Étais-je la victime ou le bourreau ?

Répondre
Boom
Messages : 454
Inscription : mer. 13 janv. 2021 15:25

Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par Boom »

Bonsoir,

Je suis tombé sur vos sujets vraiment intéressants qui me rappellent, comme vous vous en doutez, l'histoire fraîchement terminée que j'ai vécue...

Elle a commencé des plus belles des façons, à été très belle, puis s'est dégradée pour finir d'une façon très très amère...

Elle m'a fait beaucoup de mal... Continuant les même schémas malgré lui avoir toujours dit que ce qu'elle faisait me faisait mal...
Toujours ce sentiment d'être pris pour un con avec toutes ses contradictions, ses paradoxes... Cette capacité à se sortir de situation la mettant à tort en exécutant moult pirouettes contredites, elle aussi plus tard...
Des mots blessants toujours sous couvert d'humour...
Sa façon de se sentir au dessus de tout le monde...
De se decharger de toutes responsabilites....
"je ne suis pas responsable de ce que tu peux ressentir..."

Alors oui, j'ai pété un câble plus d'une fois. Oui je l'ai menacé de tout balancer à son mari puisqu'elle lui a fait part de mon existence dès le début, qu'elle ne lui cachait pas nos échanges, qu'elle n'avait pas à tout crypter, me soutenait qu'elle assumait, qu'elle 'n' est pas sa chose et qu'elle mène la vie qu'elle veut...

Elle se terrai dans le silence du jour au lendemain après s'être assurée de relancer notre histoire à chaque fois...
Me laissant dans l'ignorence et l'incompréhension...

Je lui suis chronophage...
Je lui manque.
Elle veut être avec moi.
Elle se sent bien avec moi.
Elle est tombée amoureuse de moi.

Elle est revenue parce que je lui manquais, parce que j'étais dans la détresse, parce qu'elle culpabilsait, parce que c'était flatteur que je m'accroche....

Je lui ai donné un pouvoir, celui qui lui a fait prendre de la distance.

Pour au final apprendre que j'exercais un pouvoir sur elle.
Je l'ai manipulée...
Je suis un fou.
Je suis parano.
Je suis pervers narcissique...

Douche froide...

J'ai seulement été sincere, du début à la fin. Oui je me suis emporté plusieurs fois, me suis excusé, toujours.

Durant toute cette histoire, j'ai remarqué que tout ce qu.elle pouvait me reprocher, s'appliquait en réalité à elle. C'était fou.

Je ne lui demandais seulement de me. Dire au revoir dans le respect. C'était accessible, je pense.
Mais elle ne me l'a jamais offert...

Je n'étais pas bien à cause de son comportement, elle me lance mais regarde dans l'état que tu es, tu n'es pas un homme, un vrai se redresserait... Arrête de te faire des nœuds à la tête.
Sile ce radio pédant les fêtes...
Je vois qu'elle continue à profiter de mon Netflix avec son mari...
Lui demande d'arrêter, je parle à un mur, pas de réponse malgré plusieurs tentatives.
J'apelle, plusieurs fois, pas de réponse...
Soudain le téléphone résonne.
C'était elle. Mais pas pour parler de ma demande. Non. Parce que son compte FB a été piraté, elle n'y avait plus accès, et la c'était la fin du monde, elle a été violée puis tuée dans la foulee...
Elle me tenait responsable. Elle pensait que c'était moi.
"rends moi mon FB et je te donnerais la fin que tu veux"
Elle ne m'a jamais offert cette fin, disapraissant dans le. Silence à chaise fois et la, parce qu'elle avait un intérêt, elle me le propose ?
Je ne vous cache pas que ce retournement de situation m'a fait du bien, sur le moment.
Ensuite j'étais mal pour elle malgré tout...
J'ai tout fait pour l'aider à récupérer son malheureux compte.
Elle. L'a récupéré. Elle a ressuscité qu'elle m'a dit... Et même pas un au revoir...

Le fait d'être sanguin, de s'emporter quand on est pris pour un con de finir par péter un câble et user de menace fait il de moi un pervers narcissique ?
Je n'arrête pas de faire des recherches depuis...

Ca me. Bouffe...
Elle représentait beaucoup pour moi... C'était le coup de foudre. Vraiment. J'aurais tout fait pour elle. J'étais accro.
Et terminer comme ça... Découvrir son vrai visage...
Qu'elle me définisse ainsi...

Je tourne en rond...
Je n'arrive pas à passer à autre chose....

La douleur s'estompera qu'elle me. Dit.
Tu ressortiras grandi.

Pourquoi ne pas attendre que le manque de moi ne s'estompe alors ???
Plutôt que de revenir...

Je n'en peux plus...
Boom
Messages : 454
Inscription : mer. 13 janv. 2021 15:25

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par Boom »

Même de parler d'elle, comme ça, sur un un forum, ça me bouffe. Ça me met mal à l'aise...
Je n'arrive pas à me déprendre d'elle.

Je me souviens dans nos débuts, lui avoir dit qu'on ne pouvait rien lui dire, qu'elle usait toujours de pirouettes pour s'en sortir. Et elle m'a dit que son mari lui avait déjà sorti que c'était une manipulatrice...
blues39
Messages : 1911
Inscription : mar. 16 juil. 2019 20:19

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par blues39 »

Boom a écrit : mer. 13 janv. 2021 19:23 Même de parler d'elle, comme ça, sur un un forum, ça me bouffe. Ça me met mal à l'aise...
Je n'arrive pas à me déprendre d'elle.

Je me souviens dans nos débuts, lui avoir dit qu'on ne pouvait rien lui dire, qu'elle usait toujours de pirouettes pour s'en sortir. Et elle m'a dit que son mari lui avait déjà sorti que c'était une manipulatrice...
Bienvenue boom,

Courage surtout car cela sera long...

Tout ce que tu ressens ressemble très fortement à ce que j’ai pu ressentir ... même le fait de venir ici et ce sentiment de la trahir pour le coup en expliquant le phénomène.

Après des “litres” de larmes et bientôt 2 ans elle est toujours là quelque part ici dans cet appartement vidé...

Courage.
Boom
Messages : 454
Inscription : mer. 13 janv. 2021 15:25

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par Boom »

Merci blues39,

Je n'ai pas eu la force, j'en suis vide, de raconter toutes notre histoire...
Je me suis tellement répété tous ces maux...
Suis je devenu fou comme elle prétend ? Suis jf vraiment un PN ?...
Boom
Messages : 454
Inscription : mer. 13 janv. 2021 15:25

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par Boom »

Je comptais a ta douleur et irai lire ton histoire...

Des larmes, j'en ai perdues aussi... Un PN en serait il capable ?
Boom
Messages : 454
Inscription : mer. 13 janv. 2021 15:25

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par Boom »

Compatis**
blues39
Messages : 1911
Inscription : mar. 16 juil. 2019 20:19

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par blues39 »

Alors j’oubliais également de te dire que tu allais probablement être “ boulimique “ d’information quant á ce phénomène... PN ou autre pathologies bien sympathiques... pour ne pas dire atteinte ou encore folle ou que sais je ...

Je ne suis pas psy ... par contre je te conseille indépendamment de ce forum qui est impressionnant de soutien quelque part d’aller voir une aide extérieure neutre afin qu’elle t’écoute ... il faut parler.

Courage.
Boom
Messages : 454
Inscription : mer. 13 janv. 2021 15:25

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par Boom »

Je le suis déjà...
Quand elle m'a balance ça je me suis senti tellement mal. J'étais déjà très bas à cause de toute cette déchéance mais après ce qualificatif... Je ne m'y attendais pas. Et depuis je dévore tout ce qui concerne ce genre de personne.
Boom
Messages : 454
Inscription : mer. 13 janv. 2021 15:25

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par Boom »

« Tu as choisi la folie destructrice, moi la vie créatrice... »

Elle a créé toutes les tensions de tore histoire.

« Cette histoire t’a fait plus de mal que de bien »
Même là, elle ne se sent pas responsable en disant ça, utilisant l’histoire et non « elle »

« On ne méritait pas ça »
« On »??? Ça me bouffe...
Boom
Messages : 454
Inscription : mer. 13 janv. 2021 15:25

Re: Étais-je la victime ou le bourreau ?

Message par Boom »

« Je ne veux pas que tu sortes de ma vie mais ne sais pas quelle place te donner, une place qui ne te fasse pas souffrir... »

Pourtant elle a continué à me faire souffrir à se terrer dans le silence toutes ces fois pour « partir » et revenir.

Quand elle était partie elle me narguait même en me disant que la vie manquait d’exaltation ces derniers temps...
Pour plus tard, venir me demander « toujours rien d’exaltant? Mince... »
Répondre