les médias, le forum et moi

Venez parler de tout le reste...
Avatar de l’utilisateur
franck1966
Membre protecteur
Messages : 1752
Enregistré le : 18 Mar 2019, 22:02

les médias, le forum et moi

Messagepar franck1966 » 31 Juil 2020, 18:10

Bonjour Mesdames....
Quelles seraient selon vous les nouvelles mesures et les actes à mettrent en place? Que devraient faire la justice,la police afin de mieux protéger toutes ces femmes (et hommes aussi) contre les violences physiques et psychologiques dont elles (ils) sont victime ?
Merci de vos réponses... :)
tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses sans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force.... Cesare Pavese

eina
Messages : 2042
Enregistré le : 23 Mar 2019, 08:09

les médias, le forum et moi

Messagepar eina » 31 Juil 2020, 18:40

Bonjour Franck,

Dans le cas que j'ai cité précisément, une comparution immédiate et pas 6 mois après les faits par exemple, ou un système de protection d'alerte à l'approche de l'agresseur (pas forcément humain)
Je ne m'y connais pas suffisamment en droit des libertés (ni en droit tout court), mais l'idée que le type l'ait déjà démolie et qu'il ait pu quand même la tuer, malgré la plainte, me révolte.

Après, je pense que le combat à mener est aussi de fond, dans l'éducation, la société... Parce que, aussi, quand on lit tous ces témoignages où les voisins entendent mais ignorent, c'est à mes yeux de la non-assistance en personnes en danger.

Mais cela nécessiterait d'être ambitieux et volontaire.
C'est de ce combat, aussi, que je voudrais être.

Et, même si je n'ai pas forcément les solutions, là, tout de suite, je pense que le réel sentiment de révolte, de colère, peut contribuer à faire évoluer les choses. Si l'on a comme philosophie l'idée que lorsque quelque chose nous révolte, vraiment, il faut se mettre en action pour changer les choses. Ne rien faire en se disant que de toutes façons on ne peut rien faire étant une façon de faire l'autruche (je ne juge pas, il y a tant de causes pour lesquelles on pourrait se révolter et se mettre en action...)
Je ne veux plus de cette fatalité.

Après, quand j'ai écrit ce post, seule la colère et la tristesse pour cette victime de plus m'ont animée. Une colère et une tristesse couplées à mon inquiétude parfois pour certains d'entre vous, que je ressens parfois dans une situation critique, en danger. Me dire que l'un d'entre nous puisse se faire tuer un jour ou l'autre me glace...
Arrêtez-vous quelques instants.
Levez la tête.
Ecoutez ce frémissement...ces feuilles qui bruissent sous le souffle léger du vent.
Soyez vivants. Aujourd'hui plus qu'hier.
Et bienveillants.
Aimez, riez, chantez.
Et surtout, n'oubliez pas de vous écouter.

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4922
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

les médias, le forum et moi

Messagepar Buissonnière » 31 Juil 2020, 19:03

franck1966 a écrit :Bonjour Mesdames....
Quelles seraient selon vous les nouvelles mesures et les actes à mettrent en place? Que devraient faire la justice,la police afin de mieux protéger toutes ces femmes (et hommes aussi) contre les violences physiques et psychologiques dont elles (ils) sont victime ?
Merci de vos réponses... :)

Coucou,

S'agissant de la police et des tribunaux il faudrait que ça change au niveau de la législation. Interdire a une personne de s'approcher à moins de 100km d'une autre personne n'arrêtera pas un crime prémédité.

Il y a des assos dans les communes qui enseignent le combat de rue. Le Krav-maga est une technique d'auto-défense prisée par les femmes et qui a fait ses preuves.
Regardez de ce côté là. En plus d'une acquisition technique ça booste la confiance en soi.
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant

Avatar de l’utilisateur
Bisounours
Messages : 1006
Enregistré le : 01 Jan 2019, 14:17

les médias, le forum et moi

Messagepar Bisounours » 31 Juil 2020, 19:28

Franck, le sujet est plutôt épidermique pour moi car je connaissais une victime morte de 53 coups de couteaux portés par son "compagnon". Elle avait porté plainte et éloigné son fils par peur. La justice n'a strictement rien fait et la police est arrivée trop tard pour la sauver quand les voisins l'ont appelée. Le coupable vient d'être condamné à 30 ans de prison mais ça ne la fera pas revivre.

Pour moi il y a un moyen très simple à mettre en place tout au moins : l'éloignement systématique vérifié entre les 2 parties càd un bracelet anti-rapprochement entre les protagonistes comme en Espagne. Ce sera déjà ça. Je reconnais qu'il peut y avoir des plaintes infondées de femmes par vengeance (ou PN...) mais justement ce système ne me semble pas si contraignant en cas d'exagération de la femme (alors qu'une détention préventive oui) et si ça peut sauver des vies...
Et comme Eina : les délais entre le constat de faits avérés et le jugement est inadmissible. On ne parle pas d'un vol de vélo là, des vies sont en jeu !
Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage (Albert Schweitzer)

Andouille81
Messages : 1494
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

les médias, le forum et moi

Messagepar Andouille81 » 31 Juil 2020, 22:50

Je me permets d'intervenir puis qu’ayant été victime moi-même, même si c'est particulier puisque je suis un homme. Heureusement pour moi je n'ai jamais pris de coup de couteau, mais j'ai pris des coup de pied, de point, de vaisselle, on m'a fracturé un téléphone sur la tête... et je l'avais déjà dis, j'en étais arrivé à un stade où quand je sentais que ça "démarrait" je regardais si il n'y avait pas des ciseaux, une lame, que sais-je à sa porté... je suis un grand garçon, un dur, un tatoué :lol: ... j'ai jamais pris de plus grandes volées que par cette fille de 50 kilos que je vénérais, je pourrais raconter les plus mémorables, je l'ai fais quelques fois et même moi aujourd'hui j'ai du mal à croire certains passages.

Bref j'ai vécu un truc que je n'aurai jamais envisagé et si je n'ai pas de solution je pense avoir compris certaines choses :

La plus importante à mon avis c'est que dans l'immense majorité des cas pendant longtemps la victime va défendre bec et ongle celui qui frappe. Très souvent, quand la police intervient suite à l'appel d'un voisin etc... le "punchingball" n'a rien à dire, non il ne s'est rien passé, non elle ne veut pas porter plainte, etc... on connait bien ce phénomène ici avec les PN, à les défendre pendant longtemps. Je me revois, après l'épisode du téléphone, au médecin qui me faisait 2 sutures sur le crane, que je m'étais cogné dans un coin de porte... et re-servir la même histoire à ma mère paniquée quelques jours plus tard. Parce que je ne voulais pas que la femme que j'aimais ait des ennuis à cause de moi.

Je pense que pendant longtemps, une victime de violences conjugales est dans le même cas de figure... on protège l'autre. Et là on peut envoyer tous les dieux du monde pour intervenir il ne se passera rien.

Malheureusement c'est la victime elle-même qui ne se met pas à l'abri la plupart du temps triste constatation... les violences conjugales c'est une histoire d'aller-retour. C'est très rarement une fois et plus jamais (la victime part ou le bourreau ne recommence jamais plus) non, non... c'est une routine qui s'installe, avec son tempo, ses habitudes. Tu sais très bien quand ça va te tomber sur la gueule... des heures avant quasiment tu sais qu'aujourd'hui c'est le jour, c'est inscrit dans la "to do list" de l'autre... t'essayes bien de désamorcer sans conviction pourtant tu restes jusqu'à "l'impact". Moi je suis resté quasiment 2 ans comme ça... j'attendais quoi ? Que le fameux "couteau à porté de main" que je craignais finisse par être là finalement et d'y goûter ? Je ne peux pas dire que je n'avais pas conscience de la situation, j'avais tout rationalisé dans ma tête depuis longtemps... pourtant j'étais fidèle au poste.

Ce que je veux dire, c'est qu'à l'époque, même si on m'avait proposé de l'aide, je pense que je l'aurai refusé et qu'on est très très nombreux dans ce cas.

Alors après quand les choses sont lancées ? Tout va mieux ? Souvent même pas... parce qu'après les plaintes sont retirées/ignorées lors d'une "embellie amoureuse" etc... encore une fois je prends mon exemple, malgré 2 ans à me faire tabasser je suis passé à 2 doigts d'y retourner, les violences je n'y pensais même plus.

A mon avis les lois et dispositifs aujourd'hui sont suffisants, si on les applique... c'est là tout le problème. Elles ne sont pas appliquées faute de moyens pas par desintérêt. Aujourd'hui je suis hérissé par la comm autour du sujet...car c'est juste ça de la comm'.. pourquoi pondre de nouvelles lois/sanctions dans la mesure on ne fait pas déjà respecter celles qui existent ? Faut des flics pour enregistrer les plaintes et des magistrats pour les traiter...pas de nouveaux formulaires et de belles paroles.

Et je vous fais grâce mes chers amis des aspects spécifiques quand on est un homme et pas une femme dans ce genre de cas... c'est pas pire car la souffrance n'est pas quantifiable mais c'est bien particulier... mais ce n'est clairement pas le sujet du débat ici.

Iam
Messages : 123
Enregistré le : 09 Jan 2020, 07:32

les médias, le forum et moi

Messagepar Iam » 01 Aoû 2020, 09:26

Eina,je sens la même colère que toi,quand fera t-on réellement quelque chose?!Mais une peur aussi : qui me dit que je ne serai pas la prochaine?La justice,la police,gendarmerie sont en dessous de tout!Je suis révoltée,moi,qu'un gendarme a presque engueulé parce que je venais porter plainte un 25 décembre au soir et qu'on a laissé partir se démmerder la nuit avec son gosse pour se loger,et à qui on a refusé la plainte parce que je n'avais pas reçu de coups,en plein confinement !!!Je me suis sentie dénigrée,les violences subies ont été minimisées(tiens tiens,ça me rappelle quelque chose) et je me suis sentie de trop...c'est le côté pn de la société?
Il devrait y avoir dans chaque gendarmerie,commissariat au moins 1 personne formée à l'accueil des victimes de violences conjugales.Ou alors une personne d'une association devrait être présente à chaque entretien avec un policier ou gendarme...et ça dans les moindres recoins de la France.Et il faut un vrai suivi aussi avec plein de monde autour de la victime(psy ,assistante sociale etc...).Et ces gens-là,il faut les payer mais les choix politiques de ces dernières années ne vont pas dans ce sens.Il est beaucoup plus important de sauver les banques et les portefeuilles des actionnaires plutôt que des vies.
Voilà 4 mois que je me cache avec mon fils dans un village,changeant de logements maintenant faisant du camping dans un appart vide.Heureusement ,c'est un village où l'esprit de solidarité est hyper présent,tout le monde se bouge pour nous!Mais combien se retrouvent seuls,dilués dans la foule d'une ville?Sans plus aucune famille,aucun ami?Pourquoi est-ce à nous victimes ,de tout quitter ?
Pourquoi ne faisons-nous pas de vraies campagnes (dans les écoles,collèges ,lycées,tous les lieux publics)d'informations sur les actions réelles actions des assos?Plutôt qu'un numéro d'urgence (3919)au bout duquel la personne n'est pas foutue de te donner le numéro d'une association près de chez toi (je l'ai vécu!).
Tant que l'on n'écoutera pas les victimes ,que l'on ne donnera pas de vrais moyens d'agir,nous serons tous/toutes de potentielles futures victimes.
Je pense aussi que j'ai peut être mon rôle à jouer,plus tard,lorsque j'aurais moi même refais surface.J'ai vu les dysfonctionnements,je connais la problèmatique,à moi d'essayer d'éviter que d'autres ne connaissent les mêmes déboires .La lutte continue :40:

Andouille81
Messages : 1494
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

les médias, le forum et moi

Messagepar Andouille81 » 01 Aoû 2020, 10:42

100% d'accord avec IAM qui l'a expliqué avec plus de passion que moi parce qu'elle est en plein dedans.

Le sujet des violences conjugales est malheureusement comme énormément d'autres de nos jours, les moyens ont été alloué ailleurs depuis bien longtemps et tout ce qui reste c'est du "vernis" sur lequel on communique. C'est comme les moyens hospitaliers, temps qu'on en a pas besoin on se dit qu'il doit y avoir des soucis mais que ça ne peut pas être si dramatique... puis on se retrouve à patienter 12h dans un couloir pour se faire soigner, en devant s'excuser d'être venu "pour rien".

Sur le sujet des "violences conjugales" on a droit à de de la comm'... c'est un sujet mainstream que personne ne pourra vraiment critiquer (personne ne se pointera en disant "c'est une honte, je suis pour les violences conjugales") donc toutes les "bonnes paroles" sont inattaquables. Sauf que derrière il n'y a pas grand chose... et en plus à flux constant, n'oublions pas en plus que le peu de moyen "gratter" pour et retirer ailleurs... le policier ou le juge qu'on consent à dédier au sujet ne s'occupera plus des autres agressions etc...

On dit souvent par exemple que les plaintes des hommes ne sont pas enregistrées pour des raisons sociétales... oui... et non. C'est belle et bien un état d'esprit encouragé... si on prend pas les plaintes, pas besoin de déployer des moyens à les traiter, y'a pas de chiffres donc pas de problème, donc pas besoin d'argent pour.

La proposition de "bracelet" de Bisounours par exemple... dans l'idée moi je suis pour. Sauf que j'ai un peu peur de ce que ça donnerait à l'usage... c'est des coup à se retrouver coupable comme victime avec un bracelet à la cheville pendant 2 ans en attendant de passer devant un magistrat. Et à l'usage pareil... ça donnera un pauvre agent dans une pièce à devoir surveiller des "portefeuilles" de 200 ou 300 bracelets avec comme seul moyen de rétorsion l'envoi d'un texto le temps que l'écart soit traiter administrativement. Quand on se fait voler sa voiture en direct selon les coins et les heures, en appelant la police on nous explique qu'on ne peut rien faire pour vous parce qu'il n'y a qu'une patrouille pur toute la ville et qu'elle est déjà ailleurs, à ce compte pas la peine d'espérer qu'ils pourront envoyer quelqu'un vérifier ce qui se passe si un conjoint supposé violent se déplace dans une zone de 300 m où il ne devrait pas être :| .

Avatar de l’utilisateur
Bisounours
Messages : 1006
Enregistré le : 01 Jan 2019, 14:17

les médias, le forum et moi

Messagepar Bisounours » 01 Aoû 2020, 11:32

Andy, tu pointes là le GROS problème de la justice : on n'y met pas les moyens humains ni financiers. En Espagne pourtant, le système du bracelet a permis de protéger les victimes jusqu'à présent : aucun décès parmi celles qui sont "protégées". Mais c'est toujours une question de volonté réelle du politique...
Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage (Albert Schweitzer)

eina
Messages : 2042
Enregistré le : 23 Mar 2019, 08:09

les médias, le forum et moi

Messagepar eina » 03 Aoû 2020, 11:57

Bonjour à tous,

Je me permets de m'éloigner un peu de mon sujet initial.
Mes réflexions m'ont menée à diverses recherches et je suis tombée par le biais d'une association sur une formation en ligne gratuite d'une heure proposée par une fondation qui concerne un sujet "connexe", à savoir le harcèlement de rue.
Ce n'est pas le sujet sur lequel je souhaite avoir un engagement à la base, mais je me suis inscrite à cette formation et je voulais vous en livrer quelques clés, cela pouvant toujours servir, notamment pour intervenir en tant que témoin (plus il y a de témoins, moins de personnes interviennent, la responsabilité individuelle se diluant dans la responsabilité collective).
Je ne SOUHAITE PAS entamer de débat polémique ici autour du harcèlement de rue, sujet souvent sensible, mais juste donner quelques pistes qui pourraient être aidantes dans certaines situations.

Il s'agit du principe des 5D, applicables que l'on soit témoin ou victime. A adapter en fonction de la situation et de ce dont on se sent capable.
Petit résumé (à transposer si l'on est victime):

1/ Distraire
C'est la technique la plus sécurisante, et je trouve qui s'utilise très facilement lorsqu'il n'y a pas de violence physique en jeu ou que l'on a un doute sur la situation.

* faire croire qu'on connait la personne harcelée
* laisser tomber un objet pour le ramasser devant l'agresseur (et donc mettre de la distance)
* se positionner entre eux innocemment
* "je crois que c'est à vous"
etc etc

2/ Dialoguer

Avec la victime. Lui demander si ça va, si elle a besoin de quelque chose.
Cela peut-être pendant ou après la scène de harcèlement (même si cela n'y met pas fin cela joue un rôle important pour les victimes)

3/ Déléguer

Demander de l'aide à quelqu'un d'autre (ayant autorité ou non).
Le serveur, le conducteur du bus, les gens autour.

4/ Documenter

Filmer par exemple pour apporter une preuve et dissuader.

5/ Diriger

S'adresser calmement et fermement à l'agresseur, mais sans faire durer.
Dire ce que l'on voit et donner un ordre (d'arrêter, de descendre à la prochaine station etc) et ensuite se tourner plutôt vers la victime pour dialoguer.
Arrêtez-vous quelques instants.
Levez la tête.
Ecoutez ce frémissement...ces feuilles qui bruissent sous le souffle léger du vent.
Soyez vivants. Aujourd'hui plus qu'hier.
Et bienveillants.
Aimez, riez, chantez.
Et surtout, n'oubliez pas de vous écouter.


Retourner vers « Le Salon »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités