement, ce que mon esprit (probablement limité) n'arrive pas à comprendre, c'est ce "rien", ce "vide" du PN dont on parle tant !
Ce que je pense personnellement, c'est que cette "ébauche" de personnalité (bloquée au stade oral ou anal, par laquelle nous sommes tous passés avant l'oedipe), reste tout de même une ébauche de personnalité.

Je ne croies pas réellement qu'il n'y ait "rien", je croies qu'il y a a "un petit quelque chose psychique", mais très primitif, très archaïque, qui ne fonctionne qu'en mode "survie", donc soit prédateur, soit proie....mais jamais en état de plénitude ni de quiétude.

Salut Satchsatch

Tu as raison pour l'ébauche de personnalité, elle est certainement là. Cette ébauche est une base, une fondation pour construire une personnalité, mais pas une personnalité (Psy: Fonction par laquelle un individu a conscience de son moi, perçoit l'unité de sa vie psychique et son identité dans le temps). L'enfant de cet âge n'est qu'au début de la prise de conscience de son moi et de son unicité, et de l'acquisition des traits particuliers qui feront plus tard de lui un individu distinct et autonome, son identité. Il n'est encore rien!
Si on compare le développement de la personnalité à la construction d'une maison, elle n'est pas encore sortie de terre. On ne distingue qu'un trou et un tracé de murs, soit à peu près rien de ce qu'elle deviendra.

L'enfant futur-PN, à ce stade, est frustré, impuissant, triste, désespéré, en manque, et a très peur. En cristallisant sa structure à ce moment, c'est cela qu'il abandonne derrière lui. Pas étonnant que le PN n'ait pas envie d'une psychothérapie, si c'est pour reprendre contact avec ça...

Nous ne sommes pas dans leur tête (et heureusement pour nous....) mais cela m'est très compliqué de comprendre comment on peut ne pas considérer l'autre et le chosifier....ça me dépasse totalement !

On peut, par exemple, ne pas avoir d'affinité pour une personne voire carrément l'ignorer, mais de là à être en mode parano (comme les PN) et vouloir le mal et la déchéance des autres, c'est vraiment un truc de fou....c'est très effrayant....

Chez un adulte, c'est en effet incroyable et effrayant, mais chez un enfant de 2-3 ans frustré et "mal" élevé (ou élevé dans le mal), c'est triste et parfaitement compréhensible...
Pour arriver au libre arbitre, il faut connaître ce qui nous détermine.

10585e jour de contact (à peu près)

satchsatch33
Messages : 235
Enregistré le : 23 Avr 2019, 17:15

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar satchsatch33 » 04 Déc 2019, 15:54

Merci pour ta réponse.

J'aime beaucoup la nuance dans ta formule "mais chez un enfant de 2-3 ans frustré et "mal" élevé (ou élevé dans le mal)" :lol: , ça me fait vraiment délirer :lol:

Après, ce que je trouves inquiétant, c'est qu'avant d'avoir été confronté au phénomène, j'ignorais complètement que les fous étaient tout à fait apte à revêtir le masque de la normalité....ça fout vraiment les jetons !!!!

Scorpio
Messages : 1389
Enregistré le : 01 Oct 2018, 17:52

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Scorpio » 04 Déc 2019, 18:39

Bonjour à toutes et tous.

Le topic est passionnant.
Pour Lapsus :
Si ton frère est pn ou s'en rapproche, ça vient bien de quelque part non? As-tu cerné le problème ?
Pour ma part, quand je suis sorti de mon déni, j'ai été comme foudroyé d'un coup. Par le mal et par la grâce en même temps. Cette épreuve était encore plus difficile que "dépendre" ma mère de sa corde quand je l'ai trouvée à 19 ans seul chez moi.

Des lectures entamées il y a quelques années, je retiens que l'âge mental d'un ou une pn varie en fonction de nombreux facteurs. Plus la psychose s'est cristallisée tôt, plus le pn est accompli, cruel...

Donc je ne pense pas que tous les pn ait 2 ou 3 ans d'âge mental.
Ils ont par contre tous le même schéma. Avec quelques variantes toutefois.

Quant à moi, je remercie le Seigneur de m être "penché " du moins mauvais côté lors de ma petite enfance: celui de l'empathie. Même si cet état m a beaucoup fait souffrir jusqu'à présent, j'ai au moins la chance de vivre mieux et d'évoluer. Mon cerveau qui tournait en boucle depuis toujours me semble aujourd'hui plus un atout qu'une malédiction.

Je pense qu'ange a, une fois de plus, raison. Pourquoi essayer de comprendre un pn? L'essentiel est pour nous de nous comprendre, de trouver nos failles et de se donner le droit d'être heureux.

Les pn sont des âmes damnées. Sincèrement, je ressens parfois beaucoup de tristesse pour eux. Ils vivent l'enfer. Et n'auront jamais accès à certaines émotions comme la plénitude ou l'amour serein, l'amour sain de soi... bref tout ce qui constitue notre humanité.

Quand au pardon, je le sens possible qu'à une condition : que l'autre ne recommence pas ses actes horribles. Sinon, on retombe dans la dépendance, idéalisation, naïveté ou que sais je.

Bonne soirée.

:3:

Hématite11
Messages : 32
Enregistré le : 11 Sep 2019, 09:11

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Hématite11 » 04 Déc 2019, 18:53

Lapsus a écrit :
Tel un enfant innocent de 2-3 ans, le PN ne fait pas le mal, il punit les méchants. Il nous punit parce que, à ses yeux, nous avons fait le mal et nous méritons notre punition. Pour lui, nous fautons en permanence, entre autres en le prenant pour un adulte conscient que l'autre est une personne, ce qui lui donnerait même des responsabilités. Ben voyons!
Le PN est tout à fait conscient qu'il nous punit (ma PN me l’a dit tout à fait clairement), qu'il nous fait souffrir, mais il se sent dans son bon droit.
Ça n'est pas faire le mal qui le réjouit, mais punir à "juste titre" ceux qui ne le considèrent pas comme le nombril du monde à qui tout appartient et tout est permis. D'où l'absence de remords.
Cinq minutes plus tard, il sera passé à autre chose, alors que sa victime en reste sur le cul.
:37:

Ça vous parle?



ça m'a toujours scotché la vitesse a laquelle il passait à autre chose quand on se disputait, c'était comme s'il oubliait immédiatement, alors que moi une dispute me rendait malheureuse et contrariée pendant plusieurs heures voir plusieurs jours après, monsieur oubliait en quelques secondes et me disait "mais tu prends trop les choses à cœur, il faut passer à autres choses c'est rien…" le pire c'est quand on se disputait avant d'aller dormir et qu'il s'endormait en 30 secondes en toute décontraction et sérénité alors que je ne fermais pas l'œil de la nuit et que je pleurais toute les larmes de mon corps dans le lit juste à coté de lui…
Je comprends mieux maintenant...

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4653
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Pour comprendre un PN, le comparer à un enfant de 2-3 ans?

Messagepar Buissonnière » 04 Déc 2019, 19:00

Merci pour ce sujet éclairant Lapsus.

A la lumière de celui-ci beaucoup comprendront mieux.
Comprendront mieux pourquoi inconsciemment on se posait la question dans un état de sidération totale :
"Mais je n'ai pas 2 enfants, en fait...j'en ai 3 :shock: "
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : isavenezia et 10 invités