Les questions / doutes après la rupture

Jessaie02
Messages : 13552
Enregistré le : 01 Jan 2019, 18:36

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Jessaie02 » 02 Juin 2019, 22:56

Serre les dents...

Lily88
Messages : 17
Enregistré le : 02 Juin 2019, 12:06

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Lily88 » 02 Juin 2019, 23:05

Bonsoir ;)
Merci , enfin un forum sur lequel il est possible d'échanger. Ça fait du bien ;)

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4922
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Buissonnière » 02 Juin 2019, 23:39

Lily88 a écrit :Bonjour tout le monde
Nouvelle sur ce site, je ne sais par quoi commencer.
Peut être par la question qui me trotte le plus.. Avez-vous , vous aussi, agis comme cette personne à certains moments alors que vous n'étiez pas du tout comme ça à la base? Un bête exemple : je l'ai quitté pendant deux mois. Silence radio de ma part durant ces deux mois. Je n'en pouvais plus. Je l'ai recontacté parce que la vie me semblait trop difficile sans lui, je me suis dis que peut être, la séparation lui ferait un electrochoc ( tu parles ! :lol: ). Cela dit, j'ai lu pas mal de posts sur ce site indiquant que les pn agissaient souvent de la sorte. Partir pour mieux revenir. Ce n'est qu'un exemple parmis tant d'autres..
En vous remerciant d'avance pour vos réponses :1:

Coucou,
Quitter son partenaire, faire un break pour réfléchir chacun de son côté pour prendre du recul n'est pas une réaction perverse même si le but était de déclencher un électrochoc.

Par exemple une collègue qui en avait ras le bol que son mari (pas du tout PN) la trompe avec sa secrétaire de direction a écouté les conseils de son amie qui lui proposait d'entamer une procédure de divorce et de faire en sorte qu'il reçoive l'assignation au bureau à son retour d'un voyage avec sa maitresse. Quand il a reçu le document il lui a dit OK.
Elle l'a stoppé en lui disant justement qu'elle attendant une remise en question de sa part et esperait qu'il réfléchisse. Et bien non il a été au bout du divorce. Ça l'a bien arrangé car -avec ce document dans lequel la demanderesse est son épouse - il a pu se dédouaner de cette responsabilité auprès de ses enfants dont il est très proche. En vérité il souhaitait divorcer mais ne tenait pas à porter la responsabilité.

Pour ma part j'ai grandi avec une PN. J'ai appris à contre manipuler et même à manipuler pour me défendre de cette soeur diabolique. Question de survie.
Et pourtant ...
J'ai vécu 1 ans avec le conno qui me servait de PN. Je contre manipulais par instinct. Je lui mentais,. Quand j'ai compris qu'il fouillait mon sac à main j'ai tout verrouillé, caché ce qui devait l'être, lui en disait le moins possible, jamais de conversation au téléphone avec ma famille, mes 2 amies quand ses oreilles trainaient. J'ai adopté sans m'en rendre compte des éléments de mon comportement que j'avais étant jeune.
Exemple : Il m'affirmait quelque chose. Je n'étais pas d'accord et j'argumentais. Alors il m'attrapait le bras très fort, serrait les dents, pinçait ses lèvres, répétait ce pourquoi il etait convaincu et attendait que sous la menace je me range à son avis. Et là je contre manipulais. "Ok je vais te faire plaisir en te disant que tu as raison mais oui tu as raison ! Alors heureux ?"
Et la question qui tue "Tu te fous de ma gueule ?"
Oui bien sûr. Garde ton avis, laisse moi le mien et tout ira bien.
La triangulation était pour moi quelque chose de tellement connue. Pourtant je ne connaissais pas encore le terme alors que j'ai grandi avec ça. J'étais en terrain connu, je détestais ça.
Je reconnaissais ce dont je ne connaissais pas .. pas encore.

"ON...On c'est un con...on lui fait dire n'importe quoi à n'importe qui"

Ou

"Tu fais dire à《on》 ce que toi tu voudrais dire tout en restant blanc comme neige...ni vu ni connu j't'embrouille"

Après 2 mois de vie commune son compte était bon. Je me suis perdue dans des recherches. Je butais sur le trouble de la personnalité borderline. J'étais à côté de la plaque et bourrée d'espoir. Ca se soigne.
Aucun déclic pour faire un parallèle avec ma soeur alors que j'étais plongée dans le même schéma.... exactement le même.

J'ai du adopté un comportement face a des toxiques mais je reste lucide. Ca ne fait pas de moi une PN... jamais la méchanceté gratuite ne sera mon moteur. Impossible.
Perverse sur commande, en défense uniquement et pas en offense.

CONNO est venu dans ma vie pour que je comprenne ce que j'ai traversé enfant.
Merci à lui... je l'aimerais presque tiens ! :lol:
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant

labelleendormie
Messages : 300
Enregistré le : 08 Mai 2019, 18:01

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar labelleendormie » 03 Juin 2019, 13:06

Salut, pour ma part c'était de l'agression (que je ne voyais pas) et un repli sur moi. Alors que je suis du genre à parler, là je me taisais. Et maintenant je n'arrive plus à ressentir de l'empathie. De véritable éponge je suis passée à "j'en ai rien à foutre de ta vie"

Scorpio
Messages : 1390
Enregistré le : 01 Oct 2018, 17:52

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Scorpio » 03 Juin 2019, 13:21

Buissonnière a écrit :
Lily88 a écrit :Bonjour tout le monde
Nouvelle sur ce site, je ne sais par quoi commencer.
Peut être par la question qui me trotte le plus.. Avez-vous , vous aussi, agis comme cette personne à certains moments alors que vous n'étiez pas du tout comme ça à la base? Un bête exemple : je l'ai quitté pendant deux mois. Silence radio de ma part durant ces deux mois. Je n'en pouvais plus. Je l'ai recontacté parce que la vie me semblait trop difficile sans lui, je me suis dis que peut être, la séparation lui ferait un electrochoc ( tu parles ! :lol: ). Cela dit, j'ai lu pas mal de posts sur ce site indiquant que les pn agissaient souvent de la sorte. Partir pour mieux revenir. Ce n'est qu'un exemple parmis tant d'autres..
En vous remerciant d'avance pour vos réponses :1:

Coucou,
Quitter son partenaire, faire un break pour réfléchir chacun de son côté pour prendre du recul n'est pas une réaction perverse même si le but était de déclencher un électrochoc.

Par exemple une collègue qui en avait ras le bol que son mari (pas du tout PN) la trompe avec sa secrétaire de direction a écouté les conseils de son amie qui lui proposait d'entamer une procédure de divorce et de faire en sorte qu'il reçoive l'assignation au bureau à son retour d'un voyage avec sa maitresse. Quand il a reçu le document il lui a dit OK.
Elle l'a stoppé en lui disant justement qu'elle attendant une remise en question de sa part et esperait qu'il réfléchisse. Et bien non il a été au bout du divorce. Ça l'a bien arrangé car -avec ce document dans lequel la demanderesse est son épouse - il a pu se dédouaner de cette responsabilité auprès de ses enfants dont il est très proche. En vérité il souhaitait divorcer mais ne tenait pas à porter la responsabilité.

Pour ma part j'ai grandi avec une PN. J'ai appris à contre manipuler et même à manipuler pour me défendre de cette soeur diabolique. Question de survie.
Et pourtant ...
J'ai vécu 1 ans avec le conno qui me servait de PN. Je contre manipulais par instinct. Je lui mentais,. Quand j'ai compris qu'il fouillait mon sac à main j'ai tout verrouillé, caché ce qui devait l'être, lui en disait le moins possible, jamais de conversation au téléphone avec ma famille, mes 2 amies quand ses oreilles trainaient. J'ai adopté sans m'en rendre compte des éléments de mon comportement que j'avais étant jeune.
Exemple : Il m'affirmait quelque chose. Je n'étais pas d'accord et j'argumentais. Alors il m'attrapait le bras très fort, serrait les dents, pinçait ses lèvres, répétait ce pourquoi il etait convaincu et attendait que sous la menace je me range à son avis. Et là je contre manipulais. "Ok je vais te faire plaisir en te disant que tu as raison mais oui tu as raison ! Alors heureux ?"
Et la question qui tue "Tu te fous de ma gueule ?"
Oui bien sûr. Garde ton avis, laisse moi le mien et tout ira bien.
La triangulation était pour moi quelque chose de tellement connue. Pourtant je ne connaissais pas encore le terme alors que j'ai grandi avec ça. J'étais en terrain connu, je détestais ça.
Je reconnaissais ce dont je ne connaissais pas .. pas encore.

"ON...On c'est un con...on lui fait dire n'importe quoi à n'importe qui"

Ou

"Tu fais dire à《on》 ce que toi tu voudrais dire tout en restant blanc comme neige...ni vu ni connu j't'embrouille"

Après 2 mois de vie commune son compte était bon. Je me suis perdue dans des recherches. Je butais sur le trouble de la personnalité borderline. J'étais à côté de la plaque et bourrée d'espoir. Ca se soigne.
Aucun déclic pour faire un parallèle avec ma soeur alors que j'étais plongée dans le même schéma.... exactement le même.

J'ai du adopté un comportement face a des toxiques mais je reste lucide. Ca ne fait pas de moi une PN... jamais la méchanceté gratuite ne sera mon moteur. Impossible.
Perverse sur commande, en défense uniquement et pas en offense.

CONNO est venu dans ma vie pour que je comprenne ce que j'ai traversé enfant.
Merci à lui... je l'aimerais presque tiens ! :lol:


Bonjour Buissonnière
C'est intéressant ce que tu écrit. Ça me parle aussi.

Aujourd'hui, l enjeu est-il de fréquenter seulement les personnes qui nous font du bien. Et fuir les toxiques grâce aux outils acquis du passé ? Cela serait déjà un grand pas.

Porte toi bien.

Ps: mon chat va bien et t envoie un gentil miaw.

Lily88
Messages : 17
Enregistré le : 02 Juin 2019, 12:06

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Lily88 » 03 Juin 2019, 14:02

Ça me rassure de parler avec vous. J'ai connu la même chose plus ou moins avec ma génitrice d'où je me suis prise en charge assez jeune en coupant tout avec elle. Mais jamais je n'avais agis de la sorte jusqu'à ces dernières semaines avec le grand chef. A force de tout tourner en boucle, je me disais peut être ( sûrement ) que c'était le mettre face à son propre comportement et que son ampoule allait s'allumer . Mais en vain ..

Labelleendormie, un peu pareil. Juste envie d'être dans mon monde, dans mes recherches, trouver la solution pour avancer et tout ce qui tourne autour de moi, je m'en balance. Triste à dire quand on sait que j'ai repris trois ans d'etudes pour devenir éducatrice :22: ça fait longtemps pour toi?

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4922
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Buissonnière » 03 Juin 2019, 20:25

Scorpio a écrit :
Buissonnière a écrit :Coucou,
Quitter son partenaire, faire un break pour réfléchir chacun de son côté pour prendre du recul n'est pas une réaction perverse même si le but était de déclencher un électrochoc.

Par exemple une collègue qui en avait ras le bol que son mari (pas du tout PN) la trompe avec sa secrétaire de direction a écouté les conseils de son amie qui lui proposait d'entamer une procédure de divorce et de faire en sorte qu'il reçoive l'assignation au bureau à son retour d'un voyage avec sa maitresse. Quand il a reçu le document il lui a dit OK.
Elle l'a stoppé en lui disant justement qu'elle attendant une remise en question de sa part et esperait qu'il réfléchisse. Et bien non il a été au bout du divorce. Ça l'a bien arrangé car -avec ce document dans lequel la demanderesse est son épouse - il a pu se dédouaner de cette responsabilité auprès de ses enfants dont il est très proche. En vérité il souhaitait divorcer mais ne tenait pas à porter la responsabilité.

Pour ma part j'ai grandi avec une PN. J'ai appris à contre manipuler et même à manipuler pour me défendre de cette soeur diabolique. Question de survie.
Et pourtant ...
J'ai vécu 1 ans avec le conno qui me servait de PN. Je contre manipulais par instinct. Je lui mentais,. Quand j'ai compris qu'il fouillait mon sac à main j'ai tout verrouillé, caché ce qui devait l'être, lui en disait le moins possible, jamais de conversation au téléphone avec ma famille, mes 2 amies quand ses oreilles trainaient. J'ai adopté sans m'en rendre compte des éléments de mon comportement que j'avais étant jeune.
Exemple : Il m'affirmait quelque chose. Je n'étais pas d'accord et j'argumentais. Alors il m'attrapait le bras très fort, serrait les dents, pinçait ses lèvres, répétait ce pourquoi il etait convaincu et attendait que sous la menace je me range à son avis. Et là je contre manipulais. "Ok je vais te faire plaisir en te disant que tu as raison mais oui tu as raison ! Alors heureux ?"
Et la question qui tue "Tu te fous de ma gueule ?"
Oui bien sûr. Garde ton avis, laisse moi le mien et tout ira bien.
La triangulation était pour moi quelque chose de tellement connue. Pourtant je ne connaissais pas encore le terme alors que j'ai grandi avec ça. J'étais en terrain connu, je détestais ça.
Je reconnaissais ce dont je ne connaissais pas .. pas encore.

"ON...On c'est un con...on lui fait dire n'importe quoi à n'importe qui"

Ou

"Tu fais dire à《on》 ce que toi tu voudrais dire tout en restant blanc comme neige...ni vu ni connu j't'embrouille"

Après 2 mois de vie commune son compte était bon. Je me suis perdue dans des recherches. Je butais sur le trouble de la personnalité borderline. J'étais à côté de la plaque et bourrée d'espoir. Ca se soigne.
Aucun déclic pour faire un parallèle avec ma soeur alors que j'étais plongée dans le même schéma.... exactement le même.

J'ai du adopté un comportement face a des toxiques mais je reste lucide. Ca ne fait pas de moi une PN... jamais la méchanceté gratuite ne sera mon moteur. Impossible.
Perverse sur commande, en défense uniquement et pas en offense.

CONNO est venu dans ma vie pour que je comprenne ce que j'ai traversé enfant.
Merci à lui... je l'aimerais presque tiens ! :lol:


Bonjour Buissonnière
C'est intéressant ce que tu écrit. Ça me parle aussi.

Aujourd'hui, l enjeu est-il de fréquenter seulement les personnes qui nous font du bien. Et fuir les toxiques grâce aux outils acquis du passé ? Cela serait déjà un grand pas.

Porte toi bien.

Ps: mon chat va bien et t envoie un gentil miaw.

Coucou Scorpio

Pas forcément à mon avis.
D'abord parce qu'il n'y en a pas tant que ça.
Par exemple dans un groupe de potes tu ne peux pas "écumer" en ignorant ceux qui ne te "font pas du bien". Parce que ceux qui ne t'apportent rien apportent une amitié et des liens à une autre personne qui elle t'apporte beaucoup. C'est une question de va et vient des énergies. Une entente cordiale suffit surtout au début.
Si on ne te fait pas du mal (dans le sens moquerie répétées et lourdes à ton endroit, dénigrements, humiliations, rabaissemens ...) c'est déjà super bien.
Le manque de respect des gens toxiques est vite repéré. Et du coup grâce à notre passé on est mieux armés pour les laisser dans leur médiocrité.

Caresses à ton chat :12:
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant

Avatar de l’utilisateur
Bichau
Messages : 74
Enregistré le : 04 Juil 2017, 08:38

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Bichau » 03 Juin 2019, 21:30

Bonsoir Lily88 et les autres,

C'est ma fille qui est avec un PN : chaque fois qu'elle m'écrivait -on est en stand by à présent- ses lettres étaient agressives, elle m'appelait par mon prénom, alors qu'avant j'avais des "maman chérie". J'ai compris par la suite, mais longtemps après, que la plupart du temps, c'est lui qui m'écrivait à sa place ! Ma fille n'est pas devenue un monstre comme lui, mais elle est sous emprise, et elle fini par lui ressembler un peu.

Alors que j'avais écris à son PN ce que je pensais de lui, elle m'a appelée en me nommant pas mon prénom plusieurs fois, en m'agressant, et ce jour-là, je ne la reconnaissais plus du tout, c'était bien la voix de ma fille, mais presque une inconnue. Je pourrai citer plusieurs exemples pour expliquer combien elle a déteint sur lui. Ma fille est devenue agressive, méchante et même un peu menteuse comme son mythomane de compagnon.

Je parle un peu au passé car, bien que rien ne soit résolu, la seule fois où je l'ai revue en deux ans et demi, elle n'était plus agressive avec moi, plutôt soumise et mal à l'aise. Je l'ai vue même un peu sèche avec lui, alors qu'elle l'encensait auparavant.

Le papa de ma petite-fille, qu'elle a quitté, m'a dit un jour "je ne reconnais plus la femme que j'ai aimée"... Tout comme moi, évidemment.

Donc, je peux dire que le PN a bien "décervelée" ma fille, qu'il l'a" dénaturée"! Et je peux affirmer qu'elle vit avec un pervers narcissique qui tient le pompon dans sa catégorie, et qu'elle a en parti pris ses travers, malheureusement.

J'attends le jour où elle se réveillera et où elle aura le courage de quitter ce tordu (qui est aussi sa drogue), mais je trouve le temps long !

Amitiés à toutes ici.

Lux
Messages : 78
Enregistré le : 07 Mai 2019, 18:54

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Lux » 04 Juin 2019, 20:12

Buissonnière, quand as-tu eu la certitude qu'il était PN et pas borderline ? Je butte comme toi et ai traîné longtemps, le pensant borderline. Dans les périodes de non contact, nombreuses, le doute revient.

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4922
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Les questions / doutes après la rupture

Messagepar Buissonnière » 04 Juin 2019, 22:39

Lux a écrit :Buissonnière, quand as-tu eu la certitude qu'il était PN et pas borderline ? Je butte comme toi et ai traîné longtemps, le pensant borderline. Dans les périodes de non contact, nombreuses, le doute revient.

Oups ta question pouvait passer à la trappe. Il faut quoter sinon on ne vient pas car je manque de temps pour tout lire :46:

Des mois après la rupture définitive sachant que j'ai rompu 3 fois et que j'ai accepté son retour 2 fois.
Je me suis passionnée par les troubles de la personnalités et j'ai beaucoup lu sur les borderlines Puis je suis tombée sur une vidéo qui nous demandait de ne pas confondre les borderline avec les PN avec forces explications.

Bizarrement quand le CONNO a traité mon fils de PN j'ai trouvé ça stupide mais je n'ai pas eu la curiosité d'approfondir. J'ai demandé "PN ?" il me répond "Pervers narcissique".
Ça s'est passé 1,5 mois après notre emménagement ensemble.
De fait s'il accusait mon fils d'être PN c'est que lui même ne l'était pas.
Voilà pourquoi je restais figée sur le trouble borderline où je retrouvais des similitudes frappantes avec le comportement du CONNO

Puis le test, puis les témoignages de victimes puis la comparaison avec ce que j'ai vécu avec ma soeur, une pourriture de PN de la pire espèce. J'ai traversé des moments de grosses colères allant jusqu'à jeter de la merde de chats et de chiens sur la tombe de ma grand mère responsable de la misère où j'étais plongée dans mon enfance et mon adolescence.
Le mari de cette soeur s'est suicidé et si j'avais su tout ça avant j'aurais pu le sauver.
Le temps est assassin.

J'espère avoir répondu à ta question
Le trouble borderline se soigne, on dit qu'en prenant de l'âge il devient moins handicapant et moins nuisible. Alors que la PN s'est tout le contraire.
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 68 invités