Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Andouille81
Messages : 147
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar Andouille81 » 14 Aoû 2019, 17:49

Coucou les petits loup.

Triant ma boite mail, je suis tombé sur le mail de rupture que Conna m'avait envoyé une quinzaine de jours après notre séparation. Je ne l'avais lu qu'une fois, tant il m'avait fait mal sur le moment et comme il m'avait fait culpabiliser. J'étais en pleur et je l'avais classé dans le premier dossier venu (les impots :lol: )... je l'ai redécouvert hier.

En le lisant je m'attendais à être très mal... mais en fait, allant mieux et ayant pas mal appris sur elle et sa nature (grâce à vous, à mon Psy, à Youtube...) inconsciemment mon cerveau en a fait une seconde lecture, traduisant ses belles phrases.

Je me suis amusé à le passer au filtre "PN" et je trouve ça assez drôle et révélateur, surtout j'ai l'impression d'être face à un cas d'école (ses mots sont en normal, mes commentaires en gras) :

Nico,
J’aurai tellement de choses à te dire… Je suis en colère. En colère et triste. Ce dernier message que tu m’envoies me rend folle. Notre histoire se termine comme elle a toujours vécue, dans l’incompréhension. Je ne sais même pas par où commencer. (On commence donc classiquement, elle m’a viré il y a moins de 15 jours et tout de suite filée en boîte avec ses copines avant de rentrer avec un gars… mais bon elle est en colère et triste car je semble incapable de comprendre.)
Je me suis donnée corps et âme dans notre relation, je t’ai aimé et donné comme jamais je ne l’ai fait à personne. Je me suis battue pour toi, chaque jour de ma vie, pour tenter de m’intégrer dans ta vie, dans ta famille (je sais pas si elle estime s’être battu, en tout cas moi je l’ai été :) ). Je n’ai reçu que des coups (des coups métaphoriques, je vois que ça, et encore) et me suis heurtée en plein mur à chaque fois. Si tu savais comme cela a été dur. Je crois avoir été patiente, et je crois que tu sais à quel point j’ai tout donné. La vérité c’est qu’aujourd’hui tu n’es pas seulement triste que je parte, tu es surtout malheureux de savoir pourquoi je pars. Et ce n’est pas parce que je ne t’aime plus. Je t’aime encore, je ne peux pas cesser de t’aimer du jour au lendemain, et c’est cela le plus dur. J’aurai préféré ne plus t’aimer. (Donc là en quelques phrases, elle place mine de rien que : les efforts ne venaient que de son côté, qu’elle est patiente, que mine de rien je lui menais une vie pourrie puisque que c’était dur pour elle… en somme elle a tenu notre couple à bout de bras tout ce temps… et que j’avais tout à fait conscience de ses efforts sans moi en faire aucun. Passons sur son amour qu’elle clame haut et fort, c’est vrai qu’il serait bien de m’en convaincre et elle aussi, car je suis probablement stupide, mais j’ai aujourd’hui du mal à bien resituer où était son amour pour moi au milieu des tromperies, coups, insultes, humiliations publiques et vexation quotidienne… je dois vraiment être un infirme des sentiments. Vous le voyez ce fameux amour que nos amis PN nous jettent constamment au visage ? Celui dont ils parlent tout le temps mais qu’on ne voit jamais ?
J’ai essayé de me convaincre qu’il n’était pas trop tard, mais tu as trop attendu. Trop attendu de m’intégrer dans ta vie, trop attendu de me faire une place, trop attendu de me montrer que tu voulais construire avec moi. J’aurai voulu rester (bah en même temps c’est elle qui m’a dégagé du jour au lendemain, dans les faits elle est restée:)). J’y ai cru malgré la tristesse. J’aurai voulu que notre histoire, jamais ne cesse.  Je n’ai jamais menti et tu le sais (bon là j’’avoue j’ai fait un mini AVC en lisant ça, bien que, c’est vrai que même quand j’étais cocu elle ne mentait pas longtemps, vu qu’elle finissait toujours par me le jeter à la gueule). J’ai toujours été entière et me suis toujours battue pour te garder (ah ça pour se battre, à coup de poings et de pied). Tu sais au fond que tu ne peux rien me reprocher. Tu m’as poussé vers la sortie malgré toi, en étant impuissant face à ta vie compliquée. Mais tu aurais dû te réveiller avant. Pourquoi t’as attendu autant ? Pourquoi tu ne m’as pas montré les choses à chaque fois qu’on en a parlé ? Si tu savais comme j’ai souffert de cette situation. ( là elle est carrément dans l’exhortation, elle m’affirme qu’elle est blanche comme neige, responsable de rien, c’est de ma faute si je souffre et si tout as foiré, cerise sur le gâteau je suis à nouveau le méchant de l’histoire) De me sentir rejetée, de me sentir à l’écart de ta famille. Je n’ai jamais été parfaite loin de là. Mais tu sais malgré toi que j’ai tout donné pour toi. Que je ne serai jamais partie si tu m’avais écouté avant. Je t’ai aimé à en crever, tellement que je me suis perdue à force de me sentir rejetée. Tu n’as jamais compris que le plus important dans ta vie (tes parents, tes enfants) n’était pas dans la mienne. Comment croire que tu m’aimes ? ( rappelons nous que c’est bien elle qui m’a dégagé 15 jours avant, car vu comme elle semble souffrir on pourrait perdre le fil à un moment… elle en profite pour à nouveau clamer son amour et remettre le mien en doute au passage… et bah je n’ai jamais été sur de rien dans cette histoire, sauf d’une chose : je n’ai jamais aimé autant une femme qu’elle de toute ma vie et ça a bien été mon drame. Au passage on doit pas être loin du transfert classique. Le reproche sur ma famille, elle est venu 2 fois chez mes parents, quand on est parti j’ai eu droit a « c’est mal meublé chez eux »et « ton père est un con » (le salaud avait écorché son prénom 2 fois) par la suite, à chaque anniversaire fête des mères, pâques (etc…) je lui ai proposé quasiment systématiquement, elle refusait systématiquement)
J’y croyais à notre histoire. J’avais vu ma vie avec toi. Jamais je n’aurais voulu partir, jamais (bah pourquoi tu l’as fait ? La cible suivante s’impatientait?). Et encore jusqu’à cette semaine, où il y avait une chance que tu reviennes, tu ne donnes plus de nouvelles car tu abandonnes. Encore vendredi soir je te dis de venir et tu préfères t’éclipser plutôt que d’essayer de nous sauver. (là on rentre dans le dur dans le rôle princesse… non PN tout simplement. Donc après 2 ans à me faire vivre un enfer, elle me quitte pour de vrai un soir et me fout à la porte sous la pluie en sachant très bien que ma bagnole est en panne et que j’en ai pour 2h à pied ; j’ai pas de nouvelles pendant 5 jours mais j’ai appris que le lendemain elle était en boite et couchait avec un gars. Je finis par l’appeler parce que je suis vraiment mal et elle daigne me dire de passer un soir dans un bar où elle fait la fête avec tout « nos amis »… et je suis le salaud qui ne fait pas l’effort. Parce que pour l’occasion j’avais l’audace d’estimer qu’on aurait pu au moins avoir une discussion privée… et pas une énième soirée où elle aurait fait sa star avec tout le monde et où je serais passer encore pour le connard de service qui fait la gueule. Là encore rien que du classique, PN te prend, te jette, te reprend… selon ses envies et pour prouver qu’on la mérite on doit ramper et lui courir après)
J’ai tout donné pour toi Nico. Tout. Tu ne peux rien me reprocher et tu le sais. Je ne veux rien te reprocher non plus, mais tu sais pourquoi je pars, et tu sais au fond de toi que ce n’était pas ma responsabilité. J’aurai tellement voulu que tu te réveilles avant que ce soit trop tard. Sache que si aujourd’hui tu es brisé, moi, mon cœur s’est brisé petit à petit toutes ces fois où tu ne m’as pas intégré dans ta famille. J’ai souffert des centaines de fois de cette situation, jusqu’à me rendre compte que je ne le supportais plus. Je t’aime encore, et j’aurai voulu avoir la force de pouvoir continuer, de te laisser le temps de me prouver les choses enfin cette fois. Mais je n’y arrive plus… J’ai tellement attendu… J’en meurs d’avoir senti que tu m’as laissé partir petit à petit, comme l’on regarde un train passer sur les quais. J’en meurs qu’encore ces derniers jours tu n’aies même pas essayé de me garder. (Là encore… c’est elle la victime, irréprochable qui a tout sacrifié pour nous et moi le monstre… elle en est persuadait, il n’y a aucun doute à avoir... et encore son amour dégoulinant, pire que Fantomas, j'ai jamais autant entendu parlé d'un truc sans le voir).
J’ai peur de ma vie sans toi. J’aimais ces moments où l’on ne faisait rien, où l’on parlait simplement. J’aimais nos surnoms, notre complicité, nos soirées simples, ton humour, ta façon de me regarder, nos câlins, ta façon de croire en moi. Je ne sais pas avec qui je vais pouvoir regarder Top chef et les marseillais en critiquant les candidats, en rigolant en les imitant. Je ne sais pas qui va me faire des pâtes pendant que je termine de travailler en chantonnant dans la cuisine (la dernière fois que j’ai chantonnais dans la cuisine j’ai eu droit à « oh tu vas la fermer ta gueule !!!!!!!! »)...PN n'aime pas quand on est content. Je ne sais pas qui pourra mieux que toi remarquer mes tâches de rousseur, avoir aussi peur que moi devant un film d’horreur, jouer à des jeux de culture gé en essayant de me faire gagner… Je t’en veux tellement de m’enlever ça… Je t’en veux tellement de ne pas avoir essayé de sauver tout ça… (Blagues à part, là c’est pour moi le passage le plus vicieux, c’est ce qui m’avait détruit lors de la réception du mail… elle se sert de « pseudo » bons moments pour me rendre triste et tourner le couteau dans la plaie. Parce que oui, pour moi ces anecdotes sont des moments que je regrettent, sauf que… pour elle c’était tout l’inverse à l’époque. Les soirée qu’on passé à deux, elle m’accusait de lui faire vivre une vie de merde, qu’on faisait rien, à la base je les adorais et j’avais fini par les craindre… quand arrivait le WE si on avait rien de particulier à faire ou des gens à voir je savais qu’elle allait me faire vivre l’enfer. Les programmes de télé-réalité je mettais mis à les regarder pour elle, car bien sûr elle seule avait voie au chapitre, mes goûts étant des goûts de merde (j’ai choisi le programme 2-3 fois en 2 ans et elle faisait la gueule). J’essayais de m’y intéresser pour partager un truc avec elle mais très vite elle me disait de fermer ma gueule, les rigolades c’était quand il fallait rire à ses réflexions… je passe sur la fin de notre relation où elle a décrété que je regardais pour me rincer l’oeil sur les candidates et où j’avais donc interdiction de regarder… tous les soirs pendant qu’elle regardait je devais descendre dans la cuisine… bizarrement là, au travers du prisme de son cerveau malade, tous ces moments sur lesquels elle chiait, sont devenus de précieux souvenirs à chérir et je suis dégueulasse de lui retirer ça, en acceptant la séparation qu’elle a imposé )... j'aime particulièrement le passage sur "croire en elle"... j'ai passé 2 ans à soutenir et motiver cette feignasse pour qu'elle finisse ses études et passe son Concours (la société m'en remerciera pas) mais elle m'a reproché constamment d'être jaloux de son talent et de ses capacités...j'ai jamais mais alors jamais compris d'où ça venait

Tu vas me manquer… (on termine sur un dernier coup de surin, un peu abruptement mais elle devait être pressée pour sortir avec ses copines… en 4 mots si on reste littéral, c’est moi le méchant)

Voilà, j'ai trouvé l'exercice sympathique et j'ai beaucoup rigolé en le faisant alors qu'en l'ouvrant j'appréhendais comme un dingue.

Vos avis?

blues39
Messages : 175
Enregistré le : 16 Juil 2019, 22:19

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar blues39 » 14 Aoû 2019, 17:58

Très intéressant. J’essaierai de poster aussi...Incroyable !

Andouille81
Messages : 147
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar Andouille81 » 14 Aoû 2019, 18:12

Oh je ne sais pas si c'est incroyable... peut-être que ce n'est parlant que pour moi.

Ce qui me frappe surtout, c'est qu'au moment où elle me l'a envoyait, j'étais encore sous emprise etc, je l'ai vraiment pris au premier degrés... exactement dans le sens où elle voulait que je le prenne. Elle m'a convaincu une énième fois que tout était de ma faute et que je portais toutes les fautes... en filligramme on peut même sentir le "lovebombing" qu'elle me fera un mois plus tard pour me récupérer... en étant victime et en étant "courtoise" elle me gardait au chaud pour son éventuel retour.

Il est dommage que sur un coup de colère quelques temps après j'ai effacé quasiment toute notre correspondance car les 9/10eme étaient sous un autre ton (insultes, menaces, etc...)

Là on a vraiment les mots du PN quand il porte son masque, la victime toute mimi ayant les meilleurs intentions du mondes pour la terre entière... son visage publique. C'est peut-être même ça le plus triste, elle m'a écrit une lettre de rupture comme une lettre pour résilier son bail, avec un langage convenu et une image publique... y a rien de véritable dans son mail, rien de véritablement elle, c'est vide.

celineceline
Messages : 362
Enregistré le : 22 Mar 2019, 21:09

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar celineceline » 14 Aoû 2019, 18:16

Bon travail de déconstruction Andy purée tes commentaires volent mille fois plus haut que sa lettre mielleuse et sans âme ce qui transpire en premier il n’y a pas de sentiments ni d’émotions c’est du langage télégraphié et encore ! Merci pour ce retour effectivement très intéressant. Tu mérites quelqu’un à niveau parce que la pn bof peut-être physiquement canon mais sans la tête ça annule tout non ?? Suis un peu vache pardon :D

Avatar de l’utilisateur
Sassa
Messages : 1954
Enregistré le : 05 Juil 2018, 21:52

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar Sassa » 14 Aoû 2019, 18:20

Vos avis?

Terrifiant, quand on connaît l'histoire. Encore un témoignage qui prouve qu'ils sont à fuir, à jamais.

J'en ai un du même style, LE dernier mail lunaire qui m'a fait l'effet d'une enclume sur la tête, beaucoup moins condescendant puisqu'il y a la next qu'il faut faire passer pour sauveuse, mais où après 2 ans de harcèlement de sa part et lui qui n'acceptait pas que je veuille stopper cette merde, tout est retourné, tout est ma faute.

C'est violent oui, très. C'est très dur quand on reçoit ça, j'avais été vraiment choquée et une sensation de vaciller totalement. Là on comprend vraiment qu'ils sont dans un autre monde, et là j'ai eu peur.
Ne plus avoir peur de la solitude, du regard des autres et de leur jugement, c'est ne plus laisser la moindre prise au pervers. Et sans prise, pas d'emprise. :64:

celineceline
Messages : 362
Enregistré le : 22 Mar 2019, 21:09

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar celineceline » 14 Aoû 2019, 18:21

Plaisanterie mise à part ce qui choque la répétition des mêmes phrases pour rien dire (en boucle) c’est creux vide... normal aha

celineceline
Messages : 362
Enregistré le : 22 Mar 2019, 21:09

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar celineceline » 14 Aoû 2019, 18:30

J’avais pas lu la suite.. recevoir un truc pareil sous emprise ouais je comprends cela doit faire très mal car vole très bas (aucun effort) et dirigé contre toi dans tout.

Andouille81
Messages : 147
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar Andouille81 » 14 Aoû 2019, 19:01

Oui, c'est ça le plus frappant à la relecture aujourd'hui, le côté "sans âme"... l'aspect ciselé, bien propre où tout est calibré pour avoir le plus d'impact possible. Clôturer 2 ans de vie communes comme tu clôture la semaine de la saucisse au Super U.

Aujourd'hui je vois très bien, comment ce mail voit le jour... parce que cette fois je ne dansais pas sur sa musique ; elle m'avait dégagé pour aller s'amuser et écarter les cuisses sans contraintes, elle avait claqué des doigts... et j'étais pas revenu. Elle le dit elle-même, qui donc allait lui faire à manger pendant qu'elle faisait son petit traintrain ? (la cuisine et tout le reste d'ailleurs)

Donc oui du certaines manière elle était bien en souffrance là, alors qu'avec la crème que s'était, fallait bien que je réalise que je faisais des histoires pour rien. J'osais souffrir et insinuer que ma souffrance était plus importante que la sienne. Faudrait que j'en prenne conscience si jamais un jour elle trouvait la force de ma pardonner :roll:

Mais tout ça j'en avais pas conscience, loin de là... ces mots sont vides mas sur le coup ils m'ont marqué au fer.

celineceline
Messages : 362
Enregistré le : 22 Mar 2019, 21:09

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar celineceline » 14 Aoû 2019, 19:34

Aha mdr ton super u
Oui fait cet effet pour lettre aussi importante La liste.
Me fait penser aux quelques mots du pn ils volaient pas loin non plus lui prenait soin à faire dans style littéraire poétique pour impressionner pn y mettait la forme tout aussi creux au final, quand on est dedans on se dit ouais il aurait pu faire plus simple authentique...par contre jamais d’écrits trop flemmard pour s’en donner la peine (enfin j’en valais pas la peine différence))

Andouille81
Messages : 147
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Lettre de rupture de ma PN et commentaire de texte 6 mois plus tard

Messagepar Andouille81 » 14 Aoû 2019, 21:24

Surtout je me rends compte qu'au moment où j'ai reçu ce mail je savais que c'était terminé pour de bon (généralement on le sent), aussi inconsciemment et sans savoir ce que je sais aujourd'hui, quand tu reçois le dernier mail de la personne avec qui tu as vécu plusieurs année, tu t'attends et tu souhaites une mise au point franche et honnête.

La dernière discussion où chacun dit ce qu'il a sur le coeur... classiquement même, celui qui part apporte même souvent son soutien à l'autre. On veut cette fameuse discussion où on fait le 50/50 sur les erreurs.

Bah non, là on a le clichet de la rupture PN ; y'a pas d'explication franche et surtout les torts sont entièrement à la charge de la "victime". En fait de bilan t'as une relecture de la relation au travers de la folie du PN, c'est "un livre dont il est le héros".

Ce qu'on dit toujours tu fais ton "deuil" de la relation sans franchise... juste un condensé des mêmes merdes que tu as entendu tous les jours.


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Fredoo, Google [Bot] et 4 invités