Le doute m'assaille, que faire ?

neiluj
Messages : 13
Enregistré le : 09 Mar 2020, 09:34

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar neiluj » 14 Mar 2020, 14:13

Bonjour Andouille81,

Avec du recul et en faisant un peu la synthèse de ce sujet, je réalise qu'en effet, il y a plusieurs signaux d'alerte qui me confirment que la meilleure chose à faire était de m'en éloigner. J'espère qu'elle ne reviendra plus à la charge, car elle n'a quand même pas fermé totalement la porte. Mais, pour ma part, c'est décidé, je ne permettrai plus qu'elle rentre dans ma vie.

Comme tu dis, si, finalement, je suis plutôt un moyen pour elle de libérer sa nature, je ne peux plus rien attendre de cette relation.

Il va maintenant me faloir apprendre à mieux m'entourer et que je ne tombe plus dans ce piège de trouver des excuses à l'autre quand ça ne va pas au lieu de me concentrer sur mes limites et besoins.

Ça fait quelques jours maintenant que j'ai pris position et nous n'avons plus d'échanges. Je ressens aussi un poids en moins, un soulagement. Reste plus qu'à me retrouver pour avancer.

Entre mes proches, ma psy et vous tous sur ce forum, j'ai pu avancer dans ce moment difficile. Tout s'est éclairci au fur et à mesure. Merci pour le soutien. Je vais continuer de réfléchir à tout ça, pourquoi tout s'est passé ainsi et quand j'aurai le sentiment d'avoir bien tourné la page et appris la leçon, j'aiderai à mon tour d'autres personnes qui en font la demande.

Andouille81
Messages : 1321
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar Andouille81 » 14 Mar 2020, 15:41

"Comme tu dis, si, finalement, je suis plutôt un moyen pour elle de libérer sa nature, je ne peux plus rien attendre de cette relation."

Personnellement j'en suis persuadé.

Le "conjoint/victime" est la situation rêvé pour eux car il peuvent être eux-même et laissé libre court à toutes leurs bassesses.

Avec leur famille, ils le peuvent mais dans ne moindre possible car il y sont liés étroitement, on se ne débarrasse pas de sa famille d'un claquement de doigt... et s'ils poussent le bouchon trop loin leur famille peut ponctuellement leur dire "merde", ils ne cèdent pas sur tout. Bien sûr certains PN iront jusqu'à couper tout contact avec leur propre famille le cas échéant mais c'est déjà plus rare et le "niveau" au dessus... A mon avis ça intervient chez des PN un peu plus âgés qui n'ont plus besoin de leur famille. Chez ceux qui sont plus "jeunes" ils ne prendront pas le risque de se brouiller durablement pour une "rien"...

Avec le cercle social amical etc... ils sont dans le "contrôle" constant et travaillent leur image, ponctuellement quand ils estiment ne pas risquer grand chose ils vont se lâcher mais globalement il se tienne la bride car il ya toujours le risque d'intervention extérieur et du regard des autres.

Le conjoint cumule tous les avantages... il est captif et proche, à huis clos, plus besoin de soigner son image puisqu'il est déjà là. Et PN peut jouer sur la "peur" du conjoint de la perdre avec moins de risque donc qu'il lui oppose des refus clair comme sa famille pourrait le faire... et au pire si ça va vraiment trop loin, un conjoint ils peuvent en changer.

C'est tout bénef pour eux

Pepinletrèfle
Messages : 18
Enregistré le : 02 Mar 2020, 10:50

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar Pepinletrèfle » 15 Mar 2020, 13:39

Andouille81 a écrit :"Comme tu dis, si, finalement, je suis plutôt un moyen pour elle de libérer sa nature, je ne peux plus rien attendre de cette relation."

Personnellement j'en suis persuadé.

Le "conjoint/victime" est la situation rêvé pour eux car il peuvent être eux-même et laissé libre court à toutes leurs bassesses.

Avec leur famille, ils le peuvent mais dans ne moindre possible car il y sont liés étroitement, on se ne débarrasse pas de sa famille d'un claquement de doigt... et s'ils poussent le bouchon trop loin leur famille peut ponctuellement leur dire "merde", ils ne cèdent pas sur tout. Bien sûr certains PN iront jusqu'à couper tout contact avec leur propre famille le cas échéant mais c'est déjà plus rare et le "niveau" au dessus... A mon avis ça intervient chez des PN un peu plus âgés qui n'ont plus besoin de leur famille. Chez ceux qui sont plus "jeunes" ils ne prendront pas le risque de se brouiller durablement pour une "rien"...

Avec le cercle social amical etc... ils sont dans le "contrôle" constant et travaillent leur image, ponctuellement quand ils estiment ne pas risquer grand chose ils vont se lâcher mais globalement il se tienne la bride car il ya toujours le risque d'intervention extérieur et du regard des autres.

Le conjoint cumule tous les avantages... il est captif et proche, à huis clos, plus besoin de soigner son image puisqu'il est déjà là. Et PN peut jouer sur la "peur" du conjoint de la perdre avec moins de risque donc qu'il lui oppose des refus clair comme sa famille pourrait le faire... et au pire si ça va vraiment trop loin, un conjoint ils peuvent en changer.

C'est tout bénef pour eux


Message très pertinent Andy ! ;)

Neiluj courage ! :42:
Continue de t'entourer et de te développer.
Plus tu vas passer de bons moments, et surtout sains.
Moins tu vas manquer des moments tordus.

Par contre qu'elle soit PN ou pas, je trouve ça insupportable que la belle famille se soit immiscée dans votre couple.

Moi je pense que c'est des familles qui sont PN et pas des individus.
On désigne un bouc émissaire.
Et on rejette toute la faute dessus.

Un "PN" n'éclot pas comme ça au milieu de rien.
Rien que le fait que sa famille veuille faire bonne figure à ton égard en te montrant les textos échangés.

Si tu es en relation de confiance avec quelqu'un, as-tu besoin de montrer tes textos pour appuyer tes dires?

Imagine ta propre famille qui te critique, casse du sucre sur ton dos, va voir ta copine pour lui dire que t'es un mec à pbs.
Et après lui montre des textos d'échanges cordiaux avec toi.
C'est trop facile.

La violence qu'elle t'a fait subir en coulisse.
Elle l'a subi en coulisse aussi de sa propre famille.

Je ne dis pas que ça excuse tout.
Mais il ne faut pas voir le PN, et une seule famille bienveillante et unie autour de lui.
C'est super réducteur, et surtout je pense, très mensonger.
Si t'as de l'amour, de l'attention, de l'écoute, etc... quand tu es petit alors tu te développes sainement. :37:
Si tout n'est que jeux de pouvoir, de médisance, de conflits d'intérêt, alors tu deviens comme tes détracteurs, ni plus ni moins. :45:

T'inquiète pas que en devanture j'avais la belle-famille la plus gentille du monde.
Que mon ex était l'affreuse méchante irrespectueuse et rebelle.
Que je me retrouvais à lui faire des remarques quant à sa relation avec sa mère.
Mais en coulisse faut voir ce qu'elle balançait la belle-doche.
A se taper la tête contre un mur!

Comme je suis malin j'arrivais à lui tirer les vers du nez.
Et à voir un peu la pièce de théâtre dans son ensemble. :41:

Force à tous :42: et bon dimanche :)

neiluj
Messages : 13
Enregistré le : 09 Mar 2020, 09:34

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar neiluj » 16 Mar 2020, 06:58

Bonjour Andouille81,

En plus, j'ai fini par me couper de mes amis. Même si je suis de nature solitaire et que j'ai une certaine facilité à perdre contact, il n'empêche qu'elle m'a bien aidé à me couper des gens que je connaissais. Il ne restait plus que ses amis. Une situation parfaite où elle peut s'assurer de tout. Elle avait tout un système de plus en plus avantageux pour elle, finalement...

neiluj
Messages : 13
Enregistré le : 09 Mar 2020, 09:34

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar neiluj » 16 Mar 2020, 07:21

Bonjour Pepinletrefle,

Je remonte la pente petit à petit. Déjà, d'avoir pris une position plus ferme, ça m'a beaucoup allégé l'esprit. Je craignais ce moment, puis une fois passé, j'ai réalisé combien j'avais vraiment besoin d'agir.

Je trouve l'angle de vue très intéressant. De dire qu'il s'agit avant tout d'un environnement de PN plutôt qu'un PN dans une famille saine. Vu comme ça, j'arrive mieux à la saisir. Sa famille a été saccagée par un père PN extrêmement nocif. Cette fourmilière dans laquelle il avait frappé s'est énormément agitée. Tous ont eu des comportements différents pour y faire face. Comportements que je pouvais un peu percevoir malgré la distance relationnelle.

En quelques sortes, ils ont tous à la fois tenté de fuir ce malheur et en même temps, ils ont hérité d'une part de ce père. C'est triste pour eux, ils n'ont pas eu le choix et paient le prix pour les erreurs d'un autre.

À y réfléchir, je comprends mieux sa nature. Elle était la chouchoute de la famille d'après ses dires. Mais, vivait dans un environnement malsain et était mise en compétition avec sa petite sœur par son père. Tout un environnement où elle a sûrement du apprendre à garder ce rôle de façade avec tout le monde, mais qu'une haine commençait à monter en secret, avec un plaisir caché de provoquer les autres. Rien de bien sain...

Andouille81
Messages : 1321
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar Andouille81 » 16 Mar 2020, 08:25

neiluj a écrit :Bonjour Andouille81,

En plus, j'ai fini par me couper de mes amis. Même si je suis de nature solitaire et que j'ai une certaine facilité à perdre contact, il n'empêche qu'elle m'a bien aidé à me couper des gens que je connaissais. Il ne restait plus que ses amis. Une situation parfaite où elle peut s'assurer de tout. Elle avait tout un système de plus en plus avantageux pour elle, finalement...


On est très nombreux à avoir vécu la même situation Neiluj, rassure toi.

Au fur et à me sure ça renforce notre dépendance vis-à-vis d'eux. Il faut attendre le jour où ça "éclate" pour vraiment s'en rendre compte.

satchsatch33
Messages : 203
Enregistré le : 23 Avr 2019, 17:15

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar satchsatch33 » 16 Mar 2020, 10:52

Pepinletrèfle a écrit :T'inquiète pas que en devanture j'avais la belle-famille la plus gentille du monde.
Que mon ex était l'affreuse méchante irrespectueuse et rebelle.
Que je me retrouvais à lui faire des remarques quant à sa relation avec sa mère.
Mais en coulisse faut voir ce qu'elle balançait la belle-doche.
A se taper la tête contre un mur!


Exactement le même scénario.

A part qu'il semble que j'ai un espoir que les choses aillent mieux : ma conjointe m'a dit récemment prendre conscience de son orgueil et de travailler dessus (début d'accés à son intériorité ? Possibilité de sauver la relation ?....)

Par contre à chaque fois qu'il y a du mieux entre elle et moi, je m'aperçois que ma c........ de belle-mère la monte contre moi. En fait, le noyau dur du mal dans cette belle-famille n'est pas réellement ma conjointe qui a sombré dans son trouble psychique à cause de sa mère toxique et peu aimante, mais bien celle belle-mère hypocrite et mauvaise jusqu'au bout des ongles. Quand je regarde mon beau-père, on sent le type qui a passé sa vie à être victime de sa femme.

Y a vraiment des tarés sur terre !

Pepinletrèfle
Messages : 18
Enregistré le : 02 Mar 2020, 10:50

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar Pepinletrèfle » 26 Mar 2020, 00:07

Salut Neiluj ! ;) :42:
Comment que ça va mieux? :D

Content de savoir que tu remontes la pente !

neiluj a écrit :À y réfléchir, je comprends mieux sa nature. Elle était la chouchoute de la famille d'après ses dires. Mais, vivait dans un environnement malsain et était mise en compétition avec sa petite sœur par son père. Tout un environnement où elle a sûrement du apprendre à garder ce rôle de façade avec tout le monde, mais qu'une haine commençait à monter en secret, avec un plaisir caché de provoquer les autres. Rien de bien sain...


Oui tu vois c'est que des jeux de pouvoir, de reconnaissance et de compét au sein de la famille!
Rien pour se développer d'une manière équilibrée...

neiluj a écrit :Je trouve l'angle de vue très intéressant. De dire qu'il s'agit avant tout d'un environnement de PN plutôt qu'un PN dans une famille saine. Vu comme ça, j'arrive mieux à la saisir. Sa famille a été saccagée par un père PN extrêmement nocif. Cette fourmilière dans laquelle il avait frappé s'est énormément agitée. Tous ont eu des comportements différents pour y faire face. Comportements que je pouvais un peu percevoir malgré la distance relationnelle.


Je pense que observer sa famille dans son ensemble, c'est le recul minimum et nécessaire, pour soi-même prendre du recul!
Voir que les rouages sont très nombreux.
Que tout le background est dégueulasse. :38:
Et donc que souvent la nana qu'on a en face de nous ne fait que reproduire ce qu'elle a, elle même, vécu.
Ca n'excuse pas tout...
Mais ça soulage :2:
Et on se dit "bon en fait j'y suis pour rien..."

neiluj a écrit :En plus, j'ai fini par me couper de mes amis. Même si je suis de nature solitaire et que j'ai une certaine facilité à perdre contact, il n'empêche qu'elle m'a bien aidé à me couper des gens que je connaissais. Il ne restait plus que ses amis. Une situation parfaite où elle peut s'assurer de tout. Elle avait tout un système de plus en plus avantageux pour elle, finalement...


Pour les amis ça reviendra Neiluj ;)
Je sais plus où j'avais lu cette phrase :
Ce n'est pas parceque les gens sont seuls qu'ils ne font rien.
C'est parcequ'ils ne font rien qu'ils sont seuls !

Le simple fait de se remettre en mouvement. :42:
De faire des choses pour soi.
De reprendre nos activités, passions, d'être curieux de ce qui nous entoure.
Nous amène tout naturellement, et sans se poser de questions, plein de rencontres super intéressantes !
Le but c'est juste de se remettre en selle.
Je dirais aussi que comme dirait Renaud :
Une gonzesse de perdue, c'est 10 copains qui reviennent.
C'est véridique.
Alors on pleure la dulcinée (compliquée).
Mais on est content de voir les copains revenir d'eux-mêmes.
Destin? Good Karma? Je ne sais pas mais alors ça marche haha ! :22:

Courage, Restons forts ;) :40: :D

Pepinletrèfle
Messages : 18
Enregistré le : 02 Mar 2020, 10:50

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar Pepinletrèfle » 26 Mar 2020, 00:36

satchsatch33 a écrit :Exactement le même scénario.

A part qu'il semble que j'ai un espoir que les choses aillent mieux : ma conjointe m'a dit récemment prendre conscience de son orgueil et de travailler dessus (début d'accés à son intériorité ? Possibilité de sauver la relation ?....)

Par contre à chaque fois qu'il y a du mieux entre elle et moi, je m'aperçois que ma c........ de belle-mère la monte contre moi. En fait, le noyau dur du mal dans cette belle-famille n'est pas réellement ma conjointe qui a sombré dans son trouble psychique à cause de sa mère toxique et peu aimante, mais bien celle belle-mère hypocrite et mauvaise jusqu'au bout des ongles. Quand je regarde mon beau-père, on sent le type qui a passé sa vie à être victime de sa femme.

Y a vraiment des tarés sur terre !



Salut satchsatch ! ;)
Haha ouais la phrase de conclusion résume tout ^^

Bin j'avais lu dans un bouquin assez velu.
Qu'en fait c'est des parents super complexés qui sont pas bien développés.
Et qui ont une angoisse totale de perdre leur rejeton.
Donc t'as un gros cordon ombilical tout pourri et tordu qui relit la belle-doche et ta femme.
Et elle te voit comme un concurrent.
Qui va lui voler sa progéniture. :13:
Car tu es brillant, honnête, et plein de qualités dont elle ne pense pas pouvoir se gratifier.

L'auteur du bouquin disait:
Qu'une mère inconfiante et mal-aimante.
Etait complètement angoissée de l'amour et de l'admiration qu'elle recevait de son enfant. (car un enfant aime toujours ses parents, et leur est fidèle, du moins quand il est petit/bébé) :28:
Et que ne se sentant pas méritante de cet amour, elle punissait l'enfant de lui donner cet amour. :5:
Elle est à la fois complètement dépendante de l'amour de son enfant, et terrorisée entre l'intensité de cet amour et le fait de ne pas s'en sentir méritante.

Je sais pas si tu vois la scène
Une maman inconfiante qui a une mauvaise image d'elle même.
La fifille adorée qui aime sa maman. :12:
Une maman qui a besoin de cet amour pour combler son vide et masquer ses blessures, mais qui reproche à sa fille cet amour trop fort.


Y'avait deux autres paramètres :

- Qui est que le seul lien social qu'ont ces parents souvent très malades (dans le sens mal construits dans les affects, le moi, etc...), ce sont leurs enfants.
Donc ils ont tout intérêt à les garder près d'eux.
Pour leur équilibre personnel.
Et une pseudo harmonie trouvée dans la famille en se passant la balle de la souffrance à tour de rôle. :38:

- L'autre paramètre étant que en restant malade.
Les enfants permettent aux parents de se guérir par un transfert. :39:
En fait ce qui guérit un homme et lui rend sa condition d'homme c'est sa capacité à aimer, à donner de l'amour.
Et pas à recevoir comme on pourrait le croire.
Donc rester malade c'est permettre à ses parents de s'auto-guérir, ou du moins de se soulager, en prenant soin de nous.


Voilà tout ça aboutit à une espèce de fusion hyper malsaine, mais nécessaire de chaque côté.
Maman flippée, sans amis et mal dans sa peau qui survit grâce à son rapport à ses enfants.
Complètement indifférenciée d'eux et incapable de vivre sans.
Et fille gaga à sa mère, qui n'a pas coupé le cordon, et qui va mal pour soulager les lacunes familiales.
Bref...

J'avais noté plus jeune cette tendance de mes parents à vouloir me considérer malade (hyperactif, trouble de l'attention, et des conneries j'en passe...).
Ca leur permettait de ne pas se regarder dans un miroir.
De reporter le problème sur moi.
Et de guérir leurs maux en se servant du vecteur "moi" :p

J'ai refusé assez vite ce jeu de rôle. :44:
Et je disais carrément à mon père "c'est toi qui est comme ça, pas moi".
Ca pétait fort.
Et pareil à ma mère "c'est tes angoisses, pas les miennes".
Mais au moins on est pas rentré dans la névrose collective! :4:

Pepinletrèfle
Messages : 18
Enregistré le : 02 Mar 2020, 10:50

Le doute m'assaille, que faire ?

Messagepar Pepinletrèfle » 26 Mar 2020, 00:40

satchsatch33 a écrit :A part qu'il semble que j'ai un espoir que les choses aillent mieux : ma conjointe m'a dit récemment prendre conscience de son orgueil et de travailler dessus (début d'accés à son intériorité ? Possibilité de sauver la relation ?....)


Pour ça l'avenir te le dira... Et ses actes!

Je te le souhaite en tout cas.

C'est tellement complexe ces puzzles, que voilà, faudra s'armer de patience et de courage !
Et la jouer stratège avec la belle-doche des fois haha
Pour avancer comme un couple, avec ta femme.
Et sans le commérage derrière...

Good luck

:42: ;)


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités