Ecouter son corps

Retrouver la forme, gérer le stress et les moments difficiles, se sentir mieux...
eina
Messages : 642
Enregistré le : 23 Mar 2019, 08:09

Ecouter son corps

Messagepar eina » 27 Avr 2019, 11:04

Bonjour !

L’esprit humain a besoin de sa projection matérielle qu’est le corps physique pour exprimer une distorsion entre le Non-Conscient et le Conscient. Les 3 principaux signaux dont il dispose sont : les tensions (1er stade, peuvent facilement être corrigées), les traumatismes (2ème stade, processus actif, message plus criant qui oblige à un temps d’arrêt) et les maladies (3ème stade, processus passif, constat d’échec qui oblige à la reproduction de schémas).

Nos actes manqués (lapsus, gestes maladroits et accidentels) sont aussi là pour exprimer un décalage entre notre Conscient et notre Non-Conscient ; ils nous envoient un message que nous ne sommes pas capables d’entendre ou pas prêts à entendre. En ce sens là, ils seraient plutôt « réussis ».

Michel Odoul, Dis-moi où tu as mal je te dirai pourquoi

Voilà des années que je constate que toutes mes douleurs et la plupart de mes petites blessures se portent à droite.
J'ai mis ça sur le compte de "tu es gauchère, c'est normal de compenser à droite" etc
Mais hier je me suis encore blessée deux fois à l'index droit. Je suis donc allée par curiosité voir la symbolique ce matin. Car ce doigt, précisément, a une drôle de tronche, si je puis dire ainsi.
Je m'arrache chroniquement la peau (désolée pour le détail) sur la première phalange, je commence à venir à bout d'une petite verrue sur la deuxième phalange, et là je peux compter trois coupures dont deux profondes.

J'ai trouvé ça, donc:

Les doigts:Ils représentent les terminaisons « fines » des mains. Ils sont leurs « détails » et par conséquent les terminaisons de nos actes, les détails de nos actions ou de nos façons d'agir. Chacun représente à son tour un détail particulier, un mode où une phase spécifique que l'on décode grâce au méridien énergétique qui se termine ou qui débute dans le doigt concerné. En tant qu'éléments périphériques et de finition de l'action, il permet facilement à l'individu de s'en servir comme moyen de feed-back, de rétroaction. Grâce à chacun des doigts et aux points énergétiques qui sont à leur extrémité, nous pouvons stimuler ou évacuer inconsciemment mais efficacement les éventuelles tensions qui s'y trouvent. Ils sont de ce fait à la fois des lieux et des moyens privilégiés de multiples petits actes « manqués » quotidiens qui nous semblent hasardeux et sa signification. Mais ce n'est en fait jamais par hasard que nous nous coupons, coincons, brûlons, écrasons ou tordons tel ou tel doigt de la main. Il s'agit à chaque fois d'un processus « léger » mais nous net d'une recherche d'expression ou/et d'évacuation d'une tension. Ce processus peut fonctionner car le point énergétique qui est à l'extrémité de chacun des doigts et ici aussi un point « Source » ou un point de « printemps ». C'est le point de la renaissance potentielle de l'énergie, grâce à laquelle une nouvelle dynamique peut apparaître ou par laquelle l'ancienne peut se « ressourcer » et changer de polarité.


L'index :C'est le doigt dans lequel commence le méridien du gros intestin, le doigt de la protection mais dans le sens de l'évacuation des choses, voire de leur expulsion vers l'extérieur. Cela le conduit à être le doigt de la demande, de l'autorité, de l'accusation, voire de la menace. Il ordonne, dirige et indique la direction qui menace. Les tensions et les souffrances qui s'y manifestent sont en rapport avec un besoin d'évacuer quelque chose dans le sens de ne pas le garder en soi. Cette chose est ressentie comme « non acceptable », comme devant être éliminée, en allant éventuellement jusqu'au sens le plus large du mot « éliminer » (menaces). Il s'agit donc, la plupart du temps, d'évacuer simplement un vécu qui ne nous a pas convenu. Les maux de l'index peuvent cependant exprimer aussi une tendance excessive à la directivité ou a l' autoritarisme, qui a besoin de s'évacuer du fait de son excès.


Pendant très longtemps j'ai eu des douleurs cervicales allant jusqu'au bras qui se sont atténuées:

Les maux de la nuque:les tensions, les souffrances ou le blocage de la nuque exprime notre difficulté ou notre incapacité à faire passer dans le réel des envies, des idées, des concepts, des volontés, etc. Cependant, à la différence de la tension des épaules qui signifient globalement la même chose, nous en sommes, avec la nuque, au stade où les choses ne sont pas arrivées « à la porte » du passage à l'acte. Cela signifie que nous ne pouvons pas les faire passer dans le réel, parce que nous pensons ne pas n'en être capables. L'incapacitation est de notre fait, alors que pour le blocage dans les épaules elle est censée venir les autres, du monde extérieur. L'irradiation vers l'une des épaules qui peut exister parallèlement nous donnera l'indication supplémentaire de la symbolique paternelle ou maternelle, dont l'image intérieure nous fait penser que nous en sommes pas capables. Le cas le plus classique et plus simple auquel je pense ici est celui du torticolis. Cette tension de la nuque à un effet physique direct qui nous empêche, parfois très douloureusement, de tourner la tête vers la droite ou vers la gauche. Or, quelle est la signification universelle du geste de tourner la tête vers la droite et vers la gauche ? Dans toutes les cultures du monde, ce mouvement veut dire «non ». C'est le signe du désaccord, du refus, de la non acceptation de ce qui se passe ou de ce que l'autre dit ou fait. Le torticolis nous empêche de faire ce geste. Il signifie notre incapacité à dire « non » à quelqu'un ou à une situation. Nous pensons ne pas avoir le droit, la possibilité ou la capacité de le faire.


Les maux du bras :Les tensions ressenties dans les bras (points douloureux, crampes, névralgies brachiales, etc.) sont la manifestation de la difficulté à agir que la personne ressent. Les mémoires aux blessures inconscientes profondes d'un individu par rapport à sa capacité d'action qui remonte à la surface et que celui-ci refuse d'accepter, vont se manifester par des souffrances dans les bras, voire même des fractures de l'humérus, lorsque le souvenir, la mémoire qui apparaissent à la surface sont trop forts ou bouleversent trop la structure (os) des croyances personnelles ou des choix de vie de la personne. Échec personnel, impossibilité de réaliser quelque chose professionnellement ou familialement, peur par rapport à l'action ou à ses conséquences vont choisir, si besoin est, de s'exprimer par des douleurs ou des traumatismes dans les bras. Il peut s'agir de vécu et d'expériences d'action que l'individu a acceptée dans son conscient, dans son mental, mais qu'il ne peut pas n'est pas encore prêt à accepter au fond de lui-même. Cela peut être le cas de quelqu'un qui a dû céder sur quelque chose qu'ils considéraient comme important pour lui (projet, réalisations techniques, promotion, etc.) qu'il a compris et accepté ; cependant, au plus profond d'elle-même, cette personne ne l'accepte pas. Malgré toutes les raisons logiques qui lui ont permis de comprendre les choses, elle refuse de les intégrer. Si la douleur ou le traumatisme se situe dans l'humérus, cela signifie que la tension est liée à la structure profonde, aux croyances et aux valeurs inconscientes de la personne par rapport à ses actes. Si, en revanche, cela se manifeste dans le bras, les muscles nous somment en présence d'une manifestation moins « grave » car moins ancrée dans la structure. Lorsque la tension, la douleur ou la fracture se passe dans le bras droit, il va s'agir de quelque chose en relation avec la symbolique maternelle et toutes ces représentations. Si par contre la tension, la douleur, où la fracture se passe dans le bras gauche, il va s'agir de quelque chose en relation avec la symbolique paternelle, et toutes ces représentations


Vrai ou pas, cela m'a surprise !
Avec toujours cette petite alerte:
Faites attention au mental (l’ego) qui lui vous donnera ce que vous voulez percevoir et entendre, ce qui vous arrangera. Il vous donnera toujours à intellectualiser ce que vous lisez, entendez au lieu d'essayer de le vivre en soi pour l'actualiser.

Avez-vous connu des exemples de ce type ?
Arrêtez-vous quelques instants.
Levez la tête.
Ecoutez ce frémissement...ces feuilles qui bruissent sous le souffle léger du vent.
Soyez vivants. Aujourd'hui plus qu'hier.
Et bienveillants.
Aimez, riez, chantez.
Et surtout, n'oubliez pas de vous écouter.

eina
Messages : 642
Enregistré le : 23 Mar 2019, 08:09

Ecouter son corps

Messagepar eina » 27 Avr 2019, 11:16

Mouais, en fait en y pensant, on peut vraiment faire entrer tout ce que l'on veut dedans.

J'ai mal au genou aussi, ça donne ça:
Les maux du genou: Il est facile de déduire que lorsque nous avons mal à un genou, cela signifie que nous avons de la difficulté à plier, à accepter un vécu des arts particulier. Nous sommes au niveau des jambes, la tension est donc d'ordre relationnel avec le monde extérieur ou intérieur, avec les autres ou avec soi-même. Les douleurs ou problémes "mécaniques" aux genoux signifient qu'une émotion, un ressenti, une idée ou une mémoire en rapport avec notre relation au monde ne sont pas acceptés, voire refusés.Il s'agit de quelque chose qui est vécu dans Le Conscient et qui bouleverse, chamboule, perturbe nos croyances intérieures et que nous refusons interieurement. Il peut s'agir, à l'inverse, d'une émotion, d'un ressenti ou d'une mémoire qui émergent du Non-Conscient ( message du Maître Interieur) et que nous avons de la difficulté à "accepter", à intégrer dans notre quotidien, dans notre conscient car ils y perturbent, bouleversent des" habitudes " ou des croyances reconnues et établies. Si c'est le genou droit, la tension est en relation avec la symbolique (maternelle). S'il s'agit du genou gauche, la tension est en relation avec la symbolique (paternel)


Autre exemple:
Les maux du système respiratoire :Le système respiratoire appartient aux principes du métal dont l'une des fonctions principales et la protection par rapport au monde extérieur. Cette protection s'exerce à deux titres, par la filtration des poussières et des échanges gazeux et par la capacité à répondre, à réagir aux « agression » environnementales. Une autre de ses fonctions essentielles est celle de la cicatrisation, de la fermeture des plaies. Les problèmes du système respiratoire nous parlent de notre difficulté à nous protéger face au monde extérieur, a trouvé des réactions adaptées face aux agressions éventuelles, réels ou imaginaires, de celui-ci. Ils peuvent signifier aussi que nous n'arrivons pas ou nous ne voulons refermer certaines plaies de notre vie et nous parle ainsi de nos éventuelles tristesses, rancune aux rancoeurs, de notre difficulté ou refus d'oublier, de pardonner, voire de notre désir de régler des comptes ou, pire encore de vengeance.


etc etc
Chacun peut en fait trouver ce qu'il veut dedans !!! Facile de faire entrer ce que l'on veut voir dans ces textes !
:lol: :lol: :lol:
Arrêtez-vous quelques instants.
Levez la tête.
Ecoutez ce frémissement...ces feuilles qui bruissent sous le souffle léger du vent.
Soyez vivants. Aujourd'hui plus qu'hier.
Et bienveillants.
Aimez, riez, chantez.
Et surtout, n'oubliez pas de vous écouter.


Retourner vers « Bien-être, forme et santé »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : senekk et 1 invité