L'après PN, comment s'en sort-on ?

Dorodoro
Messages : 50
Inscription : lun. 1 nov. 2021 14:08

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Dorodoro »

Loume22 a écrit : dim. 16 janv. 2022 16:08 Coucou Dorodoro, purée ça me choque ... Tellement de similitudes encore. Aller jusqu'à réclamer la poubelle de gazon c'est incroyable je trouve ! On dirait que ce qui comptait est simplement l'aspect matériel, le gîte et le couvert. Et gare a toi si tu ne suis pas ses "preceptes" ... Tu as bien fait de changer les serrures, c'est parti super loin quand même avec les menaces de mort et tout ça :o .
Quand je suis partie il est resté trois semaines-un mois en s'accaparant la maison vu que j'étais partie avant de partir à son tour pour le demenagement. Du coup je ne pouvais plus y acceder sauf en demandant à sa mère de le faire momentanement partir, la personne violente qui reste dans la maison c'est le monde à l'envers, malheureusement c'est bien souvent le cas ... C'était troublant parce que la maison était comme "a l'abandon", des trucs moisis dans le frigo etc. De vrais parasites.

Bref, encore des cauchemars tous les jours, aujourd'hui c'était lui qui était avec quelqu'un d'autre et qui habitait à côté de chez mes parents, qui me mettait à manger dans ma boîte aux lettres aussi en guise de présents (merci cerveau, je me demande ce qui se trame la haut parfois :mrgreen:) et qui me "narguait" avec sa nouvelle conquête. Super pour bien commencer la journée. C'est bizarre aussi parce que le silence m'aide, et a la fois me condamne parce que j'ai la sensation que je ne pourrais jamais lui exprimer ce que j'ai sur le coeur. Je sais que c'est mieux parce que je ferai face à un mur de toute façon ou a un monstre de mauvaise foi (il retournerait tout contre moi) mais c'est difficile. Dans ma tête c'est difficile aussi de me dire que je me suis fait berner en beauté. La prochaine fois, je prendrais en compte les actes et non les paroles parce que la j'étais littéralement avec une feignasse de première qui se contentait de me parler 5 mn et de me dire qu'il m'aimait avant de vaquer à son unique occupation, l'ordinateur. Et de faire semblant d'être en dépression aussi, ça je commence à le comprendre. Ça aussi, sa dépression, c'était censé être de ma faute. Comme un peu tout ce qui se passait dans sa vie en fait.
Quand je me dis que j'ai été la quand personne n'était la (on ne se demande pas pourquoi) quand il était vraiment malade, j'ai littéralement pris le rôle de l'infirmière alors que ça ne faisait même pas un an qu'on était ensemble je crois.
Je m'en suis pris plein la tête et je me suis coupée de mes proches à l'époque pour être là pour lui ... Pendant que ses "amis" passaient le voir une demie heure une fois par an par intérêt (véridique).

Je ne sais pas vous, mais j'ai l'impression que plus le pn est mal traité, plus il en redemande ? Et plus on essaie de le comprendre ou de le "choyer" (grosse erreur d'ailleurs) et plus il va nous en mettre plein la tête ... ?
Oui c'est trop ça, là où j'ai vu des sentiments, il a vu une maison confortable ou mettre ses affaires à l'abri, une bonniche, un faire valoir parce que je suis loin d'être bête ni moche auprès des rares personnes à qui il m'a présentée ( des collègues) il leur vantait mes qualités et me rabaissait quand on était à 2...
Difficile d'admettre qu'on s'est fait berner à ce point dans cette histoire...
Les cauchemars je connais aussi il y apparaît encore régulièrement...
J'ai eu ce sentiment aussi que plus on en fait pour eux plus ils nous maltraitent...
Je voudrais pouvoir aussi lui dire ses 4 vérités bien en face mais ça ne servirait à rien, il serai incapable de l'admettre, de se remettre en cause et manie tellement bien les mots qu'il retournerai tout ça contre moi. Par contre quand ça me travaillait vraiment beaucoup j'ai noté tout ce que je voulais lui dire ( au moins 10 pages, ça m'arrive encore d'en rajouter) et le jour où je ferai vraiment le deuil de cette histoire je les brûlerai...
Comme il y avait eu des mains courantes de déposées ( suite aux menaces) le commissariat m'avait encouragée à déposer plainte, pour violences psychologiques, je l'ai pas fait il n'y avait pas de témoin des menaces... Mais voir mon statut de " victime" reconnue m'aurait aidé à avancer plus vite, et j'aurai pu taper aux endroits les plus sensibles chez lui son égo et son portefeuille !!! En réclamant des dommages et intérêts..
Loume22
Messages : 513
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Loume22 »

@Jess oui je remarque ça ... Au début il me courait après, du moins il faisait l'amoureux transi, puis quand on s'est mis à habiter ensemble voire même avant c'était vraiment comme si j'étais un meuble ... Tout en continuant à avoir des "projets d'avenir" avec moi, c'était très perturbant. Bah sincèrement a la fin je lui avait dit que je me sentais vide, et il m'avait répondu sans émotion ni etonnement que c'était comme ça qu'il s'était senti une bonne partie de sa vie. Donc oui les émotions et le vide il me les a transmis ... Par contre avec sa best friend il s'est toujours comporté en "bon toutou" qui écoutait religieusement tout ce qu'elle disait, mais elle émanait quelque chose de très négatif, une tristesse immense. (Et bien sûr je me suis précipitée à l'écoute de ces énergumènes lol).
Ah bah le cerveau tourne ... J'espère que ces cauchemars cesseront bientôt, même s'ils ont certainement une signification, donc je les note.

@Dorodoro je comprends, j'ai vraiment l'impression que c'est la même chose. Portée aux nues aux yeux de ses collègues aussi, je l'entendais en télétravail "et ma femme par ci, et ma femme par la, ma femme a fait ci et ça" ... Le chef lui avait dit qu'apparemment je l'avais beaucoup calmé depuis que j'étais avec lui. Grosse blague. Le rabaissement aussi tout comme toi quand on était tous les deux. C'est clair que c'est dur a admettre ... Ça va mettre du temps, mais ça va guérir, chaque jour permet de faire un pas de plus. Par contre si j'ai un message un jour je sais que ça risque d'être très compliqué (j'espère même si je sais qu'il ne FAUT pas et je redoute beaucoup, c'est très bizarre) C'est pas mal le fait d'écrire ce qu'on pense de la personne je trouve. Perso je ne me sens pas prête encore, je n'écris qu'ici par rapport à lui mais j'ai peur de "lui écrire" même si je ne lui enverrai pas. J'ai peur des émotions que ça pourrait faire ressurgir en fait, parce que je les évite beaucoup ces émotions, elles sont un peu en stand bye dans un brouillard étrange.
Je te comprends totalement pour la plainte, le souci effectivement c'est que quand ça se passe en huis-clos c'est difficile de prouver quoi que ce soit ... Les mains courantes je ne sais pas comment ça se passe, ça s'inscrit dans le casier judiciaire de la personne ? C'est a dire que s'il fait une autre victime, la police aura accès à tes mains courantes ? Au moins il y a une trace judiciaire de ce qu'il a fait, même si bien sûr qu'il y a une grosse injustice. J'espère très fortement que la justice sera plus au fait de ces "profils psychologiques" d'ici quelques années.
Je songe aussi a porter plainte mais pareil, je n'ai pas de preuves ... Il y a eu de la violence en public quelques fois mais pas vraiment de témoins, toujours en mouvement ... Sinon c'était en huis clos, a la rigueur les anciens voisins qui devaient entendre ... Donc je pense à la main courante aussi, il faut surtout que je me renseigne auprès d'une asso parce que malgré tout je ne me sens pas "légitime" même si je sais que ça m'aiderait à avancer.
" Ta vie c'est ta vie. Ne la laisse pas prendre des coups dans une moite soumission. Guette. Il y a des issues. Il y a une lumière quelque part. Ce n'est peut-être pas beaucoup de lumière mais elle brise les ténèbres (...)" Bukowski
Dorodoro
Messages : 50
Inscription : lun. 1 nov. 2021 14:08

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Dorodoro »

Il me semble que la loi a changé, concernant les violences conjugales - physiques, psychologiques- on ne peut plus poser de main courante c'est forcément une plainte ( c'est très récent). Non la main courante n'apparaît pas dans le casier judiciaire, c'est une déclaration en fait, elles auraient été mise au dossier si j'avais porté plainte...
Je devrais prendre contact avec une asso aussi, j'avais été orientée vers une asso par le commissariat suite à la main courante, je suis allée à un rdv, puis comme les choses semblaient s'arranger je n'y suis pas retournée...
Une part de moi "espère" aussi non pas un message je l'ai bloqué, mais je sais pas un mail, une lettre, ça ne servirait à rien pourtant qu'à me faire plus de mal encore, j'ai dû mal à croire qu'on puisse virer qqun avec qui on avait des projets aussi froidement, on n'est vraiment que des objets qu'ils prennent et jettent avec une grande facilité...
Loume22
Messages : 513
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Loume22 »

Mince, je ne pensais pas ... Oui retourne voir l'asso, peut être qu'il y a moyen de porter plainte tout de même ? Je viens de me souvenir que j'avais eu une policière au téléphone parce que j'avais parlé sur le chat anonyme de la police, elle m'a dit que je pouvais éventuellement porter plainte, même sans preuves, qu'ils étaient habitué.e.s ... Peut-être que l'asso te redirigera vers un commissariat habilité si tu te sens prête à refaire des démarches. Je pense qu'ils sont de plus en plus au fait de ce genre de sujets aussi ... Après malheureusement comme les toxiques sont de fins manipulateurs ...
Je te comprends, j'ai beaucoup de mal aussi avec le fait d'avoir été "zappée" aussi comme ça d'un seul coup, avec des mots si durs. C'est dur alors qu'on voyait une relation.

Après, sincèrement je pense que ces personnes sont profondément malheureuses et/ou vides selon leur degré de "toxicité". Infiniment plus qu'on peut l'être. Ça me réconforte quelque part de me dire que le karma fait son boulot, qu'il y a une justice et que leurs vies ne sont souvent pas très heureuses, là où avant j'aurais eu de la compassion et de l'empathie, a present je me "force" à ne pas en ressentir.
" Ta vie c'est ta vie. Ne la laisse pas prendre des coups dans une moite soumission. Guette. Il y a des issues. Il y a une lumière quelque part. Ce n'est peut-être pas beaucoup de lumière mais elle brise les ténèbres (...)" Bukowski
UnNouveauSens
Messages : 143
Inscription : ven. 24 déc. 2021 19:41

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par UnNouveauSens »

Loume22 a écrit : dim. 16 janv. 2022 20:15 Mince, je ne pensais pas ... Oui retourne voir l'asso, peut être qu'il y a moyen de porter plainte tout de même ? Je viens de me souvenir que j'avais eu une policière au téléphone parce que j'avais parlé sur le chat anonyme de la police, elle m'a dit que je pouvais éventuellement porter plainte, même sans preuves, qu'ils étaient habitué.e.s ... Peut-être que l'asso te redirigera vers un commissariat habilité si tu te sens prête à refaire des démarches. Je pense qu'ils sont de plus en plus au fait de ce genre de sujets aussi ... Après malheureusement comme les toxiques sont de fins manipulateurs ...
Je te comprends, j'ai beaucoup de mal aussi avec le fait d'avoir été "zappée" aussi comme ça d'un seul coup, avec des mots si durs. C'est dur alors qu'on voyait une relation.

Après, sincèrement je pense que ces personnes sont profondément malheureuses et/ou vides selon leur degré de "toxicité". Infiniment plus qu'on peut l'être. Ça me réconforte quelque part de me dire que le karma fait son boulot, qu'il y a une justice et que leurs vies ne sont souvent pas très heureuses, là où avant j'aurais eu de la compassion et de l'empathie, a present je me "force" à ne pas en ressentir.

Coucou Loume Coucou Dorodoro ! 🌻

J'adore l'astronomie et je trouve que la définition du phénomène des trous noirs leurs correspond parfaitement ! Ils absorbent la matière mais on sait pas encore très bien ce qu'ils en font, où ça part, ce que ça devient (si ça devient quelque chose).

Dorodoro, j'espère que tu trouveras la bonne personne pour évoquer tout ça. Là où je vis une fantastique structure accompagné les femmes et elle propose des rdv avec des juristes de l'association France Victimes. Tu peux peut être consulter directement cette association il y a un site internet.
Bon courage à vous, bonne soirée je vous bise ✨😘
Loume22
Messages : 513
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Loume22 »

Coucou UnNouveauSens 🦄 (j'espère que tu vois le smiley licorne ahah, envoyé depuis mon portable).

Eh bien ça tombe bien que tu parles de trous noirs, monsieur était un passionné de l'univers, des trous noirs etc. Mais oui effectivement ils absorbent tout. Depuis que j'ai un peu plus ouvert les yeux, j'ai une image de lui qui me vient avec l'esprit opaque. Même lorsqu'on était ensemble, je trouvais que je me livrais beaucoup, et lui vraiment très peu, ce qui déséquilibrait la relation. Vraiment de grosses zones d'ombre autour de lui, la sensation de ne pas savoir qui il est vraiment ni même s'il ne sait lui-meme. C'est assez étrange.

Je te rejoins pour Dorodoro, et je vais jeter un coup d'œil aussi a l'asso, ça ne peut pas faire de mal ! Merci 🤗

Bonne soirée à toi également 🌙
" Ta vie c'est ta vie. Ne la laisse pas prendre des coups dans une moite soumission. Guette. Il y a des issues. Il y a une lumière quelque part. Ce n'est peut-être pas beaucoup de lumière mais elle brise les ténèbres (...)" Bukowski
Dorodoro
Messages : 50
Inscription : lun. 1 nov. 2021 14:08

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Dorodoro »

Loume22 a écrit : dim. 16 janv. 2022 20:15 Mince, je ne pensais pas ... Oui retourne voir l'asso, peut être qu'il y a moyen de porter plainte tout de même ? Je viens de me souvenir que j'avais eu une policière au téléphone parce que j'avais parlé sur le chat anonyme de la police, elle m'a dit que je pouvais éventuellement porter plainte, même sans preuves, qu'ils étaient habitué.e.s ... Peut-être que l'asso te redirigera vers un commissariat habilité si tu te sens prête à refaire des démarches. Je pense qu'ils sont de plus en plus au fait de ce genre de sujets aussi ... Après malheureusement comme les toxiques sont de fins manipulateurs ...
Je te comprends, j'ai beaucoup de mal aussi avec le fait d'avoir été "zappée" aussi comme ça d'un seul coup, avec des mots si durs. C'est dur alors qu'on voyait une relation.

Après, sincèrement je pense que ces personnes sont profondément malheureuses et/ou vides selon leur degré de "toxicité". Infiniment plus qu'on peut l'être. Ça me réconforte quelque part de me dire que le karma fait son boulot, qu'il y a une justice et que leurs vies ne sont souvent pas très heureuses, là où avant j'aurais eu de la compassion et de l'empathie, a present je me "force" à ne pas en ressentir.
Je n'ai pas voulu porter plainte parce que ça aurait maintenu un "lien" encore des mois ou des années selon la lenteur de la justice et après avoir lu que seules 0,02 % de plaintes pour ce type de violences aboutissent...
Mais oui je vais retourner vers l'asso j'ai vraiment encore besoin de parler et parler encore de ce qu'il m'a fait vivre, auprès des amis j'évite, j'en ai bcp parlé quand il est parti, ils me disent de passer à autre chose, qu'on ne peut pas refaire l'histoire etc...
J'espère que le karma fera son boulot et l'avantage que l'on a sur eux c'est que nous on va continuer de vivre, aimer à nouveau un jour et reconstruire qqchose tandis qu'eux reproduiront inlassablement les mêmes schémas toute leur vie... Même si c'est malheureux pour les prochaines proies qui croiseront leur route...
Dorodoro
Messages : 50
Inscription : lun. 1 nov. 2021 14:08

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Dorodoro »

UnNouveauSens a écrit : dim. 16 janv. 2022 20:25
Loume22 a écrit : dim. 16 janv. 2022 20:15 Mince, je ne pensais pas ... Oui retourne voir l'asso, peut être qu'il y a moyen de porter plainte tout de même ? Je viens de me souvenir que j'avais eu une policière au téléphone parce que j'avais parlé sur le chat anonyme de la police, elle m'a dit que je pouvais éventuellement porter plainte, même sans preuves, qu'ils étaient habitué.e.s ... Peut-être que l'asso te redirigera vers un commissariat habilité si tu te sens prête à refaire des démarches. Je pense qu'ils sont de plus en plus au fait de ce genre de sujets aussi ... Après malheureusement comme les toxiques sont de fins manipulateurs ...
Je te comprends, j'ai beaucoup de mal aussi avec le fait d'avoir été "zappée" aussi comme ça d'un seul coup, avec des mots si durs. C'est dur alors qu'on voyait une relation.

Après, sincèrement je pense que ces personnes sont profondément malheureuses et/ou vides selon leur degré de "toxicité". Infiniment plus qu'on peut l'être. Ça me réconforte quelque part de me dire que le karma fait son boulot, qu'il y a une justice et que leurs vies ne sont souvent pas très heureuses, là où avant j'aurais eu de la compassion et de l'empathie, a present je me "force" à ne pas en ressentir.

Coucou Loume Coucou Dorodoro ! 🌻

J'adore l'astronomie et je trouve que la définition du phénomène des trous noirs leurs correspond parfaitement ! Ils absorbent la matière mais on sait pas encore très bien ce qu'ils en font, où ça part, ce que ça devient (si ça devient quelque chose).

Dorodoro, j'espère que tu trouveras la bonne personne pour évoquer tout ça. Là où je vis une fantastique structure accompagné les femmes et elle propose des rdv avec des juristes de l'association France Victimes. Tu peux peut être consulter directement cette association il y a un site internet.
Bon courage à vous, bonne soirée je vous bise ✨😘
Des trous noirs, c'est tout à fait ça...
Je viens de voir que l'association France Victimes a des permanences près de chez moi, je vais essayer de me rapprocher d'eux
UnNouveauSens
Messages : 143
Inscription : ven. 24 déc. 2021 19:41

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par UnNouveauSens »

Coucou 🦄
Licorne bien reçu !

Un truc important c'est que les juristes qui travaillent dans des associations en faveur de victimes ont un accès aux archives judiciaires de la personne présumée coupable.

Dans mon cas, j'ai pu découvrir des choses le concernant qui remontent à quelques années. Une autre victime connue après moi.

C'est une information qu'il faut prendre le temps de digérer, mais la juriste a été extraordinaire, jamais aucune pression, beaucoup d'écoute.

Bisous
Loume22
Messages : 513
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Loume22 »

Bonsoir Dorodoro, bonsoir UnNouveauSens 🦄

Je comprends pour le fait de ne pas vouloir garder de lien, parce que c'est éprouvant ... Le "pendant" était déjà éprouvant, alors l'après ... je comprends totalement l'envie d'en parler, et aussi la réaction de l'entourage qui est souvent de passer à autre chose parce qu'ils pensent que c'est une rupture "classique", on ne peut pas comprendre tant qu'on ne l'a pas vécu.
Bien sûr que nous allons nous reconstruire. Ça prendra du temps, mais par la suite nous seront armé.e.s contre ce genre de personnes.
Merci pour les infos UnnouveauSens, comme quoi ça peut être utile de consulter l'asso ... Je vais voir aussi, peut être me renseigner. L'idée qu'il ne "paie" pas me hante. J'ai très peur qu'il reproduise ça sur qqun d'autre aussi.


J'ai vu ma meilleure amie lors de ma pause ce midi, je me suis octroyée une longue pause. Elle a vécu deux relations très difficiles aussi avec de gros toxiques il y a quelques années, et elle est maintenant très heureuse avec son mari, même s'il lui reste des séquelles malgré tout. Ça m'a fait chaud au coeur de la voir, c'est toujours très réconfortant mais j'ai eu peur en constatant que "ça" reste par la suite. Elle m'a dit après tout ça, tu seras armée. Elle m'a dit qu'elle ne laissait plus rien passer dans les relations maintenant, plus aucun manque de respect. Je lui ai raconté des choses qu'elle ne savait pas et elle m'a dit mais en fait tu vivais avec un gros malade (ben oui, un vrai malade en fait, et surtout une personne que je ne connais pas malgré les années passées ensemble).
Je comprends que le fait que je me mette en retrait est pas nécessairement mauvais non plus. J'en ai besoin pour me retrouver.
" Ta vie c'est ta vie. Ne la laisse pas prendre des coups dans une moite soumission. Guette. Il y a des issues. Il y a une lumière quelque part. Ce n'est peut-être pas beaucoup de lumière mais elle brise les ténèbres (...)" Bukowski
Répondre