Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Avatar de l’utilisateur
Buissonnière
Membre protecteur
Messages : 4937
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar Buissonnière » 07 Aoû 2019, 21:42

Dreamy a écrit :Oh ! La charogne ! Si ton fiston était tombé dans le panneau, conno aurait continué à te discréditer aux yeux de ton propre fils.

Mais oui Dreamy absolument
Seulement je suis une maman hyper dispo pour mes gosses. Je communique beaucoup avec eux. J'ai toujours su rire avec mes enfants tout en imposant le respect. Ils me font aveuglement confiance et elle n'est pas encore née la personne qui brisera nos liens et notre unité
Ça le CONNO est incapable de, ne serait-ce que, l'imaginer. Il n'est pas à la hauteur.
Ce sont eux qui ne sont pas à la hauteur et ne nous arriverons jamais à la cheville
D'ailleurs ils sont extrêmement manipulables et bêtes à manger du foin.
On ne trahit pas le PN en rompant.
On se trahit soi-même en restant

mimilie22
Messages : 43
Enregistré le : 20 Juil 2019, 00:16

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar mimilie22 » 07 Aoû 2019, 22:04

dreamy
je suis tout a fait d accord avec tes propos!!!

mimilie22
Messages : 43
Enregistré le : 20 Juil 2019, 00:16

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar mimilie22 » 07 Aoû 2019, 22:06

DREAMY
"Oui, sauf que nos addictions sont aux antipodes les unes des autres :
Nous cherchons à partager avec "elles et eux", de l'amour, de l'affection, de la tendresse, de la joie de vivre, de la bienveillance, en les portant vers le haut. Tandis que de leur côté, c'est tout autre chose : haine, méchancetés, malveillances, mépris, défaitisme, pessimisme permanent, mensonges, égoïsme, infidélités, crises de rage et j'en passe ! Rhaaaa ! :31: Et vas-y que je t'aspire le cerveau pour te faire sombrer en te portant toujours vers le bas en t'écrasant à coups de latte dans le dos pour que tu t'enfonces un peu plus chaque jour jusqu'à ce que tu finisses au fond du trou → :52:"


JE SUIS entièrement d accord avec toi, je naurais pas dit mieux!!

Andouille81
Messages : 1509
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar Andouille81 » 08 Aoû 2019, 09:28

En fait depuis que j'ai lu ce sujet hier, j'ai comme un "goût en bouche", je dois être de mauvaise humeur :5:

Je m'excuse d'avance si mon propos paraît hargneux à la lecture, je ne compte agresser personne, je livre juste un ressenti.

Ca m'horripile particulièrement d'être obligé de m'interroger sur le fait d'avoir été à la hauteur et pire encore devoir me demander aujourd'hui si elle en "souffrait"...

Parce que cette question j'ai dû me la poser presque tous les jours de notre "couple" pendant plus de 2 ans...

Toujours à me demander si je faisais mal, ce que je pourrais changer chez moi pour que notre couple fonctionne, ce que je pourrais faire de plus pour qu'elle soit heureuse... bref qui être pour la mériter.

Est-ce que je pouvais être plus patient? Pouvais-je moduler encore plus mes propos afin de dire ce qu'elle voulait? Pouvais-je me mettre encore plus dans les difficultés financières afin de lui acheter (encore plus) toujours plus de choses afin de lui arracher un sourire? Pouvais-je être encore plus "transparent" et insipide en public afin qu'elle n'ait pas l'impression que je lui faisais de l'ombre ? Pouvais-je faire encore plus de tâches ménagères, courses, entretien, ou autres choses qu'elle trouvait dégradantes pour elle ? Peut-être avais-je encore trop d'amour propre et que je devais
commencer à trouver normal qu'elle m'enferme sur la terrasse (ou autre) parce que je le méritais ? Peut-être que me lever tous les matins 40 minutes avant elle pour lui préparer le petit déj et ses affaires de la journée, pour qu'elle parte sans m'adresser un mot ou en m'insultant "parce qu'elle n'était pas du matin"" n'était pas suffisant ? Quand elle me frappait, peut-être aurais-je pu "encaisser plus" puisque ça lui faisait du bien...

Après tout, pour la mériter j'aurai certainement dû en faire encore plus... quand elle m'a quitté et laissé au bord du gouffre, je me suis flagellé avec ces questions et ma culpabilité, endossant toutes les fautes et les responsabilités... avec l'espoir très "chrétien" de me dire que si je me faisais assez souffrir, quelque part à un niveau karmique, on reconnaîtrait mes efforts et qu'elle reviendrait :roll:

Vous voulez ma réponse ? Les gens comme elle sont un puits sans fond qui aspire tout votre amour et vos bonnes intentions sans jamais être comblé... on peut mettre tout ce qu'on veut dedans, jusqu'à notre âme et ça ne suffira jamais et le jour où on est vide, on a même pas le droit à une médaille en chocolat pour l'effort... juste une énième bordé d'insultes tandis qu'ils se dirigent vers la proie suivante.

On ne peut pas être la hauteur et la seule chose qui les rend heureux c'est de nous foutre en l'air... sur ce point je pense qu'elle a pris son pied.

Pour finir j'aimerai juste revenir sur une chose qu'on lit souvent ici, comparer les PN à des enfants, des morveux... si je comprend l'analogie et sa justesse, elle m'énerve parfois car inconsciemment les comparer à des enfants les dédouanes. Un enfant lui n'en a pas conscience et on a justement pour rôle de "l'améliorer", lui faire dépasser ce stade. Le PN lui n'a aucune envie de s'améliorer, se trouve parfait et se complet dans sa condition.

Les "infantiliser" induit également ce genre de sujet...ça sous entend que l'on pourrait à force d'effort et d'amour les "améliorer"... mais bon sang, la plupart du temps c'est pas nos enfants. Ce n'est pas de ma faute si ses parents ont engendré des sociopathes au visage d'ange et si en plus tout en ayant conscience ils se voilent la face (quand PN m'a quitté et racontait que je le frappais etc... ses parents ont joué la surprise...oubliant commodément que lors de ses études ils ont dû prendre des appartements séparés pour leur 2 filles car, dans les premiers mois, quand elles vivaient dans le même appart ma PN frappait sa soeur qui n'osait plus sortir de sa chambre).

On a pas à être à la hauteur ou les rendre heureux (parce qu'en plus on essaye)...les PN c'est comme une bête sauvage, ça te tombe sur la gueule pour te bouffer car c'est sa nature. Si tu survis, tu te reconstruis comme tu peux... mais tu te demandes pas si t'aurais pu être plus sympa avec la bête.

Le PN c'est même pire qu'une bête sauvage...car un loup quand il s'en prend à toi, si tu à l'occasion tu l'abats pour pas qu'il attaque d'autres personnes... nous les PN on est condamné à les voir partir quasi "indemne" et à les laisser attaquer d'autres proies.

Le PN c'est un loup-garou... une fois que tu t'es fais attaquer tu connais son existence et tu voudrais préserver tout le monde... sauf que personne à part toi ne croit à son existence et tu passes pour un fou.

Fiouff...ça soulage :4:

MissPollock
Messages : 926
Enregistré le : 29 Mar 2019, 09:50

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar MissPollock » 08 Aoû 2019, 09:57

goliath a écrit :On ne peut pas être à la hauteur de ce genre d'individu pour la simple et bonne raison c'est qu'il n'y a pas de hauteur définit et normalisé à leurs yeux.

Ils ne sont jamais satisfait de rien, toujours en quête d'un besoin qu'il ne pourront jamais comblé eux même.

Ils sont vides de l'intérieur, incapable d'éprouver la moindre sensibilité.

On ne sera jamais à la hauteur de ce genre d'individu c'est I M P O S S I B L E.

Quand bien même tu lui offrirai ta propre vie qu'elle trouverait encore matière à dire que ce n'est pas assez.


Le visage de la jalousie de la haine de la rancœur de la méchanceté c'est tout ce qu'ils sont, incapable de se remettre en question, incapable d'accepter leur souffrance, incapable de reconnaitre le moindre tord.


En effet, on ne sera jamais à la hauteur, pour la simple et bonne raison que la hauteur ne cesse d'augmenter... Et que forcément, tu t'épuises à essayer de les contenter... Mais, ça ne va jamais... Il y a toujours autre chose, une nouvelle critique, puis ça s'accélère et c'est tous les jours...
C'est épuisant, c'est sans fin... Tu vis dans un brouillard constant... Tu sors de ce genre de relation complètement vidée, et avec une estime de toi au raz des pâquerettes ...

Depuis que je ne suis plus avec, j'ai retrouvé mon estime de moi, je fréquente des gens qui m'apprécient (et que j'apprécie bien entendu), et qui me dise que je suis quelqu'un de bien, d'honnête, de droit ! Ils voient mes qualités et n'appuient pas sur mes défauts... Personne n'est parfait et ne le sera jamais !

Ces personnes sont à fuir, sous peine de perdre la tête, qu'ils soient PN ou pas d'ailleurs !!
Quand tu t’es battue si dur pour te remettre debout, ne retourne jamais vers ceux qui t’ont mise à terre

Fredoo
Messages : 289
Enregistré le : 26 Oct 2018, 17:13

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar Fredoo » 08 Aoû 2019, 10:28

Les amis...
tous ce qui exprimé dans ce post ne démontre qu’une seule chose : c’est le mécanisme de l’expulsion propre au pervers narcissique pathologique !!! de faire porter sa souffrance psychique en l’expulsant chez quelqu’un d’autre...
La définition de PC RACAMIER : la perversion narcissique est une « façon organisée de se défendre de toute douleur et contradiction internes et de les expulser pour les faire couver ailleurs, tout en se survalorisant, tout cela aux dépens d’autrui et non seulement sans peine, mais avec jouissance ».
En conséquence le but ultime d’un PN est que sa proie en arrive à se poser ce genre de question, de douter de sa propre valeur, de ses propres émotions et de ces besoins.
Rappelons-nous avant de les avoir rencontrés la capacité que nous avions à vivre... à ressentir de la joie, de la douceur et de la délicatesse dans nos interactions avec autrui.., etc
Tout le travaille consiste à prendre conscience que nous avons absorbé toute la noirceur du PN et qu’il est temps de s’en débarrasser.

Dreamy
Messages : 2629
Enregistré le : 25 Oct 2018, 17:32

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar Dreamy » 08 Aoû 2019, 11:10

Fredoo a écrit :Tout le travaille consiste à prendre conscience que nous avons absorbé toute la noirceur du PN et qu’il est temps de s’en débarrasser.
Exactement ! Je gerbe toutes les noirceurs qu'el conno m'a fait absorber → :103: :103: :103: :103: :103: et c'est pas fini ! :103: :103: :103: :103: :103: :103:
Vous êtes maître de votre vie et qu'importe votre prison, vous en avez les clés. (Dalai Lama)

Fredoo
Messages : 289
Enregistré le : 26 Oct 2018, 17:13

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar Fredoo » 08 Aoû 2019, 11:41

:108: :108: :108:

Fredoo
Messages : 289
Enregistré le : 26 Oct 2018, 17:13

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar Fredoo » 08 Aoû 2019, 11:42

:108: :108: :108:

Andouille81
Messages : 1509
Enregistré le : 22 Juil 2019, 23:40

Et si nous n'étions réellement pas à la hauteur et que pn en souffrait?

Messagepar Andouille81 » 08 Aoû 2019, 11:54

Fredoo a écrit :Les amis...
tous ce qui exprimé dans ce post ne démontre qu’une seule chose : c’est le mécanisme de l’expulsion propre au pervers narcissique pathologique !!! de faire porter sa souffrance psychique en l’expulsant chez quelqu’un d’autre...
La définition de PC RACAMIER : la perversion narcissique est une « façon organisée de se défendre de toute douleur et contradiction internes et de les expulser pour les faire couver ailleurs, tout en se survalorisant, tout cela aux dépens d’autrui et non seulement sans peine, mais avec jouissance ».
En conséquence le but ultime d’un PN est que sa proie en arrive à se poser ce genre de question, de douter de sa propre valeur, de ses propres émotions et de ces besoins.
Rappelons-nous avant de les avoir rencontrés la capacité que nous avions à vivre... à ressentir de la joie, de la douceur et de la délicatesse dans nos interactions avec autrui.., etc
Tout le travaille consiste à prendre conscience que nous avons absorbé toute la noirceur du PN et qu’il est temps de s’en débarrasser.


Ce qui me fait penser à un truc... le plus dur pour moi une fois que ce fut terminé pour moi c'est le calme. En un mot, je me suis fais chier.

Parce qu'un PN te bouffe jusqu'à ton temps... on vit à 100 à l'heure , toujours à essayer de lui faire plaisir, à éviter les conflits, à s'excuser, à partir au dernier moment etc... du coup quand tu es de retour seul tu ne sais plus quoi faire. T'as passé tellement de temps à ne rien faire pour toi et à tout organiser autour de ses diktat et ses caprices que quand il n'est plus là tu te rends comptes que t'as plus de vie rien à faire... tu ne sais plus vivre normalement et en dehors du conflit.

Parce qu'ils ne vivent qu'au travers du conflit, rien ne les intéresse en dehors et surtout pas le calme qui pourrait les plonger dans l'introspection.


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 25 invités