Mon histoire…. Besoin d’aide

UnNouveauSens
Messages : 143
Inscription : ven. 24 déc. 2021 19:41

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par UnNouveauSens »

Nonos a écrit : lun. 10 janv. 2022 13:08
UnNouveauSens a écrit : dim. 9 janv. 2022 13:48

Bonjour Nonos 🌻

Tout comme toi j'ai eu une "relation" avec PN durant 7 et comme toi j'étais jeune 21 ans.
Mes études me plaisaient beaucoup et je découvrais la vie, l'indépendance etc ...
J'avais cette assurance que la vie était belle et que tout se passerait bien pour moi.
J'ai vécu des choses similaires avec lui.
J'ai encore le souvenir du moment où j'ai senti le piège se refermer sur moi après une de ses crises, j'étais sous le choc incapable de bouger, il a eu peur...pour lui ! Feignant de pleurer, me disant "pardon, pardon, pardon, je voulais pas te casser !" ( Comme si j'étais un objet...un joujou )
Il a posé un plaid sur moi me disant qu'il me laissait me reposer. Après un temps que je ne saurais estimer il revient en me disant avec une voix d'enfant " j'ai fait une bêtise... j'ai pris des médicaments et de l'alcool" ça m'a immédiatement sortie de mon état, il a ajouté "c'est parce que tu ne répondais plus... je me sentais mal pour toi" je me suis sentie coupable.
Les pompiers que j'ai appelé arrivent, aux urgences ils veulent lui faire un lavage d'estomac, il refuse, leur avoue qu'il n'a rien pris en fait. Ils le gardent pour la nuit en unité psy. Moi je tombe des nues, le médecin me dit "c'est quand même qu'il ne va pas très bien, on va le garder..."
Alors que c'est moi qui quelques heures plus tôt subissait sa rage, là d'un coup tout était inversé et j'ai participé à ça. Ce soir là il a eu la preuve par a+b que j'étais bien trop indulgente. C'est devenu de pire en pire après ça.

Je te raconte tout ça pour que tu comprennes bien qu'il n'y a rien à espérer de lui.
Par contre, tant de choses à espérer de toi même ❤️
D'ailleurs !
Félicitations pour ton permis !!! 💐

Et concernant tes études, qu'est-ce qui fait que tu t'inquiètes de la façon de les poursuivre ? C'est d'un point de vue logistique ?

Avec les amies on est souvent en décalage entre ce qu'on ressent et leurs ressenti, sauf si parmi elles/eux quelqu'un a un vécu similaire. Je me suis souvent retrouvé à prendre sur moi pour afficher une façade sociable à m'adapter à leur humeur pour ne pas me faire remarquer.
C'est pour ça qu'il est important d'avoir un espace pour se sentir mal. Se sentir mal n'est pas une anomalie. Surtout quand on en a trop vécu.
Il faut que ça sorte, sans juger, sans analyser, juste s'exprimer.
C'est désagréable, inconfortable, je sais...❤️

Accorde toi toute la compassion que tu offres aux autres, tourne la vers toi, car tu comptes. Tu comptes beaucoup 🌻
Bonjour UnNouveauSens,

Je te remercie pour ton soutien.

En effet, la personne avec qui tu vivais à inverser totalement les actes pour que tu puisses culpabiliser.
Comment as-tu réussi à partir ?

Par rapport à mes études, c’est très compliqué car je suis en alternance, j’ai signé un contrat pour 2 ans.
Je suis à 500km de ma famille et je ne vois pas rester dans cette région pour 2 ans pour mes études car je me sens tellement seule et pas accompagnée. Je sais que je peux te retomber juste pour ça.
Mes parents veulent que je me reproche de chez eux. Mais avec mon contrat c’est impossible.
Je suis bloquée et je suis en train de bousiller mon année car je suis censée être en période de révisions mais je n’y arrive pas, je vis une demi journée chaque jour car je passe mon temps à dormir. Et quand je suis réveillée, je fais des crises d’angoisses et je ne sors pas du lit.

C’est dingue comme nos histoires se ressemblent, il faut s’adapter aux gens car ils ne comprennent pas la complexité de la situation.
Mais oui du temps pour soi. Il faudrait.

Merci encore
Nonos, je manque de temps pour répondre et je reviendrai plus tard promis.
Mais il fallait que je te dise quelque chose : toi, tu ne bousilles rien. Rien.
Et je suis passée par là aussi !
S'en vouloir de ne plus réussir à tenir sa barque comme avant...se faire violence pour mener des projets à terme.

Ah Nonos ! Vraiment je ne te souhaite pas ça ! ♥️

La fatigue extrême c'est l'occasion de faire un reboot. Au début c'est désagréable car il y a l'omniprésence du jugement vis à vis de soi.

Tu as vécu tant de choses difficiles, ton corps et ton esprit sont juste en phase avec la réalité de ton vécu, d'où la fatigue.

Il m'a fallu tellement de temps pour réaliser que ma santé devait passer avant tout le reste. Mais mon égo se mettait en travers de cette compréhension. La peur aussi.

Pourtant, malgré les apparences et le jugement je peux t'assurer que tu as encore devant toi tout ce qu'il faut pour le renouveau, pour réinventer tes projets. Je ne crois pas en l'échec, sauf comme l'occasion d'apprendre quelque chose.

Si l'heure est au repos, alors repose toi.
À plus tard.

🌻
Loume22
Messages : 513
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Loume22 »

Nonos a écrit : lun. 10 janv. 2022 12:59
Bonjour, je te remercie pour ton témoignage et tes conseils qui me font extrêmement du bien. Je me sens moins seule.

Oui effectivement, tout ce que tu me dis, j’y adhère totalement. J’ai compris que j’étais sous une emprise extrêmement forte, que j’ai accepté l’inacceptable et que je suis en position de survie. Même encore aujourd’hui en étant séparée, je ne vis pas, je laisse le temps passer. Je ne sais pas ce que c’est de vivre.
Et ce qui m’angoisse c’est de retomber car je suis retomber dans le passé après multiples manipulations. Je suis encore très faible, je le ressens.

On m’a donné une association mais je n’ai pas le courage de les appeler. Je n’ai pas envie d’être dans un logement d’urgence.
Il a lui la possibilité d’être chez ses parents, c’est ce qui était conclu. Mais le connaissant, il y a des risques qu’il soit dans mon appartement. Je n’ai pas envie de lui demander s’il est là mais je sais qu’il y était la semaine dernière.

Je pense que je ne suis pas dans une phase a lui en vouloir encore. Je ne veux pas gâcher sa vie et porter plainte. Je ne suis pas prête et je pense que je le ferai jamais car après tout ça il n’est pas conscient du mal que j’ai subi. Il pense que c’est moi le problème et que je suis coupable de mes mensonges à répétition.
Donc porter plainte alors que pour lui, il n’a rien fait de grave, cela pourrait se terminer en faits divers. Il ne tient à sa famille, sa famille est sur le point de l’éjecter de leur vie, moi qui part. Il n’a plus personne donc je pense qu’il pourrait tenter de me tuer car il aurait du mal à supporter que je vive sans lui.
C’est extrêmement dur d’écrire cela mais je pense qu’il serait capable de le faire.
Et le pire dans tout ça, c’est que je me dis que c’est sûrement mon destin. J’attends la fin.
Bonjour Nonos,

Heureuse de savoir que l'on peut t'apporter un peu d'aide. C'est normal cette sensation d'avoir l'impression de pouvoir retomber à tout moment, il faut puiser les ressources en soi ce qui n'est pas toujours évident lorsqu'on est en plus en plein dans autre chose, dans les études, dans la construction de sa propre vie.

Pour l'association, fais-le quand tu seras prête, si à un moment tu en ressens l'envie ou le besoin, ce seront en tous les cas des personnes formées à ce type de situations, qui ne te jugeront pas et t'épauleront. Pour ton appartement, c'est encore chez toi ... Est-ce que tu peux par exemple appeler ses parents pour leur demander s'il est bien chez eux ? (Je ne sais pas du tout la relation que tu as avec eux donc je pose la question a tout hasard). Le souci étant que même s'il n'y est pas, ayant les clés il pourrait repasser à tout moment.

Je comprends pour la plainte, c'est normal. (après deux mois de séparation je ne suis encore pas tout a fait sûre de vouloir faire appel au juridique, c'est pour dire). Après, la plainte/main courante pourrait justement avoir un effet de prévention/protection par rapport à toi, plus tard. Il t'a fait du mal, ce qu'il a fait est juridiquement répréhensible et largement répréhensible tout court, même si dans sa tête j'imagine qu'il se croit au-dessus des lois. Mais il faut être très prudent dans ce genre de cas effectivement, avec ces personnes, surtout que ta famille est loin donc ça te rend d'autant plus vulnérable malheureusement :(.

Non, ce n'est pas ton destin ❤️ Lorsque tu seras partie de cet appartement, lorsque le délai sera passé, il ne te fera plus de mal parce que tu as déjà fait un pas vers la guérison, même un petit pas. Il essaiera peut être de te refaire du mal par la suite mais il faudra résister, même si c'est très dur. Tu vas t'en sortir. Ça te prendra peut-être du temps, et pour l'instant je sais que ça te semble impensable mais tu vas y arriver. Tu es en "mode survie" actuellement, et c'est normal au vu des agissements de cette personne. Le problème est la dissonance entre ce qui a pu se passer et le fait que tu aies des sentiments pour lui, que tu aies vécu une histoire avec lui. et c'est normal. Ce qui a été complètement anormal c'est son comportement à lui. Ne lâche pas, n'hésite pas à demander à ta famille, même a distance, de t'aider, d'être là pour toi.
" Ta vie c'est ta vie. Ne la laisse pas prendre des coups dans une moite soumission. Guette. Il y a des issues. Il y a une lumière quelque part. Ce n'est peut-être pas beaucoup de lumière mais elle brise les ténèbres (...)" Bukowski
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

UnNouveauSens a écrit : lun. 10 janv. 2022 13:33
Nonos a écrit : lun. 10 janv. 2022 13:08

Bonjour UnNouveauSens,

Je te remercie pour ton soutien.

En effet, la personne avec qui tu vivais à inverser totalement les actes pour que tu puisses culpabiliser.
Comment as-tu réussi à partir ?

Par rapport à mes études, c’est très compliqué car je suis en alternance, j’ai signé un contrat pour 2 ans.
Je suis à 500km de ma famille et je ne vois pas rester dans cette région pour 2 ans pour mes études car je me sens tellement seule et pas accompagnée. Je sais que je peux te retomber juste pour ça.
Mes parents veulent que je me reproche de chez eux. Mais avec mon contrat c’est impossible.
Je suis bloquée et je suis en train de bousiller mon année car je suis censée être en période de révisions mais je n’y arrive pas, je vis une demi journée chaque jour car je passe mon temps à dormir. Et quand je suis réveillée, je fais des crises d’angoisses et je ne sors pas du lit.

C’est dingue comme nos histoires se ressemblent, il faut s’adapter aux gens car ils ne comprennent pas la complexité de la situation.
Mais oui du temps pour soi. Il faudrait.

Merci encore
Nonos, je manque de temps pour répondre et je reviendrai plus tard promis.
Mais il fallait que je te dise quelque chose : toi, tu ne bousilles rien. Rien.
Et je suis passée par là aussi !
S'en vouloir de ne plus réussir à tenir sa barque comme avant...se faire violence pour mener des projets à terme.

Ah Nonos ! Vraiment je ne te souhaite pas ça ! ♥️

La fatigue extrême c'est l'occasion de faire un reboot. Au début c'est désagréable car il y a l'omniprésence du jugement vis à vis de soi.

Tu as vécu tant de choses difficiles, ton corps et ton esprit sont juste en phase avec la réalité de ton vécu, d'où la fatigue.

Il m'a fallu tellement de temps pour réaliser que ma santé devait passer avant tout le reste. Mais mon égo se mettait en travers de cette compréhension. La peur aussi.

Pourtant, malgré les apparences et le jugement je peux t'assurer que tu as encore devant toi tout ce qu'il faut pour le renouveau, pour réinventer tes projets. Je ne crois pas en l'échec, sauf comme l'occasion d'apprendre quelque chose.

Si l'heure est au repos, alors repose toi.
À plus tard.

🌻
Merci pour ton message !

Effectivement même si je pense à mon ego, à ceux que les gens penseront de moi et à mon travail, je pense que mentalement je ne vais pas tenir.
J’ai appelé en détresse le 3919 cet après-midi, qui m’a conseillé de consulter un médecin et qui me mettra en arrêt de travail. Mais si je m’absente on peut se poser des questions. Et c’est l’après qui m’inquiète.
Je vais voir au feeling.

Merci encore pour ton soutien, ça m’apporte beaucoup de bien.
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

Loume22 a écrit : lun. 10 janv. 2022 16:35
Nonos a écrit : lun. 10 janv. 2022 12:59
Bonjour, je te remercie pour ton témoignage et tes conseils qui me font extrêmement du bien. Je me sens moins seule.

Oui effectivement, tout ce que tu me dis, j’y adhère totalement. J’ai compris que j’étais sous une emprise extrêmement forte, que j’ai accepté l’inacceptable et que je suis en position de survie. Même encore aujourd’hui en étant séparée, je ne vis pas, je laisse le temps passer. Je ne sais pas ce que c’est de vivre.
Et ce qui m’angoisse c’est de retomber car je suis retomber dans le passé après multiples manipulations. Je suis encore très faible, je le ressens.

On m’a donné une association mais je n’ai pas le courage de les appeler. Je n’ai pas envie d’être dans un logement d’urgence.
Il a lui la possibilité d’être chez ses parents, c’est ce qui était conclu. Mais le connaissant, il y a des risques qu’il soit dans mon appartement. Je n’ai pas envie de lui demander s’il est là mais je sais qu’il y était la semaine dernière.

Je pense que je ne suis pas dans une phase a lui en vouloir encore. Je ne veux pas gâcher sa vie et porter plainte. Je ne suis pas prête et je pense que je le ferai jamais car après tout ça il n’est pas conscient du mal que j’ai subi. Il pense que c’est moi le problème et que je suis coupable de mes mensonges à répétition.
Donc porter plainte alors que pour lui, il n’a rien fait de grave, cela pourrait se terminer en faits divers. Il ne tient à sa famille, sa famille est sur le point de l’éjecter de leur vie, moi qui part. Il n’a plus personne donc je pense qu’il pourrait tenter de me tuer car il aurait du mal à supporter que je vive sans lui.
C’est extrêmement dur d’écrire cela mais je pense qu’il serait capable de le faire.
Et le pire dans tout ça, c’est que je me dis que c’est sûrement mon destin. J’attends la fin.
Bonjour Nonos,

Heureuse de savoir que l'on peut t'apporter un peu d'aide. C'est normal cette sensation d'avoir l'impression de pouvoir retomber à tout moment, il faut puiser les ressources en soi ce qui n'est pas toujours évident lorsqu'on est en plus en plein dans autre chose, dans les études, dans la construction de sa propre vie.

Pour l'association, fais-le quand tu seras prête, si à un moment tu en ressens l'envie ou le besoin, ce seront en tous les cas des personnes formées à ce type de situations, qui ne te jugeront pas et t'épauleront. Pour ton appartement, c'est encore chez toi ... Est-ce que tu peux par exemple appeler ses parents pour leur demander s'il est bien chez eux ? (Je ne sais pas du tout la relation que tu as avec eux donc je pose la question a tout hasard). Le souci étant que même s'il n'y est pas, ayant les clés il pourrait repasser à tout moment.

Je comprends pour la plainte, c'est normal. (après deux mois de séparation je ne suis encore pas tout a fait sûre de vouloir faire appel au juridique, c'est pour dire). Après, la plainte/main courante pourrait justement avoir un effet de prévention/protection par rapport à toi, plus tard. Il t'a fait du mal, ce qu'il a fait est juridiquement répréhensible et largement répréhensible tout court, même si dans sa tête j'imagine qu'il se croit au-dessus des lois. Mais il faut être très prudent dans ce genre de cas effectivement, avec ces personnes, surtout que ta famille est loin donc ça te rend d'autant plus vulnérable malheureusement :(.

Non, ce n'est pas ton destin ❤️ Lorsque tu seras partie de cet appartement, lorsque le délai sera passé, il ne te fera plus de mal parce que tu as déjà fait un pas vers la guérison, même un petit pas. Il essaiera peut être de te refaire du mal par la suite mais il faudra résister, même si c'est très dur. Tu vas t'en sortir. Ça te prendra peut-être du temps, et pour l'instant je sais que ça te semble impensable mais tu vas y arriver. Tu es en "mode survie" actuellement, et c'est normal au vu des agissements de cette personne. Le problème est la dissonance entre ce qui a pu se passer et le fait que tu aies des sentiments pour lui, que tu aies vécu une histoire avec lui. et c'est normal. Ce qui a été complètement anormal c'est son comportement à lui. Ne lâche pas, n'hésite pas à demander à ta famille, même a distance, de t'aider, d'être là pour toi.
Merci Loume22 pour ton message.

J’ai contacté l’association à proximité et ils ont une plage horaires demain après-midi, ça me permettra de me positionner sur ce que je vais faire mercredi, si je rentre chez moi ou pas.
J’ai appelé le 3919 cet après-midi, ils m’ont conseiller de m’arrêter, de penser à ma santé mentale et déposer une main courante.
J’hésite car cela pourrait éveiller des soupçons dans mon travail et je déteste être dépendante de la sécurité sociale et d’impacter mon entreprise qui m’a fait confiance.


Effectivement, je suis en très bon terme avec ses parents mais sa mère a tendance à tout répéter à Monsieur. Mais je peux éventuellement lui demander c’est une bonne idée.

Je pense qu’un jour, je mettrai en place une mesure de protection mais le chemin est long. Je réalise mais je ne lui en veux pas pour ce qu’il m’a fait. Quand j’aurai terminé cette thérapie, je le ferai je pense si j’arrive au bout.

Je suis d’accord avec toi, c’est le fait qu’il me reste 3 mois, que je vais devoir assumer tout l’administratif et les visites pour les futurs locataires. Un véritable stress pour moi, en plus de l’école, le travail.


Merci encore infiniment pour ton aide.
UnNouveauSens
Messages : 143
Inscription : ven. 24 déc. 2021 19:41

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par UnNouveauSens »

Nonos 🌻

J'ai eu le même parcours que toi.
Sauf que...moi j'ai mis 9 ans après la rupture à reconnaître mon état et chercher de l'aide (quand il m'a recontacté via les RS) via une association absolument géniale qui propose différents types de soutien aux femmes vivant ou ayant vécu des violences. D'ailleurs pour la partie légale j'ai rencontré une juriste de l'association France Victime qui m'a informée des possibilités, fait une enquête intéressante sur lui sans JAMAIS me forcer à faire quoi que ce soit !

C'est la coordinatrice de l'association qui m'a accompagnée aux urgences psychiatriques parce que je ne tenais plus du tout. Cette détresse dont tu parles était très forte. J'ai mis tellement de temps à demander de l'aide à accepter de l'aide.
J'étais résignée à faire avec. Et puis du moment où j'arrivais à bosser c'est que tout allait bien !
Et ça m'arrangerait bien de penser comme ça.

Et quand j'ai eu cette aide, que j'ai été dans l'acceptation de mon état, j'ai fait des pas de géante, j'en fais encore. J'ai tout un réseau qui prend soin de ma santé mentale aujourd'hui, des professionnels qui m'ont assurée que je n'étais plus seule, que tout s'organise pour que je bénéficie de tous les filets de sécurité possible.
Mon 1er grand pas à été d'accepter de me mettre en arrêt et faire passer ma santé avant tout le reste. J'ai annulé un contrat important. Un contrat très bien payé. J'ai hésité ÉNORMÉMENT, qu'est ce que mon client allait dire (une institution !) ?
Mon interlocutrice a été extrêmement compréhensive, elle m'a dit "vous avez raison votre santé avant tout ! Si nous avons un autre projet similaire je penserai à vous ! Ce n'est que partie remise " 💐 j'ai alors pu me concentrer sur moi avec une grande gratitude pour la façon dont les planètes s'alignaient. C'était le moment et je me suis laissée porter en confiance.

Tu peux découvrir une partie de ce parcours dans la partie "la vie d'après" le titre de mon topic est "ma vie au présent".

Accepter sa vulnérabilité ça demande énormément de courage et tu sembles emprunter ce chemin. Appeler le 3919 c'était un moment sûrement difficile avec cette détresse mais c'était aussi un moment courageux et je suis contente que tu ais eu quelqu'un pour parler et te conseiller dans un tel moment. ♥️

Quoi que tu décides je pense que mettre ton médecin au courant de ta santé est aussi une bonne option. Tu verras ensuite ce que ton feeling te dit.

Tiens nous au courant et j'espère que quelle que soit la forme sous laquelle ça se manifestera, les planètes s'aligneront aussi bientôt pour toi (✨c'est en cours 😉 c'est en cours !! ✨)

🌻
Loume22
Messages : 513
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Loume22 »

C'est une très bonne chose que tu aies contacté l'association Nonos, j'espère qu'ils pourront t'aiguiller et t'aider de la bonne façon. Le 3919 aussi. C'est toi qui voit pour l'arrêt, si tu penses que travailler peut t'aider à moins y penser, ou au contraire qu'être en arrêt peut t'être bénéfique. Quel que soit ton choix, ta santé mentale est de toute façon prioritaire, et toi seule sait ce qui est bon pour toi :39: . Le rdv de demain t'aidera peut être a prendre une décision aussi.

Le chemin est long mais tu commences à l'arpenter, tu commences à prendre des mesures pour toi donc c'est déjà positif. Je sais que ce n'est pas facile car tu as beaucoup de choses à penser et à gérer, mais essaie de penser au jour le jour. Un pas devant l'autre.

Bonne soirée à toi et bon courage pour demain, tiens-nous au courant.
" Ta vie c'est ta vie. Ne la laisse pas prendre des coups dans une moite soumission. Guette. Il y a des issues. Il y a une lumière quelque part. Ce n'est peut-être pas beaucoup de lumière mais elle brise les ténèbres (...)" Bukowski
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

UnNouveauSens a écrit : lun. 10 janv. 2022 20:14 Nonos 🌻

J'ai eu le même parcours que toi.
Sauf que...moi j'ai mis 9 ans après la rupture à reconnaître mon état et chercher de l'aide (quand il m'a recontacté via les RS) via une association absolument géniale qui propose différents types de soutien aux femmes vivant ou ayant vécu des violences. D'ailleurs pour la partie légale j'ai rencontré une juriste de l'association France Victime qui m'a informée des possibilités, fait une enquête intéressante sur lui sans JAMAIS me forcer à faire quoi que ce soit !

C'est la coordinatrice de l'association qui m'a accompagnée aux urgences psychiatriques parce que je ne tenais plus du tout. Cette détresse dont tu parles était très forte. J'ai mis tellement de temps à demander de l'aide à accepter de l'aide.
J'étais résignée à faire avec. Et puis du moment où j'arrivais à bosser c'est que tout allait bien !
Et ça m'arrangerait bien de penser comme ça.

Et quand j'ai eu cette aide, que j'ai été dans l'acceptation de mon état, j'ai fait des pas de géante, j'en fais encore. J'ai tout un réseau qui prend soin de ma santé mentale aujourd'hui, des professionnels qui m'ont assurée que je n'étais plus seule, que tout s'organise pour que je bénéficie de tous les filets de sécurité possible.
Mon 1er grand pas à été d'accepter de me mettre en arrêt et faire passer ma santé avant tout le reste. J'ai annulé un contrat important. Un contrat très bien payé. J'ai hésité ÉNORMÉMENT, qu'est ce que mon client allait dire (une institution !) ?
Mon interlocutrice a été extrêmement compréhensive, elle m'a dit "vous avez raison votre santé avant tout ! Si nous avons un autre projet similaire je penserai à vous ! Ce n'est que partie remise " 💐 j'ai alors pu me concentrer sur moi avec une grande gratitude pour la façon dont les planètes s'alignaient. C'était le moment et je me suis laissée porter en confiance.

Tu peux découvrir une partie de ce parcours dans la partie "la vie d'après" le titre de mon topic est "ma vie au présent".

Accepter sa vulnérabilité ça demande énormément de courage et tu sembles emprunter ce chemin. Appeler le 3919 c'était un moment sûrement difficile avec cette détresse mais c'était aussi un moment courageux et je suis contente que tu ais eu quelqu'un pour parler et te conseiller dans un tel moment. ♥️

Quoi que tu décides je pense que mettre ton médecin au courant de ta santé est aussi une bonne option. Tu verras ensuite ce que ton feeling te dit.

Tiens nous au courant et j'espère que quelle que soit la forme sous laquelle ça se manifestera, les planètes s'aligneront aussi bientôt pour toi (✨c'est en cours 😉 c'est en cours !! ✨)

🌻
Bonsoir UnNouveauSens,

Je te remercie, et je suis contente que tu aies pu enfin prendre soin de toi, ça a pris du temps certes mais aujourd’hui, tu dois être de plus en plus épanouie dans ta vie et c’est le principal.
Tu as raison, la santé mentale est tellement importante, plus que l’on ne le croit.

J’ai lu ton topic et j’ai été profondément bouleversée. Tu es une femme extrêmement forte.

Me concernant, j’ai eu un échange avec une association, ça a été mais j’ai trouvé l’accompagnement compliqué donc je suis mitigée.
Je suis également suivie par un psychologue mais je n’ai pas la possibilité de la voir régulièrement.
J’ai eu un rendez-vous chez mon médecin traitant qui m’a prolongé mon arrêt jusqu’à hier.
Je n’ai pas osé lui parler de ma situation.
Donc je reprends avec appréhension mardi. J’ai peur de retourner là où j’habite.

J’ai eu un contact avec Monsieur, dernièrement il a tenté un échange pour que l’on puisse s’organiser.
Il m’a dit qu’il était mal, qu’il ne dormait plus, ne mangeait plus et qu’il a besoin d’air donc il compte partir 2 mois car il ne se voit pas rester chez ses parents et/cohabiter avec moi.

Il m’a demandé si je pouvais garder notre chienne, le temps qu’il parte. J’ai bien entendu accepté car je suis très triste de devoir quitter mes animaux (ils sont à son nom et je n’ai pas envie de me prendre la tête donc je lui cède…).
Vu que je ne savais pas quand est ce que j’allais rentrer, je lui ai proposé qu’il parte et que je récupère notre chienne chez ses parents quand je rentre.

Il est ok mais il a essayé de me faire culpabiliser encore une fois, et qu’il comprend mon comportement, pourquoi suis-je aussi froide? Que m’a-t-il fait de mal ? (Il n’est pas conscient de ce qu’il m’a fait subir, pour lui tout va bien).
Donc je lui ai expliqué que depuis notre séparation tout remonte et c’est compliqué.

Il a pleuré et puis a raccroché. J’ai eu mal. Puis j’ai pensé à moi, je ne pourrai pas me remettre avec lui même si je l’aime encore, même s’il me fait de la peine mais il ne m’a jamais respecté, peut être qu’il m’a aimé mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas, je suis sa possession, sa chose.

J’espère que je n’aurai pas a l’affronter pour l’instant car je suis encore très fragile, et je stresse de me retrouver seule, loin de mes proches.

J’ai pris également un rendez-vous pour de l’hypnose, pour sortir de l’emprise et avancer.

J’espère que j’arriverai à travailler et à tenir les 8 prochains mois.

Merci encore pour le soutien apporté.
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

Loume22 a écrit : lun. 10 janv. 2022 21:04 C'est une très bonne chose que tu aies contacté l'association Nonos, j'espère qu'ils pourront t'aiguiller et t'aider de la bonne façon. Le 3919 aussi. C'est toi qui voit pour l'arrêt, si tu penses que travailler peut t'aider à moins y penser, ou au contraire qu'être en arrêt peut t'être bénéfique. Quel que soit ton choix, ta santé mentale est de toute façon prioritaire, et toi seule sait ce qui est bon pour toi :39: . Le rdv de demain t'aidera peut être a prendre une décision aussi.

Le chemin est long mais tu commences à l'arpenter, tu commences à prendre des mesures pour toi donc c'est déjà positif. Je sais que ce n'est pas facile car tu as beaucoup de choses à penser et à gérer, mais essaie de penser au jour le jour. Un pas devant l'autre.

Bonne soirée à toi et bon courage pour demain, tiens-nous au courant.
Bonsoir Loume22,

Je reviens quelques jours après, j’ai pu avoir un échange avec l’association et je reste mitigée car l’accompagnement peut s’avérer compliqué. Il y a beaucoup de démarches et je n’ai pas la force de le faire, je vais sûrement tenter une autre association.

J’ai pu être arrêter par mon médecin jusqu’à hier. Je reprends donc mardi. Je n’ai pas osé lui en parler.
J’appréhende le retour dans ma région, loin de ma famille et amis. Le retour au travail aussi, vont-ils s’apercevoir de mon état, je n’ai vraiment pas envie de me dévoiler surtout au travail.
Je ne suis pas bien du tout à l’idée de rentrer mais j’ai des engagements.

J’essaye de prendre le maximum d’informations, je lis beaucoup, je regarde des reportages et j’essaye d’être suivie régulièrement par mon psy. Je vais prochainement avoir un rendez-vous chez une hypno-therapeute.
Je veux avancer et l’oublier au plus vite car je sais a quel point, il peut me retourner le cerveau.

Merci pour ces encouragements.
Et toi Loume22, quelle est ton histoire ?
Loume22
Messages : 513
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Loume22 »

Bonsoir Nonos,

Je te réponds en global vu que j'ai vu aussi l'autre réponse :). Il te dit qu'il est au plus mal, c'est peut-être vrai, ça peut être aussi une technique de manipulation ... Mon ex a réussi à renverser une situation violente comme ça un jour, j'etais revenue en catastrophe le consoler lui alors que moi même j'étais au plus mal. J'espère qu'il pourra partir effectivement ces deux mois pour te laisser le temps de souffler un peu et d'envisager des démarches un peu plus sereinement. Je suis désolée pour ta chienne, malheureusement c'est le souci avec les séparations, c'est difficile aussi pour les animaux que l'on perd potentiellement.

Malheureusement et c'est ce qui est un crève-coeur souvent, ils cherchent à renverser la situation ou sont dans le déni quant à la situation, malgré tous les efforts pour se faire comprendre. Il est impossible de "sauver" quelqu'un qui est confortable dans son inconfortabilité et qui fait des dommages collatéraux autour de lui (désolée si ce n'est pas clair, je ne sais pas comment expliquer ça autrement). Pense à toi oui, sauve-toi toi-même. Je sais à quel point c'est dur mais il faut penser à soi.

Si les démarches sont trop compliquées pour toi, dirige-toi vers une autre association oui. N'hésite pas à te faire arrêter a nouveau si c'est trop dur pour toi. C'est super de s'informer, j'étais et je suis également toujours dans cette phase, même si moins maintenant. Petit a petit, tout s'éclaire. Les livres qui m'ont le plus aidé perso sont ceux de Marie France Hirigoyen sur le harcèlement moral, très bien faits et qui expliquent bien les mécanismes. Aussi une grande bd sur une relation toxique de Sophie Lambda, "tant pis pour l'amour". Peut être plus tard, avec plus de recul parce que ça peut remuer aussi des choses en soi et c'est assez dur.

Quant à mon histoire, tu peux la retrouver sur le topic "L'après-pn, comment s'en sort-on ?" qui est dans cette section. En gros je suis partie il y a deux mois brusquement d'où j'habitais avec mon ex fiancé suite à une énième dispute où il m'a insultée, dénigrée et jeté un verre d'eau. J'ai résilié mon bail dans la foulée et je suis actuellement chez mes parents car beaucoup trop de violences psychologiques, verbales en tous genres etc, en plus de taper dans les portes, les murs, me menacer aussi et de profiter de moi financièrement. Je n'arrivais pas à partir car c'était une alternance d'"amour" et d'insultes, et que je voulais y croire. À la fin de la relation, j'étais devenue une loque, incapable de penser. Je ne lui ai pas parlé depuis que je suis partie, je passais par sa mère pour toutes les démarches et sa famille m'a confirmé sa toxicité et sa manipulation ... Bref voilà, et j'ai aussi laissé sa chienne en même temps a qui je m'étais attachée, je n'ai pas pu lui dire au revoir.
" Ta vie c'est ta vie. Ne la laisse pas prendre des coups dans une moite soumission. Guette. Il y a des issues. Il y a une lumière quelque part. Ce n'est peut-être pas beaucoup de lumière mais elle brise les ténèbres (...)" Bukowski
Nonos
Messages : 14
Inscription : sam. 8 janv. 2022 15:11

Re: Mon histoire…. Besoin d’aide

Message par Nonos »

Loume22 a écrit : sam. 15 janv. 2022 20:26 Bonsoir Nonos,

Je te réponds en global vu que j'ai vu aussi l'autre réponse :). Il te dit qu'il est au plus mal, c'est peut-être vrai, ça peut être aussi une technique de manipulation ... Mon ex a réussi à renverser une situation violente comme ça un jour, j'etais revenue en catastrophe le consoler lui alors que moi même j'étais au plus mal. J'espère qu'il pourra partir effectivement ces deux mois pour te laisser le temps de souffler un peu et d'envisager des démarches un peu plus sereinement. Je suis désolée pour ta chienne, malheureusement c'est le souci avec les séparations, c'est difficile aussi pour les animaux que l'on perd potentiellement.

Malheureusement et c'est ce qui est un crève-coeur souvent, ils cherchent à renverser la situation ou sont dans le déni quant à la situation, malgré tous les efforts pour se faire comprendre. Il est impossible de "sauver" quelqu'un qui est confortable dans son inconfortabilité et qui fait des dommages collatéraux autour de lui (désolée si ce n'est pas clair, je ne sais pas comment expliquer ça autrement). Pense à toi oui, sauve-toi toi-même. Je sais à quel point c'est dur mais il faut penser à soi.

Si les démarches sont trop compliquées pour toi, dirige-toi vers une autre association oui. N'hésite pas à te faire arrêter a nouveau si c'est trop dur pour toi. C'est super de s'informer, j'étais et je suis également toujours dans cette phase, même si moins maintenant. Petit a petit, tout s'éclaire. Les livres qui m'ont le plus aidé perso sont ceux de Marie France Hirigoyen sur le harcèlement moral, très bien faits et qui expliquent bien les mécanismes. Aussi une grande bd sur une relation toxique de Sophie Lambda, "tant pis pour l'amour". Peut être plus tard, avec plus de recul parce que ça peut remuer aussi des choses en soi et c'est assez dur.

Quant à mon histoire, tu peux la retrouver sur le topic "L'après-pn, comment s'en sort-on ?" qui est dans cette section. En gros je suis partie il y a deux mois brusquement d'où j'habitais avec mon ex fiancé suite à une énième dispute où il m'a insultée, dénigrée et jeté un verre d'eau. J'ai résilié mon bail dans la foulée et je suis actuellement chez mes parents car beaucoup trop de violences psychologiques, verbales en tous genres etc, en plus de taper dans les portes, les murs, me menacer aussi et de profiter de moi financièrement. Je n'arrivais pas à partir car c'était une alternance d'"amour" et d'insultes, et que je voulais y croire. À la fin de la relation, j'étais devenue une loque, incapable de penser. Je ne lui ai pas parlé depuis que je suis partie, je passais par sa mère pour toutes les démarches et sa famille m'a confirmé sa toxicité et sa manipulation ... Bref voilà, et j'ai aussi laissé sa chienne en même temps a qui je m'étais attachée, je n'ai pas pu lui dire au revoir.
Bonsoir Loume22,

Je te remercie pour ton message.
J’espérais qu’il allait me laisser tranquille mais ce n’est pas le cas du tout, je me suis fait berner.
Je devais rentrer demain mais Monsieur m’informe qu’il a le Covid et qu’il est isolé dans notre appartement et qu’il ne peut pas résider chez ses parents. (alors que ses parents l’ont attrapé à Noël), je me retrouve encore une fois à la rue, à cause de lui.
Je vais donc voir pour que mon médecin puisse me mettre en arrêt de travail cette semaine, car je ne peux cohabiter avec lui pendant 1 semaine. Je vais retomber c’est sur.
Il me pourrit la vie.

Merci pour les conseils de lecture, je vais m’y mettre dès que je peux.

J’ai lu ton témoignage et je me suis retrouvée tellement dans ta situation, c’est fou, j’ai l’impression que tu as eu en face la même personne que moi.
En tous cas c’est très bien pour toi que tu sois auprès de tes parents, ça te permet de retrouver ton cocon. Et surtout de te retrouver.
C’est très dur pour les animaux en effet, c’est comme un peu nos enfants.
Le problème me concernant c’est que je passe encore par lui et non par ses parents pcq ils ont déjà trop de problèmes, j’ai pas envie de leur donner une charge supplémentaire. Mais ça serait à réfléchir vu que Monsieur ne fait aucun effort.
Répondre