Finalement pas si narcissique ...

Invincible
Messages : 32
Enregistré le : 26 Juil 2019, 15:32

Finalement pas si narcissique ...

Messagepar Invincible » 10 Nov 2019, 22:34

Bonjour à tous,

Je me permets de revenir sur le forum après des mois d'absence, à vrai dire, je n'en ressentais pas le besoin.
Entre le fait de refaire sa vie, affronter le quotidien et avoir des prises de conscience tanto libératrice, tanto ouvrant sur d'autres questions

Mon histoire date de cette été, vous pouvez la retrouver avec le titre "PN EXPRESS VICTOIRE DANS LA DEFAITE"
Pour la faire courte, histoire d'amour intense pendant 3 mois, qui s'est soldé par une manipulation incroyable, de la cruauté, de la violence et un adultère.

Je dois reconnaitre qu'il n'y a pas plus prétentieux qu'une personne en souffrance.
Après tout, j'ai accablé mon ex de PN alors que je ne suis pas psychiatre, ni psychologue.

Toutefois, au fait de certaine prise de conscience, de révélation et de beaucoup de lecture.
Je m'autorise à vous livrer quelques découvertes que j'ai pu faire.
D'un autre coté, si cela peut permettre de rectifier le diagnostique que l'on peut se faire sur nos chers exs

Finalement mon ex n'est pas PN. Mais elle s'est comporté tout comme.

Ma contre manipulation radicale a permis de livrer la bataille dans sa sphère, sa famille.
De ce fait, j'ai pu avoir les aveux de sa mère comme quoi elle suspectait depuis un bout de temps que sa fille était bipolaire et … Que la grand mère l'était.

Bon, sur le coup, j'étais assommé par la rupture brutale accompagné d'insulte, de menace et de l'absence de remord alors qu'elle me disait m'aimer une semaine plus tot.
Je n'avais pas trop compris les paroles de sa mère. Après, ça ne resté que des suspicions.
Et moi, de mon coté à l'époque, j'ignorais tout du trouble bipolaire.
Alors, j'ai foncé sur le diagnostique PN en mettant des œillères.

Mais avec 3 mois de recul, de lecture et de veille informationnelle concernant mon ex.
Je reviens sur le diagnostique … Elle a un trouble bipolaire, et je l'ai rencontré lors d'une phase maniaque.

Pour la faire courte, le trouble bipolaire à une part héréditaire et une part environnementale qui agit comme un détonateur.
C'est un trouble de l'humeur, une maladie mentale au même titre que la schizophrénie (qui est son prolongement)
Une fois la chose enclenchée, l'individu a des phase de déprime, puis des phases maniaques.
Pas besoin d'énumérer les symptômes de la dépression, je pense que tout le monde voit la chose …
Quant à la manie les symptômes sont similaires au comportement d'un PN - Agressivité, phase de colère, retournement des responsabilités, paroles blessantes, hypersexualité (induisant des infidélités) absence d'empathie, négation de l'autre (Au mieux, c'est un objet. Au pire, c'est un poids pour mes projets grandioses.

La bipolarité induit des comorbidités, psychologique ET médicale entrainant des troubles comportementales
Le trouble bipolaire peut induire un trouble de la personnalité -Borderline, antisocial et narcissique (tiens tiens, le voila)
Pour le coté médicale - Migraine, problème de thyroïde ou cardiaque.
Pour le coté comportemental, on peut taper dans les addictions et les mutilations

Des souvenirs de la relation, je me souviens qu'elle m'avait confié qu'elle avait une peur bleu de l'abandon (symptôme principale du trouble de personnalité borderline) Elle était couverte de tatouage (Auto-mutilation ?) Et elle avait une vie assez insouciante danseuse en tant qu'intermittent du spectacle (Elle a changé plusieurs fois de compagnie… Incapable de garder son poste). Elle m'avait avoué avoir eu une vie sexuelle assez chaotique (homme marié, adultère … Hypersualité ? + de 40 partenaires à 27 ans) mais qu'elle souhaitait se mettre au vert, fonder quelque chose avec ma petite personne.

Devant tant d'honnêteté … Forcement, mon coté infirmier a vu la biche blessée.

Pendant la relation, elle m'avait demandé à trois reprises si "ça te dérange pas de sortir avec quelqu'un d'atypique ?" je répondais que non, je préférais les choses qui sortaient de l'ordinaire … Pauvre de moi, si j'avais su.
Oui, le bipolaire à "l'insight" … Mot anglo-saxon qui veut dire "prise de conscience personnelle" Le bipolaire sait que quelque chose cloche chez lui, mais il ne sait pas l'exprimé, il ne peut pas … Les pensées défilent, il n'a pas le temps de concentré sur une chose qu'une autre la bouscule

Cependant l'heure est à la conclusion.
A l'époque post rupture, j'ai saigné ce forum en ayant les larmes aux yeux.
Revoyant mon histoire à travers la votre.
Puis je suis passé à autre chose, j'ai une rencontre, puis deux, puis trois … Puis à la fin, j'ai arrêté de courir après les jupes … Voyant que c'était stérile et que dans le fond … Je n'avais pas envie de fonder quelque chose pour le moment.
Alors, j'ai repensé aux derniers propos de sa mère "Un jour, ma fille te dira peut être merci"
Par bienséance, je n'ai pas demandé d'explication.
Dans le doute, j'ai fini sur les forums des conjoints de bipolaire.
Et la … Les récits ont fait echos à mon histoire, tout, la passion amoureuse, les insultes, les rabaissements, les revirement de situation, l'absence de remord et d'empathie … Tout était là, sous mes yeux, mais j'ignorais l'existence de cette maladie.

Une part de moi en veut à sa mère. Elle ne pouvait pas ne pas le voir.
Le bipolaire peut etre extrément manipulateur … Mais quand même.
En 3 mois, j'ai pu voir que quelque chose clochait, comment sa propre mère n'a pas pu le voir en 27 ans ? (Elles vivent sous le même toit)
Enfin … Après tout, en me voyant avec mes bonne intentions et ma situation stable. Elle a du voir le sauveur de sa fille.
Par ailleurs, elle m'avait confessé que pour elle "J'étais l'homme de la vie de sa fille"

Bref, petit retour d'expérience. Ne pas confondre pervers narcissique qui est un trouble de la personnalité avec un trouble bipolaire.
Les dommages collatéraux sont les mêmes … Mais les intentions ne sont pas les mêmes.
Pour le PN … Il prend un certain plaisir a détruire le "moi" de l'autre
Quant au bipolaire, il vit sa vie avec l'humeur de l'instant T, s'il s'est réveillé en pensant ne plus aimé son conjoint, il se fera lourdement simplement, sans regret et ceux la même après 20 ans de mariage. Puis 2 semaines plus tard, il se réveillera en se disant qu'il a fait une connerie et va revenir (sans excuse … Car pour le bipolaire, c'est l'autre qui a crée le désamour, ça ne vient pas de lui)

Vous comprendrez que l'interface PN et Bipolaire sont similaires, les dégats aussi.
Mais le diagnostics est différent.
L'un est a fuir.
L'autre est a fuir ou a assister (Un choix très personnel … De mon coté, je me dis que je n'ai qu'une vie, même si j'ai eu des sentiments pour elle, je préfère me faire violence et passer à une autre histoire avec une personne saine pour avoir une relation saine)

En vous remerciant de m'avoir lu, en espérant avoir élargi le champs de compréhension pour certains.

Flora
Messages : 124
Enregistré le : 30 Oct 2019, 18:15

Finalement pas si narcissique ...

Messagepar Flora » 10 Nov 2019, 23:19

Interessant, merci.
Voilà qui va en faire douter plus d’un ici...

Mais ton choix est certainement la voir la plus sage pour ton esprit je pense.

Buissonnière
Messages : 3240
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Finalement pas si narcissique ...

Messagepar Buissonnière » 10 Nov 2019, 23:50

Merci pour ton témoignage Invincible, c'est très honnête de ta part d'avoir revu ta copie et de nous en faire part.

Pour ma part j'ai fait le cheminement inverse. J'ai cru pendant toute la relation qu'il était bipolaire et j'ai parcouru les forums et les témoignages. Mais il manquait un truc :son envie de me faire mal par ses humiliations constantes, des petites comme des grosses, avec ses sabotages (il a détruit mon ordi portable neuf encore sous garantie), ses accès de colère pour m'intimider afin de me fâcher avec Pierre Paul ou Jacques (et m'isoler) m'obliger à, m'interdire de. Cette façon d'anéantir chacun de mes petits bonheurs (notamment en se victimisant afin que je garde mon attention sur lui).
Les bipolaires ont des moments l'accalmie les PN aussi mais même dans ces moments là on sait qu'on marche sur des œufs et qu'il suffit d'un rien.

Si la mère de ton ex ne t'a rien dit c'est pour ne pas te perdre. Ça a été un mauvais calcul de sa part car les bipolaires pris en charge peuvent avoir une vie assez stable.
De plus les phases maniaques se raréfient avec l'âge et sont vécus de manière moins violentes d'après ce que j'en ai conclus au fil de mes lectures
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

2manynotes
Messages : 863
Enregistré le : 19 Déc 2015, 19:37

Finalement pas si narcissique ...

Messagepar 2manynotes » 11 Nov 2019, 07:09

Pour avoir passé 6 mois en compagnie de bipolaires dans un hopital de jour je dois dire que je ne vois pas trop de similarité avec des PN. Le passage de la phase hypomaniaque à la phase dépressive et inversément ne se fait pas en une fraction de seconde contrairement au PN. Aussi la phase dépressive s'accompagne d'un laisser aller général : la personne va se laisser aller au niveau hygiène par exemple. Elle n'aura plus d'énergie pour faire son linge, prendre une douche, couper ses ongles etc. Ca contraste avec le côté Mr Perfect du PN.

Souvent l'agressivité est tournée vers elle-même : tentatives de suicide, demandes d'euthanasie. Je n'ai pas constaté d'agressivité vers autrui, de méchanceté à froid etc.

Invincible
Messages : 32
Enregistré le : 26 Juil 2019, 15:32

Finalement pas si narcissique ...

Messagepar Invincible » 11 Nov 2019, 09:49

Coucou Flora,

Tu sais mon revirement de situation a été pesé et ou sous pesé.
Après tout, entiché mon ex de bipolarité permet de soigner un égo blesser par un adultère et peut être aussi de mettre une cause médicale sur des comportements odieux.
Je me suis posé la question si mon orgueil ne me faisait pas un tour de passe-passe mais a vrai dire ... J'aurais préféré qu'elle soit PN, j'aurais pu lui en vouloir délibérément.
Mais, vu le contexte, les déclarations de sa mère, son comportement.
Les comorbidités présentent ... Probléme de thyroïde, trouble alimentaire, comportement borderline, sexualité a risque et j'en passe
Présence de la maladie chez la grand mère.
Les revirements de situation les 10 derniers jours : Présentation aux beaux parents, demande de partir en voyage, rupture, reprise, départ en voyage, rupture et découverte d'un adultère avec un inconnu 3 jours après la présentation au parent.
Aussi lors du voyage, des phrases comme "Tu n'imagines même pas qui je suis en vrai"
Les choses me confortent dans le diagnostic bipolaire et non PN.



Salut Buissonière

A l'époque aveuglé par la douleur, j'y ai vu du sadisme.
Souhaiter "un bon retour à la masturbation" à son ex que l'on vient de larguer a une terrasse de restaurant, sans raison, je n'avais rien réclamé.
Puis lui rétorquer que dans l'absolu "On pouvait toujours coucher ensemble" elle m'a renvoyé la balle par un "laisse tomber, j'ai mon plan cul régulier pour ça"
Pas facile de se dire que la personne n'a pas voulu me faire du mal volontairement.
Mais avec du recul ... Hypersexualité, obnubilé par la chose mais couplé au dégout qu'elle avait pour moi (j'étais devenu un frein pour ses projets grandioses - vivre une nouvelle vie au Canada)
Concernant le devenir du bipolaire, j'ai lu deux sons de cloche.
Plus vieux, ça se calme ... Grace à la prise de la médication, mais bon 10% des bipolaire suivent leurs traitements à la lettre.
Beaucoup reste dans le déni de leur maladie, il la refuse. Pour d'autres encore, la médication rend la vie moins colorée ... Fini l'euphorie des hypomanies ou de la manie.
Bref, rien de bien joyeux.


Salut 2 manynotes

Je ne peux que te croire, 6 mois d'expérience ... J'en ai que 3.
En effet, j'ai vu que l'enchainement des cycles ne se fait pas du jour au lendemain.
Toutefois, l'ayant rencontré dans une phase up, je ne peux que parler de ce que j'ai vu. Et en phase up, la demoiselle avait ce coté parfait, fraiche, pimpante, douée au lit (Bref, grosse ressemblance avec le love bombing)
Des indices et traces concordantes avec la pathologie que sa propre mère m'avait indiqué, alors que j'ignoré l'existence de cette maladie.
Lorsque je l'ai contre-manipulé et confronté à sa mère. J'ai eu le droit à un torrent d'insulte.
Sa mère m'a prévenu "Si elle tente de te nuire, tu me le dis" Je n'ai pas été embêté, elle est parti vivre sa passion amoureuse avec son amant qui a duré … 1 mois.
Une fois, j'ai recroisé mon ex, elle a fui, n'en revenant pas de la croiser. Je l'ai suivi sur 10 mètres pour m'assurer qu'elle était bien de retour dans la ville. Lorsqu'elle s'est retournée, j'ai le droit à un regard noir. Chose qui m'a glacé le sang, j'ai rebroussé chemin.


J'ai eu ma période post traumatique après la rupture. Sursaut au moindre signe de mon téléphone, tremblement, pleure, sursaut lorsque je repensais a certaines scènes, pensée obsessionnelle, peur de sortir dehors, d'affronter les autres.
Il m'a fallu que 3 mois pour être détruit.
Mais avec du recul et en ayant retrouvé toutes mes facultés.
Je peux dire que rencontrer une personne bipolaire en phase up et rencontré un PN présente la même interface.
C'est pourquoi, je publie la chose. Si ça peut permettre à d'autre d'élargir la grille de lecture.

Merci de m'avoir répondu


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités