Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Calaïca
Messages : 1417
Enregistré le : 22 Oct 2018, 20:11

Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Messagepar Calaïca » 06 Déc 2019, 21:04

Je sais que ce serait difficile de faire autrement. Mais en effet, tu joues le jeu du pervers, tu t'isoles, tu perds des amis...

Ne peux-tu pas dire à ton ami, avec qui tu as été cassante: je suis désolée de mon comportement. J'ai pris conscience de choses très douloureuses, je ne voulais pas t'en parler pour te protéger et par crainte que tu ne me croies pas. En effet, ça pourrait avoir une répercussion sur ta vie.
Et lui demander s'il souhaite savoir ou pas?

C'est une suggestion. Car tu auras besoin d'être entourée. Cet ami, tu risques de toute façon de le perdre: pendant un an et demi, ce sale collègue aura tout le loisir de tuer ta réputation, le faire douter, et si par hasard il n'a pas coupé les ponts d'ici là, peu probable qu'il te croie.
Sauf si, bien sûr, c'est un mec bien comme tu sembles le songer, et qu'il s'éloigne de lui même de ce malade. Mais aura-t-il des éléments assez forts pour ça? Ne vaut-il pas mieux qu'il soit vigilant?

Milla75
Messages : 13
Enregistré le : 05 Déc 2019, 21:24

Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Messagepar Milla75 » 06 Déc 2019, 23:43

vous avez raison, votre raisonnement est parfaitement audible.

Malgré tout, je pense que ma priorité est de protéger mon intimité et moi-même, et de la confier à des gens dont je ne doute pas de la fidélité et de leur confiance en moi. Il en existe déjà.

C'est un ami, mais il est de toute façon dans une situation d'équilibriste. Mes aveux auront un impact, que je ne souhaite pas. J'ai quand même le sentiment que confier ce genre de "drame", ça impose un truc aux autres qui ne savent pas comment réagir, quoi faire, quoi dire ... Certains nous croient et nous soutiennent, mais d'autres peuvent douter de nous, ne pas saisir l'impact de la chose en nous, mettre ça sous le tapis ... Du coup, c'est une deuxième violence. Et je ne souhaite pas m'y exposer.

Surtout, je ne veux pas me mettre en situation de fragilité, tendre le bâton pour me faire battre (c'est une victime, c'est une proie, c'est une menteuse qui réécrit l'histoire...), ni être l'objet de rumeurs, de ragots, de méchanceté, de discussions tout court.

Je crois aussi que dans la vie, on est seul à mener sa propre barque. Et qu'il faut avoir la force de compter sur soi, sa capacité à rebondir, à avancer, apprendre à s'entourer de peu de personnes, mais des vraies personnes.

Je m'en veux, car j'ai le sentiment que j'ai déjà confié mon histoire à quelques personnes qui ne devraient pas le savoir, qui n'ont rien à m'apporter, au contraire même qui s'en nourrissent (ou qui pourraient). Je ne veux pas qu'on me vole une deuxième fois mon intimité.

C'est mon travers, quand je découvre un truc, je le crie sur les toits. Bon c'est pas vraiment ce que j'ai fait la, mais je suis en plein dans mon processus, et desfois ça me dépasse, j'ai envie de le vomir, de le cracher à la gueule des autres, de dire "les gars voilà ce qui vient de m'arriver". Et il ne faut pas. A la rigueur, un illustre inconnu dans un bar miteux du Texas, pourquoi pas. Mais au sein de mon microcosme, c'est vraiment une mauvaise idée.

D'autant plus que même si j'ai vécu, de toute façon, un truc violent et marquant, j'ai encore du mal à l'accepter ou à me dire "oui c'est la vérité vraie, il n'y en a pas d'autre". Ce type, qui est au minimum un con et un minable, peut être qu'il n'a conscience de rien, qu'il a ça ancré en lui et que c'est normal pour lui (nous vivons dans un pays conservateur et "moderniste" en apparence, très, très patriarcal, plus qu'en Europe).
Peut être que pour lui la réalité est plus simple et plus banale : je lui ai plu, on a eu un "accident" au lit, en même temps c'est un mâle alpha dominant donc faire mal c'est le minimum (je parle pour lui), mes attentes l'ont échaudées, nos différends étaient irréconciliables, point barre. ça ne change rien à la violence de ce que j'ai vécu, mais savoir qu'il est possible qu'il n'en ai pas conscience, genre vraiment (car il a quand même une perception altérée de la réalité en général), bah du coup ça me pousse à remettre en cause mon statut de victime, mon degré de victime. Je crois que pour lui apprécier sincèrement quelqu'un, ça ne l'empêche en rien d'instaurer une relation abusive et violente. Parce qu'il est ça, anyway. Je pense qu'il est malade, vraiment. Et qu'il ne pourra jamais "guérir". Il est séduit par les gens, il veut aimer, mais il en est incapable. Et quand on se rebelle, alors il nous punit.

C'est dingue, parce qu'à un moment donné j'ai surpris son regard sur moi au cours d'une soirée et je me suis dit, merde ce mec est en train de tomber amoureux de moi, j'avais vraiment rarement vu ça avant. On aurait presque dit un enfant. Et en même temps il m'a quand même violentée et il s'est comporté comme un moins que rien après l'hôpital.

Bon je suis désolée de vous faire part de mes petites pensées du soir, mais finalement c'est un peu une thérapie et un peu un journal intime ce forum.

Et le processus n'est pas linéaire, il y a des jours où je me fous de lui, sa perception, ses motivations vis à vis de moi et d'autres jours où j'y pense, parce que ça dépasse mon entendement.

Calaïca
Messages : 1417
Enregistré le : 22 Oct 2018, 20:11

Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Messagepar Calaïca » 06 Déc 2019, 23:52

Cela s'entend parfaitement si ce n'était pas un véritable ami...

Et tu as besoin effectivement de te préserver aussi. Sans nier la violence...

Lapsus
Messages : 505
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Messagepar Lapsus » 07 Déc 2019, 01:47

Milla75 a écrit :...
Ce type, qui est au minimum un con et un minable, peut être qu'il n'a conscience de rien, qu'il a ça ancré en lui et que c'est normal pour lui
...

mais savoir qu'il est possible qu'il n'en ai pas conscience, genre vraiment (car il a quand même une perception altérée de la réalité en général), bah du coup ça me pousse à remettre en cause mon statut de victime, mon degré de victime. Je crois que pour lui apprécier sincèrement quelqu'un, ça ne l'empêche en rien d'instaurer une relation abusive et violente
...

Hum, quand tu dis non, puis saignes sous ses yeux, vomis, te fais amener dans une clinique, apprends qu'il y a déchirure intime là où il vient de passer, tu trouves des raisons de penser qu'il n'a conscience de rien et que tu n'es victime qu'à moitié, ou au quart? Avec une telle altération de la perception de la réalité, il serait dans un asile plutôt qu'à un poste de responsabilité tout en alignant les victimes pendant ses loisirs.

Qu'il n'ait aucune empathie et des critères de jugements ultra-égoïstes, dominateurs et méprisants, ça d'accord.

Tout a fait d'accord aussi que tu cherches en priorité à te préserver en évitant d'en rajouter mais lui ne t'a pas épargnée, et il ne se gêne certainement pas pour répandre des rumeurs, ragots et méchancetés à ton sujet.
C'est la façon des manipulateurs de préparer le terrain pour qu'on ne te croie pas et que tu passes toi-même pour une tarée manipulatrice, une acariâtre qui l'a harcelé, qu'il a dû repousser, et qui se venge en cherchant à le salir, lui, le pauvre innocent qui aime tout le monde, etc.

...
Et quand on se rebelle, alors il nous punit.

Ça, il en est parfaitement conscient, c'est certain, mais il pense qu'on l'a mérité. Il n'a donc aucun remords.

Tu n'es pas tombée sur un enfant de coeur, il n'en a pas.

C'est super violent et triste, mais voilà, des gens comme ça existent vraiment.

Bonne chance à toi!
Prudence n'est que l'euphémisme de peur.
Jules Renard

Milla75
Messages : 13
Enregistré le : 05 Déc 2019, 21:24

Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Messagepar Milla75 » 10 Déc 2019, 01:34

ça me fait du bien de vous lire, enfin, sans le sens où vous oser mettre les mots. Aujourd'hui c'était mon anniversaire et il a trouvé le moyen de me contacter en disant "bonjour Milla, a gentle reminder. J'entame la 2e séance de chimio pour mon père, je suis serré financièrement. Merci".

Voila.

Milla75
Messages : 13
Enregistré le : 05 Déc 2019, 21:24

Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Messagepar Milla75 » 10 Déc 2019, 01:35

Milla75 a écrit :ça me fait du bien de vous lire, enfin, sans le sens où vous oser mettre les mots. Aujourd'hui c'était mon anniversaire et il a trouvé le moyen de me contacter en disant "bonjour Milla, a gentle reminder. J'entame la 2e séance de chimio pour mon père, je suis serré financièrement. Merci".

Voila.
ça me fait du bien de vous lire, enfin, sans le sens où vous osez mettre les mots. Aujourd'hui c'était mon anniversaire et il a trouvé le moyen de me contacter en disant "bonjour Milla, a gentle reminder. J'entame la 2e séance de chimio pour mon père, je suis serré financièrement. Merci".

Voila.

Calaïca
Messages : 1417
Enregistré le : 22 Oct 2018, 20:11

Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Messagepar Calaïca » 10 Déc 2019, 02:15

Il veut te faire culpabiliser, en plus, c'est ça?

Qu'il soit serré financièrement! Qu'il se débrouille! C'est peu cher payé, par rapport au prix que toi tu payes et que tu paieras encore, le temps que les plaies du corps et de l'âme cicatrisent un peu. D'ailleurs, tu ne peux pas payer, un point c'est tout. Tu as des séances de psy à financer, et la facture sera salée.

Et "gentle reminder"...Parce qu'après, ce ne sera pas "gentle"?

Je ne sais pas dans quel pays tu vis, mais quel dommage que tu ne puisses au moins déposer une main courante comme on dit ici, pour le maintenir loin de toi...
Car c'est ce qu'il faut. Le maintenir le plus loin possible de toi.

Tu connaîtras des anniversaires plus doux à l'avenir. Mais il faut qu'il parte de ta vie.

Courage, tiens bon.

satchsatch33
Messages : 183
Enregistré le : 23 Avr 2019, 17:15

Je n'arrive pas à savoir si je suis victime, de quoi et de qui (PN?)

Messagepar satchsatch33 » 09 Jan 2020, 04:22

Milla75 a écrit :"bonjour Milla, a gentle reminder. J'entame la 2e séance de chimio pour mon père, je suis serré financièrement. Merci".


Il se fout complètement de toi. Un bon manipulateur. Une ordure qui cherche à te faire culpabiliser encore et encore, malgré ce qu'il t'a infligé. Ce serait cool que tu sortes du déni et que tu ouvres les yeux. La place de ce type est dans un asile, pas en liberté.


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Joe 11 et 29 invités