la proposition de mon amie

2manynotes
Messages : 821
Enregistré le : 19 Déc 2015, 19:37

la proposition de mon amie

Messagepar 2manynotes » 14 Avr 2019, 10:39

Scorpio a écrit :Hello 2manynotes

Et oui! Les sauveurs sont toujours crucifiés.

Ce sentiment de devoir en faire plus, en faire trop, nous vient de notre enfance. Faire plus pour être aimé. Être aimable.

Les toxiques, elles, n en ont jamais assez. Tout leur est dû. Elle ont bien compris le fonctionnement et en abusent.


Tout à fait. Je fais le parallèle avec la relation que j'ai eue avec mon père. Ce dernier n'était pas catalogué PN mais "colérique" (ce terme était utilisé par tous les membres de la famille au sens large pour le décrire). Il voulait que je fasse des études "sérieuses". Je préférais l'art (dessin, musique) mais au final j'ai fait des études sérieuses tout en continuant à dessiner et faire de la musique. Comme il était devenu totalement sourd, je n'ai jamais pu lui faire écouter mes morceaux mais peu avant son décès je lui ai offert une planche originale de BD que j'ai réalisée. Je voulais simplement qu'il me dise "c'est chouette ce que tu fais". En vain.

J'ai fait pareil avec mon ex. Je lui faisais écouter des morceaux mais elle trouvait ça nul (ça se vend pas comme U2 donc c'est nul).

Comme dit DavidH, on a ce besoin de se sentir beau dans le regard de l'autre... quitte à oublier complètement qui on est.

Quichotte
Messages : 403
Enregistré le : 30 Nov 2018, 00:42

la proposition de mon amie

Messagepar Quichotte » 14 Avr 2019, 13:23

Bonjour David

davidH a écrit :je cite en parlant de moi, tu émets une hypothèse
" fascination pour la fraîcheur, érotisme dont la fantasmatique est "anachronique" ou anachronisante plutôt"
oui c'est assez juste. Attention je me range pas dans la catégorie david Hamilton, je n'ai jamais "chassé" les jeunes demoiselles. du tout.

Je n' en doute pas. Comme tu l' écris toi même, il s' agît d' une pulsion, nécessairement régressive.
Le souci avec les pulsions, c' est qu' elles visent toujours leur croissance, et leur exteriorisation. Dans une pratique ( par contrepoint avec leur foyer d' origine, le monde non conscient)
Te concernant, tu as conscience de ta pulsion régressive, ta pulsion de " fraîcheur ", qui est narcissisante.
Et peut être aussi, opère comme un antidote morbide.


Avec mon amie le début de notre rencontre fut photographique. Quel plaisir de la prendre en photo, de la rendre séduisante tout en étant sobre, de choisir avec les vêtements, les couleurs, soumettre l'ambiance, la lumière. C'est fascinant. Et c'était une envie profonde, comme dans un rêve éveillé. Je pouvais aussi faire des photos comme ça, dans le quotidien. Acte que je ne fais que très peu avec mes enfants par exemple.

Oui, un peu comme une poupée.
Il est rare que Galatée échappe à Pygmalion.
La réciproque étant vraie.

Je pense que je devais vivre cela, qu'il fallait passer par ce chemin là. Après oui il faut assumer, cela peut trés s'entendre encore faut il que les actes suivent, que cela rentre dans une "normalité". C'est bien là le hic. Tout est resté figé, sans évolution. donc forcément la "pulsion" de départ, qui est disons bancale, est devenu envahissante. La boucle mécanique s'est mise en place. je parle bien de moi, pas d'elle.
je me mets un peu à poil à raconter des trucs pareils mais c'est bien le but, " éplucher" !


Ça peut s' entendre, David.
La boucle, comme tu l' écris très justement, n' est pas un accident de parcours, ne signe pas un retrait de vigilance de ta part. Elle n' est pas une incidente de développement de votre histoire, et de la tienne comme de la sienne.
Pour vivre, le noeud incestuel, comme la pulsion régressive, ne peuvent admettre une évolution.
Sans se condamner.
En revanche, peut être ( notamment au fil des séances thérapeutiques, et autres moments critiques entre vous) pourrez vous " grandir" ensemble.

Si tu sais, David, qu' il se joue comme une nature de la relation, présente dès le départ, et qui par ce qu' elle raconte ne peut résilier sans remettre en question l' existence même de votre relation, tu peux vivre ce lien.

Après, moi je me dis que - hormis la souffrance très profonde, parce très lointaine, qui accompagne l' extinction de ce type de lien - tout est vivable.
Dans une lucidité folle. Ou dans une folie lucide.
We are such stuff as dreams are made on
And our little life is rounded with a sleep

Prospero. The tempest. Shakespeare.

Quichotte
Messages : 403
Enregistré le : 30 Nov 2018, 00:42

la proposition de mon amie

Messagepar Quichotte » 14 Avr 2019, 13:24

Je te réponds également dans le cadre de la citation.
La découpe de ma citation n' ayant pas fonctionné !
We are such stuff as dreams are made on
And our little life is rounded with a sleep

Prospero. The tempest. Shakespeare.

Jo69
Messages : 602
Enregistré le : 10 Aoû 2018, 14:56

la proposition de mon amie

Messagepar Jo69 » 14 Avr 2019, 14:40

C'est, en effet, de l'abus :(
Et ce dans tous les domaines. Et dans tous les sens du terme...
" Les mirages sont en quelque sorte les mensonges du désert. " ( Jean Cocteau )

davidH
Messages : 296
Enregistré le : 26 Nov 2018, 14:36

la proposition de mon amie

Messagepar davidH » 14 Avr 2019, 16:23

Merci Quichotte pour ton intervention, tjs aussi clairvoyante.
bien sur le coup de la poupée. c'est exactement cela .
la nature même de notre rencontre, son essence ne peut être remise en cause. c'est évident. Maintenant oui dans une folle lucidité ou folie lucide ( j'aime bq :) ) nous pouvons grandir avec cela. J'en suis persuadé. Il faut aussi sa volonté. je laisse infuser .....
mais là nouveauté totalement invraisemblable.
en s’entraînant à la gym ( un poirier), elle vient de se fracturer une vertèbre. A l’hôpital depuis mercredi. verdict 3 mois d’arrêt, corset, lit médicalisé chez elle et tout..... je suis très présent.
"une suspension" du temps

Les gars je vous réponds un peu plus tard! au boulot et oui même le dimanche ( d'excellent client à vrai dire, et je les apprécie bq).

davidH
Messages : 296
Enregistré le : 26 Nov 2018, 14:36

la proposition de mon amie

Messagepar davidH » 14 Avr 2019, 21:17

2manynotes ,
je ne lui cherche pas forcément des excuses. je cherche juste a vivre en harmonie avec moi même, enfin d'en prendre le chemin meme si le but m'échappe. De tout évidence, nous devrions stopper notre histoire. Nous ne le faisons pas. donc ok, mais on bosse, on met les mains dans le cambouis. Quelle est la genèse de notre rencontre? quels sont nos traumas? en on fait quoi? pouvons nous voir la blessure de l'autre avec attention et amour? quelles sont nos valeurs communes? nos ambitions? nos souhaits?
"Comme dit DavidH, on a ce besoin de se sentir beau dans le regard de l'autre... quitte à oublier complètement qui on est."
oui mais finalement en faisant cela on ne s'oublie pas justement, bien au contraire! on est à fond centré sur nous même et on a besoin de l'autre. c'est bien là le soucis et pourquoi c'est si difficile de quitter ce style de relation. c'est bien cette pulsion de départ dont je pense parle Quichotte, enfin pour ma part. Et si en face il ya également un pulsion qui vient d'ailleurs, le bordel commence à se mettre en place. Qu'importe nos actes finalement, la machine est lancée. et plus on tente de faire des efforts, par peur de la perdre, plus il y a de difficultés et d'éloignement. comme si on diffusait la peur!
Oh que oui j'ai bien essayé de pacifier, de faire plaisir, de tout faire pour mettre la miss dans les meilleures dispositions. Mais savait-elle ce qu'elle souhaitait? elle dira "oui". Mais non, elle ne sait pas. encore.

bien sur le passé, faut aller chercher par là bas....se sentir bien c'est un vrai projet ! s'accepter tt d'abord :)

davidH
Messages : 296
Enregistré le : 26 Nov 2018, 14:36

la proposition de mon amie

Messagepar davidH » 15 Avr 2019, 00:07

et faire la paix avec le passé, le laisser à sa place. derrière tout en sachant que rien ne s’efface. il fait partie de nous, on peut même je pense y puiser une force monumentale. Accepter qu'il y a des zones mystérieuses, accepter d’être une personne unique avec son histoire. sortir de la normalité enfin de ce que l'on suppose la norme.
un beau moment avec ma grande ce soir, nous avons été a la maison des ado pour son pb de boulimie anorexie. ils sont bien . elle a assuré, tout dit. elle n'est pas un problème, elle n'est pas son problème, elle a une difficulté, à résoudre. et nous parents faut faire confiance et faire attention que la peur ne prenne pas le dessus sur la confiance. mais la peur est nécessaire. elle permet la vigilance. toujours le fameux dosage entre peur et confiance, ou placer le curseur?
LA VIE EST PALPITANTE SOUS CET ANGLE.

2manynotes
Messages : 821
Enregistré le : 19 Déc 2015, 19:37

la proposition de mon amie

Messagepar 2manynotes » 15 Avr 2019, 07:04

Comme j'ai dit, c'est à toi de cheminer... De toute manière tu apprendras des choses sur toi-même.

davidH
Messages : 296
Enregistré le : 26 Nov 2018, 14:36

la proposition de mon amie

Messagepar davidH » 15 Avr 2019, 08:17

bonjour Quichotte,
je lis et relis ta dernière intervention pour bien la comprendre.
Lorsque qu'une pulsion rencontre une autre pulsion lors d'une rencontre, elles vivent ensuite de manière autonome et pour exister pleinement il ne faut surtout pas d'évolution... nous sommes"le jouet " de ces pulsions?

Oui je reconnait le coté pulsionnel régressif ( qui peut oui être vu comme un antidote morbide), j'aurai bq à raconter. je pense toucher du doigt quelque chose de fondamental chez moi. je vais travailler là dessus avec la psy que j'ai rencontré il y a deux semaines. qui d'ailleurs m'a libéré d'un poids énorme. Accompagné d'une pilule magique prescrit par le médecin, je suis entré dans la 4éme dimension ! un lâché prise complet en faisant l'amour. c'est récent mais cela ouvre de nouvelles perspectives comme un nouveau continent à découvrir....
Pour Miss, je n'ai pas sa réponse, l'urgence de sa situation n'est pas pour le moment propice a cela! ( 6 semaines de corset et immobilisation). Par contre je pense que si je suis seul à mener cette introspection, ça sera difficile de maintenir le lien.

belle journée à tous!

davidH
Messages : 296
Enregistré le : 26 Nov 2018, 14:36

la proposition de mon amie

Messagepar davidH » 17 Mai 2019, 11:36

hello!
je viens actualiser mon histoire, j'ai l'impression que le temps passe à une vitesse folle!
Lors de mon dernier post, j'avais ma proposition à lui soumettre. "travailler" sur la nature même de de notre relation et stopper toutes relations ( sex friend ou "je ne sais quoi").
mon amie est toujours immobilisée avec son corset chez elle, alors forcément ça bouleverse quelque peu les plans. Pour ce qui est d'aller chercher ailleurs, j'ai été très clair. Oui j'ai accepté à un moment, oui cela m'a chamboulé et oui je ne veux pas que cela recommence. j'ai donc demandé une vrai transparence. si cela se reproduit ou si elle souhaite poursuivre, je dois être au courant et il ya de fortes chances que cela améne à une vrai séparation. Je ne peux pas vivre ce type de rapport, ce n'est pas pour moi. "La proposition de mon amie" qui est le titre du post est donc refusé une bonne fois pour toute ! 3 mois et bien !!!!
D'ailleurs j'en ai su un peu plus sur le lien qu'elle a créé avec son ex sex friend... au départ son idée était de trouver 2-3 plan sex histoire de relancer la machine du désir chez elle. c'était tordu, n'y revenons pas. Mais au final, c'était pas vraiment ça... elle a vraiment choisit cette personne. un garçon plus jeune, 22 ans, charismatique, avec un environnement social "élevé" ( maman dentiste, les 2 sœurs médecins) et très dans l'action. Quand je suis tombé sur leur échange suite à leur rdv, il apparaît que oui elle lui a tendu la perche pour q'il tombe amoureux d'elle. Sa proposition de sex friend est je pense pour elle se laisser le temps de voir si le mec accroche et voir ce qu'il peut lui proposer comme vie, comme type de relation....
Car oui elle est ainsi. Pour elle tomber amoureuse, c'est ça. " que peut on lui offrir, lui promettre comme vie". Elle n'a pas confiance en elle, se pense et se voit comme "fichue" ( du à son passé et sa famille) alors faut la sauver...
«  je suis née pour être malheureuse car on me veut pas heureuse, Les gens m'aiment pour ça car ça les nourrit de rage, j'ai pas le droit d’être heureuse, j'ai pas le droit d'exister car on me donne pas le droit »
c'est là que l'on revient sur la nature même de notre relation. Pour elle, je suis la personne qui doit l'amener dans une autre dimension et surtout «  je n'ai que toi ». Mais elle doute complètement, la preuve ultime serait pour elle d'avoir un enfant avec moi. Je pars du principe que l'on souhaite concevoir un enfant quand les deux personnes sont bien ensemble, en harmonie, avec des valeurs communes et des perspectives d'avenir. Nous en sommes loin. Après oui bq choisissent d'avoir des enfants pour se rassurer, s'occuper, créer un sens à leur vie. Alors c'est le serpent qui se mord la queue. Je ne souhaiterai avoir un enfant que si je me retrouve dans un contexte harmonieux et serein, et elle ne sera en harmonie avec elle ( et moi) que si nous avons un enfant ensemble.....
Autrement la période est en yoyo, etant sans logement ( car en travaux pour mon nouveau chez moi), je passe du temps depuis 3 semaines chez elle, à faire l'aide soignant et tout ( toilette, rangement, cuisine, courses, bouquet de roses, ménages, attentions, ballades à pied, massages et respect de toutes les règles de mde). Et la voilà branchée sur courant alternatif. Super amoureuse puis « fermes ta gueule ». Toujours en yoyo. J'assume, elle est ainsi.
Comme je poursuis le travail avec ma grande pour que sa colère vis à vis de mon amie soit adoucie, enfin c'est plus vaste...
en conclusion, je suis optimiste, combatif, amoureux et lucide. Il y a du suspens !!!
belle journée et accrochez bien vos ceintures:)


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité