Les PN et l'organisation, le planning

Andouille81
Messages : 1511
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar Andouille81 » 10 Fév 2020, 17:33

C'est bien résumé ces histoires de "tempo" Zélinette, je m'y retrouve assez bien.

Pour revenir aux "enfants" le truc c'est que comme pour tout, les nôtres deviennent "un problème". Mais les PN étant "intelligents" ils se rendent très vite compte que c'est généralement un sujet où la victime ne se laissera pas faire (l'instinct du papa/maman panda on va dire :lol: ). Donc c'est en douce, par moyen détournés. Nos enfants mettent en évidence les problème de timing imposés par PN. PN rentre en compétition avec des enfants sur l'emploi du temps.

Mes fils étaient petits (2 et 6 ans) donc le WE, bah il y avait le passage "sieste" obligé... ça pouvait bien sauter une fois de temps en temps mais pas toujours. Bah PN, pourtant prof de maternelle (sensibilisée donc) ne voulait pas s'y plier. C'était toujours durant la sieste qu'elle voulait "sortir"...et quand elle était terminée elle ne voulait plus. Quand on avait rien de spécial, elle pouvait passer des WE entiers sans sortir en mâtant des séries... systématiquement quand j'avais mes gosses elle avait des projets ou envies (incompatibles avec des enfants)...et donc elle y allait sans moi car je l'emmerdais, on ne pouvait jamais rien faire...

Perso, insidieusement, sans presque jamais y toucher...mes enfants étaient devenus un "problème" dans mon couple, mes WE de garde devenant un calvaire. Une fois, sur la fin, je lui ai dit "tu en arrives à me faire regretter d'avoir des enfants" (c'est dire l'état où elle me mettait)... et boum, elle m'a traité de "monstre", que j'étais un barjot, elle qui faisait tout pour m'arranger etc..

Enfin je dis "insidieusement"... dans les tous derniers temps, elle avait encore franchi un cap. Elle me disait carrément des : ils sont mal éduqués, mal habillés, mal coiffés, pas très intelligents...fais gaffe tu voudrais pas qu'ils finissent comme toi...

C'est marrant, pour moi j'avais fini de "lutter" je me défendais même plus, elle avait gagné je me disais que ça venait de moi... quand ça a tourné sur mes enfants je me suis rendu compte qu'elle n'avait aucune limite.

alessa87
Messages : 358
Enregistré le : 05 Nov 2019, 16:43

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar alessa87 » 10 Fév 2020, 17:39

Pour nous éclairer, un extrait d’un excellent bouquin de Christel Petitcollin : « Nous avons vu que chez les manipulateurs, les notions donner/recevoir, masculin/féminins sont des axes psychiquement biaisés. Il en est de même avec leur rapport au temps. Les notions de passé, présent et futur ne sont pas en place. Les manipulateurs ont tellement peur de mourir qu’ils bloquent le temps dans un jour sans fin, éternellement recommencé. Leurs journées sont très ritualisées et ils ont horreur des bouleversements qui risqueraient de les obliger à admettre que le temps passe. Pourtant, dans ce présent continu, ils effectuent eux-mêmes des micro-changements de programme très fréquents, parce qu’ils vivent dans l’instant, qu’ils sont pulsionnels et irrréfléchis, mais aussi parce que c’est une bonne façon de tester la soumission de leur entourage à leur emprise. »

Vous reconnaissez les vôtres ? :25:

Andouille81
Messages : 1511
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar Andouille81 » 10 Fév 2020, 17:57

Exactement.

Mise en situation, la "sortie au cinéma".

Déjà PN choisit le film (toujours, vaste débat), on aura proposé 5 ou 6 fois d'y aller, ça a toujours été "non" puis un jour PN veut voir tel film (probablement parce qu'un "réseau social" en aura vanté les mérites). Vous regardez les horaires, de base aucun ne leur va, il faudrait que le cinéma prévoit une séance exprès pour eux. Au bout d'un moment, PN choisi un horaire, si possible aucun de ceux qui avaient vos préférences... à mesure que le moment approche, PN repousse à la séance suivante, met 2 heures à se maquiller, etc...

Bien sûr pendant ce temps là, vous, vous attendez sans faire grand chose d'autre...car si on entame quelque chose, c'est à ce moment là que PN décidera qu'il faut y aller.

Arrive le moment de le dernière séance...et là 2 cas de figure. Si vous êtes intéressé par le film proposé, il y a de grande chance que "finalement non" PN n'a plus envie, on a trop attendu on ira un autre jour. Si pour le film vous avez dis "ouais bof..." alors là il faudra absolument aller à cette dernière séance, même si c'est la guerre dehors...et plus vite que ça, ça fait déjà 4 fois qu'on repousse et qu'on traîne les pieds.

pnyme
Messages : 2127
Enregistré le : 25 Nov 2016, 20:39

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar pnyme » 10 Fév 2020, 18:19

Ah, c’est ça cet éternel jour sans fin !
Et PN qui pourtant nous reproche de ne jamais rien proposer ! Pfff.

alessa87
Messages : 358
Enregistré le : 05 Nov 2019, 16:43

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar alessa87 » 10 Fév 2020, 18:21

mon pauvre, tu en as bien sué aussi :(  elle ne cherche pas à te contacter d'ailleurs ? elle est passée à une autre victime ?
Un exemple que j'ai vécu il y a 3 mois (en pleines nausées du 1er trimestre de grossesse et fatiguée comme un chien) : je buvais un thé avec une amie, PN devait venir me chercher en voiture après son propre bar avec un collègue. Il mannonce quil arrive, je sors et l'attends sous la pluie, vertiges et nausées, froid, mon amie attend avec moi le temps qu'il se pointe... toujours rien au bout de 30 mins. Je finis par le rappeler en colère, "non mais j'ai gagné une partie de flipper supplémentaire alors je suis resté, attends encore un peu...". Mon amie a fini par prendre le téléphone et lui passer un savon en lui disant que j'étais malade, et on entendait a l'arrière plan son collègue qui râlait "C'est bon elle va nous lâcher 5 minutes ??!" Ça s'est evidemment fini en engueulade et j'étais la psychorigide de service, la nana hystérique intolérante, le tyran du temps... et c'était toujours comme ça. My god.

Zelinette
Messages : 251
Enregistré le : 05 Fév 2020, 18:34

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar Zelinette » 10 Fév 2020, 18:22

alessa87 a écrit :Pour nous éclairer, un extrait d’un excellent bouquin de Christel Petitcollin : « Nous avons vu que chez les manipulateurs, les notions donner/recevoir, masculin/féminins sont des axes psychiquement biaisés. Il en est de même avec leur rapport au temps. Les notions de passé, présent et futur ne sont pas en place. Les manipulateurs ont tellement peur de mourir qu’ils bloquent le temps dans un jour sans fin, éternellement recommencé. Leurs journées sont très ritualisées et ils ont horreur des bouleversements qui risqueraient de les obliger à admettre que le temps passe. Pourtant, dans ce présent continu, ils effectuent eux-mêmes des micro-changements de programme très fréquents, parce qu’ils vivent dans l’instant, qu’ils sont pulsionnels et irrréfléchis, mais aussi parce que c’est une bonne façon de tester la soumission de leur entourage à leur emprise. »

Vous reconnaissez les vôtres ? :25:


Merci Alessa, c'est tellement vrai... "un jour sans fin", oui... combien de fois le mien a-t-il pu m'avouer qu'il repoussait le temps/ la nuit/les contraintes qui vont avec (aveu fait avec cette sorte de naïveté, cet aveuglement sur lui-même qui peut-être m'a sauvée, car il me donnait inconsciemment toutes les explications sur son fonctionnement de "petit garçon abandonné" et donc, toutes les pistes pour que je l'identifie comme ce qu'il était ...)

Je relève "une bonne façon de tester la soumission de leur entourage à leur emprise" : c'est tellement vrai aussi... Quand nous passions (les filles et moi) des heures à l'attendre, nous étions obéissantes. Sages. Et (bizarrement ...ou pas ?) il n'en était souvent que plus désagréable, ensuite, comme un enfant qui n'a pas vu les limites et se permet tout, du coup.
Je me rappelle d'une fois où il avait passé le WE à résoudre un problème de voiture... (qui trainait depuis des mois, mais cela devait être fait de toute urgence ce jour-là). Il ne parlait plus que de ça (alors qu'il aurait pu résoudre le pb bien avant..), tout devait être pensé en fonction de cela. Ses filles et moi voulions faire un peu de shopping, je lui ai proposé de partir avec elles pendant qu'il allait au garage, mais il s'est fâché : il en avait pour 5 minutes, on pouvait l'attendre... On a attendu 4 heures. Et quand il est finalement venu avec nous, il était imbuvable : on a fait du shopping au lance-pierre, autant dire rien du tout, il fallait traverser les magasins au pas de charge... On est revenues bredouilles et lui, contrarié, parce que vraiment, emmener trois nanas faire du shopping et qu'elles ne s'achètent rien, eh ben il aurait mieux fait de rester chez lui ! (ça me fait rire maintenant.. mais c'était si triste)
:46:
mais hélas qui ne sait que ces loups doucereux
De tous les loups sont les plus dangereux
(Charles Perrault)

Zelinette
Messages : 251
Enregistré le : 05 Fév 2020, 18:34

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar Zelinette » 10 Fév 2020, 18:35

Andouille81 a écrit :C'est bien résumé ces histoires de "tempo" Zélinette, je m'y retrouve assez bien.

Pour revenir aux "enfants" le truc c'est que comme pour tout, les nôtres deviennent "un problème". Mais les PN étant "intelligents" ils se rendent très vite compte que c'est généralement un sujet où la victime ne se laissera pas faire (l'instinct du papa/maman panda on va dire :lol: ). Donc c'est en douce, par moyen détournés. Nos enfants mettent en évidence les problème de timing imposés par PN. PN rentre en compétition avec des enfants sur l'emploi du temps.


Oui, @Andouille81, tu as raison, en fait c'est cela : les enfants rentrent en compétition avec eux... ! Y compris sur le sujet du temps...
Au début (phase idyllique, n°1) il me proposait de m'accompagner quand j'amenais ma fille à l'équitation le samedi. Il lui est même arrivé de le faire à ma place quand j'étais malade. Jusqu'à émettre le souhait de faire lui aussi de l'équitation (sic), ce qu'il a fait une fois, avec moi et ses enfants. Et évidemment il était "très doué", il a bien fait le fayot avec les monitrices :14:
Puis, petit à petit, il n'allait plus avec moi, c'était moins fun de monter là-haut, avec la pluie, la neige... Il m'attendait au lit (et quand je rentrais c'était avec des croissants). Puis il a commencé à me suggérer de dire à ma fille de compter moins sur moi : qu'elle soit plus autonome, que diable ! (elle avait 16 ans, donc pas de permis, le club à 20km dans la montagne, et elle est épileptique donc pas de 2 roues motorisé) A ma demande (= moi intsrumentalisée par PN) ma fille a trouvé des gens qui occasionnellement pouvaient l'emmener... Et peu à peu, je n'étais plus là du tout les samedis ; il trouvait toujours un truc à nous faire faire, ce matin-là précisément : un truc de loisirs, "juste nous deux", et si je lui disais que je devais emmener ma fille (ce qui ne m'a jamais dérangée, je profitais de l'occasion pour marcher en forêt et j'aimais ça), il me disait que celle-ci avait trop d'emprise sur moi, qu'elle m'imposait son rythme (LOL).
Donc, oui, je peux confirmer : tu as raison (et Christel Petitcolin aussi) ! :40:
mais hélas qui ne sait que ces loups doucereux
De tous les loups sont les plus dangereux
(Charles Perrault)

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4964
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar Buissonnière » 10 Fév 2020, 20:15

Zelinette a écrit :
Buissonnière a écrit :Ah avec les enfants c'est tout un programme
Il ne voulait pas des potes de mon fils à la maison alors que je payais seule le loyer et que le bail était à mon nom.
Ils n'ont honte de rien ces PN.

Il me disait "Tu vois quand ton fils n'est pas avec nous on s'entend bien, on est cool"
Je n'avais pas eu la présence d'esprit de remarquer que ses crises de rage et colères (hurlements, bave mélangée aux larmes étou étou) il les déclenchait quand mon fils n'etait pas chez son père mais avec moi (pas devant lui mais lorsqu'il était au collège) et ceci pour bien me mettre dans le cerveau que mon fils est un frein à notre amour qui roucoule.

Je lui ai dit lorsqu'on vivait chacun chez soi que la vie avec mon fils sans lui était merveilleuse :lol:
L'a pas aimé.. mais alors pas du tout :lol:

En fait il ne voulait aucun témoin sur son entreprise de destruction
Regret : de ne pas avoir filmer et enregistrer les crises

Sinon il ne me manque pas...mais alors pas un brin. Il est devenu un échantillon de ma vie avec un PN


Oh mais c'est fou, ça...
je m'aperçois que les PN ont aussi un mode de fonctionnement bien précis dans les familles recomposées !!
J'ai lu ici bcp de témoignages sur les PN et leurs propres enfants, mais rien ne faisait écho à ma propre situation. Et là, bingo !

Buissonnière, les propos que tu rapportes (""Tu vois quand ton fils n'est pas avec nous on s'entend bien, on est cool") j'ai entendu les mêmes au sujet de ma fille.. A ceci près, que pour que ça ne se 'voie" pas trop (parce que dès qu'il faisait mine d'attaquer ma fille, je sortais les crocs !) il disait que ma fille était géniale, super, etc. mais qu'elle était stressante, c'était une boule de stress, du coup quand elle n'était pas là, moi j'étais plus zen , du coup lui aussi (ben voyons) ...
En fait, ma fille est certes anxieuse, mais elle avait de quoi avec lui, vu ce qu'il lui a fait vivre !
J'en venais moi aussi à trouver que, quand ma fille n'était pas là, "ça allait mieux", mais uniquement parce que lui, allait mieux !

Il détestait que je sous-entende qu'il était jaloux et qu'il voulait m'éloigner de ma fille... A bien y réfléchir, je crois que je ne lui ai même jamais balancé ça .. j'ai pas osé ! Mais c'est lui qui prenait les devant : "Je sais que tu crois que je veux t'éloigner de ta fille.. Arrete de croire ça, je t'en supplie... c'est dans ta tête, tes impressions, ta peur qui parle"....) Du coup, comme ce scrupule venait de lui, ça avait l'air plus sincère ! Plus vrai ! J'y croyais !! (mais quelle c....!) :42:

J'ai tellement honte quand j'y repense... :20:

Et des crises avec hurlement, les yeux fous, les gestes terrifiants, les larmes.. oui j'ai vécu ça aussi et ma fille aussi (ma plus grande honte, c'est ça : ne pas avoir protégé mon enfant.. je m'arrête là, ça me fait trop pleurer d'écrire ça)


Coucou
Alors on partage le même vécu
J'ai eu longtemps honte vis a vis de mon fils jusqu'à il n'y a pas longtemps.
Il avait 10 ans quand j'ai connu PN 11 ans lorsqu'on vivait tous les 3

"Arrete de croire ça, je t'en supplie... c'est dans ta tête, "

Mon Dieu ! c'est mot pour mot ce qu'il me disait aussi

Quand 7 mois après tout etait près pour partir mon fils m'a dit "pas question je préfère finir l'année scolaire dans mon école"

PN me disait "Quand il aura 17 ans il part de chez nous"
Ce a quoi je répondais "Pardon il est chez lui ici, le loyer est a mon nom"
- "Ben tu en feras un Tanguy moi je suis parti à 17 ans de chez ma mère et je m'en porte très bien"
- "Oui un Tanguy j'en veux un ! mon rêve. Et puis moi je ne suis pas ta mère, moi je me lève 3/4 d'heure avant pour préparer le petit dej' à mon futur Tanguy... tuwouaa, ? moi je l'amène à son bus ... tuwouaaa ? et moi je regarde s'il est assez couvert ... tuwouaaa? Alors ne me compare pas à ta daronne steupe"

Il en etait grave jaloux, mais craignait son père (mon ex-mari) et ce qu'il pouvait lui raconter alors il était plus ou moins "évincé" de nos disputes.

Un jour il arrive le soir après le boulot avec un cahier d'aide aux devoirs contenant tout le programme parce que mon fils a eu une mauvaise note en math.
Il lui dit "je vais t'aider. En 5mn il lui hurle dessus, j'interviens pour tout stopper. Il prend le cahier epais et le déchire en hurlant, il le jette au sol "T'es nul n ! Ton fils est un handicapé du cerveau, un branleur qui profite de toi blablah"

Et là je lui ai dit que dorénavant il ne devait absolument pas se mêler de la scolarité de MON fils, c'etait ma chasse gardée et qu'il avait un père et un portable pour recevoir une aide d'une personne qui a réussi alors que lui est embauché par maman sinon il pointe au chômage.

Pour ta fille ne t'inquiète pas, je ne sais pas quel âge elle a, mais je sais que tu pourras l'éveiller à la problématique des gens qui ont un trouble de la personnalité narcissique.
Ainsi tu l'armeras pour la vie car elle profitera de ton expérience malheureuse.
Le truc c'est d'en parler, pas trop juste assez pour ne pas les "gonfler"
:39:
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant

MissPollock
Messages : 926
Enregistré le : 29 Mar 2019, 09:50

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar MissPollock » 10 Fév 2020, 20:25

pnyme a écrit :Et PN qui pourtant nous reproche de ne jamais rien proposer ! Pfff.


Elle me faisait ce reproche (et elle se plaignait également que les autres de sa petite cour ne proposaient rien non plus...)
Quand tu t’es battue si dur pour te remettre debout, ne retourne jamais vers ceux qui t’ont mise à terre

Dictée
Messages : 390
Enregistré le : 04 Déc 2019, 00:10

Les PN et l'organisation, le planning

Messagepar Dictée » 10 Fév 2020, 20:32

Ça tombe bien que ce topic remonte... Hier on a essayé de se caler avec les voisines pour la prochaine réunion de planning de covoiturage. Elles proposent une date qui me va aussi, et je sais que grossi merdo à 1/4 d'heure près Luthor sera là aussi. Je l'en informe pour savoir si ça lui va. Il me / nous reproche de lui imposer une date. Je lui dis que je ne fais que le passe-plats et de le leur dire lui même, il a leurs numéros... Il me dit que ça sera fait. Et il me dit qu'on lui impose un système qui ne lui convient pas. Alors que c'est lui qui, depuis la rupture, me reproche de l'avoir évincé de ça aussi et qui tenait à participer (pour le moment il a vaguement assuré deux allers, woupiii...)
Bref, rien ne va...

Et sinon, j'adore quand il me dit que parce qu'il emmène notre fille il est en retard au boulot (c'est lui qui part à la bourre en même temps...) alors que le vendredi matin, seul jour où je l'emmène... il part tout aussi tard...

Je lui transmets scrupuleusement toutes les infos sur la nounou, mais visiblement il lui dit à chaque fois ou presque qu'il ne les a pas eues. J'en viens à me dire que he vais systématiquement lui envoyer des SMS... C'est tellement ridicule...
"Le vent se lève, il faut tenter de vivre" (Paul Valéry)


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : MilaLune et 52 invités