L'après PN, comment s'en sort-on ?

Loume22
Messages : 807
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Loume22 »

Oui chacun son rythme, je crains que ça ne prenne de longs mois ... Et plus je réfléchis à des choses plus je me rends compte qu'il me disait tout et son contraire, qu'il y a plein de pans de sa vie dont je n'avais pas connaissance.
Je comprends quand tu dis que tu as passé ses nuits à lire, on a besoin de trouver du sens à ce qui n'en a pas ...

J'essaie de prendre soin de moi, hier et aujourd'hui j'ai recommencé à m'habiller un peu, j'essaie aussi de ne pas m'isoler, mais surtout je déverse ma colère sur ma mère qui n'a rien demandé et fait ce qu'elle peut pour me venir en aide. Je me sens coupable parce que je sais que ce n'est pas une colère dirigée vers elle, mais que c'est le resultat de cette histoire :(.
Jess2021
Messages : 20542
Inscription : mar. 1 janv. 2019 17:36

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Jess2021 »

Loume22 a écrit : mer. 1 déc. 2021 12:28 Oui chacun son rythme, je crains que ça ne prenne de longs mois ... Et plus je réfléchis à des choses plus je me rends compte qu'il me disait tout et son contraire, qu'il y a plein de pans de sa vie dont je n'avais pas connaissance.
Je comprends quand tu dis que tu as passé ses nuits à lire, on a besoin de trouver du sens à ce qui n'en a pas ...

J'essaie de prendre soin de moi, hier et aujourd'hui j'ai recommencé à m'habiller un peu, j'essaie aussi de ne pas m'isoler, mais surtout je déverse ma colère sur ma mère qui n'a rien demandé et fait ce qu'elle peut pour me venir en aide. Je me sens coupable parce que je sais que ce n'est pas une colère dirigée vers elle, mais que c'est le resultat de cette histoire :(.
Effectivement ta mère n'y est pour rien, au contraire garde en mémoire qu ils étaient tous les deux avec toi. Tu as de la chance d'avoir des parents qui te soutiennent, par exemple : les miens m'ont appris a serrer les dents, et mon père m'a dit on a la vie qu on mérite ! Tu vois il y a deux sortes de parents. Non pas pour te culpabiliser mais te montrer 😊

Dit lui a ta mère que ce n'est pas contre elle, explique lui que tu n'es pas bien, que la manipulationpart et que c'estun peucomme une camé a qui on enlève son sachet de coke..

tu peux lui faire lire un article sur le net sur la perversion pour qu'elle sache comment il a agit .

la prochaine fois va crier dehors , va courrir, ou un truc tout con casse un caillou avec un marteau mais il faut des lunettes de protection.😉, frappe dans un punching ball.

Trouve un moyen d'expulser cette colère et dirige la vers lui
La colère fait parti de la guérison
Loume22
Messages : 807
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Loume22 »

Merci Jess pour ton soutien, et vraiment désolée pour tes parents, ce n'est vraiment pas des choses à dire à son enfant, qui a besoin d'être soutenu dans des moments difficiles ... :(
Pour ma part, c'est effectivement une chance qu'ils soient "soutenants".

Oui, j'explique le processus à ma mère, mais j'ai vraiment le sentiment que les gens qui n'ont pas vécu ce type de relations ne comprennent pas réellement (j'ai deux amies qui ont vécu ça qui me comprennent parfaitement et avec qui on s'entraide). J'ai la nette sensation que la colère que je ressens est moindre face à sa malveillance à lui en fait (puisque j'ai compris qu'il l'était, malveillant), en tout cas ne pourra jamais égaler ce degré là.

J'ai peur aussi qu'à présent, à la moindre injustice, je me mette à exploser de colère (ce que je faisais à la fin, tellement j'avais tenté de comprendre, d'expliquer et tellement j'étais à bout de cet irrespect, j'essayais de discuter avec lui pendant des heures, d'argumenter, j'étais en colère). J'appréhende les prochaines affaires à aller récupérer, je sais que ça va me replonger encore dans ce climat toxique, il ne sera pas là mais il y aura toujours cette présence, et surtout mes cadeaux symboliques/petits mots bien mis en évidence pour enfoncer le clou ...

J'ai aussi cette sensation d'injustice, ça fait un peu "caliméro" dit comme ça mais en fait je n'ai pas mérité toute cette violence, personne ne mérite ça de vivre/subir ça d'ailleurs. Il m'a carrément dit un jour d'aller me suicider, ce à quoi j'ai répondu avec des arguments logiques comme si j'étais "habituée" à tout ça. Il me disait aussi de prendre des médicaments, un jour il m'avait "abandonné" à la maison plusieurs jours, je me suis rarement sentie aussi mal de toute ma vie à ce moment là, je l'avais appelé en pleurs et il m'avait dit d'aller en hôpital psychiatrique si ça n'allait pas, pensant que je voulais faire une bêtise (ce qui n'était pas le cas, j'exprimais juste ma détresse !!), et quand je lui disais de consulter un psy pour ses violences il me rétorquait (même au début de ces violences, quand j'essayais de comprendre et que je ne m'énervais pas) que ce serait bien que moi aussi je consulte ... Un peu comme en miroir. Quand je pleurais parfois c'était "va écrire dans ton journal intime" ou "arrête de faire ta victime" ou encore "tais toi victime". Et après il se demandait pourquoi je ne voulait plus lui montrer que je pleurais. Quand je lui ai dit que c'était à cause de ses mots il me disait "mais non je disais ça parce que j'étais énervé". Tellement facile ...
J'étais "une merde", quand il était malade c'était aussi systématiquement de ma faute, alors qu'il réclamait lui-même des calins lors de ces moments, et que je lui disais non tu vas être malade. Il m'a même dit "tu mets des robes d'été en hiver t'as un grain ma pauvre".
Et encore ce sont des choses infimes, il y a eu bien d'autres choses. Quand je relis ça, avec le recul, je me dis mais c'est tellement violent, j'avais écrit dans un carnet que c'était pire que des coups de poignard.
" Ils pourront couper toutes les fleurs, ils n'empêcheront jamais le printemps" Neruda
Jess2021
Messages : 20542
Inscription : mar. 1 janv. 2019 17:36

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Jess2021 »

Loume22 a écrit : jeu. 2 déc. 2021 18:02 Merci Jess pour ton soutien, et vraiment désolée pour tes parents, ce n'est vraiment pas des choses à dire à son enfant, qui a besoin d'être soutenu dans des moments difficiles ... :(
Pour ma part, c'est effectivement une chance qu'ils soient "soutenants".

Oui, j'explique le processus à ma mère, mais j'ai vraiment le sentiment que les gens qui n'ont pas vécu ce type de relations ne comprennent pas réellement (j'ai deux amies qui ont vécu ça qui me comprennent parfaitement et avec qui on s'entraide). J'ai la nette sensation que la colère que je ressens est moindre face à sa malveillance à lui en fait (puisque j'ai compris qu'il l'était, malveillant), en tout cas ne pourra jamais égaler ce degré là.

J'ai peur aussi qu'à présent, à la moindre injustice, je me mette à exploser de colère (ce que je faisais à la fin, tellement j'avais tenté de comprendre, d'expliquer et tellement j'étais à bout de cet irrespect, j'essayais de discuter avec lui pendant des heures, d'argumenter, j'étais en colère). J'appréhende les prochaines affaires à aller récupérer, je sais que ça va me replonger encore dans ce climat toxique, il ne sera pas là mais il y aura toujours cette présence, et surtout mes cadeaux symboliques/petits mots bien mis en évidence pour enfoncer le clou ...

J'ai aussi cette sensation d'injustice, ça fait un peu "caliméro" dit comme ça mais en fait je n'ai pas mérité toute cette violence, personne ne mérite ça de vivre/subir ça d'ailleurs. Il m'a carrément dit un jour d'aller me suicider, ce à quoi j'ai répondu avec des arguments logiques comme si j'étais "habituée" à tout ça. Il me disait aussi de prendre des médicaments, un jour il m'avait "abandonné" à la maison plusieurs jours, je me suis rarement sentie aussi mal de toute ma vie à ce moment là, je l'avais appelé en pleurs et il m'avait dit d'aller en hôpital psychiatrique si ça n'allait pas, pensant que je voulais faire une bêtise (ce qui n'était pas le cas, j'exprimais juste ma détresse !!), et quand je lui disais de consulter un psy pour ses violences il me rétorquait (même au début de ces violences, quand j'essayais de comprendre et que je ne m'énervais pas) que ce serait bien que moi aussi je consulte ... Un peu comme en miroir. Quand je pleurais parfois c'était "va écrire dans ton journal intime" ou "arrête de faire ta victime" ou encore "tais toi victime". Et après il se demandait pourquoi je ne voulait plus lui montrer que je pleurais. Quand je lui ai dit que c'était à cause de ses mots il me disait "mais non je disais ça parce que j'étais énervé". Tellement facile ...
J'étais "une merde", quand il était malade c'était aussi systématiquement de ma faute, alors qu'il réclamait lui-même des calins lors de ces moments, et que je lui disais non tu vas être malade. Il m'a même dit "tu mets des robes d'été en hiver t'as un grain ma pauvre".
Et encore ce sont des choses infimes, il y a eu bien d'autres choses. Quand je relis ça, avec le recul, je me dis mais c'est tellement violent, j'avais écrit dans un carnet que c'était pire que des coups de poignard.
Il a de sacré point commun avec le PN. Tu as regardé le test du forum?

c'est vrai qu on a tous ici supporter beaucoup trop mais pourquoi ? Pourquoi on a pas dit STOP avant? Pourquoi on a autoriser l'idanmissible ?

Tu devrais parler avec une psy de ta colère même si c'est le processus obligatoire. Effectivement il faut mieux parler avec des gens qui comprennent. Moi c'est ici que j'ai tout déballé mes pensées mes questions mes joies mes peines etccc il y a sur ce forum de belles ames 😍

Ne retourne pas chercher tes affaires seules. Vas y accompagner c'est mieux

Effectivement on a l'impression de vivre une injustice parce qu on a l'impression qu'il vivent leur vie tranquille mais en fait de l'intérieur s'il n'ont plus de proie a nourrir il deviendrait dingue il serait face a leur vide ils ne sont rien et ne connaitront jamais les plus beaux des sentiments.

Moi j'ai vu le mien taleur. Pas rasé les cheveux en eventail je lai trouvais a 🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮..


Prend soin de toi psychologiquement moralement et physiquement

Bisous
La lionne48
Messages : 164
Inscription : jeu. 22 juil. 2021 19:17

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par La lionne48 »

Loume22 a écrit : jeu. 2 déc. 2021 18:02
J'appréhende les prochaines affaires à aller récupérer, je sais que ça va me replonger encore dans ce climat toxique, il ne sera pas là mais il y aura toujours cette présence, et surtout mes cadeaux symboliques/petits mots bien mis en évidence pour enfoncer le clou ...

Bonsoir Louma

Si ce n'est pas des affaires importantes pour toi, laisse les. Oui on perd beaucoup avec ces tarés, mais notre santé mentale et notre guérison sont plus importants que quelques babioles matérielles.
Là, tu es dans la phase "c'est pas juste, pourquoi il m'a fait ça, je mérite pas, la colère, c'est normal, il faut y passer pour guérir.
Tu es jeune, tu guériras.
Pour ta maman par contre, n'en fait pas ton souffre douleur. Elle n'y est pour rien, elle t'aime elle, de tout son amour de maman, n'oublie jamais que tu es sa vie, sa priorité et qu'elle souffre avec toi.
Alors oui, c'est violent de croiser dans sa vie ces tarés, après la phase "lune de miel", ou on a été tout, le centre de leur univers, quand ils commencent à nous rejeter, ignorer, on comprend pas.
Surtout quand on s'éloigne et qu'il revienne avec leur je t'aime, ma chérie, mon coeur, et que dès que tu leur pardonnes, c'est encore pire, parce qu'ils te font payer au centuple l'affront que tu leur as fait de vouloir les quitter.
Applique le no contact complet. Change de no de tél si il le faut, bloque le partout.
Ca prendra du temps, mais un jour tu iras mieux. :39:
Loume22
Messages : 807
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Loume22 »

Merci pour vos réponses, ça fait du bien d'avoir un espace où je peux m'exprimer ! Courage a vous aussi si vous vivez encore des moments difficiles.

@Jess j'ai fait le test du PN, il a 27 points. J'hesite aussi entre ça et bipolaire. Ce qui me fait douter c'est qu'il est assez dans le contrôle (se confie peu, pas de droit de regard sur sa vie a lui, aime la compétition). Après c'est quelqu'un d'ouvertement colérique au sens où il pouvait partir dans une colère devant des gens (devant ma mère au début par exemple, qui a trouvé que c'était anormal), ou devant le facteur, ou au travail ou autre. Mais la plupart du temps il se montre "adorable" voire poli a l'excès devant des inconnus, et chantait même mes louanges a ses collègues qui disaient qu'il s'était beaucoup calmé depuis qu'il était avec moi (ben oui, c'est pratique un punching ball a domicile ... Et encore, je doute de tout ce qu'il a pu me dire maintenant, d'absolument tout, alors que je lui faisait sincèrement confiance avant, plus vers la fin mais au moins les trois quarts de la relation).

Je vais pouvoir y aller avec mes parents, et faire en sorte qu'il ne soit pas là (je suis en contact avec sa mère qui connait ses agissements, l'a vu "en action" et m'a dit que je méritais autre chose, c'est d'ailleurs elle qui lui payait tout avant, après ils ont aussi eu une relation difficile dont je n'ai pas tous les détails donc bon).

Quand tu me dis que tu as recroisé "ton" PN dans un état lamentable, ça ne m'étonne pas ... Lui était toujours en vêtements troués à la maison, jogging etc, hygiène limite. Et dès que des amis venaient ou parfois pour me faire plaisir hop métamorphose en beau gosse.

@lalionne48 merci beaucoup, malheureusement il reste encore tous mes meubles et des affaires là-bas, et comme la maison est rendue (nous partons tous les deux de cette maison, c'est juste lui qui tire sur la corde en y restant indéfiniment ), je suis obligée de récupérer tout ça rapidement ...
Pour ma mère, effectivement elle n'y peut rien et a cherché à me protéger du mieux qu'elle pouvait. Elle a par contre tendance a m'envoyer des petites piques non volontaires je pense qui ne me plaisent pas du style "Ne fais pas ça, ne deviens pas comme x", et dans ce cas je lui dit d'arrêter, que ce n'est pas des choses à me dire en ce moment. Disons qu'elle est assez maladroite pour consoler les gens.

J'applique le no contact depuis environ trois semaines, depuis que je suis partie au final, c'est vraiment un départ que j'ai voulu brutal pour avoir la force de vraiment partir cette fois. Sans ma famille je pense que je ne serai jamais partie malgré la violence. Je rêve malgré tout de ça toutes les nuits (cauchemars, rêves et variantes) mais je sens que lui doit souffrir infiniment plus que moi (ou du moins être très vide s'il est vraiment un pn pur et dur), et c'est tant mieux, en temps normal j'aurais eu de la compassion mais là vraiment pas, bien au contraire. Le no contact est assez "facile" pour moi, après effectivement je redoute (et espère malheureusement, je suis encore sous emprise même si je m'en détache progressivement) un retour de sa part. Même si avec le recul je me dis qu'en étant dans une relation "lambda", en pleine possession de mes moyens et vu comment j'étais positive à l'époque, je serai partie dès la première insulte/jet d'objets ou autre.
Pour la suite, lorsque je me reconstruirai, je ne veux plus jamais rien laisser passer, plus aucun manque de respect ou autre de qui que ce soit (c'est ce qui va être compliqué, j'ai un côté mère Theresa confirmé par ma psy lol)
" Ils pourront couper toutes les fleurs, ils n'empêcheront jamais le printemps" Neruda
Jess2021
Messages : 20542
Inscription : mar. 1 janv. 2019 17:36

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Jess2021 »

Loume22 a écrit : ven. 3 déc. 2021 08:26 Merci pour vos réponses, ça fait du bien d'avoir un espace où je peux m'exprimer ! Courage a vous aussi si vous vivez encore des moments difficiles.

@Jess j'ai fait le test du PN, il a 27 points. J'hesite aussi entre ça et bipolaire. Ce qui me fait douter c'est qu'il est assez dans le contrôle (se confie peu, pas de droit de regard sur sa vie a lui, aime la compétition). Après c'est quelqu'un d'ouvertement colérique au sens où il pouvait partir dans une colère devant des gens (devant ma mère au début par exemple, qui a trouvé que c'était anormal), ou devant le facteur, ou au travail ou autre. Mais la plupart du temps il se montre "adorable" voire poli a l'excès devant des inconnus, et chantait même mes louanges a ses collègues qui disaient qu'il s'était beaucoup calmé depuis qu'il était avec moi (ben oui, c'est pratique un punching ball a domicile ... Et encore, je doute de tout ce qu'il a pu me dire maintenant, d'absolument tout, alors que je lui faisait sincèrement confiance avant, plus vers la fin mais au moins les trois quarts de la relation).

Je vais pouvoir y aller avec mes parents, et faire en sorte qu'il ne soit pas là (je suis en contact avec sa mère qui connait ses agissements, l'a vu "en action" et m'a dit que je méritais autre chose, c'est d'ailleurs elle qui lui payait tout avant, après ils ont aussi eu une relation difficile dont je n'ai pas tous les détails donc bon).

Quand tu me dis que tu as recroisé "ton" PN dans un état lamentable, ça ne m'étonne pas ... Lui était toujours en vêtements troués à la maison, jogging etc, hygiène limite. Et dès que des amis venaient ou parfois pour me faire plaisir hop métamorphose en beau gosse.

@lalionne48 merci beaucoup, malheureusement il reste encore tous mes meubles et des affaires là-bas, et comme la maison est rendue (nous partons tous les deux de cette maison, c'est juste lui qui tire sur la corde en y restant indéfiniment ), je suis obligée de récupérer tout ça rapidement ...
Pour ma mère, effectivement elle n'y peut rien et a cherché à me protéger du mieux qu'elle pouvait. Elle a par contre tendance a m'envoyer des petites piques non volontaires je pense qui ne me plaisent pas du style "Ne fais pas ça, ne deviens pas comme x", et dans ce cas je lui dit d'arrêter, que ce n'est pas des choses à me dire en ce moment. Disons qu'elle est assez maladroite pour consoler les gens.

J'applique le no contact depuis environ trois semaines, depuis que je suis partie au final, c'est vraiment un départ que j'ai voulu brutal pour avoir la force de vraiment partir cette fois. Sans ma famille je pense que je ne serai jamais partie malgré la violence. Je rêve malgré tout de ça toutes les nuits (cauchemars, rêves et variantes) mais je sens que lui doit souffrir infiniment plus que moi (ou du moins être très vide s'il est vraiment un pn pur et dur), et c'est tant mieux, en temps normal j'aurais eu de la compassion mais là vraiment pas, bien au contraire. Le no contact est assez "facile" pour moi, après effectivement je redoute (et espère malheureusement, je suis encore sous emprise même si je m'en détache progressivement) un retour de sa part. Même si avec le recul je me dis qu'en étant dans une relation "lambda", en pleine possession de mes moyens et vu comment j'étais positive à l'époque, je serai partie dès la première insulte/jet d'objets ou autre.
Pour la suite, lorsque je me reconstruirai, je ne veux plus jamais rien laisser passer, plus aucun manque de respect ou autre de qui que ce soit (c'est ce qui va être compliqué, j'ai un côté mère Theresa confirmé par ma psy lol)
Le principal c'est que pour te sauver TOI tu dois couper tout contact
C'est primordial pour ta survie psychologique et psychique.
Ne lui trouve aucune excuse
note sur un cahier ou ici tout ces mauvais côtés .
Tout ce que tu as subi
Tu auras encore des jours de doute des jours plus durs tu seras en manque alors tu pourras relire tous ces mauvais côtés. Pour te rappeller.
Et rappelle toi TOUJOURS de ta derniere phrase que j'ai coloré elle ferait une jolie signature 💋
Loume22
Messages : 807
Inscription : dim. 28 nov. 2021 17:25

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Loume22 »

Coucou Jess et merci, j'étais très énervée hier parce que j'ai dû faire des démarches par rapport à la maison. Demain aussi d'ailleurs, je devrais m'y rendre. Je sais bien qu'il laissera les affaires symboliques que je lui ai offert en évidence, alors je pensais les récupérer, les relire une fois, les mettre dans une boîte puis les brûler lorsque je serai prête. Je sais que demain ça risque d'être compliqué pour moi encore, et la semaine prochaine aussi. Jusqu'à ce que la maison soit rendue en fait.
Hier je regardais un reportage sur l'affaire Jubillar, et je me disais mais que de similitudes de caractère avec "le mien", c'est toujours les mêmes profils ... Le mien m'avait dit que si un jour il se battait avec quelqu'un, il serait capable de ne pas s'arrêter et de le tuer au bout (comment j'ai pu laisser passer ça !)

Exactement,je fais le no contact pour me sauver moi, même si c'est douloureux au bout du compte parce que je sais très bien que je n'aurais peut-être jamais les réponses que j'attends, que ces réponses je vais devoir les trouver en moi, toute seule. C'est en ça que ça diffère des ruptures "classiques" je dirais ...
J'aime énormément écrire depuis toujours (j'écris des nouvelles, je voudrais aussi à terme publier un roman) mais au fur et à mesure de la relation je n'écrivais plus du tout. Là ça commence à revenir mais très faiblement. C'est une bonne idée, je pense que quand je serai prête j'écrirai tout (même dans le cas d'une éventuelle plainte ou main courante par la suite, ça me serait utile).
Pour la phrase colorée ahah oui, le problème dans ma vie étant que le manque de respect envers moi ne se limite pas à la sphère amoureuse, j'ai aussi eu ça dans d'autres sphères notamment dans la sphère pro ... Il va falloir que je bosse là-dessus, parce que si on me manque de respect et que je "laisse faire", ça risque de se reproduire indéfiniment ...
" Ils pourront couper toutes les fleurs, ils n'empêcheront jamais le printemps" Neruda
Lapsus
Messages : 2266
Inscription : lun. 9 sept. 2019 09:32

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Lapsus »

Loume22 a écrit : sam. 4 déc. 2021 14:34 Je sais bien qu'il laissera les affaires symboliques que je lui ai offert en évidence, alors je pensais les récupérer, les relire une fois, les mettre dans une boîte puis les brûler lorsque je serai prête.
Salut Loume22

Si c'est "lisible", ne jette ni ne brûle rien!
Tous les écrits, les tiens comme les siens, peuvent servir un jour.
Mets tout ça dans un dossier... ensuite tu peux l'enterrer au fond du jardin si tu veux.

En plus ça pourrait servir pour un roman!
:1:
On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n'en a qu’une.
Confucius

11522e jour de contact (à peu près :lol: )
Jess2021
Messages : 20542
Inscription : mar. 1 janv. 2019 17:36

Re: L'après PN, comment s'en sort-on ?

Message par Jess2021 »

Loume22 a écrit : sam. 4 déc. 2021 14:34 Coucou Jess et merci, j'étais très énervée hier parce que j'ai dû faire des démarches par rapport à la maison. Demain aussi d'ailleurs, je devrais m'y rendre. Je sais bien qu'il laissera les affaires symboliques que je lui ai offert en évidence, alors je pensais les récupérer, les relire une fois, les mettre dans une boîte puis les brûler lorsque je serai prête. Je sais que demain ça risque d'être compliqué pour moi encore, et la semaine prochaine aussi. Jusqu'à ce que la maison soit rendue en fait.
Hier je regardais un reportage sur l'affaire Jubillar, et je me disais mais que de similitudes de caractère avec "le mien", c'est toujours les mêmes profils ... Le mien m'avait dit que si un jour il se battait avec quelqu'un, il serait capable de ne pas s'arrêter et de le tuer au bout (comment j'ai pu laisser passer ça !)

Exactement,je fais le no contact pour me sauver moi, même si c'est douloureux au bout du compte parce que je sais très bien que je n'aurais peut-être jamais les réponses que j'attends, que ces réponses je vais devoir les trouver en moi, toute seule. C'est en ça que ça diffère des ruptures "classiques" je dirais ...
J'aime énormément écrire depuis toujours (j'écris des nouvelles, je voudrais aussi à terme publier un roman) mais au fur et à mesure de la relation je n'écrivais plus du tout. Là ça commence à revenir mais très faiblement. C'est une bonne idée, je pense que quand je serai prête j'écrirai tout (même dans le cas d'une éventuelle plainte ou main courante par la suite, ça me serait utile).
Pour la phrase colorée ahah oui, le problème dans ma vie étant que le manque de respect envers moi ne se limite pas à la sphère amoureuse, j'ai aussi eu ça dans d'autres sphères notamment dans la sphère pro ... Il va falloir que je bosse là-dessus, parce que si on me manque de respect et que je "laisse faire", ça risque de se reproduire indéfiniment ...
On a jamais toutes les réponses
Et puis TU T'EN FOUS...
Cette page fait parti du passé
Regarde devant
Répondre