J'ai peur

Lapsus
Messages : 47
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

J'ai peur

Messagepar Lapsus » 10 Sep 2019, 16:29

(Message posté une première fois au mauvais endroit, dans le Salon, désolé pour le doublon.)
__________
Bonjour,
Je suis nouveau ici et c’est fascinant de vous lire! Pas tant pour ce que j’apprends sur les PN, mais bien plus sur vous, ou plutôt nous, leurs victimes.
Ça va faire 30 ans que je vis avec une PN.

Je l’ai compris il y a seulement un an ou deux. Elle m’avait accolé quelques années plus tôt une étiquette de passif-agressif qui pouvait en effet décrire certains aspects des pâles défenses que je lui opposais. Vexé, j’ai vaguement étudié la question et non, ce n’était pas moi, mais l’étiquette ressortais de temps en temps pour exprimer combien il était difficile de vivre avec quelqu’un d’aussi dérangé que moi.
J’ai fini par faire ma propre recherche sur son cas, j’ai tapé «mère parfaite» sur Google et de fil en aiguille, en quelques clics, j’avais un peu de lecture, puis le test en 30 points du présent site internet pour débusquer un.e PN. Bingo! Je lui ai accordé 25/30 (pour les 5 points restants, j’hésite juste un peu). Malheureusement, à ce moment, je n’ai pas remarqué le petit «Forum» en haut à droite.

Quel choc! Je savais bien que j’étais (et suis encore) un dépendant affectif, mais découvrir à quel point elle s’en était servi pour se jouer de moi, me berner, me démolir, m’isoler, me faire perdre toute trace d’estime de moi, et presque me tuer, ça a été (et c’est encore) très dur.
J’avais lentement sombré dans l’alcool, ce qui parachevait son chef-d’œuvre. Elle pouvait dès lors interpréter un rôle de victime supplémentaire en travestissant ma faiblesse comme une calamité qui s’abattait sur elle. Sans qu’elle n’y soit pour rien, bien entendu. Ça ajoutait une marche à son piédestal de perfection, de sacrifice personnel pour ses enfants. Ça lui fournissait aussi une excellente explication aux problèmes de nos enfants. Elle ne s’est pas gênée pour en tirer parti.

Le choc de cette découverte m’a réveillé. Comme elle m’avait peu auparavant proposé un divorce à l’amiable (vu qu’elle n’avait plus grand-chose à tirer de mon épave), je lui ai dit que j’étais d’accord de divorcer. Elle m’a très sèchement promis de tout me prendre si j’insistais. On ne quitte pas une PN comme on veut.
J’ai battu en retraite, j’ai complètement cessé de boire et j’ai commencé à pousser mes pions pour tenter de m’en sortir sans heurt, tant pour moi que pour nos enfants. Je pratique la contre-manipulation à petite dose. Si je fais un pas pour m’écarter un peu, je prétexte que je pourris la vie de famille, que c’est pour le bien des enfants (qui arrivent à l’âge adulte), que tout est de ma faute, que je risque trop de retomber dans l’alcool car je n’en suis pas guéri. Je ne parle par ailleurs plus que de choses superficielles, sans rapport avec notre relation, c’est ce qu’elle préfère.
C’est marrant, parce que nous ne sommes plus d’accord sur aucun sujet d’actualité. «Avant» nous étions facilement sur la même longueur d’onde, mais je soupçonne qu’elle a jeté son dévolu sur une nouvelle proie et adopté son système de valeurs, comme elle avait jadis adopté le mien pour mieux se présenter comme une Cendrillon n’attendant que son sauveur. Au premier signe de désaccord, elle coupe maintenant la discussion pour ne pas «créer de polémique».

Comme elle est loin d’être stupide, elle se doute de quelque chose. Elle voit bien que je reprends pied alors elle se fait plus accommodante, tente un câlin. En quelques mois, elle s’est même spontanément excusée deux fois pour des broutilles! Du jamais vu. C’est très angoissant.
Je marche sur le fil du rasoir. Je ne sais pas d'où viendra le prochain coup, je ne sais pas encore vraiment comment mettre fin à tout cela, comment faire avec mes enfants, comment reprendre contact avec des gens sains d’esprit.

Je me méfie de moi-même. Suis-je sain d’esprit?
Ma dépendance affective me dit que non.

Franchement, j’ai peur.
Prudence n'est que l'euphémisme de peur.
Jules Renard

ikar
Messages : 10
Enregistré le : 10 Sep 2019, 22:36

J'ai peur

Messagepar ikar » 11 Sep 2019, 00:43

Bonsoir,
face un ou une PN avoir peur est plutôt un signe de bonne santé mentale et la dépendance affective peu être simplement de l'emprise. C'est l'envers du décor et c'est le chemin qui semble obligatoire avant de trouver la sortie. 24 ans avec une PN , 2 enfants et en plein divorce, je comprend le problème. Pour faire face, les seules solutions que j'ai trouvé pour me ressaisir, étaient de mettre de la distance, puis demander de l'aide auprès de mes proches. Seulement après il à été possible pour moi de prendre la mesure de ce qui se passait, faire les démarches et de pouvoir me réinvestir dans mon rôle de père. C'était il y a quelques mois. La peur peut paralyser ou nous pousser à agir et souvent les 2, l'un après l'autre.
Peut être à une prochaine fois sur ce forum.

Lapsus
Messages : 47
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

J'ai peur

Messagepar Lapsus » 12 Sep 2019, 09:50

Merci Ikar.

Oui, lorsqu'on est encore sous l'emprise d'un PN, la peur est sans doute salutaire, et peut-être encore après s'en être sorti. Tout comme reconnaître qu'on est alcoolique et se rendre compte (ou avoir peur) des dégâts que cela cause, dedans comme dehors, est une étape obligée vers la modération ou l'abstinence.

J'ai mis un peu de distance avec ma PN (tiens, je vais l'appeler Cruabella), mais je garde un pied dans la demeure pour rester en contact avec mes enfants et les protéger quand cela est possible. Cruabella est bien moins virulente lorsque nous sommes tous ensemble. C'est dans les relations un contre un qu'elle est la plus dangereuse.

Je me suis aussi installé une chambre-refuge à l'écart, car je ne la supporte plus en continu, et même dans cette configuration, je ne tiens pas trois jours avant de repartir à distance pour souffler et réfléchir, relativiser.

Mon alcoolisme a servi à quelque chose de positif. Je pense qu'il a convaincu Cruabella qu'elle n'avait plus grand-chose à tirer de moi et qu'il était temps pour elle de se trouver une ou plusieurs nouvelles proies, et elle a sans doute réussi car la pression a baissé et ses valeurs n’ont pas évolué, mais changé en bloc, et puis elle sort beaucoup. Ça ne me fait plus rien parce que je n'attends plus rien d'elle. Au contraire, ça me rend un peu plus de liberté et ça finira par faciliter notre séparation. Mais il faut que je prenne garde à ne pas avoir l'air heureux, car alors elle se rapproche pour voir ce qui se passe.

J'ai pris une petite revanche en affichant une fausse colère (il faut qu'elle pense que je souffre) pour lui dire qu'un amant à elle avait été assez balourd pour se faire repérer. J'étais saoul, elle m'a traité de menteur devant les enfants, mais ne m'a jamais demandé aucun détail. Elle ne déteste rien plus que de voir percé à jour ce qu’elle s'efforce de cacher, ça la perturbe gravement mais elle ne ferait rien qui puisse le montrer. Si elle n’avait qu’un seul amant, ou si elle a deviné de qui je parlais, il a dû entendre sonner les cloches ou se faire punir froidement par quelques privations bien orchestrées. Si elle l’a quitté, ça lui a peut-être sauvé la vie. Ça vaut une bonne cuillerée de miel sauvage, un coup comme ça.

Cruabella a mis les enfants dans sa poche depuis longtemps, alors ils l'ont crue et ne m'ont rien demandé. Tout comme quand elle leur dit (invente) ce que je pense, il est arrivé qu'un d'eux me reproche de penser ainsi sans jamais me demander d’abord si c'est vrai. Dès que je lui ai dit que je n'avais jamais pensé cela, il est entré dans une colère noire. Je crois aussi qu'elle leur a bien lavé le cerveau pour qu'ils me considèrent comme un imbécile sans aucun attrait. J'en veux pour preuve qu'ils ne s'intéressent jamais à qui je suis ni à mon avis sur un quelconque sujet mais, au moins, ils apprécient bien mon humour qu'ils ont largement adopté et nous en rions parfois ensemble. Humour que Cruabella affecte de ne pas aimer, car tout ce qu’il y a de bon chez nos enfants doit absolument venir d’elle.

Le conjoint "imbécile et sans attrait" m'amène à un gros paradoxe dans la stratégie du PN: comment un être aussi parfait aurait-il pu avoir une relation prolongée avec quelqu'un qui n’en valait pas la peine? Personne auprès de qui elle se montre "parfaite" ne semble relever cette incongruité.

Désormais, je prendrai la poudre d’escampette dès qu’une amoureuse "parfaitement compatible" se plaindra que son ex était un crétin, un manipulateur ou tout autre moins que rien.

Il se pourrait que je me serve aussi un jour de ce paradoxe pour faire réfléchir mes enfants sur leurs croyances ç mon sujet.
Prudence n'est que l'euphémisme de peur.
Jules Renard

Lapsus
Messages : 47
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

J'ai peur

Messagepar Lapsus » 12 Sep 2019, 11:19

Ah, j'ai oublié.

Pour les proches aidants, c'est râpé pour moi, il n'y a que ma soeur qui n'habite pas loin et je suis très isolé par les manoeuvres de Cruabella, mes anciens amis sont sur un autre continent.

Ma soeur a été "séduite" aussi, et en plus ce n'est pas une très fine psychologue.

Un jour, j'ai demandé à ma mère pourquoi elle ne m'avait jamais protégé contre mon grand frère, un vrai tyran qui m'a battu quotidiennement du plus loin que je me souvienne jusqu'à son départ du domicile familial quand j'avais 16 ans, a mis ma vie en danger à plusieurs reprises (par ex, j'avais 3 ans, il m'a donné un bâton, m'a poussé vers une ruche et m'a dit "vas-y, tape!" Une trentaine de piqûres d'abeilles, c'est mon plus ancien souvenir). Ça m'a pris 30 ans pour comprendre que me faire battre tous les jours de mon enfance n'était pas normal, car pour moi ça l'avait été, 10 ans de plus pour comprendre que mes parents auraient pu et dû me protéger, alors ma question est arrivée comme un cheveu sur la soupe. Ma mère ne m'a pas répondu et s'est plainte de ma question à ma soeur, qui n'a pas subi la méchanceté de notre frère et qui m'a alors donné un bon conseil: "C'est de l'histoire ancienne, passe à autre chose, arrête d'embêter maman avec ça."
Je n'ai donc pas trop envie de "l'embêter" encore une fois.

De plus, elle trouve Cruabella merveilleuse et s'entend très bien avec elle.

Je suis donc très content d'avoir enfin trouvé ce forum. Rien que d'écrire ici ce que je vis me permet de mieux le comprendre, de faire des liens que je ne voyais pas.
Prudence n'est que l'euphémisme de peur.
Jules Renard

ikar
Messages : 10
Enregistré le : 10 Sep 2019, 22:36

J'ai peur

Messagepar ikar » 12 Sep 2019, 21:12

bonsoir Lapsus
Je suis convaincu que nos enfants comprendront un jour. Les miens sont dans le flou, j'ai écho de ce qu'ils entendent parfois de la bouche de leur mère sur mon compte et elle se victimise beaucoup avec énormément d'imagination. De mon coté je ne dit rien sur leur mère, mais depuis peu je leur dit ou nous en somme dans le divorce ou le partage des biens, toujours documents a l'appui ou mails justificatifs. A eux de voir ou non , ou se trouve la vérité. Je les pousse aussi a réfléchir par eux même quelque soit le sujet de discussion. Si le sujet des enfants est important, sauver ta peau me semble un poil plus urgent. D'après ce que je comprend , un soutient psy et un logement propre sont à mettre en haut de la liste des choses à faire. Que la maltraitance infantile nous conduise à reproduire un schéma malsain est assez logique, par contre la vie semble t'offrir aussi l'opportunité de t'en rendre compte et donc la possibilité de dire stop.
Pour info, j'ai eu l'occasion de voir une recherche canadienne sur les effets physiques, émotionnels et psychologiques du harcèlement moral. Ce travail détaillait les symptômes qui en résultaient, une surconsommation d'alcool en fait parti.

Louisville
Messages : 327
Enregistré le : 30 Avr 2019, 18:00

J'ai peur

Messagepar Louisville » 12 Sep 2019, 22:16

Bonsoir...

"Pour info, j'ai eu l'occasion de voir une recherche canadienne sur les effets physiques, émotionnels et psychologiques du harcèlement moral. Ce travail détaillait les symptômes qui en résultaient, une surconsommation d'alcool en fait parti."

Tu pourrais nous en dire plus?... Merci...

ikar
Messages : 10
Enregistré le : 10 Sep 2019, 22:36

J'ai peur

Messagepar ikar » 14 Sep 2019, 12:55

Bonjour Louisville
Tu peux regarder à cette adresse
https://www.anxiete.fr/stress-post-trau ... symptomes/
Le tableau que j'ai pu consulter est issu de travaux similaires , mais il n' est pas consultable à ma connaissance. Je tacherai de préciser l'origine de cette recherche prochainement . Donc je vais le reproduire ici. Perso , cela m'a permis après coup, de mettre en lien différents symptômes que j'ai eu, dont certains m'avaient amené à consulter sans comprendre alors et sans amélioration surtout.

"Voici la liste des réactions les moins connues aux traumatismes psychologiques et émotionnels. C'est la présence de plusieurs de ces symptômes qui orientera vers le diagnostic d'un traumatisme. 10 indiquant un traumatisme léger; 20 un traumatisme important et 30 un traumatisme grave."

REACTIONS PHYSIQUES

Sensation de froid,
Fatigue,
Nausées
Evanouissements
Vertiges/faiblesse
Douleurs à la poitrine
Maux de tête
Accélération du rythme cardiaque
Transpiration abondante
Difficulté à respirer
Perte/augmentation de l'appétit


REACTIONS COGNITIVES

Confusion
Cauchemars
Incertitude
Méfiance
Images intrusives
Essayer de trouver un coupable
Difficulté à résoudre les problèmes
Désorientation face au temps, au lieu, aux personnes
Mauvaise concentration
Hyper ou hypovigilance


REACTIONS EMOTIONNELLES

Peur
Culpabilité
Tristesse intense
Panique
Déni
Anxiété
Agitation
Irritabilité
Humeur dépressive
Colère intense
Se sentir submergé


REACTION COMPORTEMENTALES

Isolement
Pleurs
Incapacité à se reposer
Modification de la parole
Crises émotionnelles
Augmentation de la consommation d'alcool

Louisville
Messages : 327
Enregistré le : 30 Avr 2019, 18:00

J'ai peur

Messagepar Louisville » 14 Sep 2019, 13:33

Merci beaucoup!...

celineceline
Messages : 454
Enregistré le : 22 Mar 2019, 21:09

J'ai peur

Messagepar celineceline » 14 Sep 2019, 17:03

ikar merci pour ce rapport partagé j’y reconnais la plupart de mes symptômes (sauf évanouissement) ceux qui m’ont fait le plus peur : désorientation physique le sol se dérobait au sens propre je ne marchais plus droit je devais me concentrer sur chacun de mes déplacements sorte de vertige moteur une fois j’ai pris mauvaise direction sur chemin connu je savais plus où j’étais - les troubles cognitifs perte de mémoire immédiate et dyslexie me souviens le pn se moquait de moi sur ce point - du mal à fixer mes pensées - des palpitations qui me donnaient la sensation que j’allais faire arrêt cardiaque- surtout surtout une surconsommation d’alcool pour tenir et m’abrutir ma grande peur après pn suis rassurée sur ce point j’ai stoppé fière de moi car mine de rien j’aurais pu finir alcoolique. A préciser ces symptômes sous pn se transforment certains disparaissent d’autres apparaissent ou sont plus handicapants par ex j’ai développé phobie du bruit et de la foule.
Tout cela était réel, notez-le.

celineceline
Messages : 454
Enregistré le : 22 Mar 2019, 21:09

J'ai peur

Messagepar celineceline » 14 Sep 2019, 17:07

Si suite à tes recherches suis preneuse et intéressée encore merciii de tes trouvailles ;)
Tout cela était réel, notez-le.


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité