hysterique perverse

sedmarc
Messages : 58
Enregistré le : 11 Déc 2018, 09:01

hysterique perverse

Messagepar sedmarc » 10 Jan 2019, 15:59

Bonjour David,

c'est l’intérêt du sujet ; permettre de mieux cerner et qualifier les comportements

Buissonnière
Messages : 651
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

hysterique perverse

Messagepar Buissonnière » 10 Jan 2019, 16:23

Coucou,

Très intéressant en effet. Merci Sedmarc pour le partage.
Donc si j'ai bien compris la personnalité Hystérique perverse n'est pas dans le désir de destruction de l'autre et n'a pas un comportement intrusif ?

Je me souviens que PN me disait souvent "Ce que j'aimerais pouvoir lire dans ta tête ce que tu penses"
Fouiller dans toutes mes affaires jusqu'à la poubelle pour voir ce que j'y jetais ne suffisait pas.

sedmarc
Messages : 58
Enregistré le : 11 Déc 2018, 09:01

hysterique perverse

Messagepar sedmarc » 10 Jan 2019, 16:32

@buissonière

attention c'est ce que j'en ai déduis moi même...maintenant, j'aimerais avoir avoir l'avis de gens plus avisés; il se peut peu que je sois bien lapidaire dans mes conclusions.

Emmanuelle
Messages : 511
Enregistré le : 19 Jan 2018, 19:28

hysterique perverse

Messagepar Emmanuelle » 10 Jan 2019, 19:06

Il faut prendre garde car le vocabulaire psy envahit les médias et le langage courant. Bien sûr, cette médiatisation permet aux gens qui vivent une situation toxique de la reconnaître comme telle, mais on a vite fait aujourd'hui de qualifier son ex (ou quelqu'un d'autre qu'on n'aime pas) de pervers, d'hystérique ou encore de borderline."Mon mec m'a quittée, un Pervers Narcissique -enfin, c'est ce que disent toutes les filles qui viennent de se faire larguer" rit Blanche Gardin. Cela pose problème pour les "véritables" victimes, qui s'entendent dire que ce qu'elles vivent tout le monde l'a déjà vu, en bref : ça minimise la souffrance qui devrait alors être reconnue.

Je tenais aussi à faire la différence entre ces notions, parce que -bien que toxiques- ces personnalités diffèrent. La névrose est le miroir de la psychose, il est donc logique de penser que certains membres ici s'y retrouvent. Alors, est-ce une besoin d'attention de la part de la proie névrosée qui a attiré le PN? Est-ce le PN qui a rendu un névrotique névrosé? Les deux sont possibles!

Tout le monde n'est pas à caser quelque part, les personnalités sont souvent complexes, c'est plutôt bon signe. Comme tu dis Nathalie11 : un bout de mécanismes pervers, une pointe de séduction hystérique, quelques erreurs de jeunesse (ou pas) que certains qualifieraient de borderline… A vouloir mettre des mots sur tout on arrive surtout à ne pas (se) définir dans le cas d'une personnalité complexe.
Les PN accomplis sont des personnalités primaires, non développées, c'est pourquoi on parle de mécanisme et qu'il est possible d'en faire le tour. Les personnalités névrotiques complexes sont nombreuses et variées, vous n'en ferez jamais tout à fait le tour : l'intérêt de la connaissance de soi réside dans le chemin plutôt que l'aboutissement.

rava42
Messages : 16
Enregistré le : 19 Nov 2018, 13:24

hysterique perverse

Messagepar rava42 » 10 Jan 2019, 19:35

je ne suis pas d'accord non plus avec emmanuelle

la limite entre les différents états est ténue

difficile de mettre quelqu'un dans une case

on peut être a la limite de différents situations cliniques

rava42
Messages : 16
Enregistré le : 19 Nov 2018, 13:24

hysterique perverse

Messagepar rava42 » 10 Jan 2019, 19:38

ma psy a tjrs pensé que ma dernière compagne était hystérique abandonnique

elle entre dans cette case comme elle entre aussi dans le schéma de la perversion narcissique

il faudrait faire une analyse avce la personne concernée pour trancher... une autre histoire

Xela855
Messages : 321
Enregistré le : 18 Aoû 2018, 06:28

hysterique perverse

Messagepar Xela855 » 10 Jan 2019, 19:48

sedmarc a écrit :Découvert sur internet après avoir vu l'émission sur les Pn de mardi sur la 5, il semble que la qualification d'hystérique perverse est plus adaptée à la PN que la manipulattrice PN ; que ne pensez vous ?

"Ainsi, l’hystérique n’est pas seulement, comme l’indique la croyance populaire, une femme qui s’énerve pour un rien et cherche à produire de grands effets pour attirer l’attention sur ses malheurs. Son esprit suit des méandres que la psychanalyse a mis au jour : elle recherche à la fois à dominer et à subir, dans une spirale infinie d’insatisfaction. Elle trouve son compte à ne jamais être tout à fait contente, mais elle en pâtit par ailleurs…

En quoi l’hystérique veut-elle commander et être commandée ? Et surtout, pourquoi ? Est-elle donc sadique et masochiste ? Pas du tout ! Pour des raisons que nous n’approfondirons pas ici, il est établi que l’hystérique cherche inconsciemment à vivre insatisfaite, même si cela s’avère avant tout une souffrance.


En couple, ce type de femme induit l’autre à avoir des comportements dont elle pourra se lamenter par la suite. Elle intronise son maître pour mieux le destituer. Mais il ne doit cependant pas régner avec trop de netteté : elle a aussi besoin d’éprouver pour lui de la compassion. L’autre doit donc être à la fois puissant et impuissant, un tyran attendrissant. De cette manière, l’hystérique peut à la fois souffrir et s’apitoyer, entrer (et faire entrer son partenaire) dans un cycle infini qui garantira une insatisfaction pérenne. Et, bien au-delà de son conjoint ou compagnon, chaque proche, aimé ou détesté qu’il soit, remplira ce rôle de fournisseur d’insatisfaction. Pour résumer, l’hystérique n’est jamais contente et elle s’en plaint abondamment. Pour assurer ce cercle vicieux, elle met en scène des drames (d’où le côté théâtral) et n’a pas sa pareille pour faire naître des conflits.

Sachant ce qui précède, comment fait donc l’hystérique pour parvenir à ses fins, sans susciter un agacement définitif chez tout le reste de l’humanité ?

Elle donne l’impression de rechercher la satisfaction, notamment en se plaignant incessamment, non seulement des autres, des situations et contingences, mais aussi d’elle-même, car évidemment elle a toujours mal quelque part : elle « convertit » son angoisse en souffrance physique, avec pour conséquence des symptômes variés et « vrais ». Cette présumée demande de satisfaction amène son partenaire à essayer de la contenter. Il s’y épuise parfois, échoue toujours.

Elle culpabilise l’autre, incapable, justement, de la satisfaire. « Tu n’es pas capable de me rendre heureuse », dira-t-elle souvent (alors qu’inconsciemment, elle ne veut pas de ce bonheur lisse et rayonnant). Elle s’offre en pâture à l’autre, à sa domination, puis se rebelle. L’hystérique laisse à penser qu’elle a quelque chose à offrir, alors qu’elle n’a rien pour nourrir l’autre : c’est une illusionniste riche de sa seule angoisse, immense.

Elle offre souvent une belle image, aime séduire, alors que le contenu est déficient. Pour séduire, elle est sans cesse en représentation ; elle « hypnotise » son interlocuteur par une mimique, une gestuelle, une dialectique et un verbiage volubiles, fascinants, pleins de vie et de piquant.

Elle cherche à apparaître comme une victime « héroïque » : « Regardez comme il est nul ! » C’est donc une comédienne qui souvent vole la vedette à son partenaire. Elle manipule dans le sens où le couple fonctionne autour d’elle, en fonction de sa personnalité, avec des hauts et des bas : de l’espoir (feint) de satisfaction à la désillusion dramatisée. L’autre est manipulé de façon à lui procurer régulièrement l’insatisfaction nécessaire à masquer son angoisse. Tout penaud, il est souvent en difficulté et ne sait comment se dépêtrer de cette situation qu’il n’analyse ni ne comprend. Il la subit et se voit en faute, alors qu’il ne souhaitait que former un couple équilibré."

moi, j'ai réellement connu ça !

Mon ex PN a beaucoup de traits commun avec ta description dans le sens recherche du conflit en permanence, quoi que je fasse elle etait souvent insatisfaite. Elle me faisait des crises en hurlant et en ruminant en boucle pour un verre mal rangé par exemple, jamais de reconnaisance malgré les choses multiples que je faisais pour lui rendre service..
En tout cas il y a beaucoup de points concordant avec la perverse manipulatrice hysterique ..

rava42
Messages : 16
Enregistré le : 19 Nov 2018, 13:24

hysterique perverse

Messagepar rava42 » 10 Jan 2019, 20:00

oups je me rends compte que je réponds avec un temps de décalage... déso

merci d'aborder l'hystérie ici

que personnellement je trouve proche de la perversion narcissique... à quelques traits près

Avatar de l’utilisateur
nathalie11
Messages : 1406
Enregistré le : 07 Jan 2017, 20:49

hysterique perverse

Messagepar nathalie11 » 11 Jan 2019, 21:19

Emmanuelle a écrit :Il faut prendre garde car le vocabulaire psy envahit les médias et le langage courant. Bien sûr, cette médiatisation permet aux gens qui vivent une situation toxique de la reconnaître comme telle, mais on a vite fait aujourd'hui de qualifier son ex (ou quelqu'un d'autre qu'on n'aime pas) de pervers, d'hystérique ou encore de borderline."Mon mec m'a quittée, un Pervers Narcissique -enfin, c'est ce que disent toutes les filles qui viennent de se faire larguer" rit Blanche Gardin. Cela pose problème pour les "véritables" victimes, qui s'entendent dire que ce qu'elles vivent tout le monde l'a déjà vu, en bref : ça minimise la souffrance qui devrait alors être reconnue.

Je tenais aussi à faire la différence entre ces notions, parce que -bien que toxiques- ces personnalités diffèrent. La névrose est le miroir de la psychose, il est donc logique de penser que certains membres ici s'y retrouvent. Alors, est-ce une besoin d'attention de la part de la proie névrosée qui a attiré le PN? Est-ce le PN qui a rendu un névrotique névrosé? Les deux sont possibles!

Tout le monde n'est pas à caser quelque part, les personnalités sont souvent complexes, c'est plutôt bon signe. Comme tu dis Nathalie11 : un bout de mécanismes pervers, une pointe de séduction hystérique, quelques erreurs de jeunesse (ou pas) que certains qualifieraient de borderline… A vouloir mettre des mots sur tout on arrive surtout à ne pas (se) définir dans le cas d'une personnalité complexe.
Les PN accomplis sont des personnalités primaires, non développées, c'est pourquoi on parle de mécanisme et qu'il est possible d'en faire le tour. Les personnalités névrotiques complexes sont nombreuses et variées, vous n'en ferez jamais tout à fait le tour : l'intérêt de la connaissance de soi réside dans le chemin plutôt que l'aboutissement.


Merci Emmanuelle

Avatar de l’utilisateur
nathalie11
Messages : 1406
Enregistré le : 07 Jan 2017, 20:49

hysterique perverse

Messagepar nathalie11 » 11 Jan 2019, 21:24

parler de personnalité primaire pour un PN me permet de comprendre l’archaïsme pratiquement non évolutif de ces individus
c'est d'autant plus déroutant qu'ils sont de véritables caméléons en capacité d'adaptation ( pour un temps) infaisable pour une personne " normale" qui peut avoir l'impression d’être complètement rigide par rapport à eux


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité