le no contact

Avatar de l’utilisateur
Janou
Messages : 1650
Enregistré le : 18 Mai 2019, 13:35

le no contact

Messagepar Janou » 15 Oct 2020, 09:59

bonjour,
non mood je ne te bats pas en sociabilité car dans ces amis j'ai une amie "singe" que je ne veux pas supprimer car je suis lasse des histoires et je la retire de certains écrits, et j'ai 3 sites qui représentent des endroits que je consulte car je les fréquente... alors tu vois en réalité ils ne me reste que 3 amis mas peut importe aujourd'hui je sais ce que je veux : la paix, la qualité et la sincérité...
et je suis incapable d'être amie avec des personnes que je ne connais pas visuellement. de toute façon la fracture totale de mon mariage a fait et m'a fait faire un sérieux nettoyage...
J'ai appris que je ne devais pas perdre mon temps et mon énergie à me battre avec les personnes toxiques. Elles n'ont rien à perdre
http://forum.perversnarcissique.com/45-ans-avec-un-pervers-narcissique-t6334.html

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4947
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

le no contact

Messagepar Buissonnière » 15 Oct 2020, 10:05

Hello

Contente de savoir que ça t'a aidé Mood
La fin de ton histoire date de 4 ans ... ce sera facile de la zapper de ton esprit sans effort.
Le temps est notre allié après une rupture

Janou je lis que tu as signé le compromis
Super ! Quel soulagement tu dois ressentir

Milalune a raison, les surnoms permettent de citer PN sans l'adj "ma" "mon" :lol:
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant

Avatar de l’utilisateur
mood
Messages : 19
Enregistré le : 14 Oct 2020, 11:30

le no contact

Messagepar mood » 15 Oct 2020, 10:13

Janou,
la qualité n'a de valeur que par sa rareté (ça c'est pour l'amitié). La PN fût mon amie pendant plus de 35 ans, et lorsque nous avons eu la relation j'ai découvert le pot aux épines (oui roses est un trop joli mot, on ne se méfie jamais assez). Comme quoi, on peut être ami avec le diable et rester aveugle. Mais ça m'a permis de comprendre comment agissait la PN avec ses masques sociaux. Et quand à ce que tu veux "la paix, la qualité, la sincérité", c'est ce que nous pouvons tous nous souhaiter !!

Avatar de l’utilisateur
mood
Messages : 19
Enregistré le : 14 Oct 2020, 11:30

le no contact

Messagepar mood » 15 Oct 2020, 10:22

Buissonnière a écrit :Hello

Contente de savoir que ça t'a aidé Mood
La fin de ton histoire date de 4 ans ... ce sera facile de la zapper de ton esprit sans effort.
Le temps est notre allié après une rupture

Janou je lis que tu as signé le compromis
Super ! Quel soulagement tu dois ressentir

Milalune a raison, les surnoms permettent de citer PN sans l'adj "ma" "mon" :lol:


Buissonière,
Oui ton message est venu comme une bénédiction, il m'a rasssuré car difficile de se comprendre soi même dans nos comportements parfois. C'est une lente progression en ce qui me concerne. Mais tes mots disant "ce n'est pas un no-contact", je les valident en totalité. Il y avait comme une espèce de "faux espoirs", une volonté inconsciente de ne pas voir les choses se terminer malgré le fait de ne plus avoir de contact. Je te remercie encore.

Avatar de l’utilisateur
Janou
Messages : 1650
Enregistré le : 18 Mai 2019, 13:35

le no contact

Messagepar Janou » 15 Oct 2020, 11:50

mood 4ans sans la voir avec un blackout complet maintenant je pense que tu es désormais sur le bon chemin de la guérison complète et que tu vas avancer bien plus vite
et buissonnière tu as raison c'est une délivrance pour moi cette signature la vente totale devrait se faire avant le 13 janvier donc oui j'envisage notre divorce qui ne devrait être qu’une convention (pour le moment il est d'accord sur toutes mes demandes (c'est son propre intérêt- mon avocate me dit que je suis trop gentille - mais la paix, la tranquillité et la liberté pour moi n'ont pas de prix) donc j'envisage cela dans la foulée et là adieu Berthe...sans regret et sans une larme on pourra sabler le champagne et faire la fête...
J'ai appris que je ne devais pas perdre mon temps et mon énergie à me battre avec les personnes toxiques. Elles n'ont rien à perdre
http://forum.perversnarcissique.com/45-ans-avec-un-pervers-narcissique-t6334.html

Scorpio
Messages : 1405
Enregistré le : 01 Oct 2018, 17:52

le no contact

Messagepar Scorpio » 15 Oct 2020, 14:40

Bonjour Mood

Pour ma part, cela fait un an que je n'ai plus aucune nouvelle.
Son petit surnom était "sorcière". :lol: ( voir le topic " le retour de la sorcière")
Comme le dit Buissonnière, le temps est notre allié.
Chaque jour passé à oublier une toxique est un jour de gagné.
Le temps permet également de nous ancrer, nous enraciner. Destination : plus de bonheur et de qualité de vie. Et pourquoi pas un bel amour.
:37:

MilaLune
Messages : 288
Enregistré le : 19 Aoû 2019, 20:25

le no contact

Messagepar MilaLune » 16 Oct 2020, 00:42

mood a écrit :Je pense que le fait d'aller regarder ses profils maintenait un "lien" dans mon esprit. Bien sûr que je savais que ce n'était que de la manipulation, mais c'est un peu comme si me faire du mal ravivait ma douleur, et plus j'avais mal, plus je ressentais son "amour". En fait, ce n'était qu'un manque dû à une conception de la "tendresse" maternelle un peu défaillante de mon coté. c'est le jour où, grâce un texte que j'ai lu d'une personne qui expliquait son vécu, que j'ai compris pourquoi j'avais ce besoin malsain. Il était dû à des comportements maternels que n'avait pas eu la PN, du coup il y avait un manque "affectif", l'emprise était là, dans ce manque. Mais depuis je n'ai plus ce manque, et donc, naturellement, sans forcer, je ne regarde plus les réseaux sociaux


Mood, hier je ne pouvais pas facilement citer ton message depuis mon téléphone donc je reprends ici.

Le problème quand on a souffert d'un manque affectif dans l'enfance, c'est qu'on s'est construit un ego autour de ça.
Donc on croit qu'être, c'est souffrir.
Donc plus on souffre, plus on est vivant.
Donc si on ne ressent plus ce manque affectif, alors on n'est plus ? Il faut le ressentir encore et encore, jusqu'à ce que...

Jusqu'à ce qu'enfin on comprenne qu'en fait, on n'est pas que "ça".
Et sans "ça", on existe encore.
Et cerise sur le gâteau, c'est là qu'on commence réellement à vivre !

MilaLune
Messages : 288
Enregistré le : 19 Aoû 2019, 20:25

le no contact

Messagepar MilaLune » 16 Oct 2020, 01:25

Vazy tope-là, mood !

J'espère que tu es aussi fier de toi que moi je suis fière de moi.

Pour ma part : père violent puis absent ; mère en alternance de flatteries/dénigrements selon qu'elle se sentait abandonnée ou coupable, à la parole souvent loin de sa pensée, voire parfois à l'opposé (mais avec une mauvaise mémoire de ses mensonges), considérant ses enfants comme des propriétés à garder dans son camp en toutes circonstances donc avec le "diviser pour mieux régner" qui va avec.

Forcément, que j'ai fini par tomber sur un cocktail des deux en version concentrée, le tout dans un seul et même empaffé !
Ce bon à rien m'aura au moins permis de comprendre que l'amour, c'est absolument pas ça.
Ce qui ne signifie pas que mes parents ne m'ont jamais aimée. Par contre, j'ai pu admettre à quel point ils l'ont mal fait (et le leur remettre dans la tronche au passage, mais ça, c'est une autre histoire).

Je trouve que ça fait du bien, quand la baleine sous gravillon finit par être démasquée.

Quand j'ai rencontré Trouduc', j'avais déjà fait l'expérience de la dépendance affective et j'avais mis des mots dessus.
Donc en sentant ce vide, rapidement après la rencontre avec l'autre débile, j'ai pensé "oh non, tu recommences à te sentir mal et à en attendre trop", je me suis remise en question, j'ai revu mon quotidien, ce que j'entreprenais, comment je pouvais combler ce vide moi-même. Je ne lui ai jamais rien reproche (ooooouf) car j'estimais que c'était mon problème.
Puis silences, allers-retours, silences, etc.

Ce qui est marrant, c'est le soir où j'ai ouvert les yeux.

Non, "il" n'était pas normal. Merde, ce regard noir la première fois qu'on a pris un verre ensemble, je ne l'avais pas imaginé !

Non, cette façon de rabaisser l'air de rien n'était pas de la maladresse.

Non, ses incohérences n'étaient pas dues à son manque de confiance en lui mais avaient bien un but (et heureusement, malgré un gros manque de confiance en moi, j'ai des "flashs" de ma mémoire, peut-être vie mon instinct de survie qui m'a quand même fait garder ces éléments en mémoire comme s'ils venaient de se produire ; et cette mémoire-là, je savais qu'elle n'était pas défaillante)

Non, sa peur, ouin ouin j'ai peur car trop souffert, etc., c'était pas vrai, c'était juste écrit en ricanant derrière son téléphone et en se disant "la pauvre conne, elle va vite s'accrocher à moi pour me sauver coûte que coûte.

Idem pour ses silences. Heureusement que je n'ai pas voulu passer pour une relou. Je passais des heures et des heures à tenter de méditer (je n'y arrivais plus à l'époque), jusqu'à trouver une forme de relaxation, parfois au bout de 4 à 5h de "méditation" échouée (guidée évidemment).
C'était toujours ça de pris. Arriver à respirer calmement, sans pleurer, au bout de 5h, c'était ma victoire à l'époque lol

Une fois, quelques semaines après notre rencontre, j'ai voulu aller courir pour vider mon désespoir, et je suis tombée. Je mangeais plutôt bien, et je mettais des heures à m'endormir mais je finissais par dormir suffisamment. Plus de jus, plus rien, mes jambes étaient aussi vides que moi. J'avoue que j'ai eu peur de ne plus jamais me relever. Je suis heureuse aujourd'hui qu'il n'ait jamais su dans quel état j'étais réellement. Même si ce jour-là, le jour des jambes vides, a été une journée atroce, et que je reste persuadée qu'à un niveau totalement invisible, c'est lui qui a récupéré tout ce que je n'avais plus physiquement, qu'il a tout pris.

Aujourd'hui, j'en suis à jubiler (cf. http://forum.perversnarcissique.com/post242399.html#p242399), c'est une manière de récupérer un peu de ce qu'il m'a pris, même si pour rien au monde je ne voudrais lui ressembler, ni de près, ni de loin. Mais c'est une sorte de petite vengeance de la vie... Tu as voulu me détruire, tu m'as fait très mal et pendant ce temps, tu riais. Ben moi aujourd'hui, je te considère de toute la grandeur qui me caractérise en comparaison avec toi, et je ris.
Et merci de me faire sentir une si belle personne, même si la comparaison est si facile.

Pour en revenir à ce fameux soir où j'ai soudainement ouvert les yeux, au point de pouvoir ressentir la légèreté du mouvement du voile qui se levait, j'ai eu deux mécanismes de compréhension parallèles : premièrement, ce mec n'était pas "normal". Deuxièmement, il y avait un souci avec ma mère.
J'ai été tentée de repasser en boucle les choses qui auraient pu me faire repartir dans l'autre sens et me dire "mais non, tu te trompes, il t'aime etc."

Et j'ai compris.

"Ma fille, si tu laisses ces pensées t'envahir, c'est juste pour ne pas avoir à dire à ta mère tout ce que tu penses de la manière dont elle t'a élevée, pour ne pas lui dire que tu SAIS qu'il y a des mensonges autour de ta naissance. Si tu retournes vers ce mec, tu n'auras jamais le courage d'affronter la vérité, ni de la faire affronter à ta mère, et tu ne sais pas à quel moment tu reprendras ta lucidité pour de bon."

Alors j'ai écrit à ma mère, ça a pris 3 heures. Mais ça a été le début de la fin.

Voilà pour moi les amis. Je n'avais pas prévu d'écrire tout ça. On va dire que c'est la faute à mood, OK ? :lol:

Merci de m'avoir lue.

Je vous embrasse.

Merci.

Avatar de l’utilisateur
mood
Messages : 19
Enregistré le : 14 Oct 2020, 11:30

le no contact

Messagepar mood » 16 Oct 2020, 10:14

Bonjour MILALUNE,
Je viens de lire ton post et celui que tu a publie "tardivement je vous raconte". Effarant de voir les similitudes dans nos chemins à tous, nos chemins communs. Les blessures du passés, la construction, l'impact des comportements parentaux, nous pourrions faire des copié-collé de nos vies, de nos histoires, de nos souffrances. Tes écrits me touchent au plus profond de moi, ils résonnent de mon vécu, je suis d'autant plus touché qu'en toi, je me vois. Je pourrais reprendre chacun de tes mots pour moi. le père violent, la mère, le "regard noir de trouduc", tout est là, dans tes mots, dans tes pleurs, dans ta souffrance, dans ton statue de victime d'un espèce de truc immonde que l'on appelle PN. Quand je te lis, je reconnais la femme victime de victime de PN qui s'est battue pour s'en sortir. Je reconnais ton statut de victime par rapport à ta mère, ton père, trouduc... tout. Mais je reconnais aussi ta force, ton courage, ta résillience, ton avancé et ton combat gagné aujourd'hui.
Les mots libérateurs que tu a écrit à ta mère ont dû agit comme une vraie "vanne" en toi. Je l'ai fait en direct et j'ai vu le même regard noir en elle que celui de "trouduq" (oui, je me suis approprié ton mot en le féminisant avec un Q). On aurais presque envie de te prendre dans les bras pour te donner l'affection et te féliciter d'en être là aujourd'hui, mais ce serait d'un égoisme sans nom dans le sens où c'est un peu à nous même que nous apporterions cette affection. Ce serait aussi un peu à nous même que nous apporterions notre soutient. En tout cas tu es admirable et je dirais même "aimable" dans le sens où la personne qui est là aujourd'hui, en toi, sera aimée pour ce qu'elle est et non pour ce que ses parents ont voulut qu'elle soit.
Quand je te lis, j'ai une pensé pour "trouduque". J'ai envie de lui dire "tu vois, espèce de grand vide, c'est ça une femme, et tu ne sera jamais comme elle, jamais comme MILALUNE, jamais avec cette conscience de ce qu'est l'amour. tu n'aura jamais conscience de ce que tu es car tu n'a aucune conscience de ce qu'est "l'autre". Tu ne connaîtra jamais l'amour et le bonheur car ce sont des choses qui se partagent, pas des choses dont on obtient la propriété avec des manipulations et des mensonges. Tu n'es RIEN". Mais vois tu MILALUNE, on peut faire de l'identification projective avec ces mots pour toi "tu vois, Je suis MILALUNE, je suis une femme, je ne serais jamais comme toi, jamais comme TROUDUC, j'ai cette conscience de ce qu'est l'amour. j'ai conscience dece que je suis aujourd'hui car j'ai conscience de ce qu'est "l'autre" et de ce que tu es toi. je connaitrais l'amour et le bonheur car ce sont des choses qui se partagent, pas des choses dont on obtient la propriété avec des manipulations et des mensonges. Aujourd'hui je suis MOI, je suis MILALUNE et je suis fière d'être qui je suis"
Mais pour finir sur une note d'humour, il serait bon que tu ne me rejette pas la responsabilté d'avoir écrit "par la faute de MOOD". Je veux bien être un fouteur de merde, mais faut pas exagérer :lol: :lol: :lol: Je t'embrasse !!


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités