Mon histoire…. Besoin d’aide

Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

Bonjour à tous et à toutes,

J’écris ici car je me sens incomprise même j’ai un entourage présent et j’espère que l’on pourra m’aider.

Je suis en couple depuis 2014 avec un homme. Nous nous sommes séparés à plusieurs reprises mais à chaque fois nous nous sommes remis ensemble.

Aujourd’hui, nous sommes séparés depuis quelques semaines malgré les projets prévues (mariage, enfants…).

Je l’ai rencontré quand j’avais 19 ans et je n’avais jamais eu de relations avec qui que ce soit, juste des flirts mais pas d’actes sexuels. C’est donc mon premier amour avec qui j’ai tout fait.

Lorsque je l’ai rencontré, j’étais pas forcément heureuse mais ça allait. Dès le départ, j’ai flashé sur lui, je le trouvais très beau mais de nature réservée et timide, je ne lui ai jamais parlé.
Il est donc venu de lui-même et a commencé à me draguer. J’appréciais ce petit jeu mais je ne voulais pas trop car je pensais de lui que c’était un coureur de jupon.

Au final, il était parfait avec moi, très gentil, a l’écoute et très attentionné. Le pur bonheur. Enfin je rencontrai quelqu’un de merveilleux. Je me voyais déjà vivre le bonheur à ses côtés.
Il se prévoyait déjà dans l’avenir, mariage et enfants dès le début. J’étais tellement heureuse.
J’ai fait ma première fois avec lui (sans lui dire car j’avais honte à l’époque).

Quelques semaines après, il me dit qu’il m’aime, j’étais surprise mais heureuse. Un véritable conte de fée.

Puis, il a commencé à être jaloux, de manière excessive. Il m’inventait des histoires, il critiquait mes copines et avait des excès de colère. Je prenais l’excuse qu’il fumait (drogue) et qu’il avait vécu une enfance difficile.

Un jour, il fouille dans mon téléphone et découvre qu’un homme m’a dragué que j’ai bien évidemment recalé mais j’avais changé son prénom dans mon téléphone pour pas me dire faire engueuler par Monsieur. (Je n’ai pas été correcte c’est vrai).
Et là trou noir, je me souviens d’avoir reçu de l’eau, des gifles et beaucoup de violences. Il m’a détruite. Et malgré toute cette violence, je ne voulais qu’une chose : me faire pardonner pour mon mensonge.
Je lui ai couru après pendant des mois. Lui pendant ce temps-là, fréquentait pleins de filles et s’amusait.
Puis nous nous sommes retrouvés et j’étais pendant un mois, je suppose un de ses plans. Au final, il a été convaincu par un ami en commun, que j’étais la plus sincère. Donc il m’a choisi.
Nous avons surmonté ce cap, puis il a découvert qu’il avait une maladie aux articulations qui le faisait souffrir. Il déprime et commence à me traiter comme une moins que rien.
Au bout de quelques mois, je lui demande s’il veut rester en couple avec moi, il me répond que non et qu’il veut que je sois l’ami de sa future femme, c’est tout. Je suis brisée.

On se sépare puis on se reparle, il hésite vraiment à se remettre avec moi mais il le fait. Ça se passe plus ou moins bien, mais je suis oppressée, je ne m’autorise pas trop de sortie, je vois de moins en moins mes amies mais je suis avec lui et c’est le principal.
Je pars à l’étranger pour un stage scolaire. Il me trompe pendant mon absence mais me l’avoue tout de suite. Quelques jours de doute et je lui pardonne.
Puis c’est lui qui veut me quitter car il voit que je lui fais des crises de jalousie et que c’est invivable pour lui.
On reste quand même ensemble. Je change mon comportement et je prends sur moi.

On se sépare à nouveau d’un commun accord car j’en avais marre d’être fliquée.
Cette fois-ci pendant 8 mois, je me reconstruis, je fréquente un homme, la vie reprend.
Un jour, je reçois un appel de sa mère qui me demande si je peux lui parler car il a perdu pied. J’accepte mais au final il ne veut pas me parler.

Les mois passent et je reçois un mail de sa part qui s’excuse et réalise tout ce qu’il m’a fait subir. Je succombe, nous nous remettons ensemble. Il me demande si j’ai fréquenté des hommes. Je lui mens car j’ai peur.
Et puis je lui avoue au bout de quelques jours. Il pete un câble et veut tout savoir. Je lui ponds une histoire car je ne veux pas en parler. Il pete les plombs.
Puis trou noir, je ne sais plus ce qu’il s’est passé mais nous nous remis de ça.

Nous sommes partis vivre dans une autre région, chez ses parents. On a passé les années ensemble, difficilement. Il a voulu me quitter un nombre incalculable de fois, j’ai résisté, je lui demandais pardon pour tout. Et ça passait.

Un jour, il fouille dans mon téléphone, il tombe sur une conversation avec une ancienne amie. Il comprend que je n’ai pas été honnête sur l’histoire lorsque nous étions séparée donc il m’hurle dessus et me frappe violemment cette fois-ci.
Je fuis et je rentre chez mes parents.
Il s’excuse, je reviens.

Si je vous raconte tout ce qu’il s’est passé j’en aurai pour quinze jours d’écriture non stop. Mais en gros, il a pris l’habitude de fouiller dans mon ordinateur, téléphone et de contrôler mes sorties, exemple si je sors de faire une vidéo pour voir avec qui je suis etc…

Et pourquoi nous avons rompu dernièrement encore pour une histoire de fouille, pour lui je lui ai caché plein de choses alors que je ne l’ai jamais trompé. Il considère que le fait de lui avoir menti du fait de l’histoire avec l’homme lorsque nous étions pas ensemble est une tromperie. Une plaie qu’il n’arrive pas à gérer, qui s’ouvre à chaque fois parce que je suis mauvaise et menteuse. Il est persuadé que je lui cache des choses. C’est vrai, je cache un viol que j’ai subi pendant notre séparation. Je lui avoue.
Il devient fou, me traite de menteuse, pourquoi lui dire au bout de 5 ans ? pourquoi ne pas porter plainte ?. Je fonds en larmes.

Silence radio, il quitte notre appartement sans nouvelles. Il interdit à sa famille de me dire qu’il est chez eux.
Sa sœur finit par me le dire et me dit de FUIR. Qu’il est violent et manipulateur avec moi et depuis tant d’années elle est triste pour moi mais elle n’ose pas.
Elle m’avoue qu’elle a subi des attouchements sexuels de sa part quand elle avait 10 ans (donc lui 16). Qu’elle le déteste et qu’elle en a marre de me voir souffrir et de me voir être sous son emprise.

Je tombe des nues et je ne comprends pas ce que je vis.
Il revient, ne s’excuse même pas et me dit que je lui ai gâché 7 ans de sa vie. Qu’il ne pourra plus jamais avoir confiance aux femmes. Que je suis une vipère, manipulatrice et perverse.
On s’arrange pour quitter l’appart en commun. J’en ai pour 3 mois.
J’écris aujourd’hui pour avoir de l’aide. Car je suis en train de mourir intérieurement, je suis bien entourée et suivi par un psy.
Je ne sors pas de chez mes parents, ni du lit. J’ai plus envie de me réveiller, chaque jour, le réveil est insupportable. Je pense à commettre l’irréparable mais je pense à la souffrance de mes proches si je le fais. Mais ne faut-il pas vivre pour soi et non pour la souffrance des autres ?

Je vous ai partagé un bout de ma vie, 7 ans. J’allais me marier, il m’a demandé en mariage cette année, nous avons un appartement, voiture, et des animaux en commun.
Je suis aujourd’hui seule.
Je vis encore techniquement avec lui, je dois y retourner pour mon travail et mon cursus loin de ma famille, SEULE.
Je n’arrive plus.
Et ce qui m’attriste encore plus, c’est que je n’ai qu’une envie. Être dans ses bras, qu’il me console comme il a toujours fait. Il m’a toujours soutenu. Ce n’était pas tout rose mais je n’étais jamais seule. Et aujourd’hui, je le suis.

J’ai besoin d’aide.
UnNouveauSens
Messages : 143
Inscription : ven. 24 déc. 2021 19:41

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par UnNouveauSens »

"il m'a toujours soutenue "

"Je me souviens avoir reçue de l'eau, des gifles et beaucoup de violence"

"Il m'a détruite"


Je pourrais continuer, mais je ne voudrais pas que ça te blesse.

Juste... Soutenue comment ? Je pense que tu comprends où je veux en venir.

Tu es en train de découvrir quelque chose de nouveau depuis la rupture, la liberté et la responsabilité de ta vie. Chose qui t'a manqué au début de ta vie de jeune adulte.
Cette solitude est donc difficile à gérer pour l'instant car tu n'as plus les mêmes repères et ça peut être difficile, déprimant dans un premier temps.

As-tu des amies de ton âge ? Où en est ta vie sociale ?

As-tu des occupations, des activités ?

Courage, il y a de la lumière au dessus 🌻
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

Je vous remercie infiniment pour vos réponses.

Je ne sais pas quoi faire car je suis en études et je ne peux pas abandonner tout comme ça car je suis sous contrat.

Soutenue, dans le sens où j’ai pu accomplir des projets dont j’avais très peur (j’ai un gros manque de confiance) comme le permis de conduire, la reprise des études et plein d’accomplissement dans ma vie.

J’espère que c’est passager car ça fait plusieurs semaines et je ne vis plus. Je n’ose même pas me peser tellement j’ai maigri (je ne suis pas épaisse de base).

Par chance, j’ai conservé mes amies mais on s’est éloignée avec le temps.
Elles sont présentes pour moi mais je n’arrive pas à montrer réellement mes émotions car j’ai peur qu’on m’hospitalise avec ce que je ressens réellement.
Ma vie sociale est compliquée.

Concernant mes occupations et activités… je ne saurai dire ce que j’aime faire.
Je ne suis même pas capable de ça. Savoir ce que j’aime.
J’aime le shopping mais je m’interdis d’en faire vu ma maigreur actuelle.

Merci encore pour votre réponse.
Lapsus
Messages : 2266
Inscription : lun. 9 sept. 2019 09:32

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Lapsus »

Salut Nonos, bienvenue.

Tu as vécu une relation sacrément violente, ma pauvre!

Procédons par ordre:
- ne l'épouse pas et prends extrêmement garde de ne pas tomber enceinte
- à la prochaine violence physique, appelle la police et porte plainte (ou va porter plainte pour la première).

Tu es sous son emprise.
Voudrais-tu passer le test http://www.perversnarcissique.com/test- ... rcissique/
pour voir combien de points tu lui donnes?

L'aide qu'il t'a apportée était opportuniste, il t'a rendue redevable.
Il pourra toujours dire "tu me traites de monstre, regarde tout ce que j'ai fait pour toi!"
Mais il n'a même pas besoin de le dire, tu te le dis à toi-même.

Cette relation est très toxique pour toi, il va falloir couper.
Et tu vas avoir besoin d'aide de ton entourage et d'un.e psy, de préférence spécialisé.e en relations toxiques.
Ici tu en trouveras de l'aide aussi.

Courage!
:3:
On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n'en a qu’une.
Confucius

11522e jour de contact (à peu près :lol: )
Loume22
Messages : 518
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Loume22 »

Bonjour Nonos,

Je me permets de te répondre car nous avons a peu près le même âge, et je reconnais certaines caractéristiques de "mon" pn, comme s'ils étaient câblés de la même façon.

Il faut savoir que tu as subi de la violence conjugale, d'autant plus si tu as des "trous noirs", ça signifie peut être qu'il y a pas mal de choses graves dont tu ne te souviens pas et que ton cerveau essaie d'effacer. Tu es entourée et soutenue et tu vois un psy, c'est déjà une très bonne chose et un grand pas. N'hésite pas à intensifier les séances si tu le peux et que ton psy te convient.

Sache que sa maladie aux articulations est peut être factice, ça fait partie du package "je me fais plaindre", au même titre que l'enfance difficile (qu'il a certainement vécue, mais il a peut être transformé des pans de réalité). Le fait qu'il fume (je pense qu'il le fait encore d'après tes dires) n'arrange pas du tout son comportement et empire les choses, je le sais car j'ai vécu avec le même profil. Il peut se montrer paranoïaque, violent etc. Ce qui est sûr c'est que c'est LUI qui a un probleme, pas toi. Ces allers-retours sont un moyen de prendre le contrôle sur toi, de renforcer son emprise (si tu jettes un coup d'oeil dans la bibliothèque du forum tu verras plein de ressources sur l'emprise). C'est ce qui rend accro, et qui empêche de partir, en plus de l'espoir qu'il change. Sa soeur t'a prévenue aussi, ce qui est un très gros indice de qui il est. Malheureusement, il ne changera pas tout simplement parce qu'il n'en a pas envie et qu'il est bien dans ce mode de fonctionnement (même si ça paraît impensable pour quelqu'un qui est "câblé" normalement).

As-tu la possibilité de te rendre dans une association pour les violences faites aux femmes près de chez toi ? Qui pourra t'épauler, et peut-être te fournir un logement temporaire le temps que tu quittes l'appart, pour que tu n'aies pas à vivre avec lui durant ce laps de temps (il risque d'intensifier son emprise si tu restes vivre avec lui).
Tu peux appeler le 3919 pour avoir des informations sur les assos, et comme Lapsus l'a dit tu peux porter plainte a tout moment pour te protéger. Et bien sûr le forum sera là pour t'aider.

Courage a toi.
" Ta vie c'est ta vie. Ne la laisse pas prendre des coups dans une moite soumission. Guette. Il y a des issues. Il y a une lumière quelque part. Ce n'est peut-être pas beaucoup de lumière mais elle brise les ténèbres (...)" Bukowski
UnNouveauSens
Messages : 143
Inscription : ven. 24 déc. 2021 19:41

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par UnNouveauSens »

Nonos a écrit : sam. 8 janv. 2022 19:35 Je vous remercie infiniment pour vos réponses.

Je ne sais pas quoi faire car je suis en études et je ne peux pas abandonner tout comme ça car je suis sous contrat.

Soutenue, dans le sens où j’ai pu accomplir des projets dont j’avais très peur (j’ai un gros manque de confiance) comme le permis de conduire, la reprise des études et plein d’accomplissement dans ma vie.

J’espère que c’est passager car ça fait plusieurs semaines et je ne vis plus. Je n’ose même pas me peser tellement j’ai maigri (je ne suis pas épaisse de base).

Par chance, j’ai conservé mes amies mais on s’est éloignée avec le temps.
Elles sont présentes pour moi mais je n’arrive pas à montrer réellement mes émotions car j’ai peur qu’on m’hospitalise avec ce que je ressens réellement.
Ma vie sociale est compliquée.

Concernant mes occupations et activités… je ne saurai dire ce que j’aime faire.
Je ne suis même pas capable de ça. Savoir ce que j’aime.
J’aime le shopping mais je m’interdis d’en faire vu ma maigreur actuelle.

Merci encore pour votre réponse.
UnNouveauSens
Messages : 143
Inscription : ven. 24 déc. 2021 19:41

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par UnNouveauSens »

Nonos a écrit : sam. 8 janv. 2022 19:35 Je vous remercie infiniment pour vos réponses.

Je ne sais pas quoi faire car je suis en études et je ne peux pas abandonner tout comme ça car je suis sous contrat.

Soutenue, dans le sens où j’ai pu accomplir des projets dont j’avais très peur (j’ai un gros manque de confiance) comme le permis de conduire, la reprise des études et plein d’accomplissement dans ma vie.

J’espère que c’est passager car ça fait plusieurs semaines et je ne vis plus. Je n’ose même pas me peser tellement j’ai maigri (je ne suis pas épaisse de base).

Par chance, j’ai conservé mes amies mais on s’est éloignée avec le temps.
Elles sont présentes pour moi mais je n’arrive pas à montrer réellement mes émotions car j’ai peur qu’on m’hospitalise avec ce que je ressens réellement.
Ma vie sociale est compliquée.

Concernant mes occupations et activités… je ne saurai dire ce que j’aime faire.
Je ne suis même pas capable de ça. Savoir ce que j’aime.
J’aime le shopping mais je m’interdis d’en faire vu ma maigreur actuelle.

Merci encore pour votre réponse.
Bonjour Nonos 🌻

Tout comme toi j'ai eu une "relation" avec PN durant 7 et comme toi j'étais jeune 21 ans.
Mes études me plaisaient beaucoup et je découvrais la vie, l'indépendance etc ...
J'avais cette assurance que la vie était belle et que tout se passerait bien pour moi.
J'ai vécu des choses similaires avec lui.
J'ai encore le souvenir du moment où j'ai senti le piège se refermer sur moi après une de ses crises, j'étais sous le choc incapable de bouger, il a eu peur...pour lui ! Feignant de pleurer, me disant "pardon, pardon, pardon, je voulais pas te casser !" ( Comme si j'étais un objet...un joujou )
Il a posé un plaid sur moi me disant qu'il me laissait me reposer. Après un temps que je ne saurais estimer il revient en me disant avec une voix d'enfant " j'ai fait une bêtise... j'ai pris des médicaments et de l'alcool" ça m'a immédiatement sortie de mon état, il a ajouté "c'est parce que tu ne répondais plus... je me sentais mal pour toi" je me suis sentie coupable.
Les pompiers que j'ai appelé arrivent, aux urgences ils veulent lui faire un lavage d'estomac, il refuse, leur avoue qu'il n'a rien pris en fait. Ils le gardent pour la nuit en unité psy. Moi je tombe des nues, le médecin me dit "c'est quand même qu'il ne va pas très bien, on va le garder..."
Alors que c'est moi qui quelques heures plus tôt subissait sa rage, là d'un coup tout était inversé et j'ai participé à ça. Ce soir là il a eu la preuve par a+b que j'étais bien trop indulgente. C'est devenu de pire en pire après ça.

Je te raconte tout ça pour que tu comprennes bien qu'il n'y a rien à espérer de lui.
Par contre, tant de choses à espérer de toi même ❤️
D'ailleurs !
Félicitations pour ton permis !!! 💐

Et concernant tes études, qu'est-ce qui fait que tu t'inquiètes de la façon de les poursuivre ? C'est d'un point de vue logistique ?

Avec les amies on est souvent en décalage entre ce qu'on ressent et leurs ressenti, sauf si parmi elles/eux quelqu'un a un vécu similaire. Je me suis souvent retrouvé à prendre sur moi pour afficher une façade sociable à m'adapter à leur humeur pour ne pas me faire remarquer.
C'est pour ça qu'il est important d'avoir un espace pour se sentir mal. Se sentir mal n'est pas une anomalie. Surtout quand on en a trop vécu.
Il faut que ça sorte, sans juger, sans analyser, juste s'exprimer.
C'est désagréable, inconfortable, je sais...❤️

Accorde toi toute la compassion que tu offres aux autres, tourne la vers toi, car tu comptes. Tu comptes beaucoup 🌻
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

Lapsus a écrit : dim. 9 janv. 2022 01:14 Salut Nonos, bienvenue.

Tu as vécu une relation sacrément violente, ma pauvre!

Procédons par ordre:
- ne l'épouse pas et prends extrêmement garde de ne pas tomber enceinte
- à la prochaine violence physique, appelle la police et porte plainte (ou va porter plainte pour la première).

Tu es sous son emprise.
Voudrais-tu passer le test http://www.perversnarcissique.com/test- ... rcissique/
pour voir combien de points tu lui donnes?

L'aide qu'il t'a apportée était opportuniste, il t'a rendue redevable.
Il pourra toujours dire "tu me traites de monstre, regarde tout ce que j'ai fait pour toi!"
Mais il n'a même pas besoin de le dire, tu te le dis à toi-même.

Cette relation est très toxique pour toi, il va falloir couper.
Et tu vas avoir besoin d'aide de ton entourage et d'un.e psy, de préférence spécialisé.e en relations toxiques.
Ici tu en trouveras de l'aide aussi.

Courage!
:3:
Bonjour, merci pour ta réponse.
J’ai fait le test et il y a des points qui coïncident mais d’autres à l’inverse pas du tout, donc j’ai un doute sur sa position de PN, cependant quoi qu’il soit, il est dangereux.

Merci, je sais que j’ai besoin d’aide et que j’ai besoin d’être accompagnée au quotidien car je n’ai plus les épaules.
Je vais essayer de ne pas céder mais connaissant l’emprise, j’ai peur d’accepter alors que tout me contraint. Mais à chaque séparation, j’ai accepté l’inacceptable donc j’ai très peur.
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

Loume22 a écrit : dim. 9 janv. 2022 09:59 Bonjour Nonos,

Je me permets de te répondre car nous avons a peu près le même âge, et je reconnais certaines caractéristiques de "mon" pn, comme s'ils étaient câblés de la même façon.

Il faut savoir que tu as subi de la violence conjugale, d'autant plus si tu as des "trous noirs", ça signifie peut être qu'il y a pas mal de choses graves dont tu ne te souviens pas et que ton cerveau essaie d'effacer. Tu es entourée et soutenue et tu vois un psy, c'est déjà une très bonne chose et un grand pas. N'hésite pas à intensifier les séances si tu le peux et que ton psy te convient.

Sache que sa maladie aux articulations est peut être factice, ça fait partie du package "je me fais plaindre", au même titre que l'enfance difficile (qu'il a certainement vécue, mais il a peut être transformé des pans de réalité). Le fait qu'il fume (je pense qu'il le fait encore d'après tes dires) n'arrange pas du tout son comportement et empire les choses, je le sais car j'ai vécu avec le même profil. Il peut se montrer paranoïaque, violent etc. Ce qui est sûr c'est que c'est LUI qui a un probleme, pas toi. Ces allers-retours sont un moyen de prendre le contrôle sur toi, de renforcer son emprise (si tu jettes un coup d'oeil dans la bibliothèque du forum tu verras plein de ressources sur l'emprise). C'est ce qui rend accro, et qui empêche de partir, en plus de l'espoir qu'il change. Sa soeur t'a prévenue aussi, ce qui est un très gros indice de qui il est. Malheureusement, il ne changera pas tout simplement parce qu'il n'en a pas envie et qu'il est bien dans ce mode de fonctionnement (même si ça paraît impensable pour quelqu'un qui est "câblé" normalement).

As-tu la possibilité de te rendre dans une association pour les violences faites aux femmes près de chez toi ? Qui pourra t'épauler, et peut-être te fournir un logement temporaire le temps que tu quittes l'appart, pour que tu n'aies pas à vivre avec lui durant ce laps de temps (il risque d'intensifier son emprise si tu restes vivre avec lui).
Tu peux appeler le 3919 pour avoir des informations sur les assos, et comme Lapsus l'a dit tu peux porter plainte a tout moment pour te protéger. Et bien sûr le forum sera là pour t'aider.

Courage a toi.
Bonjour, je te remercie pour ton témoignage et tes conseils qui me font extrêmement du bien. Je me sens moins seule.

Oui effectivement, tout ce que tu me dis, j’y adhère totalement. J’ai compris que j’étais sous une emprise extrêmement forte, que j’ai accepté l’inacceptable et que je suis en position de survie. Même encore aujourd’hui en étant séparée, je ne vis pas, je laisse le temps passer. Je ne sais pas ce que c’est de vivre.
Et ce qui m’angoisse c’est de retomber car je suis retomber dans le passé après multiples manipulations. Je suis encore très faible, je le ressens.

On m’a donné une association mais je n’ai pas le courage de les appeler. Je n’ai pas envie d’être dans un logement d’urgence.
Il a lui la possibilité d’être chez ses parents, c’est ce qui était conclu. Mais le connaissant, il y a des risques qu’il soit dans mon appartement. Je n’ai pas envie de lui demander s’il est là mais je sais qu’il y était la semaine dernière.

Je pense que je ne suis pas dans une phase a lui en vouloir encore. Je ne veux pas gâcher sa vie et porter plainte. Je ne suis pas prête et je pense que je le ferai jamais car après tout ça il n’est pas conscient du mal que j’ai subi. Il pense que c’est moi le problème et que je suis coupable de mes mensonges à répétition.
Donc porter plainte alors que pour lui, il n’a rien fait de grave, cela pourrait se terminer en faits divers. Il ne tient à sa famille, sa famille est sur le point de l’éjecter de leur vie, moi qui part. Il n’a plus personne donc je pense qu’il pourrait tenter de me tuer car il aurait du mal à supporter que je vive sans lui.
C’est extrêmement dur d’écrire cela mais je pense qu’il serait capable de le faire.
Et le pire dans tout ça, c’est que je me dis que c’est sûrement mon destin. J’attends la fin.
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

UnNouveauSens a écrit : dim. 9 janv. 2022 13:48
Nonos a écrit : sam. 8 janv. 2022 19:35 Je vous remercie infiniment pour vos réponses.

Je ne sais pas quoi faire car je suis en études et je ne peux pas abandonner tout comme ça car je suis sous contrat.

Soutenue, dans le sens où j’ai pu accomplir des projets dont j’avais très peur (j’ai un gros manque de confiance) comme le permis de conduire, la reprise des études et plein d’accomplissement dans ma vie.

J’espère que c’est passager car ça fait plusieurs semaines et je ne vis plus. Je n’ose même pas me peser tellement j’ai maigri (je ne suis pas épaisse de base).

Par chance, j’ai conservé mes amies mais on s’est éloignée avec le temps.
Elles sont présentes pour moi mais je n’arrive pas à montrer réellement mes émotions car j’ai peur qu’on m’hospitalise avec ce que je ressens réellement.
Ma vie sociale est compliquée.

Concernant mes occupations et activités… je ne saurai dire ce que j’aime faire.
Je ne suis même pas capable de ça. Savoir ce que j’aime.
J’aime le shopping mais je m’interdis d’en faire vu ma maigreur actuelle.

Merci encore pour votre réponse.
Bonjour Nonos 🌻

Tout comme toi j'ai eu une "relation" avec PN durant 7 et comme toi j'étais jeune 21 ans.
Mes études me plaisaient beaucoup et je découvrais la vie, l'indépendance etc ...
J'avais cette assurance que la vie était belle et que tout se passerait bien pour moi.
J'ai vécu des choses similaires avec lui.
J'ai encore le souvenir du moment où j'ai senti le piège se refermer sur moi après une de ses crises, j'étais sous le choc incapable de bouger, il a eu peur...pour lui ! Feignant de pleurer, me disant "pardon, pardon, pardon, je voulais pas te casser !" ( Comme si j'étais un objet...un joujou )
Il a posé un plaid sur moi me disant qu'il me laissait me reposer. Après un temps que je ne saurais estimer il revient en me disant avec une voix d'enfant " j'ai fait une bêtise... j'ai pris des médicaments et de l'alcool" ça m'a immédiatement sortie de mon état, il a ajouté "c'est parce que tu ne répondais plus... je me sentais mal pour toi" je me suis sentie coupable.
Les pompiers que j'ai appelé arrivent, aux urgences ils veulent lui faire un lavage d'estomac, il refuse, leur avoue qu'il n'a rien pris en fait. Ils le gardent pour la nuit en unité psy. Moi je tombe des nues, le médecin me dit "c'est quand même qu'il ne va pas très bien, on va le garder..."
Alors que c'est moi qui quelques heures plus tôt subissait sa rage, là d'un coup tout était inversé et j'ai participé à ça. Ce soir là il a eu la preuve par a+b que j'étais bien trop indulgente. C'est devenu de pire en pire après ça.

Je te raconte tout ça pour que tu comprennes bien qu'il n'y a rien à espérer de lui.
Par contre, tant de choses à espérer de toi même ❤️
D'ailleurs !
Félicitations pour ton permis !!! 💐

Et concernant tes études, qu'est-ce qui fait que tu t'inquiètes de la façon de les poursuivre ? C'est d'un point de vue logistique ?

Avec les amies on est souvent en décalage entre ce qu'on ressent et leurs ressenti, sauf si parmi elles/eux quelqu'un a un vécu similaire. Je me suis souvent retrouvé à prendre sur moi pour afficher une façade sociable à m'adapter à leur humeur pour ne pas me faire remarquer.
C'est pour ça qu'il est important d'avoir un espace pour se sentir mal. Se sentir mal n'est pas une anomalie. Surtout quand on en a trop vécu.
Il faut que ça sorte, sans juger, sans analyser, juste s'exprimer.
C'est désagréable, inconfortable, je sais...❤️

Accorde toi toute la compassion que tu offres aux autres, tourne la vers toi, car tu comptes. Tu comptes beaucoup 🌻
Bonjour UnNouveauSens,

Je te remercie pour ton soutien.

En effet, la personne avec qui tu vivais à inverser totalement les actes pour que tu puisses culpabiliser.
Comment as-tu réussi à partir ?

Par rapport à mes études, c’est très compliqué car je suis en alternance, j’ai signé un contrat pour 2 ans.
Je suis à 500km de ma famille et je ne vois pas rester dans cette région pour 2 ans pour mes études car je me sens tellement seule et pas accompagnée. Je sais que je peux te retomber juste pour ça.
Mes parents veulent que je me reproche de chez eux. Mais avec mon contrat c’est impossible.
Je suis bloquée et je suis en train de bousiller mon année car je suis censée être en période de révisions mais je n’y arrive pas, je vis une demi journée chaque jour car je passe mon temps à dormir. Et quand je suis réveillée, je fais des crises d’angoisses et je ne sors pas du lit.

C’est dingue comme nos histoires se ressemblent, il faut s’adapter aux gens car ils ne comprennent pas la complexité de la situation.
Mais oui du temps pour soi. Il faudrait.

Merci encore
Répondre