Le journal de mon divorce

Opaline
Messages : 319
Enregistré le : 27 Aoû 2018, 23:00

Le journal de mon divorce

Messagepar Opaline » 28 Fév 2019, 11:18

Coucou,

Oui, il est déjà en train de chasser, j'en suis bien désolée pour les autres, mais même si je suis altruiste dans l'âme, j'ai fait ma part (16 ans de larmes et de tristesse) alors fourte, crotte, prout, zut :D

Et hier aussi, j'en ai enfin parlé à mes parents et cela a été un grand et beau moment. Là où je craignais, non pas qu'ils soient fâchés, mais inquiets, j'ai ressenti une sorte de soulagement de leur part "parce qu'ils voyaient bien que je n'étais pas heureuse et qu'ils ne comprenaient pas comment je pouvais vivre comme ça!" Et mon père qui est un monsieur très taiseux, m'a pris dans ses bras!!!!

Me reste l'annonce aux enfants, ce week-end...
"And I don't wanna hear the sound, of losing of what I never found". Down - Jason Walker

LamaPerdu
Messages : 23
Enregistré le : 11 Fév 2019, 23:24

Le journal de mon divorce

Messagepar LamaPerdu » 28 Fév 2019, 14:07

Newstart, merci pour ton retour ! Hé beh... Ça me refroidit grave, comme toi je pense que je ne m'y risquerai plus... :31:

Opaline, quel beau geste de ton papa, comme tu as dû être émue ! Tu dois être soulagée, et avoir le soutien de tes parents doit te faire le plus grand bien ! Bon courage pour l'annonce à tes enfants, tout va bien se passer j'en suis sûre :39:

Myrage
Messages : 478
Enregistré le : 14 Déc 2018, 21:23

Le journal de mon divorce

Messagepar Myrage » 28 Fév 2019, 19:55

Opaline a écrit :Merci, merci, merci :)
Si je pouvais, je vous inviterais tous et toutes à fêter ça dans une grande fiesta!
Je me sens vraiment bien (malgré le dos en vrac) et je suis moi-même étonné de ne pas ressentir de peurs. Je suis au contraire pleine d'envies et je commence déjà à faire des projets pour mes jours seuls avec les enfants et ceux où je serai sans eux. Ne plus imaginer mon ex-mari dans le tableau rend tout plus lumineux, facile, ouvert sur le monde, comme si je sortais d'une prison et que tout était à découvrir.
Encore 9 jours de cohabitation...


Ah! ça, c'est certain, quelle fête nous aurions fait! Et dans la bienveillance en plus!

Tu es en train de connaître une véritable révolution intérieure. C'est génial! Vraiment heureuse pour toi.

Opaline a écrit :Merci!
J-8.

Et... une annonce pour une maison que je trouve super mignonne, là où je veux et dans mes prix. Bon il y a des tonnes de travaux, mais je suis toute :4: !!!!


Fais quand même gaffe! Je suppose que tu vas faire chiffrer les travaux, de toute façon, ça coûtera plus cher, vu les imprévus. J'ai l'habitude des travaux. Soit, si la maison a du caractère et qu'elle te plait. Tu es encore jeune, plein de projets pour toi.

Opaline a écrit :Et hier aussi, j'en ai enfin parlé à mes parents et cela a été un grand et beau moment. Là où je craignais, non pas qu'ils soient fâchés, mais inquiets, j'ai ressenti une sorte de soulagement de leur part "parce qu'ils voyaient bien que je n'étais pas heureuse et qu'ils ne comprenaient pas comment je pouvais vivre comme ça!" Et mon père qui est un monsieur très taiseux, m'a pris dans ses bras!!!!


C'est touchant! Tu avais si peur de peiner ton Papa. Tu vois, tes parents se tracassaient pour toi. Pour eux aussi, c'est un soulagement.

Opaline a écrit :Me reste l'annonce aux enfants, ce week-end...


Les enfants ne sont pas dupes. Ils sont tellement clairvoyants!

J'ai tellement tenu pour eux. Et j'ai eu tort. J'ai compris à travers ma psychanalyse et toutes les histoires de vie que j'ai lues ici, qu'une très grande peur m'habiter : celle de l'abandonnisme. J'ai transféré sur mes enfants cette terreur. C'est la petite fille en moi qu'on laissait encore aux nourrices alors qu'un divorce n'est pas un abandon. Bien aux contraire, c'est faire preuve de respect vis-à-vis de soi-même et d'eux-mêmes.
Dans nos cas, c'est leur montrer le chemin de la droiture, de la sérénité.

Tu te sens déjà plus forte Opaline, ta signature, tes parents, cette maison... Les écueils sont franchis les uns après les autres. Tu seras émue par des petits. :39: :39: :39:

Liberee
Messages : 450
Enregistré le : 26 Juin 2017, 16:27

Le journal de mon divorce

Messagepar Liberee » 04 Mar 2019, 17:07

Félicitations Opaline :4:
Plus que quelques jours de cohabitation et ensuite une nouvelle vie pour toi et tes enfants.
Comment vas-tu ? tes enfants ? Comment ont-ils réagit ?
Tout ce qui ne tue pas rend plus fort :12:

Opaline
Messages : 319
Enregistré le : 27 Aoû 2018, 23:00

Le journal de mon divorce

Messagepar Opaline » 04 Mar 2019, 23:47

Bonsoir,

Les enfants ont globalement bien pris la nouvelle.
L'aînée qui a 11 ans a dit qu'elle savait que cela arriverait un jour.
Mon fils a eu peu de réaction, pas de question, mais il m'a demandé de rester prés de lui dans son lit au moment du coucher parce qu'il n'arrivait pas à dormir.. ce n'est pas un enfant qui verbalise, il va falloir que je reste attentive aux signaux avec mon bonhomme. Quant à sa soeur jumelle, je le savais, c'est elle qui a réagit le plus fort, grosses larmes et beaucoup d'inquietude et de questions quant à la façon dont les choses allaient se passer.

Le fait qu'ils ne doivent pas changer de maison tout de suite est rassurant, c'est une bonne transition pour eux.

Quant à moi, l'euphorie du papier de divorce signé est retombée. Quand leur papa expliquait la séparation aux enfants, il a eu quelques propos qui m'ont fait mal, j'aurais préféré ne pas les entendre.

Nos proches sont maintenant au courant pour la plupart et ce soir, mon ex est allé passer la soirée seul chez le parrain de notre aînée. C'est le genre de choses qui concrétise un divorce... Les gens qu'on perd inévitablement en chemin. Je me sens un peu triste et nostalgique, mais je ne regrette toujours pas ma décision.

Sogni doro.

Opa.
"And I don't wanna hear the sound, of losing of what I never found". Down - Jason Walker

Julia8
Messages : 65
Enregistré le : 15 Fév 2019, 00:41

Le journal de mon divorce

Messagepar Julia8 » 05 Mar 2019, 23:48

Bonsoir Opaline, tu es courageuse, il est difficile ce moment où l’euphorie retombe, même si tu sais que de belles choses t’attendent. Ça a dû être compliqué d’entendre ton ex parler aux enfants, de mon côté je n’aime pas les mots qu’il emploie pour parler de ça il n’a pas beaucoup de psychologie..Et ton petit bonhomme me fait penser au mien, on préfèrerait qu’ils verbalisent car cette souffrance contenue est forte, moi il en parle parfois la nuit en dormant, c’est dur. J’essaie de le faire travailler sur ses émotions avec des livres, des dessins. Au moins tes filles ont réagi, c’est parfois mieux. Même si on est à l’initiative de la séparation, lorsqu’elle devient réelle c’est douloureux.Je t’envoie plein d’ondes positives. Tiens nous au courant

Myrage
Messages : 478
Enregistré le : 14 Déc 2018, 21:23

Le journal de mon divorce

Messagepar Myrage » 05 Mar 2019, 23:52

Coucou Opaline,

Comme je passe de l'ordi à la tablette puis au smart pour lire les nouvelles, il faut souvent que je fasse des recherches pour te retrouver.

Je viens de lire ce que tu as écrit hier soir.
Les enfants sont tous différents. Et pour chacun, nous adaptons à ce qu'ils sont afin qu'il soient rassurés.Ils sentent énormément et leur vécu n'est pas semblable même s'ils pourront se rejoindre sur certains points. L'écoute et les échanges sont essentiels.

J'ai beaucoup discuté avec un de mes fils cet après-midi. Je lui ai avoué que j'ai tant voulu les protéger. Je reconnaissais d'avoir fait une erreur en restant si longtemps.La relation toxique les a fait souffrir. Je n'en étais pas consciente car je ne me rendais pas compte à quel point ma vie conjugale n'était pas "normale". Je pensais que j'étais la seule à souffrir.

Toi, Opaline, tu as pu te réveiller bien avant moi. Heureusement pour toi et pour les enfants.

Oui, un divorce, c'est une étape difficile; oui, on perd des amis et des proches. Retrouver un début de calme, de sérénité, de santé, ça n'a pas de prix.
La nostalgie, c'est une étape aussi. Rien ne sert de la nier. Accueillir au fur et à mesure les émotions, les découragements, les petits bonheurs, la tristesse et la joie, c'est une manière de reconnaître ce que nous avions masqué si longtemps : un grand bouleversement. :39:

Fais de doux rêves aussi.

Opaline
Messages : 319
Enregistré le : 27 Aoû 2018, 23:00

Le journal de mon divor

Messagepar Opaline » 06 Mar 2019, 01:04

Je ne pense pas être courageuse, je n'avais plus le choix. Enfin si, je devais choisir la vie et vivre, c'était devenu impossible avec lui...
On a vécu des choses extraordinaires ensemble, des expériences que très peu de gens ont la chance de vivre. Parfois, ça me sidère de savoir que cette vie-là est terminée. Mais je n'ai pas vécu tout ça à fond... parce que je ne le parategais pas avec l'homme que j'aimais, ni avec un homme qui m'aimait. Les couchers de soleil sur une plage de Phuket, les dunes rouges de Sossusvlei, le lodge au milieu de la brousse de Hluhluwe à la lumière des torches et au son des hippopotames qui se baignent à 20 métres... Tout ça, je l'ai vécu dans une sorte de solitude émotionnelle abyssale. Et ça n'en valait pas la chandelle. Pas avec lui. C'est cette tristesse-là qui me rattrape et la culpabilité de priver mes enfants de tout ça.

Myrage, dans ta discussion avec ton fils, il t'a dit qu'il en souffrait? Directement? Ou de te voir toi, en souffrance?

Je sais que mes enfants remarquaient ma souffrance, ma tristesse. Je sais aussi que l'attitude leur père les fait parfois souffrir directement, mais je ne sais si c'est parce qu'il est M, P ou N ou simplement... un gros con sans pédagogie.

Ce soir, on s'est accroché à propos de son comportement inapproprié.
Je voudrais votre avis.

Ma flle de 9 ans a perdu toute ses photos sur sa petite tablette à la faveur d'une mise à jour effectuée par son père. Elle en est triste parce qu'il y avait des photos de notre chat bébé et d'un autre qui est mort récemment. Il y avait aussi sa collection d'image kawai/chibis... Elle demande si elle peut telecharger quelques photos "chibis" pour récuperer quelques images. Je lui dis oui.
Elle est sensée aller sur un site de recherche sécurisé pour les enfants (son père est un parano de la cyber sécurité à tous les niveaux et à foriori pour ses enfants. Bon, ça l'a pas empêché de ranger ses extraits de compte visa avec ses reservations d'hôtel quand il allait voir des putes dans une simple farde, mais bon... ). Bref, quand mon ex se rend compte que la puce n'est pas sur le site de rechecrhe sécurisé, il lui arrache la tablette des mains et l'engueule copieusement en disant que c'est extrêêêêêêmement dangereux. Ma fille commence à pleurer, pensant qu'elle va encore perdre toutes les belles ilages qu'elle a compilées. Mais lui ne l'écoute pas, ne comprenant pas, forcément pourquoi elle pleure et il continue à lui faire la leçon sur la dangerosité du net. Je m'assieds à côté de ma puce et lui explique qu'elle n'a pas perdu ses images mais qu'elle doit continuer sur un site sécurisé. Elle me regarde les yeux plein de larmes, lui furibard en face parce que "je suis intervenue dans une "discussion " avec sa fille"... je lui dis que je suis intervenue parce que j'entendais que ma fille pleurait et que j'avais compris pourquoi. Il le dit :"mais tu vois bien qu'elle n'écoute rien, qu' elle ne se calme pas". Je lui réponds que vu la façon dont il lui avait arraché la tablette des mains et crié dessus, je comprends qu'elle soit un peu choquée et surtout j'ajoute" tu vois bien qu'en lui parlant, elle se calme tout de suite". Là, il se barre en me lâchant "Ouais, si on doit attendre que tu fasses quelque chose pour sécuriser les tablettes'!"
Il est où le rapport? Ben y en a pas. Il lui fallait juste quitter la scène sur un reproche plutôt que d'avouer avoir merdé.

Allez, J-4....
"And I don't wanna hear the sound, of losing of what I never found". Down - Jason Walker

Liberee
Messages : 450
Enregistré le : 26 Juin 2017, 16:27

Le journal de mon divorce

Messagepar Liberee » 06 Mar 2019, 11:57

Bonjour Opaline,

Tu ne t'en rends pas compte mais tu es effectivement courageuse.
Tu es installée dans une certaine routine pendant des années, famille, amis, travail, maison, confort financier mais tu souffres alors tu commences à envisager la séparation et un jour tu prends la décision de divorcer. Là tu as le courage d'affronter toutes les difficultés, le PN, chambouler la vie de tes enfants, perdre des personnes de ton entourage, renoncer à un certain confort, etc...
Lorsque tu prends cette décision tout se bouscule dans ta tête, tu doutes, tu es inquiète (surtout pour tes enfants) mais c'est pour être mieux par la suite, tes enfants seront mieux aussi même si tu ne pourras pas les emmener voir le coucher du soleil sur la plage de Phuket (viens du coté de chez nous ;)), tu passeras de bons moments avec eux et un jour l'un d'eux te diras "maman je suis fier(ère) de toi" ....
Et tu sais Opaline, la vie réserve de belles surprises ....

Douce journée :3:
Tout ce qui ne tue pas rend plus fort :12:

Opaline
Messages : 319
Enregistré le : 27 Aoû 2018, 23:00

Le journal de mon divorce

Messagepar Opaline » 07 Mar 2019, 00:13

Merci pour tes mots, Liberée...
Je ne sais pas où c' est chez toi, mais je sais qu'où que ce soit, j'y serai mieux sans lui.

Ce soir, j'ai envie de vous faire partager un extrait d'un des plus beaux livres que j'ai lu et qui m'accompagne depuis 20 ans. Il est plein de notes, de pages cornées, de passages soulignés. Dans mon bureau, j'ai cette citation encadrée posée à côté des photos des enfants (tiens, au passage, je n'ai jamais mis de photos de PN dans mon bureau... ).
Ce livre c'est "autoportrait au radiateur" ovni écrit par un extraterrestre, Christian Bobin. C'est un livre sur le deuil et la mort mais qui célèbre magnifiquement la vie, la joie, le bonheur que l'on peut trouver dans le plus plus minuscule, le plus simple, le plus anodin.

Et puis, il y a ces quelques phrases...

"Faire sans cesse l'effort de penser à qui est devant toi, lui apporter une attention réelle, soutenue, ne pas oublier une seconde que celui ou celle avec qui tu parles vient d'aileurs, que ses goûts, ses pensées et ses gestes ont été façonnés par une longue histoire, peuplée de beaucoup de choses et d'autres gens que tu ne connaîtras jamais. Te rappeler sans cesse que celui ou celle que tu regardes ne te doit rien, n'est pas une partie de ton monde, il n'y a personne dans ton monde, pas même toi.
Cet exercie mental, qui mobilie la pensée et aussi l'imagination, est un peu austère, mais il te conduit à la plus grande jouissance qui soit: aimer celui ou celle qui est devant toi, l'aimer d'être ce qu'il est, une énigme, et non pas d'être ce que tu crois, ce que tu crains, ce que tu espères, ce que tu attends, ce que tu cherches, ce que tu veux".

Prenez soin de vous.

Opaline.
"And I don't wanna hear the sound, of losing of what I never found". Down - Jason Walker


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 7 invités