Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Andouille81
Messages : 2319
Inscription : lun. 22 juil. 2019 21:40

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par Andouille81 »

davidH a écrit : jeu. 28 janv. 2021 15:30
ici je pense que nous avons tous eu peur, qu'elles mettent fin à leur jour. perso j'ai flippé vraiment 4 fois sans parler des menaces latentes ou ambigues. personne pourra gérer ça à ta place, te rassurer, il ya tjs un risque .... et ?????
En effet davidH... après dans mon cas ou ceux ayant eu à faire à des PN ou proche dans leur toxicité, on a compris après coup combien on était loin du compte. Le chantage au suicide (plus ou moins implicite) n'était in fine qu'un outil comme pour ces gens, rationnalisé... arrive un moment où on comprend que ce type de personne ne passera jamais à l'acte. Pour autant quand on y est on ne voit pas ça clairement...

Néanmoins en l'état, je ne saurai dire si la compagne de Cat est une perverse encore moins une PN... néanmoins toxique assurément dans son genre car il est clair qu'il y a d'énormes soucis dans sa tête mais surtout que pour elle rien n'existe en dehors de ce qu'elle veut.

Que ça soit par perversité réelle où un totale lâché prise sur la réalité, au final à mon sens on ne peut pas vivre avec quelqu'un comme ça.
mariegarti
Messages : 1
Inscription : mar. 12 janv. 2021 11:03

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par mariegarti »

Bonjour,

Clairement vous ne vous entendez plus, vous ne la supportez plus. Elle est autoritaire, elle a des failles psychologiques, un caractère affirmé, elle n'est pas facile à vivre, tout ça c'est assez clair. Mais je ne crois pas que ça aille au-delà, à vous lire. En tout cas je ne vois pas grand-chose en lien avec la perversion narcissique.

Vous avez peut-être du mal à vous affirmer, en tout cas elle est la dominante de votre couple. Je n'ai pas l'impression à vous lire que vous exprimez beaucoup vos envies, vos limites, vos sentiments, etc

Parfois aussi quand on est ou devient avec le temps mal assorti, pour ainsi dire, on peut finir par ne plus supporter l'autre, éprouver des sentiments très forts et très négatifs, violents qui peuvent surprendre par leur intensité. Ici j'ai l'impression qu' en vous posant la question de la perversion éventuelle de votre compagne, vous cherchez en fait à rationaliser ces sentiments que vous ressentez peut-être. C'est humain. Au fond j'imagine que vous avez envie de changement, envie de la quitter aussi finalement. C'est humain aussi. Vous n'avez pas besoin d'autres raisons que cela pour passer à autre chose.

Qu'en pensez-vous Catdragoon ?
Catdragoon
Messages : 29
Inscription : mar. 20 oct. 2020 16:03

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par Catdragoon »

Bonjour Marie,

Merci pour ton message.

Alors, est-ce que j'essaie de rationnaliser mes sentiments en voulant rendre ma compagne PN...
Très sincèrement je ne le pense pas.
J'ai tellement d'exemple de réactions de sa part qui ne sont pas... "normales".
Le dernier en date, ce week-end. Tout allait bien, les enfants ont passés 2 jours chez mes parents, on a fait du tri à l'appartement (bon, pour la 25ième fois en 6 mois car elle a toujours l'impression qu'on a trop de choses à la maison, que tout est toujours fouillis que les enfants ont toujours trop de choses alors que, concrètement, non ils n'ont pas trop de jouets. Qu'elle n'a jamais assez de place pour ses activités, que l’appartement est trop petit etc...) bref, elle était toute contente. Ce dimanche nos amis de voisins nous proposent d’aller faire une promenade dans les bois autour de chez nous. Elle refuse l’invitation car elle voulait profiter de la journée pour travailler sur son projet. Pas grave, les garçons prennent leurs vélo, moi, ma fille en porte bébé et nous partons nous balader à travers bois.
Chemin pas facile, montés rudes. Je tire un peu la langue sur la fin. Notre copain se moque un peu de moi en me faisant remarquer que forcément, ayant 10 ans de plus que lui, ça commence à se voir.
Arrivé à la maison ma compagne nous accueille sur le pas de la porte. Tout sourire, on discute tous ensemble rapidement. En plaisantant toujours, je dis que là d’ailleurs je vais aller faire la sieste parce qu’à mon âge on se remet moins vite. Notre ami, toujours en plaisantant répond ah bin oui, ***** va pouvoir gérer les 3 enfants comme ça toi tu files te coucher.
La discussion s’arrête peu après, on se dit au revoir. On rentre chez nous et là… froid glacial ! Que dis-je, froid cosmique ! Je ne comprends pas ce qu’il se passe. Je lui parle, elle ne me répond pas, me lance des regards noirs ! Au bout d’un moment, je commence à en avoir marre du coup je hausse le ton et elle me répond qu’elle n’a pas du tout aimé les remarques de notre ami, qu’elle en a marre de passer pour la faignasse. Qu’elle en a marre que je passe toujours pour le papa parfait qui s’occupe de ses enfants pendant qu’elle reste à glander à la maison… (De toute façon elle ne supporte pas que l’on dise du bien de moi car elle se sent forcément toujours dévalorisée, même si elle ne fait pas parti de la discussion.)
Bref, là, comme souvent, je me retrouve comme un con à ne pas savoir quoi dire…
Mais euh… c’était une blague hein…
Mais rien à faire. Du coup, elle est passé d’une période apaisée et agréable à je fais la tête et y a rien qui va : On vit dans une région où tout est trop chers (en même temps on vit à 5 sur un salaire…), où les gens passent leur temps à déblatérer sur les autres, ou personne ne sourit, on ne peut pas lier de vraie relation (amusant pour quelqu’un qui ne supporte pas l’autre et dont le rêve est de partir vivre loin de tout). Bref, depuis, madame fait la tête. J’ai dû attendre qu’on soit tous couchés pour revenir sur le sujet et lui faire enfin prendre conscience qu’elle n’était en aucun cas visé par les blagues.
Ce qui n’a pas empêché que ce matin c’était encore la soupe à la grimace. Qu’elle n’a clairement pas la vie qu’elle espérait (ça fait toujours plaisir à entendre alors que je fais tout mon possible pour faire vivre notre famille et que je ne peux quasiment jamais profiter de mes primes de travail qui partent le plus souvent pour combler les trous. Parce que bon, l’école à la maison, bin ça a un coût. Acheter des livres, faires des activités, ça a un coût aussi) . Qu’on n’est pas entouré de gens qui peuvent la nourrir et nourrir nos enfants de choses intéressantes. Sous entendant donc qu’on est entouré de cons inintéressants bien sûr ! D’ailleurs c’est aussi l’une de ses caractéristiques. Elle se sent toujours persécutée. Les gens qu’elle croise dans la rue ne lui sourient jamais. Ils la regardent régulièrement de travers.

Ai-je du mal à m’affirmer ? Oui, probablement. Mais en même temps, mes choix forts ont été :
1. De ne pas tout quitter après la naissance de mon 1er fils pour aller vivre dans sa région. Parce que je me suis senti comme pris au piège. (Surtout qu’avant cela elle ne faisait que critiquer sa famille…)
2. Aujourd’hui, ne pas vouloir quitter mon travail dans lequel je m’épanouie pour aller tous les 5 nous enfermer dans une bicoque de 50m2 (et encore à un moment elle me parlait de vivre dans une tiny house de 20m2) au milieu du trou du cul du monde parce que, comme elle refuse de travailler et bien mon seul salaire ne nous permets pas d’acheter un terrain et une maison.


Mais voilà, elle n’a de cesse de critiquer mes choix. Je ne suis pas assez courageux. Mais il parait que cela vient de mon éducation bien sûr. Si mes parents m’avaient éduqué d’une meilleure manière j’aurais bien moins peur de faire des choix un peu plus « risqués ».
Alors venant de la part d’une personne qui a vécu chez ses parents jusqu’à ses 30ans et pour qui aller travailler est un calvaire, sincèrement, ça fait mal.

Pour en revenir à l’école, elle a prit la décision d’inscrire les garçons pour la rentrée scolaire de septembre dans une école Steiner qui se trouve non loin de chez nous.
Pour ceux qui ne connaissent pas Steiner, c’est une école qui se base sur la nature et la conservation du rythme des enfants. Bref, en clair, cette école répond à tout ce que Madame veut pour les enfants. Bon accessoirement, il nous en coûtera un bras, voir 2… Mais quand nos amis lui font remarqué que ça lui permettra d’avoir du temps pour travailler et aider à payer les factures.. oulalala hors de question ! Elle ne va certainement pas travailler pour payer une école ! Non, puisque je refuse de quitter le pays ou d’aller m’enfermer dans le trou du cul du monde et bien c’est à moi qu’il revient de payer.
Ceci dit, même si l’école Steiner représente tout ce qu’elle veut pour les enfants et bien… cette décision la rend quand même malade ! Et oui, parce que ça n’était pas du tout la vie de liberté qu’elle voulait pour les enfants ! Qu’on va se retrouvé prit par des délais, qu’on va avoir la vie de monsieur et madame tout le monde… que ça va nous obliger à rester dans le coin, qu’on ne va pas pouvoir aller s’acheter une maison en pleine cambrousse.
Ce faisant, je lui fait remarquer que si la loi pour l’école obligatoire venait à passer, au moins les enfants à Steiner. Alors que si l’on est plus loin, nous n’aurions pas le choix de l’école.
Elle en convient mais… se sent mal quand même.

De toute façon, il n’y a pas de solution adéquate pour elle. Lorsqu’en discutant de ne je ne sais plus quoi je lui demande ce qu’elle ferait si il venait à m’arriver de disparaitre (oui oui c’est glauque mais bon, faut bien en parler aussi ^^) elle me répond qu’elle repartirait vivre chez ses parents à qui elle laisserait les enfants pendant qu’elle se donnerait une année pour travailler à fond sur son projet…
Je ne peux m’empêcher de me dire qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas bien rond dans sa tête.

et moi j’avoue, j’ai régulièrement le sentiment de passer pour une carte bleue nourrice.

Alors PN, pas PN, je ne sais pas. Quand je fais le test je trouve que ça s’en rapproche beaucoup mais bon.
davidH
Messages : 1064
Inscription : lun. 26 nov. 2018 13:36

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par davidH »

hello,
ben oui catdragoon, Pn ou pas ... tu n'as l'air sous emprise, elle ne triangule pas avec d'autres mecs. dommage d'ailleurs non? car il me semble que bon l'amour entre vous deux c'est OUT. meme de ta part non? cette question est essentielle.
souhaites tu encore partarger de l'amour, tendresse, du cul avec elle. Vous soutenir, partager, etre complice. Crois tu en toi à l'amour, es tu sincére, aimes tu son regart porté sur toi. aimes tu la regarder avec un beau regard....
c'est trés important.
tes réponses me seront utiles pour te donner un avis plus construit et rebondir sur l'intervention de marie.
bonne journée
Catdragoon
Messages : 29
Inscription : mar. 20 oct. 2020 16:03

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par Catdragoon »

Bonjour David,

Alors, pour mon grand malheur (ou pas d'ailleurs, je ne sais pas...) j'ai une tendance à oublier très facilement et à passer par dessus certaines choses. De ce fait, dans les moments où notre couple se porte plutôt bien, qu'il n'y a pas de tension, que nous nous projetons dans des projets, oui, je me sens encore amoureux.
Le problème étant que ces moments sont de plus en plus rares et qu'il m'est quand même de plus en plus difficile de passer au dessus de certaines critiques.
Le we dernier, avant la blague de notre pote tout se passait bien. On a fait un magasin ensemble pour re décorer l'appart et c'était un bon moment. Tout comme j'aimerais que l'on puisse aller passer un w-e ensemble à la montagne et passer de bons moments. Mais bon, avec le covid, forcément, tout est plus compliqué.
Le w-e prochain nous avons rendez-vous avec d'autres familles qui font l'instruction en famille et qui se trouve dans un coin de la région où nous aimerions bcp déménager si nous en avons la possibilité. Du coup, ça me fait plaisir. Déjà de rencontrer d'autres familles parce que je suis toujours content de faire des rencontres.

Mais à côté de ça, je ne peux pas non plus mentir et dire que c'est l'amour fou.
Vivre avec quelqu'un qui, régulièrement vous dit clairement que vous êtes un obstacle à son évolution et à son bien être, ça fait chier. Vivre avec quelqu'un qui, quand je fais la sourde oreille sur ses lamentations auxquelles il m'est juste impossible de répondre parce que je n'ai aucune solution à lui apporter, vient vous dire que vous n'avez aucune empathie... alors que j'ai au contraire toujours été quelqu'un de très sensible, ça fait mal.
Vivre avec quelqu'un qui entre le matin et le soir est capable de passer de l'euphorie au gouffre intersidéral, c'est épuisant.
Par exemple là, j'avoue que j'ai une boule au ventre à l'idée de rentrer chez moi et d'avoir droit au choix à pas un mot, visage fermé, et dans le pire des cas si je puis dire, une heure de discussion durant lesquelles elle me rendra responsable de sa solitude sa fatigue son manque de perspective.

Quand au sexe... et bien... cela va faire 2 ans qu'il n'y a plus rien. Déjà, à la base, elle n'apprécie pas le sexe plus que cela. Bon, en plus de cela, notre dernière qui va bientôt avoir 18 mois dort avec nous depuis sa naissance! Allaitement, co-dodo... Alors récemment encore elle me disait que ça lui arrivait quand même encore d'en avoir envie mais... bin elle ne le montre jamais. Et moi, quand j'essaie de lui réclamer un câlin et bien, soit ça passe (en tout cas, ça passait il y a 2 ans de ça... soit je me prends un vent monumental car elle n'a pas du tout l'esprit à ça. Mais, comme elle aime à le répéter, si je veux, je peux aller voir ailleurs tant que ça n'est que pour un coup d'un soir... ^^
Chose que je n'ai jamais faite par ailleurs.
davidH
Messages : 1064
Inscription : lun. 26 nov. 2018 13:36

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par davidH »

hello!
le co-dodo! mdr
effectivement j'ai lu cela. je connaisais pas le terme. perso je vois le style de vie que tu pargaes avec elle. bon c'est pas du tout mon trip mais qu'importe. si c'est vécu avec amour, tendresse, lucidité, recul et en nuance. ca peut etre carrément top!

et là poum.....comme le souligne Marie, les carottes sont cuites, la messe est dite, les jeux sont faits. l'amour s'est envolé, non? la petite derniére n'a fait que le confirmer.
est ce un échec etc.... est-elle pn etc.....perte d'energie et de temps.
rendre hommage à votre histoire, c'est vous séparer. du mieux que possible, avec tes valeurs!
ce n'est que mon avis.
Catdragoon
Messages : 29
Inscription : mar. 20 oct. 2020 16:03

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par Catdragoon »

Bonjour à toutes et à tous.
Et oui, me revoilà, 8 mois plus tard. 8 mois qui furent relativement apaisés. 8 mois durant lesquels nous avons plutôt réussi à panser les plaies et faire avec les aléas de la vie post-covid. Tout en essayant de faire avec les envies et besoins de chacun.
Mais voilà, les mois sont passés, les désillusions se sont succédées et je me retrouve dans une situation probablement encore plus inextricable qu’avant.

Pour faire court, depuis un peu moins d’un an nous sous sommes mis en relation avec des familles qui souhaitaient créer un écolieu dans la region. Nous nous sommes rencontrés à de multiples reprises les w-e. Avons beaucoup échangé, discuté, etc… Mais après tout cela, madame a décidé de se retirer du projet. Avec mon accord car, même si j’y voyais des avantages à « s’unir » à d’autres familles qui souhaitent vivre dans le même esprit écologique et de partage que nous, j’avais aussi de très fortes appréhensions par rapport au côté un peu trop extrémiste de la chose… Je suis un citadin qui aime la campagne mais peut-être pas jusqu’à ce point là.
Bref, les raisons qui ont fait que madame a décidé de se retirer du projet sont avant dû à des différences de point de vue sur la manière de gérer l’éco-lieu. Sans compter que madame est archi anti vaccination et que sur ce point là non plus elle ne s’entendait pas avec les autres familles. Moi, pour le moment je ne suis pas vacciné non plus pour des raisons qui me sont propres.
Nous avons donc quitté ce projet mais nous n’avons pas été les seuls. 2 autres couples ont suivi. Deux autres couples qui nous semblaient un peu plus en adéquation avec nous. Sauf que… et bien là encore cela ne fonctionne pas car ma compagne (quoi que je crois que je peux dire maintenant mon ex compagne) est vraiment très extrémiste dans ses propos et ses choix. Pour elle, il est hors de question que l’on se fasse vacciner et alors pour ce qui est des enfants, c’est encore pire ! Et l’un des deux autres couples et beaucoup plus pondéré dans ses choix. Du coup, ça ne passe pas. Ça passerait par contre avec le second couple qui est lui aussi près à tout quitter… Evidemment, il y a une occulte, c’est que tous sont propriétaire et ont une manne financière qui peut leur permettre de voir venir. Nous, nous n’avons rien.
Mais bon, comme déjà dit précédemment je crois, pour elle l’argent n’est pas un problème hein… on peut vivre sans et on trouvera toujours le moyen de se retourner…
J’avoue que la vaccination pour eux me fait peur aussi ! Il faut dire que depuis un an elle passe ses journées sur des sites d’information dits alternatifs et qu’elle n’a de cesse de me dire que les effets indésirables dont horribles surtout chez les enfants… Et je suis bien incapable de démêler le vrai du faux. Autour de moi quasi tout le monde est vacciné et (je touche du bois) pour le moment il n’y a eu aucun problème ou presque. Mais il y a tellement d’informations qui passent pour parler d’effets secondaires graves, d’ado qui sont mort post vaccination, etc que madame vit dans l’angoisse perpétuelle.

Et c’est là que pas plus tard qu’hier soir tout a explosé. Après une soirée à me vouloir me faire l’apologie de l’expatriation. A vouloir me forcer à tout quitter parce que si demain la vaccination pour les enfants devient obligatoire on se retrouvera devant un mur et qu’il n’y aura plus le choix.
Que ça fait 2 ans qu’elle se démène pour nous trouver un plan B mais que je suis un obstacle à ça. (Tout comme j’étais un obstacle à son évolution par ailleurs…) Bon, évidemment quand je lui fait remarquer que ce n’est pas ma faute si on vient de passer un an à essayer de mettre en place cet éco-lieu et qu’au final elle s’est rendu compte que c’était trop difficile d’être en phase avec autant de personnes, et bien… c’est quand même ma faute parce qu’on n’a cherché que dans la région alors qu’on aurait pu voir ailleurs.

Alors oui, j’ai probablement un gros problème. Je suis effectivement incapable de me résoudre à tout quitter. L’idée de quitter mon boulot et ma région pour plonger vers l’inconnue me rend malade.
Peut-être parce qu’il y va aussi de la vie de nos enfants. Peut-être parce que depuis que je vis avec elle nous ne vivons que de mon travail et mes économies et qu’elle n’a jamais ramené le moindre denier à la maison considérant qu’elle en faisait déjà énormément en faisant l’école à la maison des enfants…

Et que je sais pertinemment que si l’on part d’ici ce sera encore à moi de faire vivre économiquement la famille.

Mais voilà, hier soir, j’ai explosé. Explosé parce qu’elle m’a répété durant je ne sais combien de minutes qu’elle voulait m’entendre dire de vive voix que si la vaccination devenait obligatoire pour les enfants, c’est moi qui en prendrais la responsabilité et moi seul ! Et que s’il y a, dans le futur, le moindre problème de santé pour l’un de nos enfants, elle leur fera bien comprendre que c’est moi qui ait fait le choix de les vacciner contre son choix à elle.
C’est tellement dur à vivre. Je suis parti de chez moi, près à faire l’irréparable je l’avoue.
Je n’y suis pas arrivé. Je suis resté près de 2 h dehors. Ne suis rentré que vers minuit.

Ce matin évidemment elle a remis la discussion sur le tapis.
Comme toujours elle me dit qu’il n’y a aucune méchanceté dans ce qu’elle me dit, qu’elle ne me fait aucun reproche, qu’elle ne dit rien de mal et qu’elle ne comprend pas pourquoi je m’énerve.

J’ai pu prendre les garçons en aparté pendant quelques minutes alors qu’elle venait de sortir et je me suis excusé auprès d’eux pour les engueulades entre leur mère et moi mais que nous avions une grosse divergence d’opinion par rapport au vaccin et à d’autres choses.
Que leur mère avait peur pour leur santé, qu’elle ne voulait pas qu’on les vaccine et pour cela qu’elle voulait quitter la France. Que de mon côté j’avais peur aussi mais que j’avais surtout peur de partir.
J’ai essayé d’être le plus franc possible, sans mettre en cause leur mère. Leur réponse m’a à la fois fait chaud au cœur et tellement peiné aussi. Ils m’ont répondu que maman n’avait qu’à partir et qu’il resterait avec moi.
Je ne sais pas s’ils m’ont répondu cela parce que c’est moi qui leur en parlait mais ils m’ont dit qu’ils ne voulaient pas quitter leurs copains et leurs grands-parents.

Une fois rentrée à la maison, elle m’a à nouveau mis face à sa demande. Et là oui, j’ai fini par m’énerver parce que j’ai l’impression de recevoir à chaque fois des coups de marteau sur la tête et de m’enfoncer toujours un peu plus. Parce que je suis épuisé, à bout. Que j’ai terriblement mal de m’entendre dire que je fais des crises d’enfant en quittant la maison au milieu de la nuit quand on sait qu’on m’a toujours considéré comme quelqu’un d’extrêmement stable et zen au point même qu’on m’ait surnommé little bouddha à mon boulot.

Mais voilà, après son « tout est fini », je me suis préparé pour partir au travail (bin oui, c’est ma dernière bulle de calme actuellement en dehors de quand je suis seul avec mes enfants.) et là elle me dit « voilà, encore une fois tu fuies et tu me laisses sur un suspense ! Je la regarde et lui demande quel suspense… Elle me répond bin quoi, on s’arrête là alors, tu n’as rien à dire ?
Et bien tu as décidé qu’on se quittait à moins que tu ne sois pas en accord avec ce que tu dis…
Ah non, ce n’est pas moi qui ait décidé, on a décidé !
Oui bin si tu préfères….
Ok, je vais appeler mes parents pour qu’ils viennent nous chercher !
Ok si tu veux.
Ah mais tu t’en fou en plus !
Oui c’est ça…
Et je suis parti.

Voilà, je n’attends pas vraiment de réponse ou de soutiens. J’avais juste besoin de mettre des mots sur ma situation, ma vie actuelle. Je n’en peux plus.
Morso47
Messages : 1548
Inscription : jeu. 10 oct. 2019 23:21

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par Morso47 »

Salut Catdragon

je ne vais pas chercher à t'apporter de réponses, ou de soutien

je vais juste partager mon expérience par rapport à ce sujet de la vaccination
c''est mon expérience et mon point de vue, je l'assume, mais je ne chercherai jamais a convaincre qui que ce soit
je suis professionnel de santé, et à ce titre je vaccine
je vaccine car je suis convaincu que nous n'avons pas d'alternatives solides à ce vaccin aujourd'hui
et que même si les risques de forme grave quant à cette pathologie sont extrêmement faibles, ils existent
et j'ai vu partir des personnes qui avaient à peine plus de mon age ( 45-50 ans )

je suis confronté à des anti-vaccins régulièrement
il est tout simplement impossible de débattre
les passions sont bien trop fortes... ça sort du rationnel, on entre dans la sphère de la foi ... c'est à un autre niveau
on peut leur mettre chiffres l'appui toutes les preuves sous le nez, ça ne prend pas
les anti vaccins ne datent pas d'aujour'dhui
ils sont apparu il y a plus d'un sciècle, dès le premier vaccins découvert
que les vaccins aient pu sauver des millions de vie sur terre depuis, ne change rien au débat...
on a chiffres, statistiques, preuves scientifiques ... mais on est plus dans la sphère de la logique...

j'ai fait l'erreur d'essayer de débattre sur ce sujet avec une très bonne amie a moi que j'ai découverte anti vaccin
je l'ai perdue..
une amitié de 25 ans partie en fumée ... à cause de putain de vaccin de merde
ma propre soeur est anti vaccin, j'évite soigneusement le sujet
je ne me laisse jamais embarquer sur ce terrain...
je ne veux pas la perdre également


tout ça pour dire quoi ?
ben que tu n'y peut rien
et que tu ne pourra rien faire face à une personne anti vaccin tant que elle n'a pas décidé elle même de changer de point de vue

tu as la chance d'avoir des enfants éveillés
ils ne sont pas dupes
tu es le seul pourvoyeur aux besoins de ta famille


courage à toi !
What's LOVE , but a second hand emotion ?!
pnyme
Messages : 4196
Inscription : ven. 25 nov. 2016 19:39

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par pnyme »

Je vais essayer de résumer ce que je vois...

Tu as essayé d’être arrangeant.
Cette situation ne te convient pas. C’est ton droit.
Tu veux dire que tu voulais attenter à ta vie ?
Mais non ! Ce n’est pas ça la solution !

Tu as un raisonnement très clair.
Tu as des arguments solides.
On t’appelle « little buddha » donc pas par hasard !
Plusieurs personnes face à une toxique. Ce n’est pas elle qui a raison !

En résumé, tu as les pieds sur Terre, tu es adulte et autonome.
Que cette femme veuille tout te mettre sur le dos, c’est son problème.

J’ai souri quand tu as écrit « si tu n’es pas d’accord avec toi-même... »
Voilà ! Tu as mis le doigt sur le problème.
A mon avis, elle veut que tu supportes tous les torts de son mal-être. Tu es sa poubelle (comme moi, j’étais celle de PN). Et en plus, tu dis que c’est toi qui assumes économiquement.

Allez, tu lui as donné 8 mois de plus, elle n’a rien fait pour que ça aille mieux. Au contraire, elle continue à taper sur ta tête avec un marteau (image, on se comprend).

Libère-toi !
Reste ce little-buddha et ne te fais surtout pas de mal !
Catdragoon
Messages : 29
Inscription : mar. 20 oct. 2020 16:03

Re: Besoin de soutien, de conseils, d'aide psychologique...

Message par Catdragoon »

Je vous remercie pour vos réponses.

Entre temps, j'ai contacté l'association "Jamais sans papa" et à vrai dire... moi qui espérais avoir une lueur d'espoir, ils m'ont juste un peu plus anéanti.
Grosso modo quelque soit notre situation, quelque soit les choix de leur mère, les juges lui donneront la garde à 90% des cas.
Et elle pourra ensuite faire tout ce qu'elle veut. Si elle veut quitter le pays, rien ne l'en empêchera et si je veux voir les enfants, je n'aurai d'autre choix que de la suivre ou faire les allers retours. Et qu'évidemment, tout sera à ma charge.
Idem si elle retourne dans le Nord bien sûr. La belle justice française. Et pire encore, il lui suffirait de dire que je la tape pour que je me retrouve avec plusieurs mois de mise à l'épreuve sans pouvoir voir mes enfants et encore 6 mois de mise à l'épreuve où je ne pourrai les voir que dans un lieu choisi par la justice.

Je n'en peux plus, je n'ai plus aucun espoir. Je n'ai plus la force.
Répondre