PN et violence, comment la gère-t-il?

Petite fraise
Messages : 312
Enregistré le : 13 Mar 2019, 17:30

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar Petite fraise » 12 Nov 2019, 14:36

Bonjour
Quel rapport ont ou avaient vos PN?

Ici dès le début je l'ai trouvé très impulsif et près à bondir à la moindre contrariété mais jamais envers moi, il ne me faisait aucunement peur et ce n'était pas son but (enfin pas de cette façon).
Le 1er geste qu'il eu sur moi est arrivé au bout de 6 mois, il avait beaucoup trop bu, en plein soleil et avait fumé un peu le joint (il n'y touche absolument jamais habituellement), donc il était pas du tout lui même, et en rentrant il m'a plaquée contre le mur en limite m'etranglant avec son bras sous ma gorge....
Ce jour là déjà ça a changé ma vision de lui radicalement et j'avais peur de lui à chaque fois qu'il buvait un coup de trop.
Puis petit à petit lors de ses crises il s'est mis un jour à me pousser violemment sur le lit, puis plus tard une tarte, puis encore plus tard me pousser contre un meuble, et lors de sa dernière grosse grosse crise y a 2 mois ça en vient au croche pied pour que je tombe ; ah et hors crise ça lui arrive de me mettre un coup de poing sur l'épaule (mais selon lui c'est pas fort) quand il a juste un petit coup de nerf.
Ou alors il a déjà pris un couteau de cuisine en se le mettant sur la gorge devant moi pour me mettre la pression en me disant que vu que je veux qu'il crève il va se planter :43:
Et puis là dernière en date c'était vendredi en voiture, suite à une broutille on s'est engueulé, il me criait dessus donc j'ai fait pareil et il m'a balancé une grosse gifle du revers de la main en me cognant avec la bosse sur le dessus de la main, hier j'avais encore mal en mettant de la crème sur le visage... je pensais même sur le moment que je saignais du nez. Il a failli m'en remettre une 2e quelques secondes après, et étant sur la voie rapide il faisait le vin en disant qu'il allait nous tuer avec la bagnole.... :28:

Je cogite depuis, je me sens fatiguée de toutes ses sautes d'humeur.
A côté de ça il me dit qu'il m'aime, que je suis sa femme à lui etc. mais plus rien ne me touche, il le ressent et me le reproche.
Je lui ai dit que je lui en voulais pour la gifle, il me répond qu'il m'a dit pardon, comme si ça devait l'excuser. Et en plus il en rigole car blague en me disant "fais gaffe" en montrant sa main... mais que c'est drôle pfff connard je suis censée rire de ça ?? :5:

Ayant grandi dans la violence conjugale j'ai énormément de mal avec ça et je n'arrive pas à effacer tous ces accès de violence de sa part de ma tête.
Dire que jamais je n'aurai pensé qu'il pouvait me mettre la main dessus au départ... et c'est le 1er à dire devant les autres qu'on ne touche pas aux femmes. Sauf devant moi il a déjà dit que si la femme cherche faut pas qu'elle vienne se plaindre...

clémentine
Messages : 41
Enregistré le : 05 Nov 2019, 15:48

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar clémentine » 12 Nov 2019, 15:00

Oh lala.....petite fraise,fais attention à toi...
J'ai lu ton message et ça fait déjà beaucoup je trouve,surtout que ça ne va pas aller en s'arrangeant...
As-tu songé à partir?

Pour répondre à ta question,mon dernier PN en date avait quelques soucis avec la justice pour des faits de violence(ce qui a accéléré ma fuite d'ailleurs).
Décidémment ils ont tout pour eux! :6: :lol: :lol:

Laurie-
Messages : 88
Enregistré le : 31 Mai 2019, 22:45

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar Laurie- » 12 Nov 2019, 15:29

Petite fraise a écrit :Bonjour
Quel rapport ont ou avaient vos PN?

Ici dès le début je l'ai trouvé très impulsif et près à bondir à la moindre contrariété mais jamais envers moi, il ne me faisait aucunement peur et ce n'était pas son but (enfin pas de cette façon).
Le 1er geste qu'il eu sur moi est arrivé au bout de 6 mois, il avait beaucoup trop bu, en plein soleil et avait fumé un peu le joint (il n'y touche absolument jamais habituellement), donc il était pas du tout lui même, et en rentrant il m'a plaquée contre le mur en limite m'etranglant avec son bras sous ma gorge....
Ce jour là déjà ça a changé ma vision de lui radicalement et j'avais peur de lui à chaque fois qu'il buvait un coup de trop.
Puis petit à petit lors de ses crises il s'est mis un jour à me pousser violemment sur le lit, puis plus tard une tarte, puis encore plus tard me pousser contre un meuble, et lors de sa dernière grosse grosse crise y a 2 mois ça en vient au croche pied pour que je tombe ; ah et hors crise ça lui arrive de me mettre un coup de poing sur l'épaule (mais selon lui c'est pas fort) quand il a juste un petit coup de nerf.
Ou alors il a déjà pris un couteau de cuisine en se le mettant sur la gorge devant moi pour me mettre la pression en me disant que vu que je veux qu'il crève il va se planter :43:
Et puis là dernière en date c'était vendredi en voiture, suite à une broutille on s'est engueulé, il me criait dessus donc j'ai fait pareil et il m'a balancé une grosse gifle du revers de la main en me cognant avec la bosse sur le dessus de la main, hier j'avais encore mal en mettant de la crème sur le visage... je pensais même sur le moment que je saignais du nez. Il a failli m'en remettre une 2e quelques secondes après, et étant sur la voie rapide il faisait le vin en disant qu'il allait nous tuer avec la bagnole.... :28:

Je cogite depuis, je me sens fatiguée de toutes ses sautes d'humeur.
A côté de ça il me dit qu'il m'aime, que je suis sa femme à lui etc. mais plus rien ne me touche, il le ressent et me le reproche.
Je lui ai dit que je lui en voulais pour la gifle, il me répond qu'il m'a dit pardon, comme si ça devait l'excuser. Et en plus il en rigole car blague en me disant "fais gaffe" en montrant sa main... mais que c'est drôle pfff connard je suis censée rire de ça ?? :5:

Ayant grandi dans la violence conjugale j'ai énormément de mal avec ça et je n'arrive pas à effacer tous ces accès de violence de sa part de ma tête.
Dire que jamais je n'aurai pensé qu'il pouvait me mettre la main dessus au départ... et c'est le 1er à dire devant les autres qu'on ne touche pas aux femmes. Sauf devant moi il a déjà dit que si la femme cherche faut pas qu'elle vienne se plaindre...


Déjà un homme qui t'aime NE TE METTRA JAMAIS LA MAIN DESSUS, peut importe le nombre de gramme dans le sang !
Mon pn était plus violent dans ses mots, il me menacé ouvertement, il disait qu'il allait me tuer moi et toute ma famille, qu'il allait me séquestrer etc. Une fois il ya eu un geste de violence, il m'a donné un coup de poing dans le bras et au vue le scandale que j'ai tapé il n'a pas recommencer pensant que justement c'était ma limite, il s'est rattrapé sur la violence psychologique
Si vous faites tomber le masque d'un pervers narcissique, il se sentira pour la première fois tout con.

Petite fraise
Messages : 312
Enregistré le : 13 Mar 2019, 17:30

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar Petite fraise » 12 Nov 2019, 15:59

Ils ont l'air d'avoir à peu près le même agissement, d'abord la violence psychologique et ensuite la violence physique qui s'installe petit à petit... un petit truc qui pourrait facilement se faire pardonner.

Oui j'ai déjà songé partir et j'y pense encore. J'avais expliqué mon histoire. Pour le moment difficile de partir et en plus il me tient pas la menace de foutre vraiment la zizanie autour de moi et je le pense capable de le faire.

Petite fraise
Messages : 312
Enregistré le : 13 Mar 2019, 17:30

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar Petite fraise » 12 Nov 2019, 16:06

Je suis en train de repenser, ici pn doit vraiment avoir la violence en lui... dimanche midi on était invités chez sa mère et comme d'habitude il y avait pas mal d'alcool :38: et on est resté le soir... Il a fini complètement bourré, donc je ne parlais plus car ça me met hors de moi. En rentrant il s'endort dans la voiture et juste avant que je me gare il me dit de continuer à rouler un peu, il était persuadé qu'il y avait une embrouille dehors avec des jeunes et que quelqu'un lui avait dit d'aller voir.... mais heu on était seuls dans la voiture hein évidemment... Il en démordait pas, même montés à l'appartement, je redescend sortir le chien, quand je suis remontée il était près à descendre se battre avec les soit-disant jeunes dehors...
Puis il s'est mis à pleurer.... son meilleur pote décédé en avril lui manque... mais même ça ca ne me touche plus. J'ai l'impression d'être sans coeur avec lui mais en a-t-il un avec les gens? pas sûre...

Petite fraise
Messages : 312
Enregistré le : 13 Mar 2019, 17:30

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar Petite fraise » 12 Nov 2019, 16:12

clémentine a écrit :Oh lala.....petite fraise,fais attention à toi...
J'ai lu ton message et ça fait déjà beaucoup je trouve,surtout que ça ne va pas aller en s'arrangeant...
As-tu songé à partir?

Voici le lien de mon premier post ici
consciente-de-ce-qu-il-est-et-pourtant-t6006.html

Pour répondre à ta question,mon dernier PN en date avait quelques soucis avec la justice pour des faits de violence(ce qui a accéléré ma fuite d'ailleurs).
Décidémment ils ont tout pour eux! :6: :lol: :lol:

Andouille81
Messages : 1248
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar Andouille81 » 12 Nov 2019, 16:55

Egalité des sexes oblige, moi je suis "un" et PN était "une"... pourtant la violence était très présente venant d'elle...peut-être même plus que si elle avait été un homme... je faisais une trentaine de kilos de plus qu'elle donc autant vous dire que pour "vraiment" que je sois en danger réel il fallait qu'elle y aille fort et pourtant c'est arrivé plusieurs fois.

En bonne PN "opportuniste" elle savait très bien s'appuyer sur des théories féministes plus ou moins "abjectes" pour justifier les coups qu'elle me mettait... ça se résumerait en "une femme peut battre son homme ce n'est pas grave, à l'inverse non".

Les 2 ou 3 premières fois où elle m'a mis des coups, elle était sous alcool, bien chargée. Le lendemain elle a fait celle qui ne s'en souvenait pas, je mentais et dramatisais... au bout de quelques mois, elle a commençait à me mettre des claques pour un oui et pour un non, comme une mères à un petit enfant désobéissant il y a encore quelques années. Elle jugeait ce qui était "bien ou non", ce que j'avais le droit de dire ou pas et la sanction tombée.

J'ai pris également de belle "volées" une fois ou deux, à coup de pieds, de téléphone etc... elle en était même à élaborer ses "attaques", m'attaquant dans le dos ou dans un angle mort et n'hésitant pas à me savater quand j'étais par terre... à expliquer, j'ai l'impression d'avoir été dans "fight club" pendant 2 ans mais elle était seule à jouer...

Car je ne pouvais bien évidemment pas "riposter", les rares fois où je l'ai ceinturé ou repoussé elle jubilait que j'étais violent, qu'elle allait porter plainte etc... bref au bout d'un moment je me recroquevillais en boule et j'encaissais.

Bien entendu, elle niait cette violence...quand je lui en parlais elle m'accusait de dramatiser, puis que c'était de ma faute, c'est moi qui la poussais à bout... d'autres fois elle m'expliquait qu'elle ne supportait pas ce que je la forçais à faire et donc qu'elle devait me quitter...et moi de me mettre à genou pour qu'elle reste. Bref les arguments classiques qu'entendent toutes les victimes de violences conjugales... la victime est responsable.

N'oublions pas de préciser que même sans me frapper, tout les objets de la maison pouvaient lui servir de projectile... du livre, au cendrier... avant la moindre réponse je regardais si elle n'avait pas un couteau à porté de main.

Pour autant chez elle, comme chez la plupart, la violence n'était pas une finalité en soi... la violence était un "outil" comme un autre qu'elle utilisait selon les moments et ses envies. Certains soir elles utilisaient les larmes pour me rendre minable, d'autres les violences verbales et les diatribes sans fin... et d'autres les coups.

Et bien entendu, outil toujours, quand elle m'a largué pour m'enterrer elle a expliqué à tout le monde que je la battais...car de nos jours on ne pensera jamais que les rôles puissent être inversés.

Petite fraise
Messages : 312
Enregistré le : 13 Mar 2019, 17:30

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar Petite fraise » 12 Nov 2019, 17:11

(j'ai mis "il" dans le titre mais évidemment que cela touche tout le monde )

Purée Andouille quand je te lis je le dis que tu en as eu de la patience pour supporter tout cela. Tu as eu raison de ne pas répondre, comme tu dis les gens ne croient pas souvent quand c'est l'homme qui est victime de violence malheureusement.

En te lisant m'est revenu à l'esprit que la 1ere fois (hormis la fois où il était bourré et avait fumé) qu'il m'a montré le 1er signe de violence physique ça devait être cette fois où il m'a lancé un bout de pâté que j'ai reçu sur la poitrine et qu'il avait lancé ça tellement fort que même ce bout de pâté m'a fait mal, c'est d'un ridicule décrire ça mais tellement vrai. tout ça pour un lacet que mon fils avait pas défait de ses chaussures la veille donc il avait perdu du temps le matin pendant que moi j'étais au travail, il m'a saoulée au téléphone avec ça puis en rentrant à 19h..... je lui avais simplement dit qu'il allait quand même pas recommencer avec cette histoire de lacets... :46:

Idem quand il est violent, physiquement ou verbalement, c'est toujours moi la fautive, jamais lui. J'avais qu'à pas dire ou faire ça. C'est moi qui l'a cherché à chaque fois.
Ils sont même pas capables de reconnaître le mal qu'ils font.
D'ailleurs quand après une soirée où il cherche la petite bête en rentrant parce qu'il trop bu, le lendemain il évite toujours le sujet quand je veux lui en parler. Ça doit être typique chez eux. Il déteste quand je lui dis ce qu'il a dit ou fait et s'énerve même limite en me prenant pour une menteuse.

Andouille81
Messages : 1248
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar Andouille81 » 12 Nov 2019, 17:28

Patience, non...moi sur le moment je me consolais en me disant que c'était parce que je l'aimais. La vérité c'est que c'était de la faiblesse pour de multiples raisons, mais de la faiblesse. Comme beaucoup ici, j'étais sous emprise et j'ai accepté l'inacceptable. Si certains sont dans la situation que je vivais (ou qui s'en rapproche même de loin), barrez vous...c'est la seule solution, ils ne changent pas et ne feront qu'empirer, il faut se barrer...votre vie sera pas plus dure sans eux, au pire différente.

Après oui, ils auront toujours une raison pour justifier leurs coups...mais comme pour tout. Si vous êtes avec un PN, un vrai, vous aurez toujours le rôle du méchant, toujours la responsabilité. La relation avec eux est un "combat" qu'on ne peut pas gagner.

clémentine
Messages : 41
Enregistré le : 05 Nov 2019, 15:48

PN et violence, comment la gère-t-il?

Messagepar clémentine » 12 Nov 2019, 17:44

On ne le dira jamais assez: ce sont de vrais [size=150]malades[/size] :x
Andouille81 j'hallucine! elle aurait bien mérité quelques balayettes en retour...whoo :shock: .Dur dur d'avoir à supporter tout ça...


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Joe 11 et 41 invités