Je ne l'ai jamais aimé

metropolis75
Messages : 37
Enregistré le : 07 Oct 2016, 14:41

Je ne l'ai jamais aimé

Messagepar metropolis75 » 05 Jan 2017, 21:48

C'est très bien ! Contente que tu aies retrouvé tes proches ! Ça t'aidera à panser tes blessures !

Concernant mon sommeil, les traitement ne fonctionnent pas car je n'ai pas un problème d'endormissement mais de reveils nocturnes. Mais je ne désespère pas ! Je vais prendre rdv avec un médecin du sommeil et on verra !

Si j'ai pu apprendre qqch avec cette épreuve, c'est que j'ai le devoir de m'occuper de moi-même car personne ne le fera à ma place !

Avatar de l’utilisateur
Marie0006
Messages : 364
Enregistré le : 01 Jan 2017, 18:49

Je ne l'ai jamais aimé

Messagepar Marie0006 » 06 Jan 2017, 13:19

metropolis75 a écrit :Je pense Marie que c'est d'autant plus difficile d'effacer la douleur quand, comme toi, on a vécu très longtemps avec le PN et qu'en plus on a un lien éternel avec lui (ta fille). Mais tu vas y arriver, notamment en faisant peut-être un jour l'expérience d'une relation saine qui effacera tous ces fantômes.

Courage !


Marie0006 a écrit :Pour ma part, je pense plutot que cela s'est vite transformé en dépendance affective, ce qui fait que presque un an et demi après son départ et 4 ans de silence en colocation, j'y pense encore avec douleur...


Surtout que "Mossieur", selon l'interlocuteur ou ne répond pas quand on lui demande comment je vais ( à son frère) ou répond que nous ne sommes plus ensemble (amis ou cousin proche !!! Le 1er janvier après la lecture d'un texto de ma belle soeur et de son beau frère, son frère justement, j'ai décidé de les avertir de la situation.

Je n'ai pas raconté mes années de souffrance, car cela aurait été l'occasion de cancaner, non j'ai simplement dit que c'était fini. Là, mon beau frère que j'apprécie d'ailleurs beaucoup, m'a répondu qu'il avait été averti par le cousin justement mais que "Mossieur" avait éludé la question...

Je lui ai dit qu je ne donnerai aucune explication, que je connaissais Mossieur" mieux que lui, que le noir était plus présent que le blanc et que cela relevait franchement médical, que si un jour, "Mossieur", se décidait à en parler qu'il sent tienne à SES explications...

Je me suis sentie mieux du coup !
"Il y a des êtres qui nous touchent plus que d'autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-mêmes, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque." Wajdi Mouawad

Filouse
Messages : 18
Enregistré le : 11 Jan 2017, 15:19

Je ne l'ai jamais aimé

Messagepar Filouse » 11 Jan 2017, 19:38

Bonsoir

Je me permets d'intervenir car le sujet m'interpelle je ressens un peu la même chose que vous et la preuve je ne me vois pas vivre sans lui et pourtant en cas de grosse dispute quand je pars je me sens soulager liberee mais la ou je me pose des questions sur cette relation malseine c'est qu'il semblerait qu'un vrai pn fait quand sa victime commence a comprendre son fonctionnement etc alors que moi je lui en ai parlé librement il s'est reconnu ds le profil du pn et depuis mm s'il réagit mal kan j'en parle il ne part pas il sait que je sais veut soit disant guérir mais il reste et continue de s'accrocher il se projette avec moi tout le temps et il ose même parler d'avoir des enfants alors que lui mm a eu un père comme ça et il est convaincu que ça vient de son père et qu'il vaut mieux pour lui ne pas en avoir ds son état en fait c très bizarre car mon pn a moi c'est comme ci parfois il réussissait à paraître très lucide sur son comportement malsein et pas normal mais le naturel revient vite au galop même ds sa démarche de guérison je suis perplexe face à ce cas très spécial ou il a tout du vrai pn mais avec quelques pointes de lucidité ici et la qu'en pensée vous? Pn ou malade que faire?

marine
Messages : 607
Enregistré le : 18 Oct 2016, 14:10

Je ne l'ai jamais aimé

Messagepar marine » 12 Jan 2017, 15:01

Bonjour
Filouse:
Pour répondre à savoir s'il est Pn ,c'est le psy qui saura te le dire.
On sait qu'ils savent mentir et tromper leur monde.mais seul le psy posera un diagnostic.
Ce qui n'est pas évident c'est de trouver un psy compétent sur le pn.
Au plaisir de te lire

metropolis75
Messages : 37
Enregistré le : 07 Oct 2016, 14:41

Je ne l'ai jamais aimé

Messagepar metropolis75 » 12 Jan 2017, 19:40

À la limite, dans un premier temps, peu importe de mettre un terme sur ce qu'il est. Êtes-vous heureuse ? Vous sentez-vous épanouie dans cette relation ? Ou, au contraire, dans une angoisse constante ? Avec ces réponses, vous saurez ce qu'il vous reste à faire.

Le seul fait que vous soyez là montre que cette relation vous est toxique. Il faut donc y mettre un terme. Vous avez le droit de le quitter même si vous pensez être en devoir de le rendre heureux. La seule personne que vous devez rendre heureuse actuellement, c'est vous. Si vous ne pensez pas à votre bien-être ce n'est pas lui qui le fera.

Le sentiment de libération que vous ressentez quand vous etes sans lui vous montre le chemin à prendre. Du courage maintenant. Et demandez de l'aide, n'hésitez pas.

Pierrot
Messages : 326
Enregistré le : 16 Aoû 2015, 01:31

Je ne l'ai jamais aimé

Messagepar Pierrot » 13 Jan 2017, 01:12

Bonsoir,

Pas tout à fait la même chose.
Je me suis méfié de ma PN dès le départ : trop rapide, elle avait trop envie de contact physique; personne ne m'avait approché depuis de très nombreuses années, pourquoi s'intéressait elle à moi ? Elle semblait par moments être une fille facile.
Puis elle a été habile et a réussi à me dire ce que j'avais envie d'entendre; elle a été très patiente, m'a travaillé au corps sans relâche, presque 6 mois, sans qu'il ne se passe rien de physique entre nous.

Pendant tout ce temps, je prenais des notes, je relevais les contradictions, les violences, les injustices. Les mensonges étaient très durs à détecter. J'étais écartelé entre ce que j'avais attendu toute ma vie d'une femme, et ma peur de l'avenir avec elle.

Ecartelé et balloté, j'ai attendu des jours meilleurs, mais je ne pouvais pas effacer l'accumulation d'inquiétudes, les jours meilleurs ne sont jamais arrivés. J'ai accumulé des notes pendant des années pour caractériser son profil, sans jamais rien connaître des PN.....

Quand j'ai découvert le profil PN, j'ai commencé à pouvoir coller les morceaux, et j'ai compris que je devais amputer. A partir du moment où j'ai envisagé la fin pour sauver ma vie, cela me permettait de me détacher sans trop souffrir. Mais pendant la relation j'ai souffert énormément d'écartèlement interne, de stress et d'anxiété, et de tristesse aussi; j'étais souvent malade d'épuisement physique et nerveux. Heureusement pour moi, je n'ai pas eu d'enfant avec elle malgré sa demande rapide et nous n'habitons pas dans la même région.....


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités