Conseils souffrance enfants et médiation

Articles de lois, de presse,... Différentes ressources sur le thème du droit et de la justice.
Règles du forum
Les liens sont autorisés dans ce forum
Violetta
Messages : 1845
Enregistré le : 17 Aoû 2015, 20:45

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar Violetta » 23 Déc 2018, 22:25

Coucou les filles!
C’est gentil de penser à moi.
Je traverse une période intense au boulot et une grande fatigue.
Ma fille refuse de s’enformir le soir. J’ai tout essayé...mon moral en pâtit.
Voilà une toute petite forme:(
J’ai l’impression d’etre enfermée dans un role
Maman metro boulot....

Peut-être parce que ce sont les fêtes. Je ressens une certaine solitude et en même temps, je n’ai pas envie d’avoir quelqu’un...que c’est complexe!

J’espere que vous allez bien. Je vous embrasse

Profil supprimé

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar Profil supprimé » 23 Déc 2018, 22:32

Bonsoir Violetta,

Je suis heureuse d'avoir de tes nouvelles :)

Oui, c'est usant quand ils ne dorment pas...mon petit a aussi beaucoup de problèmes d'endormissement…
Musique douce, massages, chanson, histoires, bisous/calins magiques et commandes de jolis rêves… parfois rien à faire non plus…

Tu as quelques vacances pour les fêtes pour pouvoir plus facilement te reposer et prendre du temps pour toi ?
Je t'embrasse Violetta

Violetta
Messages : 1845
Enregistré le : 17 Aoû 2015, 20:45

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar Violetta » 23 Déc 2018, 22:42

J’ai essayé pas mal de choses et cette semaine j’ai crié...
Ca m’a contrarié de reagir comme cela!

Elle part chez PN du 1 au 6
Ensuite fin janvier on partira a la montagne

Et toi? Tu as tes fils cette semaine?

Profil supprimé

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar Profil supprimé » 24 Déc 2018, 09:41

Coucou Violetta,

Oui, parfois la fatigue fait qu'on n'a pas toujours les réactions que l'on voudrait, c'est humain !
Tu vas pouvoir souffler un peu bientôt, je t'envoie tout mon courage, en attendant.
:39:

Je n'ai pas mes enfants non, jusqu'à samedi prochain…
Là visiblement la copine et la fille du père de mes enfants ont dormi chez eux. Il ne leur a pourtant toujours pas dit que c'était sa copine… J'espère qu'il l'a fait à présent. A l'époque la psy nous avait dit d'expliquer aux enfants que nous avions un/e amoureux/euse parce qu'ils sentaient les choses et que l'implicite les faisait souffrir. Moi j'étais pas emballée parce que j'avais un peu peur de faire n'importe quoi mais je l'avais fait. Lui, non.
Bref.
Hier quand j'ai su, ça m'a fait mal. Pas qu'il ait quelqu'un, mais qu'il joue la famille parfaite avec elle. Ils sont allés au bowling tous ensemble le dimanche matin… Je n'en reviens pas. Je n'ai jamais eu le droit à ça. Au partage de quelque chose tous les 4. Même pour partir en vacances 5 jours dans l'année il fallait quémander, espérer et s'estimer heureuse et reconnaissante d'obtenir ces quelques jours qui faisaient perdre du temps de travail à monsieur… Le dimanche matin, il partait travailler tôt, toujours. Puis passait chez sa mère lire son journal et prendre sa dose de maman. Il nous ramenait les croissants (par tradition familiale plus que par envie de faire plaisir, contrairement à ce que je pensais au début) Puis trainait au café ou à un match de basket. Puis rentrait jouer avec ses enfants. Moi je devenais transparente.
Cette routine était immuable, c'était déjà comme ça avant moi. Et sa copine, là, accède à ce que j'espérais le plus… passer du temps ensemble, et aimer ça. Rude à avaler. Mais bon, j'ai décidé de me concentrer un peu sur moi et sur celle que j'aspire à devenir alors j'essaie d'accueillir au mieux les émotions que cela m'inspire pour pouvoir les digérer.
Je me dis au premier abord que c'est peut être à cause de moi qu'il était comme ça du coup, qu'avec une autre il est normal. Et puis je me souviens que je me suis promis du doux. Alors je me dis que tant mieux pour tout le monde si jamais il avait vraiment évolué. Et au final, peu importe ce qu'ils vivent ou ne vivent pas. Tant qu'elle est gentille avec mes enfants, qu'ils l'aiment bien et qu'elle ne me dénigre pas, ça me va.

Je te souhaite une belle journée Violetta, reposante, si possible.
Prends soin de toi,
Je t'embrasse.

rumrézin
Messages : 2066
Enregistré le : 12 Aoû 2018, 15:33

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar rumrézin » 24 Déc 2018, 11:51

Salut eina, tu sais il est peut-être comme ça avec elle pour l'impressioner au début, et pour l'appâter, mais au fond si il n'est pas comme ça d'habitude, ça va vite redevenir comme avant. L'important c'est de correspondre à ses attentes à elle, pour que par la suite elle se sente redevable.

Profil supprimé

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar Profil supprimé » 24 Déc 2018, 14:18

:3: Rumrézin
Oui, peut être. Peut être que le naturel reviendra au galop. Ou pas, et au final l'important c'est qu'au fond je m'en fiche maintenant. Je pense qu'il est capable d'une grande adaptabilité quand nécessaire. Il peut faire des choses juste pour l'image, par exemple. Ca m'a "titillé" sur le coup, mais j'ai décidé que cela ne valait pas la peine que je m'en préoccupe. Ce n'est plus ma vie.
Ca va, toi ? Tu parles souvent aux autres, mais peu de toi finalement, alors que parfois je sens beaucoup de souffrances encore en toi (mais je peux me tromper !!) :) :29:

Prends soin de toi :)

rumrézin
Messages : 2066
Enregistré le : 12 Aoû 2018, 15:33

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar rumrézin » 24 Déc 2018, 14:40

Merci de prendre des nouvelles, oui ça va, je parle plutôt de mes souvenirs pour les recouper avec les expériences des autres. C'est pas toujours opportun je crois. Je suis à fond dans le boulot en ce moment. Bon j'ai pris quelques jours mais je prévois de bosser entre les fêtes. Je pense que j'arrive à un point où je vais commencer à ressortir de ma grotte autre que pour le sport ou le taf, avec les quelques amis que je me suis fait depuis la rupture. Après je n'ai pas d'enfant, la famille est dispersée, j'ai arrêté psy et emdr car financière j'ai dû faire des choix. Je ne me plaint pas. Il n'y a qu'ici que je parle de tout ça. Je n'ai plus le besoin intrinsèque de le faire et je suis mieux dans mon corps. Bien chez moi et dans ma tête. Il y a quand même quelque chose d'éteint en moi, ça ne me manque pas, ça reviendra quand ça devra revenir.

Profil supprimé

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar Profil supprimé » 24 Déc 2018, 18:34

Bien chez moi et dans ma tête.
:29: :29:

C'est pas toujours opportun je crois

Chacun est libre de s'exprimer comme il l'entend ici, on n'est pas obligés d'être tous tout le temps d'accord :) Et je trouve que c'est mieux d'ailleurs d'avoir des points de vue divergents parfois, c'est plus aidant.

Passe une douce soirée Rumrézin !

Profil supprimé

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar Profil supprimé » 30 Déc 2018, 16:33

J'ai retrouvé mes enfants avec bonheur.
Bon, le petit est revenu avec une grosse marque noire qui couvre toute sa joue gauche.
La copine de son père lui a fait un tatouage... Sur la joue... Bref.
Il n'a pas eu son traitement de fond correctement, non plus. La routine :(

Phoenix 11
Messages : 344
Enregistré le : 30 Juin 2018, 13:34

Conseils souffrance enfants et médiation

Messagepar Phoenix 11 » 30 Déc 2018, 21:15

J'ai retrouvé ma fille. Son père ne m'a pas parlé mais a été odieux avec la petite. Il l'a grondé parce qu'elle était contente de me voir. Il lui a repris son doudou qu'elle a chez lui ( le même que le sien ). Elle a pleuré la pauvre.
Il ne nous a pas dit un mot sachant qu'elle est partie un peu malade. Il a comme je le pensais, garder les médocs (30€ car j'ai tout acheté en double mais le bien être de ma fille n'a pas de prix.).
Elle est épuisée et a un bleu ( encore ) à la fesse. Elle a dit peur plusieurs fois. Bientôt le JAF avec j'espère avoir gain de cause.


Retourner vers « Droit et justice »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité