Le prix a payer

Psymoxxi
Messages : 7
Enregistré le : 11 Nov 2017, 10:11

Le prix a payer

Messagepar Psymoxxi » 11 Nov 2017, 10:51

Bonjour à tous et à toutes,

aujourd'hui je viens sur ce forum car je me sent seule et j'ai enfin le courage d'expliquer ce que j'ai vécu et ressenti. J'ai 21 ans et tout commence il y a 3 ans et quelques mois. A 18 ans j'étais paumé avec déjà pas mal de bagages à traîner. Je me suis laissé tenter par sortir avec un junkie qui lui même m'avait prévenu être un manipulateur, mais je m'en foutais et surtout, je pensais le changer à l'époque.
Il ma fait prendre mes premières drogues ce qui m'a de plus en plus perdu et surtout ce qui m'a fait de plus en plus m'accrocher à lui. J'ai commencé à perdre de vue la personne que j'étais... Après 6 mois je relation qui était compliqué mais ça allait encore (il ne me maltraité pas vraiment à ce moment là) il m'a annoncé qu'il devait partir en prison. Ce fut un premier choc émotionnel que j'ai contenu à l'intérieur de moi. J'ai raté mes études à ce moment là et j'ai commencé à avoir des phobies de type agoraphobie. Je ne comprenais pas pourquoi ça m'arrivait, je me voilais la face totalement. Pendant qu'il était en prison il m'écrivait maintes lettres d'amour pour que je reste à ces cotés et ils me faisaient des milliers de promesses vis à vis de la drogue, de son comportement, etc. Je l'ai cru et j'ai eu beaucoup d'espoir. J'ai tout fait pour lui, donné de l'argent, aller au parloir, faire sa lessive, le réconforter et j'en passe.
A sa sortie (il y est resté 6 mois) il a eu un bracelet électronique. Je m'attendais à ce qu'il soit content de me voir, mais au lieu de ça il m'a dit qu'il ne savait plus si il m'aimait, et que de toute façon si j'avais pas été là ça aurait été pareil. Ce jour là il m'a brisé, il m'a détruite. J'ai ressenti un profond sentiment d'injustice et d'incompréhension. Pendant plusieurs mois il revenait, il repartait, et ainsi de suite. Il a même couché avec une autre femme ce qui m'a encore plus enfoncé et fait perdre la confiance en moi. On a tout de même décidé de rester ensemble, et ca a été la ma plus grave erreur. Pendant 1 an et demi / 2 ans il m'a rabaissé, ma humilié, ma fait passer pour folle. Il me promettait des choses puis finalement me disait que je ne les "méritais pas". Il me criait dessus dans la rue, il ne s'excusait jamais. Quand je lui disais que je me sentais mal il s'en foutait et disait que lui était bien plus mal. Il me forçait à être quelqu'un que je n'étais pas, et par amour je disais Amen à tout. J'essayais encore et encore d'être la femme parfait, la femme idéale, mais d'après lui ce n'était jamais assez... J'ai fini par faire ma première crise d'angoisse. Elle s'est déclanchée quand j'étais seule, et la je me suis dit "ca y est tu deviens folle". Pour moi c'était sur et certain j'avais atteint le stade de la folie et à l'époque je mettais ça sur le dos de la drogue qui ne m'a certainement pas aidé même si je n'en ai pas pris excessivement. Une fille que je venais de rencontrer une semaine plus tôt ma réconforté et je suis allé aux urgences psychiatriques. J'ai été pris en charge par le CMP, des infirmières psy, psychiatres et psychologue. C'était soit ça soit le suicide à ce moment là... J'ai pris du Xanax, ça m'a aidé quelque temps mais j'ai préféré arrêter car à la fin je faisais encore plus de crise d'angoisse. La psychiatre et la psychologue ont voulu me faire prendre des antidepresseurs, j'ai testé mais pas supporté après à peine 3 jours car ça me rappelait trop les drogues psychotropes que j'avais pu prendre et à ce moment là j'en avais la phobie.
Ce jour là, j'ai quitté mon PN, le lendemain de nos 3 ans, je suis retourné chez ma mère pour me reconstruire. Elle a pris des jours de congés, elle m'a aidé, elle a été la quand je pleurais ou me sentais terriblement seule. Elle était la quand je perdais espoir. Je ne la remercierais jamais assez.
Pendant environ 2 mois j'ai eu des vertiges incessant, les crises d'angoisses ont diminué et j'ai pris du millepertuis pour la dépression. Honnêtement je commencais à retrouver espoir d'être "bien" de nouveau, d'être "normale". Mon PN essayait de me faire revenir mais je ne lui répondais plus, c'était une question de survie.
Je déteste ces crises d'angoisses mais je remercie tout de même mon corps d'avoir fait son job car si j'avais écouté mon coeur je ne serais surement plus là.
Après 5 mois de retrouvaille avec moi même, mon PN a débarqué chez moi de force pour me parler et une fois de plus me mettre tout sur le dos. Et là j'ai rechuté... De nouveau des angoisses, des peurs incessantes, de la tristesse, de la colère, une sensation de ne plus être moi même, d'être folle ou même que je ne m'en sortirais jamais... Ma psy m'a conseillé de reprendre du Xanax j'ai dis non. Je veux m'en sortir seule.
Au jours d'aujourdh'ui j'essaye de nouveau de me reconstruire, c'est dur. Je n'ai plus confiance en moi, je ne sais plus ce que je ressent, ce qui est bien ou mal, ce qui est normal ou ne l'est pas. Je suis perdu. Mais j'essaye de tenir bon et de continuer à avancer. Je fais du sport, j'ai rencontré quelqu'un d'autre avec qui ça fonctionne à peu près (j'ai quand même encore très peur). J'ai espoir qu'un jour j'arrive de nouveau à me lever le matin et à passer une bonne journée sans avoir de pensées négatives.
Voilà mon histoire.

Avatar de l’utilisateur
giu-giu85
Messages : 6367
Enregistré le : 08 Déc 2017, 18:46

Le prix a payer

Messagepar giu-giu85 » 09 Déc 2017, 20:12

Je comprends ce que tu ressent, j en suis personnellement au stade où je me demande même si ce n'est pas moi la pn. Ça va faire 2ans que je suis avec et que je ne sais pas comment je me en sortir par peur des réactions et que il fasse du mal à mes chiens. En tout ça en 2 ans j'ai eu le droit à si y avait pas eu les after-work avec l'alcool j'aurai jamais regardé, ou si t'étais une meuf bonne je ferai tt les efforts du monde, il va me dire j'aime tout fesse ton ventre etc et dans la min me dire que j'ai un corps de lâche dégueulasse ou tout quelque une merde pute etc (j'en passe) bon c pas tout les jours, mais c'est récurrent. En juillet je l'ai mis dehors à mon taffe il c fait passé pour la victime mes collègue (parce que on est dans la même équipe) me regardait bizarre. Le nombre de fois où on pars au taffe et il m'énerve bien juste avant et du coup au taff jle rembarrer par des ta gueule ou autre (pas je j commence à être aussi mauvaise que lui) mes collègues comprennent pas. Mais jpeux rien faire c le rigolo de l'équipe celui qui a les meilleurs stats et du coup adore par notre responsable. Bref tout ça pour dire que je suis de tt cœur avec toi et on doit se serrer les coudes.
«Nous ne sommes que la somme des instants de notre passé. »
Gaston Bachelard

Mon journal, http://forum.perversnarcissique.com/journal-pour-les-idees-claire-t3823.html
et là :
http://forum.perversnarcissique.com/valeurs-familliale-t3973.html

Lila1510
Messages : 1804
Enregistré le : 15 Déc 2017, 16:23

Le prix a payer

Messagepar Lila1510 » 17 Déc 2017, 10:59

Vous êtes séparés depuis combien de temps ?
Tu es sur la bonne voie

Avatar de l’utilisateur
giu-giu85
Messages : 6367
Enregistré le : 08 Déc 2017, 18:46

Le prix a payer

Messagepar giu-giu85 » 17 Déc 2017, 11:18

C est clair rien de plus dure que de se defaire desvgriffes du loup
«Nous ne sommes que la somme des instants de notre passé. »
Gaston Bachelard

Mon journal, http://forum.perversnarcissique.com/journal-pour-les-idees-claire-t3823.html
et là :
http://forum.perversnarcissique.com/valeurs-familliale-t3973.html

Psymoxxi
Messages : 7
Enregistré le : 11 Nov 2017, 10:11

Le prix a payer

Messagepar Psymoxxi » 28 Déc 2017, 17:23

Ca fait maintenant 7 mois que je suis parti de chez lui et environ 5 que je l'ai réellement quitté. C'est difficile, toujours des phases un peu douloureuse par moment mais je pense que peu à peu je reprendrais confiance... Mais ca prendra du temps je pense. Je suis encore facilement bouleversé au moindre événement suspect ou difficile, également encore des symptomes "post-traumatiques". Mais bon, le temps fera bien les choses je l'espère.

Avatar de l’utilisateur
giu-giu85
Messages : 6367
Enregistré le : 08 Déc 2017, 18:46

Le prix a payer

Messagepar giu-giu85 » 28 Déc 2017, 20:37

On en ressort plus fort et aguerris
«Nous ne sommes que la somme des instants de notre passé. »
Gaston Bachelard

Mon journal, http://forum.perversnarcissique.com/journal-pour-les-idees-claire-t3823.html
et là :
http://forum.perversnarcissique.com/valeurs-familliale-t3973.html

tsin tsin
Messages : 28
Enregistré le : 28 Déc 2017, 23:05

Le prix a payer

Messagepar tsin tsin » 29 Déc 2017, 00:08

Bonsoir,
je viens de m'inscrire pour parler avec des personnes qui ont vécu les m^mes choses que moi. Je veux réagir à ton post car je suis en train de payer le prix. Je pense voir le bout du tunnel. Je dis cela car c'est lui pour la première fois en deux ans et demi qu'il met un terme à la relation. Moi j'avais rompu avec lui 4 fois mais rechuté après quelques semaines... Il a trouvé une autre proie
Pour revenir sur le prix, c'est la suspension de mon permis. Je sortais d'u repas un peu arrosée car prise d'angoisse d'attendre sa confirmation que je vienne. Ça commençait à être tendu entre lui et moi car je ne l'avais presque plus au téléphone sauf 5 min pour me dire qu'il avait du travail et comme il avait trop de travail, il n'avait pas le temps pour qu'on se voit , ou sur son lieu de travail-il tient un bar- . Ce soir-là, je me souviens très bien que je lui ai demandé si il avait vraiment envie de me voir et il ne répondait pas...Alors, j'ai accepté l'invitation à manger et j'ai bu...angoissée d'attendre sa réponse qui ne venait pas. Je lui envoyais en retour des sms d'excuses disant que le repas s'était éternisé, que j'allais bientôt arrivée. Je voulais aussi un peu me faire attendre vu que je l'avais attendu toute la semaine- on devient aussi un peu pervers il me semble-. Et j'ai pris la voiture pour le rejoindre à 20 km. Je n'avais pas fait 5km que je me fais arrêter par un peloton mobile de gendarmerie qui faisait des contrôles systématiques. Et forcément positive, en état de délit. Voiture immobilisée etc. Les gendarmes me demandent si je epux contacter quelqu'un. Je l'appelle et m'explique qu'il peut me rechercher mais pas devant les gendarmes, qu'il est positif, que j'ai à marcher 3 km pour me reprendre au rond point suivant. Là, je sens le mauvais coup et je préfère que les gendarmes me ramènent chez moi. Je l'appelle,je me fais engueuler disant que si j'étais arrivée à l'heure que j'avais donné, je ne me serais pas faite arrêter, que je ne suis jamais satisfaite des propositions qu'il me fait. Le lendemain à 9h du matin, il sonne à ma porte avec un oeuf kinder pour me consoler, m'explique qu'il n'a pas dormi de la nuit, qu'il a besoin de dormir et qu'on verra après pour la voiture. En réalité, après avoir eu un rapport sexuel qu'il a dominé, il s'est endormi et s'est cassé m'expliquant qu'il avait autre chose à faire, qu'il avait à préparer sa salle etc. J'ai été obligée de rappeler des potes à qui j'avais dit non auparavant car monsieur dormait et que monsieur m'avait dit qu'on s'en occuperait.
Il m'a largué une semaine après soit le 26 décembre, par téléphone , sur la route de retour. Nous nous étions vu la veille chez des amis en commun, arrivés chacun de notre côté alors qu'au départ il devait venir me chercher...n'ayant plus de voiture. Un ami m'a ramené chez moi car lui avait décidé de continuer la soirée. Son motif de rupture: que je l'avais étouffé, que j'étais oppressante avec mes questions, que je n'avais pas levé le pied et qu'il avait pris conscience de cela lors de la perte de mon permis.Que cela lui avait fait un déclic! Il m'a dit qu'il préférait rester seul alors que 2 mois auparavant j'étais revenue avec lui car il m'avait juré qu'il voulait des enfants avec moi et que j'étais la femme de sa vie! Il en avait même fait une TS pour me montrer combien il m'aimait!! J'ai eu confirmation le soir même qu'il avait une autre relation avec une autre femme sans doute depuis 1 mois dont il était tombé follement amoureux!
J'ai oublié de dire que pendant cette semaine, c'est mon père qui m'amenait au travail et que c'est grâce à ma famille que j'ai pu me trouver une voiture sans permis afin de me rendre au travail.
Je risque de prendre cher, j'ai peur de perdre mon travail car je suis fonctionnaire, peur de tout perdre! Mais je dois prendre sa rupture comme un cadeau car il était en train de m'emmener dans les abysses! J'ai déjà beaucoup morflé en deux ans et demi, chute de revenu car je lui ai prêté de l'argent problèmes de santé, perte de relations amicales, épuisement de mon entourage...
Alors la perte de mon permis doit être la dernière chose que je dois perde et de le voir comme une chance! Car sinon je risque l'asile. Merci de me lire

Avatar de l’utilisateur
giu-giu85
Messages : 6367
Enregistré le : 08 Déc 2017, 18:46

Le prix a payer

Messagepar giu-giu85 » 29 Déc 2017, 15:33

Jai lu ton histoire, finalement un mal pour un bien qu il te quitte, le tout et que si il revient de ne pas se faire avoir
«Nous ne sommes que la somme des instants de notre passé. »
Gaston Bachelard

Mon journal, http://forum.perversnarcissique.com/journal-pour-les-idees-claire-t3823.html
et là :
http://forum.perversnarcissique.com/valeurs-familliale-t3973.html

tsin tsin
Messages : 28
Enregistré le : 28 Déc 2017, 23:05

Le prix a payer

Messagepar tsin tsin » 23 Jan 2018, 17:36

Bonsoir,
je viens de m'inscrire pour parler avec des personnes qui ont vécu les m^mes choses que moi. Je veux réagir à ton post car je suis en train de payer le prix. Je pense voir le bout du tunnel. Je dis cela car c'est lui pour la première fois en deux ans et demi qu'il met un terme à la relation. Moi j'avais rompu avec lui 4 fois mais rechuté après quelques semaines... Il a trouvé une autre proie
Pour revenir sur le prix, c'est la suspension de mon permis. Je sortais d'u repas un peu arrosée car prise d'angoisse d'attendre sa confirmation que je vienne. Ça commençait à être tendu entre lui et moi car je ne l'avais presque plus au téléphone sauf 5 min pour me dire qu'il avait du travail et comme il avait trop de travail, il n'avait pas le temps pour qu'on se voit , ou sur son lieu de travail-il tient un bar- . Ce soir-là, je me souviens très bien que je lui ai demandé si il avait vraiment envie de me voir et il ne répondait pas...Alors, j'ai accepté l'invitation à manger et j'ai bu...angoissée d'attendre sa réponse qui ne venait pas. Je lui envoyais en retour des sms d'excuses disant que le repas s'était éternisé, que j'allais bientôt arrivée. Je voulais aussi un peu me faire attendre vu que je l'avais attendu toute la semaine- on devient aussi un peu pervers il me semble-. Et j'ai pris la voiture pour le rejoindre à 20 km. Je n'avais pas fait 5km que je me fais arrêter par un peloton mobile de gendarmerie qui faisait des contrôles systématiques. Et forcément positive, en état de délit. Voiture immobilisée etc. Les gendarmes me demandent si je epux contacter quelqu'un. Je l'appelle et m'explique qu'il peut me rechercher mais pas devant les gendarmes, qu'il est positif, que j'ai à marcher 3 km pour me reprendre au rond point suivant. Là, je sens le mauvais coup et je préfère que les gendarmes me ramènent chez moi. Je l'appelle,je me fais engueuler disant que si j'étais arrivée à l'heure que j'avais donné, je ne me serais pas faite arrêter, que je ne suis jamais satisfaite des propositions qu'il me fait. Le lendemain à 9h du matin, il sonne à ma porte avec un oeuf kinder pour me consoler, m'explique qu'il n'a pas dormi de la nuit, qu'il a besoin de dormir et qu'on verra après pour la voiture. En réalité, après avoir eu un rapport sexuel qu'il a dominé, il s'est endormi et s'est cassé m'expliquant qu'il avait autre chose à faire, qu'il avait à préparer sa salle etc. J'ai été obligée de rappeler des potes à qui j'avais dit non auparavant car monsieur dormait et que monsieur m'avait dit qu'on s'en occuperait.
Il m'a largué une semaine après soit le 26 décembre, par téléphone , sur la route de retour. Nous nous étions vu la veille chez des amis en commun, arrivés chacun de notre côté alors qu'au départ il devait venir me chercher...n'ayant plus de voiture. Un ami m'a ramené chez moi car lui avait décidé de continuer la soirée. Son motif de rupture: que je l'avais étouffé, que j'étais oppressante avec mes questions, que je n'avais pas levé le pied et qu'il avait pris conscience de cela lors de la perte de mon permis.Que cela lui avait fait un déclic! Il m'a dit qu'il préférait rester seul alors que 2 mois auparavant j'étais revenue avec lui car il m'avait juré qu'il voulait des enfants avec moi et que j'étais la femme de sa vie! J'ai eu confirmation le soir même qu'il avait une autre relation avec une autre femme sans doute depuis 1 mois dont il était tombé follement amoureux!
J'ai oublié de dire que pendant cette semaine, c'est mon père qui m'amenait au travail et que c'est grâce à ma famille que j'ai pu me trouver une voiture sans permis afin de me rendre au travail.
Je risque de prendre cher, j'ai peur de perdre mon travail car je suis fonctionnaire, peur de tout perdre! Mais je dois prendre sa rupture comme un cadeau car il était en train de m'emmener des abysses! J'ai déjà beaucoup morflé en deux ans et demi, chute de revenu car je lui ai prêté de l'argent problèmes de santé, perte de relations amicales, épuisement de mon entourage... Alors la perte de mon permis doit être la dernière chose que je dois perde et de le voir comme une chance! Car sinon je risque l'asile. Merci de me lire

Avatar de l’utilisateur
giu-giu85
Messages : 6367
Enregistré le : 08 Déc 2017, 18:46

Le prix a payer

Messagepar giu-giu85 » 23 Jan 2018, 22:18

C est chaud quand meme, ils nous font faire de sacre connerie quand meme
«Nous ne sommes que la somme des instants de notre passé. »
Gaston Bachelard

Mon journal, http://forum.perversnarcissique.com/journal-pour-les-idees-claire-t3823.html
et là :
http://forum.perversnarcissique.com/valeurs-familliale-t3973.html


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités