Et si c’était un signe ?

Lapsus
Messages : 1326
Enregistré le : 09 Sep 2019, 11:32

Et si c’était un signe ?

Messagepar Lapsus » 17 Avr 2020, 18:42

alessa87 a écrit :...
En tout cas c'est le moment ou jamais de la mettre face à tout ça, lui parler, lui faire prendre conscience que ce qu'elle veut faire à son p'tit gars n'est pas très sain. Si elle n'est pas PN, elle devrait rapidement cogiter sur ça et redresser la barre...
crevette1980 a écrit :Pas évident pour toi tout ça pnyme...

Peut être que quand ta fille vivra seule, avec moins de contacts quotidiens avec son père, son comportement s améliorera? Et puis, malheureusement pour elle, la vie se charge de nous remettre à notre place. Elle ne trouvera pas toujours des gens prêts à se plier à tous ses caprices.

Tu dis qu'elle n est pas sadique, c'est déjà ça. As tu parlé de ses attitudes avec un psy?

Hum alessa et crevette, vous êtes pleine d'optimisme. C'est pas plus mal, notez!

Cette jeune fille est déjà bien ancrée dans son système de gratification aux dépens des autres, selon les descriptions de pnyme qui complètent un portrait très PN.

C'est désespérant, et notre cruelle expérience des PN montre plutôt que rien ne la fera changer.

Bon, moi j'en ai un que je soupçonne de frôler la schizophrénie... Il est souvent au bord de péter les plombs. J'ai assez peur pour lui.
Ils sont mal barrés, nos enfants de PN...
:28:
Est-ce clair, esclave?
Oui, mais c'est dur à admettre, maître.

Le Domaine des dieux

10658e jour de contact (à peu près)

pnyme
Messages : 2127
Enregistré le : 25 Nov 2016, 20:39

Et si c’était un signe ?

Messagepar pnyme » 17 Avr 2020, 19:19

Lapsus, merci. Et tu sais quoi ? J’ai encore un truc chelou de plus !
Là, le gars s’est levé pour aller se coucher... dans le lit de sa fille ! Elle est à son bureau.
PN s’attend à avoir une infirmière avec moi, et moi, je n’ai tellement pas envie de tomber malade et de dépendre de lui que je fais tout pour être occupée loin de lui. Il n’est pas mourant, il se traîne juste.
Comme à chaque fois qu’il va mal, il se retrouve à côté d’une mère de substitution : sa fille !
Il est grave pour deux raisons :
1) on ne va pas dans le lit de quelqu’un quand on est soi-même malade !!! M****, je ne vais pas lui répéter encore ça !
2) ce rôle qu’il attribue tacitement à sa fille : « regarde, maman, je ne vais pas bien » est super chelou ! Et ils ne parlent même pas en plus !
Vivement que je vive MA vie !!

pnyme
Messages : 2127
Enregistré le : 25 Nov 2016, 20:39

Et si c’était un signe ?

Messagepar pnyme » 20 Avr 2020, 01:24

Alors voilà. Le confinement a fait son effet. D’habitude, c’est l’effet « vacances », mais là, c’est un peu pareil.
PN soutient sa fille qui nous mène une vie impossible (c’est cyclique à présent). Ce n’est pas la première fois que je dois en parler avec elle, lui faire voir que c’est se pourrir l vie. Elle n’acceptera pas la frustration, le « non ».
Elle fait ses trucs dans son coin et refuse un retour à la normale. Elle s’attend sans doute à ce que j’aille lui parler ! PN est heureux car il la dorlote dans son attitude : elle fait bien, je ne dois pas embêter « sa fille » (entre nous c’est notre fille mais il est fier quand elle est odieuse comme ça).
Donc je laisse tomber. Je les laisse se faire des compliments mutuels sur leur comportement. Je n’ai plus rien à apprendre à ma fille à 18 ans. Si elle ne sait pas se remettre en question elle non plus (comme PN), eh bien bonne chance (ça avait écrit chiance ! Lapsus ?) pour sa vie.
Je lui ai inculqué mes valeurs, le dialogue, toujours le dialogue sans avoir peur de perdre sa fierté. Non, elle n’aura pas retenu cela. Elle préfère s’entêter dans une situation pourrie, elle préfère laisser ces moments se perdre à jamais..........
J’ai assez supporté ses crises à toutes heures, ses remords de crocodile pour recommencer dès le lendemain, son mépris, sa jalousie a peine cachés envers son frère et moi, nous, les pauvres faibles qui avons des sentiments, pardonnons, ne tenons pas rancune aux autres.
Elle nous envie mais est absolument incapable de faire pareil parce que ce serait pour elle avouer qu’elle s’est trompée, qu’elle a eu tort. A 18 ans, elle n’y arrive toujours pas.
Voilà, donc je vais m’en tenir à ma décision. Si elle ne peut comprendre que je respecte la loi, je n’ai pas à me justifier !
Je suis une mère. Je ne suis pas sa copine. Là, elle boude comme si elle était fâchée avec sa BFF.
Tu es adulte, ma fille, il faut apprendre à dépasser ces réactions infantiles pour attaquer ta vie.
Mais puisque PN est son mentor, puisqu’il lui montre combien il est fier d’elle dans ces moments-là, bonne « chiance » à vous deux, car la vie ne va pas être facile et elle sera un combat à mort avec autrui bien souvent...
J’espère me tromper sur son compte, parce que l’avenir (sa propre famille) va encore faire couler beaucoup d’encre...

Zelinette
Messages : 251
Enregistré le : 05 Fév 2020, 18:34

Et si c’était un signe ?

Messagepar Zelinette » 20 Avr 2020, 09:19

Salut Pnyme
Quand je lis tes derniers messages j’ai tout à fait l’impression de voir mon modèle de PN avec l’une de ses filles ...
Jusqu’au truc d’aller se reposer dans son lit ou de tourner autour d’elle (en l’admirant) ou a vouloir se faire soigner, papouiller ou dorloter par elle (ou l’autre fille) dans une inversion des rôles gerbante.

J’ai envie quand même de te dire que ta fille n’es pas forcément PN juste parce qu’elle a fait un caprice pour voir une copine pendant le confi...
La mienne entre 16 et 18 elle pouvait avoir des réactions très bizarres et même encore maintenant .. il y a des moments (elle en a 19) où je ne la reconnais plus, et pourtant je sais qu’elle n’est pas PN.
mais hélas qui ne sait que ces loups doucereux
De tous les loups sont les plus dangereux
(Charles Perrault)

pnyme
Messages : 2127
Enregistré le : 25 Nov 2016, 20:39

Et si c’était un signe ?

Messagepar pnyme » 20 Avr 2020, 13:08

Merci Zelinette.
Pour la précision, ma fille voulait que je ramène son petit copain juste parce qu’il lui manque. Peu importe la méthode et la suite de son caprice.
Ok, elle est jeune et veut que le monde soit à ses pieds.
Mais quand, fâchée contre moi, elle arrive à me dire comment doit être une mère (elle l’a fait dans le passé), ou encore quand au lieu de dialoguer, elle prend un air condescendant en laissant penser que ben oui, avec ma pauvre vie et mes pauvres moyens (elle ne sait pas tout ce que j’ai et tant mieux car elle maintient le lien aussi parce que ce n’est pas de PN qu’elle va pouvoir compter sur un héritage ! :22: ). Tu sais, je ne peux pas l’écrire sur ce forum, mais alors qu’elle connaît mon métier et qu’elle sait très bien ce que je fais comme mission, elle a utilisé un jour une périphrase pour en parler qui me faisait passer pour une pauvre paumée qui a un travail pour survivre (alors que je l’ai choisi par passion, que j’ai évolué pour en arriver à ce poste et que je n’ai pas à me plaindre...).
Parfois, elle me dit après coup avoir monté un plan parce qu’elle savait comment j’allais réagir. Juste pour le plaisir de me voir réagir !
Depuis 3 ans, elle me fait parler pour me ressortir, après, un couteau à me planter dans le dos. J’en suis même arrivée à faire attention à ce que je lui confie. En fait, ça se sent à un km à la ronde, elle vient se poser vers moi et sacrifier quelques minutes de son emploi du temps pour prendre des infos (comme un psy avec un patient, pas par empathie car ça la gonfle l’empathie, c’est pour le faibles). Ça, c’est une relation mère-fille normale, selon vous ?

Zelinette
Messages : 251
Enregistré le : 05 Fév 2020, 18:34

Et si c’était un signe ?

Messagepar Zelinette » 20 Avr 2020, 13:51

Holala, non..
je dois dire que je n'avais pas mesuré l'ampleur des dégâts...
Excuse-moi, j'ai un peu réagi comme ça parce que je compare avec ma fille du même âge, mais quand je lis le détail, ça me choque... :20:
Son rapport à l'argent, à la posture sociale, notamment.. je ne comprends pas du tout comment on peut être comme ça avec sa propre mère ??? C'est... enfin, je ne sais pas, les mots me manquent.... mais quand je mets à ta place, j'ai vraiment mal au coeur, parce que je n'imagine pas ce que ça peut être de devoir se méfier de son propre enfant.
C'est comme une épée dans le coeur.
:28:
Parfois, elle me dit après coup avoir monté un plan parce qu’elle savait comment j’allais réagir. Juste pour le plaisir de me voir réagir !


rien que cette idée de "monter des plans", ça me glace, c'est tellement PN...
mais en même temps... elle n'en est peut-être qu'à un stade débutant ? enfin je ne sais pas, ça me trouble, parce que on pourrait penser que pour un 'enfant de PN, le "mauvais" côté se trouve contrebalancé par l'autre modèle, je veux dire que t'ayant toi comme mère elle devrait pouvoir s'équilibrer, mais c'est comme s'il y avait eu deux forces qui s'opposent et qu'elle avait basculé du côté obscur !
Il faut vraiment que je lise ce livre de C.Peticolin sur les enfants de PN... dont alessa parle tout le temps
(au fait, je parie ici que miss alessa est en clinique en train de mettre au monde un joli BB :56: )
mais hélas qui ne sait que ces loups doucereux
De tous les loups sont les plus dangereux
(Charles Perrault)

alessa87
Messages : 358
Enregistré le : 05 Nov 2019, 16:43

Et si c’était un signe ?

Messagepar alessa87 » 20 Avr 2020, 17:58

Héééé non même pas, après menace d'accouchement prématuré c'est le contraire qui se produit : il ne veut plus sortir :shock: Il me la fait à la Macron :lol: Merci de penser à moi en tout cas !

Parfois, elle me dit après coup avoir monté un plan parce qu’elle savait comment j’allais réagir.
Pnyme, je reviens aussi sur ça, c'est LE signe PN par excellence... Ils le font tous. Exemple vécu : me fait croire à une relation avec sa kinésithérapeute, du coup crise de larmes, dispute, tutti quanti... pour m'avouer plus tard que c'était faux et qu'il voulait juste voir ma réaction. Non par sadisme, dit-il (mon cul) mais pour voir si j'étais vraiment amoureuse de lui.
Ce genre de provocation calculée, c'est tordu et malsain, car peu importe pour eux les moyens employés (nous faire souffrir) la fin ultime les justifie (provoquer une réaction chez nous).

Dans le bouquin sacré (ok je rabâche :lol: mais c'est tellement juste, tellement clairvoyant...) C.Petitcollin explique que quand un enfant a trop assisté à la déchéance du parent victime, il ne s'est pas senti protégé par ce parent et se tourne naturellement vers celui qui détient le pouvoir, celui qui détient la vérité : le camp du plus fort, comme dans toute micro-société (la famille, en l'occurrence) où un tyran gouverne. Le peuple opprimé se réfugie vers ce qui représente pour lui la sécurité (syndrome de Stockholm ?) au point de prendre fait et cause pour lui. Dérive historico-politique qui ne fait pas partie du bouquin mais de ma propre théorie : c'est comme ça que les systèmes totalitaires remportent l'adhésion d'un peuple entier, systèmes qui sont régis par les pires PN qui existent (Staline, Poutine...). Pas sûre qu'Hannah Arendt soit en phase avec ça, mais si on fait l'amalgame avec notre propre histoire individuelle ça fonctionne : on s'est jetés à corps perdus dans les bras d'un tortionnaire, qui nous détruisait mais qu'on aimait quand même ET on ressent encore le manque de cette torture (à grande échelle, beaucoup de peuples restent nostalgiques des ères de dictature).
Pour en revenir aux enfants : comment ne seraient-ils pas épargnés par ce fonctionnement :( ? Mais étant enfants, ou ados, leur construction est tellement fragile, tellement inachevée qu'ils n'auront pas le même recul qu'un adulte : voilà comment la perversion peut les contaminer.
De la même manière que des enfants battus (pas tous hein) reproduisent étant adultes ce qu'ils ont vu comme étant une "normalité", et deviennent des parents batteurs.
Pnyme, concernant ta fille je pense que ce n'est pas irréversible (pas encore vu son âge) mais faut vraiment faire un truc...

pnyme
Messages : 2127
Enregistré le : 25 Nov 2016, 20:39

Et si c’était un signe ?

Messagepar pnyme » 20 Avr 2020, 20:06

C’est ce que je me dis.
J’essaye de trouver une énième solution mais pas le « je reviens et on parle » parce que je l’ai toujours fait et ça n’a un effet que ponctuel. Juste parce qu’elle ne veut pas la rupture complète.
Mais si c’est déjà irréversible, il faudra que je fasse le deuil d’une relation adulte avec elle..

pnyme
Messages : 2127
Enregistré le : 25 Nov 2016, 20:39

Et si c’était un signe ?

Messagepar pnyme » 22 Avr 2020, 20:54

Alors voilà, j’espère que vous me lirez car malgré mes 3 années de reconstruction à côté de PN, je suis dans un trou là.
Il a pris 15 jours de plus à la maison.
Comme il est paresseux, il a cassé un truc dans ma chambre hier soir (ben, oui, le moindre effort ça donne ça).
Je le trouve par hasard et lui demande ce qui s’est passé. Il dit qu’il ne sait pas. Il a laissé les déchets à terre ! Sauf que je vois des petits bouts d’un autre truc qui est sur l’étagère ! Donc cet autre truc n’est pas tombé en se cassant et n’est pas remonté sur l’étagère ensuite.
Comme il n’a plus d’issue (mais mince il n’a pas 5 ans !), il me pourrit et m’insulte pour la soirée (je fais le résumé parce que vu que ça revient pour tout et rien tous les jours, ça me vide de mon énergie d’en parler).
Alors déjà ça maintenant je le qualifie de VIOLENCE.
Je tiens à préciser qu’il a dormi avec les trucs cassés par terre et qu’il est encore avec au moment où j’écris.
Bref. Voilà mon quotidien. (Suite après pour éviter le pavé).

pnyme
Messages : 2127
Enregistré le : 25 Nov 2016, 20:39

Et si c’était un signe ?

Messagepar pnyme » 22 Avr 2020, 21:07

Ma tolérance étant arrivée à son terme, quand il est violent avec moi, je lui refuse le bonjour le jour suivant. Et donc ce matin, au lieu de chercher une solution avec moi, il ouvre les yeux et recommence à me pourrir en me disant « tu as vu ton mode de vie ! Pfff, tu ne t’en rends même pas compte. »
Avouez qu’au lever, ça met en forme venant d’un abruti comme lui.
Vu qu’il dort plus de 10h par jour (et qu’il vient de se déclarer malade alors qu’il devait reprendre mais CE N’est pas le Covid ! J’ai envie de le crier à son boss car il a fait écrire un certificat de suspicion au docteur !!). Trop de détails, il va se reconnaître (ou ma fille si elle connaît ce site vu qu’elle sait ce qu’est un PN) mais j’en ai tellement marre de tout taire aux amis, à la famille, aux collègues.... que j’ai besoin que ça sorte, là.
Donc quand il se lève et me pourrit, je suis déjà en télétravail depuis 2h. Je n’avais pas réussi à me concentrer hier et j’ai sorti un problème de connexion pour ne pas exposer ma situation à mon boulot. Et donc je me sens bien ce matin de retrouver mon rythme et des gens sains, même à distance. Et puis, c’est toujours mon boulot, pas passion pour ce que je fais qui m’a sauvée de PN, alors ce sera ma priorité !
Sauf que PN commence par me pourrir. Je suis en télétravail donc s’il continue, il sait que ça va avoir d’autres conséquences pour lui. Je lui dis de s’occuper autrement et ouf, je retrouve ma sérénité, même si après 10 heures de sommeil, il se plante sur le canapé avec la TV pendant que je télétravaille (vive les écouteurs et les courriels, ce n’est pas une visio auj !).
Et ce n’est pas fini....


Retourner vers « Le manipulateur pervers narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 35 invités