Je savais et pourtant, j'ai plongé

Morso47
Messages : 1297
Inscription : jeu. 10 oct. 2019 23:21

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par Morso47 »

Lili-Frica a écrit : dim. 10 oct. 2021 07:33

Le truc - et là fut ma principale erreur - c'est que j'ai donné un sens plus "lyrique" au trouble que j'avais identifié chez
ce dernier. Mon compagnon, qui fait en général moins dans la poésie que moi, m'a fait une synthèse quand je lui ai
raconté : Il veut "baiser" - tu refuses - il te met la misère et te traque - cela s'appelle comment d'après toi? Il n'y a pas
de trouble psy qui tienne...(+ ta naïveté me fait chier).

salut Lili

la réponse de ton compagnon est "normale"

les mecs, on est terre à terre
on vois le plan à dix bornes
et on ne s’imagine pas qu'une stratégie aussi grossière puisse fonctionner ...

quelque part, on est surtout naïfs en fait
et souvent complètement ignorants des mécanismes psychologiques en jeu dans ce genre de stratégie de séduction

ton toxique lui sait très bien ce qu'il fait
tu es une cible, ou une proie si tu préfères, et si il y a "accroche" , c 'est qu'il y a une faille en toi
sa technique ne marcherait certainement pas avec toute femme
mais toi, tu y est sensible
et il ne t'a pas choisie par hasard
tu réponds à quelque chose de bien précis
deja, tu es une femme en couple, et te mettre dans son lit est un challenge pour lui, et il aime les challenges
tu dois être une femme forte de caractère, qui sait ce qu'elle veut, et certainement jolie
mais tu dois avoir en toi quelque chose, une faille de l'ordre narcissique
une chose qui date de l'enfance
un manque de confiance en toi
un manque d'amour
un sentiment de ne pas avoir été choisie, de ne pas avoir été "élue"
et lui, c'est ça qu'il va venir t'apporter
tu devient celle que LUi a choisie, tu deviens l'élue
à coup de compliments d'une part, le chaud
et à coup d'insultes en même temps, le froid
c'est une stratégie
mise en place par un prédateur : lui
et la proie c'est toi

tu as compris je pense que le danger est bien réel

ton compagnon a mon avis ne peut pas à l'heure actuelle comprendre ça
il n'envisage même pas que ça puisse exister
et même si tu lui en parles, la seule chose qu'il y verra, c 'est de la bêtise ( d'où le "ta naïveté me fait chier " )
Jeanne Calment n'a plus mal aux dents, car elle n'en a plus depuis longtemps
Lili-Frica
Messages : 14
Inscription : dim. 18 avr. 2021 08:20

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par Lili-Frica »

Bonsoir à vous,

Il est vrai que jusqu'à présent, et dans mon ambivalence, je n'ai pas proféré de menaces ou de demandes plus formelles/type procédure.
Je dois y songer.

En effet, tout à coup, on est pris dans un jeu relationnel d'une intensité jamais connue. C'est une attention très négative, mais je ne sais
plus si je le lisais ici ou ailleurs, quand il s'agit de l'attention, que ce soit positif ou négatif, pour le cerveau c'est la même. Tu constate à
quel point tu es devenu une obsession pour l'autre et malgré toute la gerbe occasionnée...il y a quelque chose de euh... "valorisant".

Par quel bout ça valorise, c'est une énigme :P Je me prenais que j'étais un balais à chiotte, que puisque c'est comme ça, je n'avais qu'à me
faire "sauter" par mon mari...je devais aussi divorcer, selon les jours. :lol:
Tout ceci, sans avoir démarré une relation physique et en ayant fait attention, je crois, à ne pas pas attiser davantage cette convoitise physique,
enfin sorti de deux trois allusions au départ comme je le disais plus haut. Mais voilà, je ne partais pas.
Et le pire, c'est que j'y allais conquérante: je souhaitais qu'il comprenne, je maintenais l'écoute, je voulais qu'il dépasse ça.
Ce fut quelque chose.
Avatar de l’utilisateur
MilaLune
Messages : 2710
Inscription : lun. 19 août 2019 18:25

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par MilaLune »

El'attention qu'on perçoit positivement qui devient noire, ou juste trop, et trop fatigante, mais "de quoi se plaint-on ?", ou "on l'avait tellement espérée", ou "l'autre ne sait pas communiquer autrement, le pauvre" ou encore "il va mal en ce moment, il faut l'excuser"...
Il y a tellement de cas, tellement de façon...

Moi, à un moment, je culpabilisais, puisque "après tout, je l'avais cherchée, cette attention, non ?"
Ben non, j'avais eu besoin d'attention mais PAS COMME ÇA, et je n'avais jamais demandé ÇA.
Je veux bien guérir ce qui fait que je comprends mal l'attention qu'on me porte, mais ce n'est pas de ma faute si l'autre perd les pédales !

PS : je ne crois pas que la menace soit très utile... Passe aux actes, non ?
Une demande expresse de ne plus te contacter est un acte, par exemple. Ainsi, tu n'as pas à attendre la fois suivante avant de verbaliser ton STOP, et il n'y a pas de "si tu fais ceci" ou "si tu ne fais pas cela". Tu le sors des conditions.
Cela ne signifie pas qu'il te foutra la paix pour le restant de tes jours, mais tu auras exprimé où tu en es, et ça ne te sera que bénéfique.
Lili-Frica
Messages : 14
Inscription : dim. 18 avr. 2021 08:20

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par Lili-Frica »

Bonjour Mila,

Les histoires qu'on se raconte pour tenter de saisir un comportement insondable ont une grande part de responsabilités dans notre
descente.

En fait, très tôt, j'avais dit que je souhaitais arrêter les échanges avec l'autre, qu'il y avait une ambiguïté qui me mettait mal à l'aise
etc. Mais ensuite du chantage était mis en place, qui me mettait en mauvaise posture au travail (et que je n'identifiais pas comme tel
au départ). Je me mettais à culpabiliser et plutôt que de couper, je suis rentrée dans un engrenage où je cherchais à comprendre, où
j'ai mis ça sur le compte d'un problème psychique qui - s'il existe sans doute - n'était finalement pas l'explication principale de cette
"relation" chaotique. A un moment, j'ai saisi qu'il y avait beaucoup de "game", alors que je m'enticher à panser ce que j'avais identifié
comme une souffrance.

Ce que je trouve fou, c'est qu'il y a eu très très peu de bénéfices secondaires. Les choses ont vite mal tourné. J'ai été très peu love-
bomber ou autre. Et quand je vois qu'il y avait malgré tout mon engagement émotionnel, j’hallucine. Le côté "sauveuse" a joué plein pot.

Il ne fait pas de doute que dans ces histoires, la bascule vers un adultère officiel se joue dans un interstice infime. Il suffit que tu sois
un poil plus fatigué, un poil moins bien dans ton couple pour y aller corps et âme, car c'est puissant.

Mais ce que je crois aussi, c'est qu'en face, le fait d'aller dans leur pieu est sans doute un plus, mais ce qui est surtout recherché, c'est
une dévotion de notre part. La preuve en est, c'est qu'il n'arrête pas de me faire coucous-cachés, alors qu'il n'y a pas eu de "relation" amoureuse.

Un bon début de semaine
Avatar de l’utilisateur
MilaLune
Messages : 2710
Inscription : lun. 19 août 2019 18:25

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par MilaLune »

Bonjour Lili,

Je te souhaite aussi une belle semaine.
Au plaisir de te lire :)
Lili-Frica
Messages : 14
Inscription : dim. 18 avr. 2021 08:20

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par Lili-Frica »

Merci à toi
Et je suis tout à fait d'accord avec ce que tu as soumis plus haut, le fait de poser des actes clairs plutôt que des mots
face à ça..
Avatar de l’utilisateur
MilaLune
Messages : 2710
Inscription : lun. 19 août 2019 18:25

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par MilaLune »

Il ne fait aucun doute que tu as tout pour y parvenir rapidement.

Quand on a du recul, une compréhension et une acceptation de ses propres comportements, on parvient très vite à voir ce que l'autre essaie de nous faire dire, faire ou ressentir dans une relation avec un marionnettiste.
Avec l'entraînement, cela ne fait plus ni chaud, ni froid, et le cheminement logique, depuis la provocation, du côté de l'autre, jusqu'à l'absence totale et non-feinte, de notre côté, de la réaction que l'autre attend, devient de plus en plus rapide, jusqu'à être instantané.

Et en affrontant le danger supposé, on constate qu'il n'existe plus.
C'est presque effrayant d'ailleurs, je trouve que le vide ressenti est déroutant : "eh mince, si cette peur n'est plus, par quoi on va la remplacer ?" :lol:
C'est là aussi, qu'il est important de se (re)connaître et de combler ce vide dont la nature humaine a horreur.
Lili-Frica
Messages : 14
Inscription : dim. 18 avr. 2021 08:20

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par Lili-Frica »

Merci Mila,

Plus jamais je n'y remettrai les pieds. Je vois bien que progressivement, j'atteins cet endroit où je suis davantage blindée,
où je réagis plus posément.

Il y a encore ces moments qui me vont et viennent dans la tête, mais cela s’atténue: plusieurs fois par jour donc, j'avais droit
à des supplications pour "coucher". Une fois, je décide de lui dire le plus ouvertement possible ce que j'ai sur le cœur, que cette
situation était trop dur à gérer. Je me mets à pleurer. Il me regarde, impassible et me dit :
"Au moins, je serai arrivé une fois à te faire mouiller". Puis il est parti. Il était tout à fait détendu ensuite à la machine à café.
Nous sommes restés en tout et pour tout 2 mois en contact quotidien. J'ai vite réagi, oui, même si je me suis torturé longtemps.

Heureusement, 2 jours après, la crise ultime est survenue: sous une pluie d'insultes plus fleuries les unes que les autres, il me dit
qu'il ne veut plus jamais avoir à faire à moi. Je me dis que là, c'est pour perpète, on dit ce genre de choses à des gens avec qui
on se brouille pour 20 ans. Une semaine après, il débarque comme si de rien n'était, sans une excuse rien. Tu vois, dans ma tête,
je lui ai laissé encore un peu le bénéfice du doute, molasse que j'étais, mais le déclic était bien là.

Cela fait du bien de déposer des choses ici, le fait de rendre "public" les évènements est vraiment libérateur, d'une manière encore
différente que lorsque j'ai enfin décidé à me confier à mon conjoint. Sur le forum, tu le fais vraiment "sortir" de toi, de ta sphère intime,
tu te sens valider par des individus qui ont vécu des histoires plus tristes les unes que les autres. J'ai longtemps hésité à parler car il y
a ici des histoires d'une violence inouïe. Mais vous validez que j'ai quand même eu affaire à un vrai connard hein? :roll: :)

Bonne journée
Morso47
Messages : 1297
Inscription : jeu. 10 oct. 2019 23:21

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par Morso47 »

Lili-Frica a écrit : mar. 12 oct. 2021 06:56 Merci Mila,

Plus jamais je n'y remettrai les pieds. Je vois bien que progressivement, j'atteins cet endroit où je suis davantage blindée,
où je réagis plus posément.

Il y a encore ces moments qui me vont et viennent dans la tête, mais cela s’atténue: plusieurs fois par jour donc, j'avais droit
à des supplications pour "coucher". Une fois, je décide de lui dire le plus ouvertement possible ce que j'ai sur le cœur, que cette
situation était trop dur à gérer. Je me mets à pleurer. Il me regarde, impassible et me dit :
"Au moins, je serai arrivé une fois à te faire mouiller". Puis il est parti. Il était tout à fait détendu ensuite à la machine à café.
Nous sommes restés en tout et pour tout 2 mois en contact quotidien. J'ai vite réagi, oui, même si je me suis torturé longtemps.

Heureusement, 2 jours après, la crise ultime est survenue: sous une pluie d'insultes plus fleuries les unes que les autres, il me dit
qu'il ne veut plus jamais avoir à faire à moi. Je me dis que là, c'est pour perpète, on dit ce genre de choses à des gens avec qui
on se brouille pour 20 ans. Une semaine après, il débarque comme si de rien n'était, sans une excuse rien. Tu vois, dans ma tête,
je lui ai laissé encore un peu le bénéfice du doute, molasse que j'étais, mais le déclic était bien là.

Cela fait du bien de déposer des choses ici, le fait de rendre "public" les évènements est vraiment libérateur, d'une manière encore
différente que lorsque j'ai enfin décidé à me confier à mon conjoint. Sur le forum, tu le fais vraiment "sortir" de toi, de ta sphère intime,
tu te sens valider par des individus qui ont vécu des histoires plus tristes les unes que les autres. J'ai longtemps hésité à parler car il y
a ici des histoires d'une violence inouïe. Mais vous validez que j'ai quand même eu affaire à un vrai connard hein? :roll: :)

Bonne journée
tu en doutes ? :lol: :lol: :lol: :lol:
Jeanne Calment n'a plus mal aux dents, car elle n'en a plus depuis longtemps
Lili-Frica
Messages : 14
Inscription : dim. 18 avr. 2021 08:20

Re: Je savais et pourtant, j'ai plongé

Message par Lili-Frica »

Ah j'oubliais:
En revanche, alors que moi je vais vers davantage d'apaisement, mon compagnon fait le chemin inverse: il était dans un colère noire
les premiers jours où je lui en ai parlé, puis ensuite ça allait mieux, il surveillait mais il semblait passer à autre chose, limite insouciant.
Mais depuis quelques temps, lui, ma force tranquille, je le sens imploser, il veut y aller, faire des histoires bref. Je lui ai fait promettre
de ne rien faire en ce sens, j'essaie de lui faire verbaliser son ressenti à côté. J'obtiens un "ça me fait chier" :lol: On est bien rendu.
Répondre