Les autres hommes/femmes = Fades ?

Marieanth
Messages : 40
Inscription : dim. 2 janv. 2022 00:30

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par Marieanth »

Un jour, ou il voulait absolument me voir, après une nouvelle fuite, je lui disais que j'avais trop mal... que j'en avait envie, mais que je ne voulais plus souffrir il m'a dit :

"La raison ou la passion. A toi de choisir"
Tjangmialba
Messages : 13
Inscription : mer. 12 janv. 2022 01:24

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par Tjangmialba »

C'est pas les autres femmes/hommes qui sont fades.
C'est "eux" ! 😉
davidH
Messages : 1064
Inscription : lun. 26 nov. 2018 13:36

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par davidH »

salut Calaïca.
ben si je pense, ya pas de tromperie de départ. ils y croient autant que nous ( sauf cas disons extrémes) . l'instance de départ est la meme que nous. ecoutes the luminanas " le début c'est le début". tout est là.
c'est la suite qui déconnes. leur folie que nous ne pouvons pas stopper car quelque part on veut pas stopper. blabla dépendant affectif, HPI et j'en passe.... non on veut pas voir la réalité. on s'enferme avec eux et on alimente. avec de belles valeurs mais on alimente. on nourrit la bête. et cette bête c'est au delà d'eux, c'est les mauvaises ondes. arte nous a fait un truc de fou. vertigo dimanche, Mulholland Drive hier. ca ne parle que des fantomes qui aliment nos vies.
savor dire non. coute que coute
alors que l'on a dit oui coute que coute.
c'est jsute ça
davidH
Messages : 1064
Inscription : lun. 26 nov. 2018 13:36

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par davidH »

donc oui responsable mais pas coupable.
pour trouver le monde ( de l'amour ) moins fade faut accéder à cela, comprendre sans entre en mode victimaire. et se voir en mode capacitaire ou l'agir fera demain.
personne ne nous doit rien. on juste à dire oui ou non sans etre influencer par les fantomes. les notres
Camomille
Messages : 62
Inscription : dim. 23 janv. 2022 20:37

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par Camomille »

Ce que tu dis est intéressant. Dans ma vie je n’ai été attirée sexuellement QUE par des PN, jamais par quelqu’un d’autre.

En revanche je suis totalement incapable d’admirer ou même de respecter un PN et donc les sentiments amoureux en ce qui me concerne ne s’en sont jamais mêlés.

Je suis surprise que tu considères comme de l’amour se déchaînement hormonal qu’ils provoquent. Ou alors admirais tu vraiment un trait de personnalité de ton PN?
Lapsus
Messages : 2266
Inscription : lun. 9 sept. 2019 09:32

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par Lapsus »

davidH a écrit : mar. 18 janv. 2022 16:18 ps: je ne crois pas ( en général) à l'idée que la personne dite PN envoute l'autre par prédation. il ya vraiment un moment ou tout ping. et comme ils sont instables, insatisfait ( etc...) , ça part vite en sucette.
davidH a écrit : mar. 18 janv. 2022 22:28 ben si je pense, ya pas de tromperie de départ. ils y croient autant que nous ( sauf cas disons extrémes) . l'instance de départ est la meme que nous. ecoutes the luminanas " le début c'est le début". tout est là.
c'est la suite qui déconnes. leur folie que nous ne pouvons pas stopper car quelque part on veut pas stopper. blabla dépendant affectif, HPI et j'en passe.... non on veut pas voir la réalité. on s'enferme avec eux et on alimente. avec de belles valeurs mais on alimente. on nourrit la bête. et cette bête c'est au delà d'eux, c'est les mauvaises ondes. arte nous a fait un truc de fou. vertigo dimanche, Mulholland Drive hier. ca ne parle que des fantomes qui aliment nos vies.
savor dire non. coute que coute
alors que l'on a dit oui coute que coute.
c'est jsute ça
Salut DavidH,

Je veux bien croire qu'il puisse y avoir un moment où le (ou la) PN y croit, où il rêve que "celle-là ou celui-là va vraiment m'aimer pour toujours", mais la nuance avec une histoire fusionnelle tient déjà dans ce "va m'aimer". Lui n'aimera jamais.

Dès qu'un (ou une) PN voit une proie potentielle pour la première fois, il est déjà à l'affût des ficelles qui lui permettront de faire de l'autre sa marionnette, puis il calcule tout ce qu'il dit ou fait pour que l'autre l'aime. Il ne se donne pas, il se prête à la situation. Il y a bien tromperie dès le départ.
PN ne s'abandonne jamais à de grands sentiments à la vérité desquels il ne croit pas, mais il veut les provoquer chez l'autre parce que c'est à travers eux qu'il instaure son emprise.

Si PN ne s'abandonne jamais aux sentiments, il ne peut pas y avoir fusion.
Et le rêve de PN ne peut que foirer, parce que PN veut être aimé pour la perfection de son jeu d'acteur.
Son jeu d'acteur est la meilleure "expression de soi" que PN puisse offrir, c'est l'aboutissement de son art, sa façon d'être le plus fort qui doit être admirée, c'est ce qu'il identifie comme sa personnalité.
La proie y voit une fusion et s'y plonge, et c'est là que "tout ping" apparemment pour plus ou moins longtemps.

Cependant, jouer le partenaire parfait, l'alter ego, est épuisant et cela ne peut durer indéfiniment.
La perfection n'étant pas de ce monde, il arrive toujours un jour, un mois ou une année où la proie captive remettra en question cette perfection.
Ça peut tenir à un rien, à un détail, à n'importe quoi, ça n'a même pas besoin d'être une critique.

Ce moment où le rêve du PN s'effondre est dramatique, c'est le point de pivot à partir duquel il ne voit plus d'autre avenue que détruire cette désormais victime qui a osé remettre en doute sa perfection. Sa folie, comme tu dis.
Ne vous inquiétez pas pour PN, dès le début, il avait déjà commencé à préparer cette éventualité.

Et en face, il y a une proie qui devient une victime qui se crame les ailes face à un bloc de glace émotionnel.

Je crois aussi probable que pas mal de PN ont renoncé à être aimés pour leur jeu d'acteur, peut-être après avoir connu trop d'échecs, trop de débiles incapables de reconnaître leur divinité, et qu'ils ont compris que la proie parfaite n'existe pas, leur jeu se résume alors à mettre sous emprise et à détruire, sans transition.
Je ne saurais dire lesquels sont les pires.
:41:
:40:
On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n'en a qu’une.
Confucius

11522e jour de contact (à peu près :lol: )
davidH
Messages : 1064
Inscription : lun. 26 nov. 2018 13:36

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par davidH »

Camomille,
ce que tu ressents est intéressant:
attirer sexuellement par des pn ( exclusivement)
mais incapable d'etre attirer et respecter enfin aimer un pn

hypothéses:
1 . tu fais de la personne dite Pn une antithése de toi meme . tu admires leur capacité à provoquer la séduction, leur habilité à se mouvoir dans le monde. ce que dont toi tu n'estimes pas etre pourvu. tu es donc attiré sexuellement oui je dirais physiquement pour faire corps, unité. cependant tu refuses de penser à l'amour car cet une anti-thése. c'est ton socle. tu ne peux pas aimer ce que tu refuses à toi meme. sous peine d'y laisser ta peau. si tu acceptes de te définir comme peu sociable, attirante ( tu le dis dans ton post) tu dois "détester" ceux qui sont ton contraire ( dans ton monde de valeurs). le mal c'est eux. toi tu es saine. ceci est ta croyance sur lequel tu batis ton rapport aux hommes.

2.
tu ne peux pas méler amour et sexualité. si tu es attirée sexuellement par des personnes que tu estiment "mauvaises" c'est que tu mets dans la sexualité bien plus qu'un prolongement physique de l'amour avec une personne. comme si cela était séparé.
comme si la sexualité n'existait pas dans l'amour et inversement.
tu le dis sur ton post. tu peux etre no-limit . j'en deduis sexuellement. te laisser aller totalement. et ca si l'autre est qualifié de pn. tu associes ce laisser aller à l'autre comme si c'était l'extérieur que te provoque ça. comme si tu ne pouvais toi meme d'assumer.

quand tu faisais ta thérapie tu as parlé de tout ça?

sur l'amour.... l'amour est un mot. mais c'est avant tout des actes, des preuves d'amour. donc oui au départ ya cette diffusion d'amour, le partage, l'attention, la folie. et bien sur que j'admirais des traits de personnalité non pas de ma pn ( impossible de la qualifier ainsi, je ne crois aucunement en ce terme générique), je dirais miss foldingo ou vampirela :). je la vois toujours, j'ai de l'amour pour elle. simplement il ne peut s'exprimer . j'en ai fait le deuil. Il reste donc un attachement, un lien . je suis fidéle à mes amours. et ce n'est pas des fantomes qui vont me faire perdre la boule. ne jamais oublier que derriére ceux qu'on qualifie de PN à tour de bras il ya vraiment une personne. on ne peut pas définir l'autre juste à la lecture du lien qui nous unit ou pas. oui j'arrive à détacher la personne et les fantomes qui cohabitent en elle. c'est cela ma victoire sur la perversion. je l'ai renvoyé dans ses cordes. non mais oh!
davidH
Messages : 1064
Inscription : lun. 26 nov. 2018 13:36

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par davidH »

salut Lapsus.

je ne qualifie personne de PN. oui il a des mécanismes de perversion narcissique, des triangulation, des injonctions paradoxales, des doubles contraintes et j'en passe. oui ya des personnes qui sont pris dans des mécaniques comportementale qui tourne en boucle. avec des sentiments d'abandons, de manque de confiance etc... avec de la rage, des explosions etc...

alors faire des généralités, ben non pour ma part.
ce sont avant tout des personnes avec des traits de personnalité défaillant. chaque personne est unique.
quand tu dis
"Ne vous inquiétez pas pour PN, dès le début, il avait déjà commencé à préparer cette éventualité."
je pense que c'est de la paranoïa
davidH
Messages : 1064
Inscription : lun. 26 nov. 2018 13:36

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par davidH »

Camomile,
je te donne un petit texte
"Choisir le ressentiment consiste précisement à chosir la non action, à installer le régime compensatoire dans l'imaginaire et non dans le réel. C'est par ailleurs se constituer " en opposition à " et ne pas saisir l'épuisement structurel d'une telle situation; car toujours se constituer par rapport à un autre, c'est affaiblir son sujet, le rendre dépendant, vivre dans une sorte de panoptique dont on est le premier prisonnier. c'est se vivre comme second à, comme "valet", comme subissant la conséquence, comme étranger à la cause. Cela rend malade. Sans cesse se comparer finit par faire de soi une mesure, ou plutot par faire séquencer son etre pour qu'il puisse etre comparé à un autre, lui meme inauguralement incomparable, parce que singulier, mais la volonté de se comparer trahit le vide qui nous anime, la peur de n'etre rien, alors on recherche et on compare pour vérifier qu'on meilleur ou, à l'inverse - ce qui revient à un type d'aliénation différent, mais tout aussi dommageable-, qu'on est inférieur, et voilà ce qui devient insupportable, tellement insupportable qu'il faudra vicier les valeurs et dénigrer l'autre pour invalider cette comparaison qui nous a donné une si mauvaise image de nous-mêmes."

Lapsus, c'est en partie cela la mécanique des personnes que tu qualifies de PN. c'est classique chez bq de personne. le soucis chez eux c'est qu'il y a un moment surchauffe, panique, emballement et que cela prend une ampleur démeusurée. ca rend malade. et c'est contagieux !!!! si en face on fait focus sur la personne et non sur son ressenti ( celui de l'autre), on rentre dans le jeu. a partir du moment j'ai été convaincu que je ne pourrais gagner en étant dans la relation contre son propre ressentiment et que meme ma présence le développait, je me suis résigné à couper.
on se préserve non pas de personnes mais de shémas de comportements
Camomille
Messages : 62
Inscription : dim. 23 janv. 2022 20:37

Re: Les autres hommes/femmes = Fades ?

Message par Camomille »

David,

Tu étais récemment en couple avec une PN?

davidH a écrit : mer. 26 janv. 2022 09:25 Camomille,
ce que tu ressents est intéressant:
attirer sexuellement par des pn ( exclusivement)
mais incapable d'etre attirer et respecter enfin aimer un pn

hypothéses:
1 . tu fais de la personne dite Pn une antithése de toi meme . tu admires leur capacité à provoquer la séduction, leur habilité à se mouvoir dans le monde. ce que dont toi tu n'estimes pas etre pourvu. tu es donc attiré sexuellement oui je dirais physiquement pour faire corps, unité. cependant tu refuses de penser à l'amour car cet une anti-thése. c'est ton socle. tu ne peux pas aimer ce que tu refuses à toi meme. sous peine d'y laisser ta peau. si tu acceptes de te définir comme peu sociable, attirante ( tu le dis dans ton post) tu dois "détester" ceux qui sont ton contraire ( dans ton monde de valeurs). le mal c'est eux. toi tu es saine. ceci est ta croyance sur lequel tu batis ton rapport aux hommes.

2.
tu ne peux pas méler amour et sexualité. si tu es attirée sexuellement par des personnes que tu estiment "mauvaises" c'est que tu mets dans la sexualité bien plus qu'un prolongement physique de l'amour avec une personne. comme si cela était séparé.
comme si la sexualité n'existait pas dans l'amour et inversement.
tu le dis sur ton post. tu peux etre no-limit . j'en deduis sexuellement. te laisser aller totalement. et ca si l'autre est qualifié de pn. tu associes ce laisser aller à l'autre comme si c'était l'extérieur que te provoque ça. comme si tu ne pouvais toi meme d'assumer.

quand tu faisais ta thérapie tu as parlé de tout ça?

sur l'amour.... l'amour est un mot. mais c'est avant tout des actes, des preuves d'amour. donc oui au départ ya cette diffusion d'amour, le partage, l'attention, la folie. et bien sur que j'admirais des traits de personnalité non pas de ma pn ( impossible de la qualifier ainsi, je ne crois aucunement en ce terme générique), je dirais miss foldingo ou vampirela :). je la vois toujours, j'ai de l'amour pour elle. simplement il ne peut s'exprimer . j'en ai fait le deuil. Il reste donc un attachement, un lien . je suis fidéle à mes amours. et ce n'est pas des fantomes qui vont me faire perdre la boule. ne jamais oublier que derriére ceux qu'on qualifie de PN à tour de bras il ya vraiment une personne. on ne peut pas définir l'autre juste à la lecture du lien qui nous unit ou pas. oui j'arrive à détacher la personne et les fantomes qui cohabitent en elle. c'est cela ma victoire sur la perversion. je l'ai renvoyé dans ses cordes. non mais oh!
Répondre