Le pervers narcissique face à la justice

Articles de lois, de presse,... Différentes ressources sur le thème du droit et de la justice.
Règles du forum
Les liens sont autorisés dans ce forum
Profil supprimé

Le pervers narcissique face à la justice

Messagepar Profil supprimé » 05 Oct 2018, 07:29

Courage Jess,
C’est si dur tout ça je le sais bien... raccroche toi à tout ce qui est beau dans ta vie, tout ce que toi tu t’efforces de construire de positif au quotidien pour ta fille et toi... parfois, quand c’est trop dur, ce qui me sauve c’est de penser que mes enfants ont besoin dans la vie d’une image forte à l’opposé de leur père, que je ne peux pas le laisser gagner, parvenir à détruire les enfants aussi... je t’envoie tout mon soutien et mon courage, même si concrètement pour toi ce ńest pas grand chose, parce que je sais trop bien moi aussi l’énergie que demandent ces batailles permanentes que l’on voudrait n’être plus qu’un mauvais souvenir.

Aphrodite_1
Messages : 2
Enregistré le : 19 Nov 2018, 00:19

Le pervers narcissique face à la justice

Messagepar Aphrodite_1 » 19 Nov 2018, 00:44

Bonjour,
J'aimerais savoir dans quel cas il peut y avoir des poursuites, à la déposition d'une main courante anonyme; je vous explique rapidement mon histoire:
Aveuglée par l'amour de je portais à mon homme, je passais ses envies avant les miennes(que j'ignorais) par peur de le perdre. Vierge, naïve, inexpérimentée, croyant au prince charmant et l'amour éternel. Confiante, j'ai laissé ma petite vie de 19ans entre les mains de mon tendre de 35ans(pervers narcissique). En bref, il nous a fait trop vite glisser dans une relation Sado-maso, sans que j'y sois préparée, je n'ai pas mesuré les conséquences sur mon être. Il m'a menti, en disant qu'il voulait découvrir cela avec moi, alors qu'il pratiquait le SM depuis longtemps. J'encaissais tout, il me rendais jalouse, me dévorait à petit feu. Je ne mangeais plus, m'éloignais de mes amis, ne parlais plus, j'étais soumise totalement; couverte de bleus et scarifications. Au bout de quelques mois, j'ai explosé et tout raconté à ma famille, quand ses déviances poussaient de plus en plus les limites me forçant à coucher avec d'autres personnes, faire la chienne en laisse devant d'autres hommes, d'autres femmes...j'ai refusé tout cela, parceque seul lui comptait à mes yeux, j'étais incapable de me livrer à d'autres que lui...
Ma famille à dû nous séparer, et une personne de mon entourage (je ne sais pas qui) à déposé une main courante contre lui. À la suite de cela, nous nous sommes revu 10 mois après, et il m'a dit qu'il avait dû parler à la police, et de décrire en détail tout ce qu'il m'avait fait dans cette relation S.M. Si il a été convoqué pour tout raconter, cela veut dire qu'il est poursuivi ?

Merci de m'éclairer :)

Phoenix 11
Messages : 343
Enregistré le : 30 Juin 2018, 13:34

Le pervers narcissique face à la justice

Messagepar Phoenix 11 » 01 Déc 2018, 19:12

On peut rien affirmer. S'il a été entendu c'est bon signe pour toi. Y a des permanences juridiques : cdad.
Tu peux leur demander ce qu'ils en pensent.
PN a demandé un report pour le JAF sachant que j'ai un gros dossier contre lui et qu'il demande la garde de notre fille. Stratégie. Je sais pas quoi en penser... J'aimerais avoir vos avis...

Avatar de l’utilisateur
Bisounours
Messages : 635
Enregistré le : 01 Jan 2019, 14:17

Le pervers narcissique face à la justice

Messagepar Bisounours » 01 Jan 2019, 16:29

Pour moi, il y a clairement un problème avec la justice sur ce point là (même s'il y en a d'autres mais c'est un autre sujet) : à moins d'avoir des preuves de violence physique, la justice ne prend absolument pas en compte la violence psychologique qui est tout aussi destructrice et de toutes façons le prologue à la violence physique.
Personnellement il y a des jours où je regretterais presque d'être allée voir un psychiatre, sur les conseils de mon médecin, afin d'apprendre à quoi dire quoi faire pour désamorcer une violence potentielle qui était prête à se manifester ! Là je n'ai pour la justice donc aucune preuve de ce que j'ai enduré pendant des années (psychologiquement): pas de coups donc "rien". Il ne s'est rien passé, madame demande juste le divorce pour incompatibilité d'humeur ... :evil: :evil:
Et on s'étonne ensuite qu'en 2019 il y ait encore des femmes qui meurent sous les coups de leur mari...
Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage (Albert Schweitzer)


Retourner vers « Droit et justice »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité