Mon histoire besoin d'aide je n'en peux plus...

Venez parler de tout le reste...
Flow34
Messages : 1
Enregistré le : 16 Mar 2019, 23:34

Mon histoire besoin d'aide je n'en peux plus...

Messagepar Flow34 » 16 Mar 2019, 23:36

Bonsoir,

Ce soir j'ai besoin de me lâcher... Je n'en peux plus d'avoir h24 des pensées qui m'henvahisse sans jamais pouvoir en parler.

Je me permet de raconter mon histoire. Il y a deux ans j'ai vécu avec un PN agressif. La première fois que je l'ai vu je suis tombée dingue de lui. Ça a tout de suite collé entre nous, il faut dire que je suis très sociable. Il voulait qu'on fasse croire à une ex à lui qu'on étaient ensemble et naïve que j'étais jai dis oui. De la sont arrivés les premières photos de lui et moi puis le premier baiser. Au bout de 2 semaines il a demandé à ce que je m'installe avec lui ce que j'ai accepté... A cette période-là j'étais encore en formation pour travailler dans la police. Et du jour au lendemain un soir alors qu'il était complètement bourré est défoncé au shit, il a commencé à s'énerver à me mettre de léger coup tout ça parce qu'il avait fouillé dans mon téléphone et avait découvert des conversations passé avec d'autres garçons qui ne lui plaisait pas. Le lendemain j'ai demandé à ma mère qu'elle revienne me chercher et lui me supplier de rester en pleurant j'ai dû arrêter ma formation à ce moment-là. Il me supplier tellement et je suis une personne au grand cœur est très sensible et il le savait il en a profité et je suis donc revenu. J'y suis resté pendant 4 mois. 4 mois d'horreur et de malheur où il a commencé à me couper de ma famille et à me frapper tous les jours pour de nouvelles raisons chaque fois différentes. Un jour il m'a laissé aller récupérer des papiers chez mes parents mais j'avais tellement peur qu'en restant chez eux il me retrouve que j'ai voulu faire une fugue et ça a été l'horreur... je suis parti voir un ami qui savait me rassurer mon meilleur ami que d'ailleurs j'ai perdu à cause de lui et quand je suis rentré le soir chez lui il m'a défiguré. Le lendemain j'étais méconnaissable mes parents sont venus chez lui et ses parent le protégaient en me cachant dans la salle de bain. Un autre jour, beaucoup plus tard, mon père nous a proposé de venir manger chez eux, malgré que je n'avais plus de contact avec eux. Et pour la première fois il a accepté qu'on y aille. Au repas il a été odieux et ne calculais pas ce que mes parents lui disait il restait sur son téléphone comme un impoli. J'en ai profité pour aller dans la cuisine avec ma mère et lui expliquer qu'elle avait raison quand elle se doutait qu'il me frappais. Je lui ai expliqué les insultes les rabaissement la manipulation les horreurs et les cookies me mettais à longueur de journée et parfois même pendant toute la nuit. Je n'avais aucune preuve de ça parce que même sortir il ne voulait pas il me bloquer le passage de la porte avec un canapé et c'est parent retiraient la poignée de l'entrée pour ne pas que je me sauve dans la nuit. Ma mère a commencé à pleurer et à paniquer elle m'a demandé de rester je dirais même supplier mais j'avais tellement peur qu'il fasse un scandale que je suis quand même rentrer avec lui le soir. Le lendemain mes parents sont revenus me chercher avec la police parce qu'il était connu déjà pour des faits de violence.
J'ai réussi à m'en échappé pendant 4 mois... puis au final je ne sais pour quelle raison débile qui m'est passé par la tête j'y suis retourné. Nous nous sommes remis ensemble les premiers mois se sont bien passées puis c'est parents sont partis en vacances en août et les coups et les histoires ont recommencé de plus belle. J'ai réussi à m'échapper une semaine en septembre. Un soir alors qu'il s'était endormi je me suis levé habiller secrètement et doucement pour ne pas qu'il m'entende j'ai pris la poignée de sa porte sans faire de bruit pour ne pas que les chiens m'entende j'ai fermé la porte et j'ai couru aussi vite que j'ai pu pied nu dans la rue... ce moment-là est digne d'un film mais c'était tellement horrible j'étais pied nu dans la rue sous la pluie. Je suis retourné vers ma mère qui m'a accepté immédiatement. Mais une semaine après j'y suis retourné. Il me suppliait me disait qu'il faisait des tentatives de suicide pour moi se faisait passer pour une victime et j'y croyais dur comme fer et j'avais pitié... malheureusement ou heureusement si je puis dire... 1 mois après mon retour je suis tombée enceinte. Au début la joie m'a envahi parce que je voulais un enfant depuis très longtemps mais très rapidement je me suis remise en question en me disant que c'était pas possible que j'ai un enfant avec cet homme qui m'avait tant maltraité et qui me maltraitais encore. Je n'ai jamais osé avorter par peur qu'il le prenne mal et parce que ce petit être n'avait rien demandé. J'ai fini par me dire qu'il fallait que je le protège mais même enceinte il n'a pas hésité à me frapper me rabaisser et m'insulter et me faire stresser. À la naissance de mon enfant et je n'ai pas osé dire au sage-femme que j'étais battu et même pendant la grossesse quand je voyais la sage-femme je n'osais rien dire. Une fois elle m'a vu avec un cocard mais n'a rien dit... je n'avais pas de contact avec mes parents pendant toute la grossesse car il m'avait encore coupé il avait essayé de me voir de me contacter mais chaque fois il prenait mon téléphone pour les envoyer balader. À la naissance mon père est quand même venu voir son petit-fils et il a très bien vu que ça n'allait pas mais il savait qu'il ne pouvait rien faire... la sensation qui était dans mon cœur et qui est toujours dans mon cœur est tellement horrible quand je repense à ce moment qui m'a fait si mal la rencontre entre mon père et son premier petit-fils... ma mère a mis beaucoup de temps avant de rencontrer mon fils. En rentrant de l'hôpital les coups les insultes les rabaissement n'ont pas cessé au contraire c'était même pire... il est parti même dans l'humiliation. Un soir il m'a attrapé par les cheveux emmené dans la salle de bains déshabiller verser de l'eau de Javel sur le corps et tu m'as fait pencher la tête dans la baignoire pour enfin m'uriner dans les cheveux et éteindre sa cigarette sur ma main. Alors que notre bébé dormait à côté. Ma mère a rencontré mon fils à 4 mois. Et c'est ce qui m'a donné le déclic de partir puisque 2 semaines après je me suis sauvée sans mon fils par peur qu'il me tue sous ses menaces évidemment. J'ai réussi à récupérer mon fils en alternance et depuis nous avons eu plusieurs jugement j'ai réussi à m'en aller loin de cette ville et je me trouve maintenant à 300 km de lui.

Malgré cette distance et le fait que ça fait 2 ans que je sois parti c'est là où je voulais en venir... il continue à m'insupporter m'harceler et me rendre malade. J'ai eu la garde de notre fils complète et lui ne l'a que les vacances scolaires. Il a trouvé le moyen de se mettre avec une nouvelle fille depuis mon départ et a eu un enfant à une semaine d'écart de ma petite fille... mais malgré ça il continue à m'envoyer des messages rabaissant insultant et fais en sorte que mon homme et moi nous nous séparions... il a fait appel à une fille pour qu'elle m'appelle en inconnu et qu'elle raconte des mensonges sur mon homme et moi pour que notre relation se termine. Et aujourd'hui il m'envoie encore des messages pour raconter mes histoires passées qu'il s'est inventé lui-même avec des millions de garçon pour rendre mon homme jaloux. Mon homme connais mon passé sait mes histoires sait que mon ex est un PN... et heureusement parce que sinon on ne s'en sortirait pas. Aujourd'hui j'ai mal au ventre je suis encore malade je repense à aller voir un psychologue parce que ce soir encore je suis en train de pleurer à cause des messages qu'il m'a envoyé. Je ne peux pas couper contact avec lui notre jugement a dit que je dois obligatoirement répondre pour qu'il ait des nouvelles de notre enfant mais même ça chaque fois que je lui réponds c'est pour parler d'autre chose j'ai envie de porter plainte pour harcèlement mais j'ai peur qu'encore une fois ça servent à rien parce que j'ai déposé plainte pour tout ce que j'ai expliqué et on n'a jamais rien fait.

:46: .

Désolé pour le roman et merci beaucoup de m'avoir lu. Et encore là j'ai l'impression de ne pas avoir tout lâcher... :cry:

Retourner vers « Le Salon »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités