PN genre ambigu

Duchessanne
Messages : 70
Inscription : ven. 6 mai 2022 14:54

PN genre ambigu

Message par Duchessanne »

Bonjour,
je ne sais pas pour vous mais les 3 PN masculins que j'ai connus ont plus ou moins joué ( exprès?), chacun à sa manière propre, sur le "genre", c'est-à-dire qu'ils ont eu des attitudes "féminines" aussi, un visage avec quelque chose de féminin. Le troisième de ces 3 PN se disait malgré ses gros muscles "un homme féminin", il avait plein d'amis filles et leurs sujets de conversation favoris étaient les mères ( Sa maman surtout) . Le deuxième "cultivait "une voix très haut perchée, des manières douces ( hummm...cachant sa méchanceté!) et il avait un beau visage "de fille"avec des cheveux longs pour imiter Chopin. Le premier se disait "bissexuel" avec aussi un look vaguement androgyne.
Ma question est : est-ce que cela vous rappelle certains PN ?
Pourquoi cette particularité ? Est-ce peut-être un moyen de se donner un air de douceur afin de gagner la confiance. Avec des allures un peu" fille", un peu "minet", avec une voix douce, ils n' :1: éveillent pas la méfiance car on se dit "il est surement gentil".
C'est peut-être une ruse pour jouer sur les apparences?
pnyme
Messages : 4347
Inscription : ven. 25 nov. 2016 19:39

Re: PN genre ambigu

Message par pnyme »

Je pense que PN est flou dans tous les domaines.
PN faisait le mec misogyne et bien bauf, mais par moments, il jouait le gars qui s’intéressait aux problèmes féminins et maternels de ses collègues.
Il avait aussi beaucoup d’homosexuels dans son entourage et je me posais parfois des questions…
Je pense que c’est tout simplement dû à son besoin d’être caméléon. Il essaye de ressembler, selon ses intérêts du moment, à ses interlocuteurs.
Avec le recul, je me dis que PN a vraiment essayé tous les masques ! Et il continue sûrement !
Mais ce qui me frappe le plus, c’est que ça ne devient jamais de l’expérience pour lui. Au début, il parlait de sujets pointus et même philosophiques avec moi et qui m’intéressaient. Cela m’étonnait car il complexait sur son manque d’étude. Il avait arêté l’école très tôt et avait un complexe d’infériorité. Je pensais qu’il voulait le combler.
Quand il a compris que je n’étais plus malléable, il a abandonné ces sujets. Et au final, il ne se rappelle de rien de ce qu’on a dit à l’époque. Il n’a pas « appris » de nos discussions. Il est tout simplement passé à autre chose.
Alors oui, présenter des aspects divers pour se travestir en qui il n’est pas, cela ne m’étonne pas. Je ne pense pas que ce soit purement sexuel. Le côté sexuel peut ou non s’ajouter à son talent d’acteur.
Il est fait de pâte à modeler selon moi. Ceci n’est que mon avis…
Duchessanne
Messages : 70
Inscription : ven. 6 mai 2022 14:54

Re: PN genre ambigu

Message par Duchessanne »

Un caméléon, c'est le mot.
Un ami homosexuel avait "cru" à un moment à la comédie d'un PN, et puis c'était du chiqué, du théâtre mais cet ami a été désespéré parce que lui, il y avait cru mais le PN s'en moquait complètement.
Ca me rappelle des choses votre PN qui avait un complexe d'infériorité intellectuel, car dans ma vie c'était la même chose avec le premier de "mes" PN : il avait arrêté l'école vers 16 ans et n'avait donc pas le bac...mais en revanche un incroyable talent manipulateur. Il s'arrangeait pour exploiter, soutirer d e l'argent, etc. à défaut d'une vraie qualification !
Ulyss
Messages : 106
Inscription : jeu. 5 mai 2022 12:09

Re: PN genre ambigu

Message par Ulyss »

Duchessanne a écrit : sam. 14 mai 2022 08:09 Bonjour,
je ne sais pas pour vous mais les 3 PN masculins que j'ai connus ont plus ou moins joué ( exprès?), chacun à sa manière propre, sur le "genre", c'est-à-dire qu'ils ont eu des attitudes "féminines" aussi, un visage avec quelque chose de féminin. Le troisième de ces 3 PN se disait malgré ses gros muscles "un homme féminin", il avait plein d'amis filles et leurs sujets de conversation favoris étaient les mères ( Sa maman surtout) . Le deuxième "cultivait "une voix très haut perchée, des manières douces ( hummm...cachant sa méchanceté!) et il avait un beau visage "de fille"avec des cheveux longs pour imiter Chopin. Le premier se disait "bissexuel" avec aussi un look vaguement androgyne.
Ma question est : est-ce que cela vous rappelle certains PN ?
Pourquoi cette particularité ? Est-ce peut-être un moyen de se donner un air de douceur afin de gagner la confiance. Avec des allures un peu" fille", un peu "minet", avec une voix douce, ils n' :1: éveillent pas la méfiance car on se dit "il est surement gentil".
C'est peut-être une ruse pour jouer sur les apparences?
Je pense que c'est un peu juste pour caractériser le PN. En quoi étaient-ils manipulateurs? Étaient ils narcissiques, egocentres, dénués d'empathie ?
Beaucoup de gens cherchent leur personnalité sans être des pervers, heureusement !
Ensuite, tout le monde 'manipule' c'est l'intention qui fait la différence. Je connais pas mal de femmes qui se maquillent, font les mieleuses au vigile de la boîte de nuit, cherchent leur sexualité mais ne sont pas PN pour autant (tiens, quoique....)
Calaïca
Messages : 3049
Inscription : lun. 22 oct. 2018 18:11

Re: PN genre ambigu

Message par Calaïca »

Trois PN? Cela me semble beaucoup...

Sans doute une étiquette est elle là placée abusivement. Être égoïste, menteur, infidèle, voleur, etc. etc. ne fait pas le PN. C'est autre chose.

Quant à leur ressemblance...peut être est ce aussi quelque chose qui te plait et qui donc revient?
Duchessanne
Messages : 70
Inscription : ven. 6 mai 2022 14:54

Re: PN genre ambigu

Message par Duchessanne »

Cela dépend si on parle de PN au sens clinique ( heureusement assez rares)ou de personnes qui ont plus ou moins prononcés des comportements PN dans telle ou telle circonstance : là ils sont très nombreux. Au travail( ou au bénévolat) pour les deux derniers, cela était sans doute une forme d'opportunisme de profiteur. Au boulot bien des gens développent finalement ces méthodes pour survivre.
Ceci dit, une personnalité un peu mal assurée, mal construite, va dans certaines circonstances favorables accentuer ce côté égoiste et faire "payer" aux autres.
Duchessanne
Messages : 70
Inscription : ven. 6 mai 2022 14:54

Re: PN genre ambigu

Message par Duchessanne »

Pnyme, j'ai connu cela aussi : quelqu'un qui a arrêté l'école et comble un complexe d'infériorité par des grandes discussions...et puis hop, au moment opportun il change de stratégie et oublie tout.
Ce que j'ai dit de ces trois personne se rajoute en fait aux comportements qui sont répertoriés ici comme comportements pervers. En plus de ces comportements, il y avait ce côté doucereux, mielleux, un peu faux( le faux gentil).
Comme on ne connait pas les personnes dont parlent les autres c'est difficile de départager : PN ou pas PN ? Un peu, beaucoup? Juste narcissique, un peu profiteur sans méchanceté ? En fait vous avez raison, on devrait plutôt parler de certains comportements pervers plutôt que de personnes perverses.
Je ne sais pas si on est vraiment attiré par ça...au début ils montrent leur bon côté. Le temps que les aspects négatifs ( injonctions contradictoires, irrespect, violence verbale etc) s' accumulent , il y a déjà eu auparavant un conditionnement. Le déconditionnement peut durer.
Je pense que c'est par le flou qu'ils arrivent à conditionner les autres.On suggère, on ne s'engage pas. Au début d'une relation de séduction, cela se passe aussi comme ça, personne ne va dire les choses brutalement. Au bout d'un moment on se dit que ça suffit peut-être comme ça mais dès qu'on réagit de façon adéquate, hop, ils tournent leur veste.
Calaïca
Messages : 3049
Inscription : lun. 22 oct. 2018 18:11

Re: PN genre ambigu

Message par Calaïca »

Duchessanne a écrit : jeu. 26 mai 2022 11:11 Cela dépend si on parle de PN au sens clinique ( heureusement assez rares)ou de personnes qui ont plus ou moins prononcés des comportements PN dans telle ou telle circonstance : là ils sont très nombreux. Au travail( ou au bénévolat) pour les deux derniers, cela était sans doute une forme d'opportunisme de profiteur. Au boulot bien des gens développent finalement ces méthodes pour survivre.
Ceci dit, une personnalité un peu mal assurée, mal construite, va dans certaines circonstances favorables accentuer ce côté égoiste et faire "payer" aux autres.
C'est bien le problème. Le terme est galvaudé, utilisé à mauvais escient. Et c'est ainsi qu'au tribunal, les victimes de véritables PN ne peuvent plus évoquer cela, parce que n'importe qui accuse systématiquement son compagnon ou sa compagne d'être PN même quand ce n'est pas le cas (et que parfois, la relation n'est même pas toxique! Juste une fin d'histoire un peu pourrie...)
Quelqu'un qui adopte parfois dans certaines circonstances des comportements de manipulation, voire un peu toxiques ne doit pas être qualifié de PN par respect pour celles et ceux qui ont vu leur vie dévastée. C'est important. Pour elles et eux.

Voilà, c'était juste une parenthèse. Mais importante.
Duchessanne
Messages : 70
Inscription : ven. 6 mai 2022 14:54

Re: PN genre ambigu

Message par Duchessanne »

Exactement,
une avocate m'avait même raconté que dans certains cas de divorce, cette appellation est très utilisée pour avoir la garde des enfants: on accuse alors l'autre d'être un PN ( donc nocif pour les gosses, etc). Par exemple Madame quitte Monsieur qui sait qu'elle a un amant alors Monsieur raconte que Madame est PN.
Ceci dit il existe aussi des personnes sous la coupe d'une personne sadique ( moralement, psychiquement, physiquement...)qui n'ont pas été crues, surtout quand j'étais jeune, CAD il y a longtemps ! Ces termes n'existaient pas encore dans leur usage actuel. On avait tendance à les accuser elles ( surtout avec les normes modernes, "vous devriez vous affirmer, ", "vous ne devez pas vous laisser faire" etc). Alors le fait que cette appellation soit aujourd'hui galvaudée vient peut-être d'un besoin que ces personnes ont eu d'être au moins entendues, prises au sérieux... mais il y a des causes multiples , par exemple les médias et l'audimat. Le terme facile de PN fait vendre. C'est triste mais tous ces livres, toutes ces émissions tv sur les PN cela représente un gros chiffre d'affaire. Mais en même temps c'est aussi de l'info. Quand j'en ai vues ou lu le livre de MF Hirigoyen ( paru en 1998) je me suis dit "quel soulagement! Voilà des mots pour dire ce que j'ai vécu!". Ensuite c'est le récit qu'on se fait de sa propre histoire qui est plus fluide, on a enfin trouvé les mots.
C'est pourquoi je suis mitigée avec ce sujet. Car on ne peut pas ignorer la souffrance de ceux qui endurent un PN au travail, ou dont c'est un parent ou un conjoint.Mais on ne peut pas non plus traiter toute personne qui vous agace de pN.
Répondre