ambiguité du pn

Venez parler de tout le reste...
pierre111
Messages : 3
Enregistré le : 06 Avr 2019, 02:28

ambiguité du pn

Messagepar pierre111 » 06 Avr 2019, 02:32

Bonsoir
une PN peut elle se comporter normalement avec une personne et avoir une autre comme proie?

Profil supprimé
Messages : 982
Enregistré le : 18 Jan 2019, 13:15

ambiguité du pn

Messagepar Profil supprimé » 06 Avr 2019, 09:50

Bonjour Pierre

Oui le PN triangule entre des proies ...une deux ou trois etc
Qu'es ce que tu veux dire par se comporter normalement ?
PN porte un masque à l extérieur du couple puisque son mage est impprtante d ou son narcissisme en intimité ce n est pas la même personne .. ..
Il n'y a pas assez de détails dans ton récit

pierre111
Messages : 3
Enregistré le : 06 Avr 2019, 02:28

ambiguité du pn

Messagepar pierre111 » 06 Avr 2019, 11:36

justement quant il triangule, peut il considérer une des relations comme une proie et l'autre comme une relation que peut avoir une quelconque personne ? ou toutes les deux sont pour lui des proies automatiquement?

Buissonnière
Messages : 2303
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

ambiguité du pn

Messagepar Buissonnière » 06 Avr 2019, 12:04

pierre111 a écrit :Bonsoir
une PN peut elle se comporter normalement avec une personne et avoir une autre comme proie?


Les PN se comportent "normalement" avec tout le monde dans le sens de leur normalité à eux. Ils sont "eux" avec tout le monde. C'est à dire qu'ils portent des masques et ceux là sont otés avec la proie isolée qui vit avec lui. Ils déchargent leur haine dessus, y déversent leur colère. ils en font leur ennemi(e) à abattre en y déversant leur poubelle psychique.

Ils fonctionnent par intérêt. Bouchoux affirme que plus leur âge mental se rapproche de celui d'un enfant de 4 ans et plus le niveau de perversion augmente. Il y aurait donc des degrés dans le narcissisme et la perversion d'un PN à l'autre. Les 30 points permettent d'évaluer en gros le degré mais la souffrance de la victime représente pour moi ce degré quand elle témoigne.

J'ai vécu un an avec un PN et après avoir lu des témoignages je pouvais dire selon le témoignage : il était pire que, il était moins pervers que.

Il a quand même abandonné des proies sans travail et alcoolisées et ceci sans remord. Il a une cicatrice qui s'avère être une marque de couteau. Il raconte qu'il se serait battu avec 2 gars dans la rue la nuit pour apporter secours à quelqu'un. Il répétait cette histoire constamment avec les mêmes mots et sans apporter jamais de détails.
Moi quand je raconte une histoire vécue j'ai des détails supplémentaires qui me viennent et qui m'auraient échappés lors du 1er récit
Lui jamais ! C'était mécanique.

Sauf que pendant un an j'ai bien observé. Il n'est pas du tout téméraire, s'éclipse lorsqu'il y a du grabuge ou négocie fébrilement la paix. Et devant mes frères il a été un vrai sans couille. J'ai ressenti a la fois de la peine et du plaisir à le voir la queue entre les jambes et baisser les yeux.

Et donc ce coup de couteau ?
Je soupconne a 99,99% qu'il s'agit de la marque que lui aurait laissée une proie qui s'est défendue face à ses assauts violents
Ses assauts violents j'en ai goûté et croyez moi ça fait peur... d'où un certain plaisir à le voir se rétrécir face aux frangins
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

Buissonnière
Messages : 2303
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

ambiguité du pn

Messagepar Buissonnière » 06 Avr 2019, 12:04

Très bon weekend à tous :12:
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

Quichotte
Messages : 371
Enregistré le : 30 Nov 2018, 00:42

ambiguité du pn

Messagepar Quichotte » 06 Avr 2019, 12:23

Bonjour Pierre

" justement quant il triangule, peut il considérer une des relations comme une proie et l'autre comme une relation que peut avoir une quelconque personne ? ou toutes les deux sont pour lui des proies automatiquement?"

Je crois saisir ta question. Et il me semble que tu fais confusion:
- entre " proie" et " objet"
- et ignore la temporalité spécifique du pervers.

Pour la psyché perverse, les autres sont réputés être de purs objets. Ils sont réifiés, instrumentalisés, à proportion de l' intérêt qu' ils représentent dans l' univers du pervers.
Et peut être sais tu que le pervers cloisonne ses univers. Donc, il y a un pot commun d' intérêts propre à chacun de ces univers. Et une satellisation des individus proportionnelle à la capacité de chacun d' entre eux à nourrir l' intérêt du pervers, à l' intérieur de chacun de ces univers.
Ici, il faut entendre " intérêt " à la fois concrètement ( ex: un poste dans une entreprise ) et psychiquement ( le bénéfice en apport/ nourriture narcissique pour le pervers.

Dans ces univers, pris un à un, le pervers configure les autres comme des objets, indifféremment.
Et certains, comme des proies.
Cette économie, cette distribution des rôles, n' est pas figée. Tout étant interchangeable, à proportion de l' opportunisme narcissique, un individu peut très bien suffire comme objet, et devenir proie si le pervers se retrouve en insuffisance narcissique.
Tu vois, le tempo n' est pas strictement audible comme une séquence temporelle faisant jouer des relations caractérisées, bien identifiées entre le pervers et les autres.
Pour la simple raison que les choses se faisant à couvert, les autres ignorent souvent le poids, la qualité réelle du contrat que le pervers a posé sur leur tête...
( je passe sur la notion de proie complice, pour faciliter la compréhension )

La triangulation est un des schémas manoeuvrés par le pervers.
C' est une mise en concurrence narcissique des individus, et un facilitateur d' énoncés pour le pervers.
Les individus en " présence " dans la triangulation ( au maximum 3: le pervers, la proie principale, et le tiers adjuvant du pervers...qui peut être un seul individu, ou un groupe fonctionnant comme UN seul) vont " terminer" le boulot du pervers. Quoi qu' ils fassent, et s' ils ne se dégagent pas du triangle, ils nourrissent le Narcisse.

La proie elle, cristallise le foyer des entrées en apport narcissique pour le pervers. Elle a, de ce point de vue, une place privilégiée.
Dans la temporalité perverse ( qui est une sorte de continuum indifférencié ), elle matérialise son rapport au temps. Dans le sens où, pour l' instant, elle représente la source d' apport narcissique sur laquelle le pervers se focalise.
Ça n' empêche pas le pervers d' aller voir ailleurs. Il prépare et entretient son frigo, et l' arrière boutique.
Mais la proie, qui est de tte façon d' abord et structurellement un objet, matérialise le projet du pervers.
Ça peut être n' importe quel projet. Du plus futile au plus délirant.

Je ne sais pas où tu en es Pierre, de ton " retour sur expérience "
Il est vrai qu' un récit plus circonstancié serait bienvenu, sauf si tu l' as déjà posté qq part?
We are such stuff as dreams are made on
And our little life is rounded with a sleep

Prospero. The tempest. Shakespeare.

Xela855
Messages : 661
Enregistré le : 18 Aoû 2018, 06:28

ambiguité du pn

Messagepar Xela855 » 06 Avr 2019, 12:41

Pour ma part et en tenant compte de mon experience " pn haut gamme version feminine" je dirais que le pn cherche avant tout son intérêt, par exemple sympathiser avec des tiers pour en tirer un bénéfice ( financier, appart pour les vacances, professionnellement etc...)
Et il/elle triangule ou garde un contact permanent avec des mecs/ nanas / ex pour garder sous le coude une future proie au cas ou la victime actuelle se rebelle et le démasque. Je vous apporte ces précisions car cela s est passé comme ca dans ma vie avec la sorcière ( ou veuve noire, ou p..., ou sa...je m egare lol) ...

Buissonnière
Messages : 2303
Enregistré le : 15 Nov 2018, 08:38

ambiguité du pn

Messagepar Buissonnière » 06 Avr 2019, 12:43

Quichotte a écrit :Bonjour Pierre

" justement quant il triangule, peut il considérer une des relations comme une proie et l'autre comme une relation que peut avoir une quelconque personne ? ou toutes les deux sont pour lui des proies automatiquement?"

Je crois saisir ta question. Et il me semble que tu fais confusion:
- entre " proie" et " objet"
- et ignore la temporalité spécifique du pervers.

Pour la psyché perverse, les autres sont réputés être de purs objets. Ils sont réifiés, instrumentalisés, à proportion de l' intérêt qu' ils représentent dans l' univers du pervers.
Et peut être sais tu que le pervers cloisonne ses univers. Donc, il y a un pot commun d' intérêts propre à chacun de ces univers. Et une satellisation des individus proportionnelle à la capacité de chacun d' entre eux à nourrir l' intérêt du pervers, à l' intérieur de chacun de ces univers.
Ici, il faut entendre " intérêt " à la fois concrètement ( ex: un poste dans une entreprise ) et psychiquement ( le bénéfice en apport/ nourriture narcissique pour le pervers.

Dans ces univers, pris un à un, le pervers configure les autres comme des objets, indifféremment.
Et certains, comme des proies.
Cette économie, cette distribution des rôles, n' est pas figée. Tout étant interchangeable, à proportion de l' opportunisme narcissique, un individu peut très bien suffire comme objet, et devenir proie si le pervers se retrouve en insuffisance narcissique.
Tu vois, le tempo n' est pas strictement audible comme une séquence temporelle faisant jouer des relations caractérisées, bien identifiées entre le pervers et les autres.
Pour la simple raison que les choses se faisant à couvert, les autres ignorent souvent le poids, la qualité réelle du contrat que le pervers a posé sur leur tête...
( je passe sur la notion de proie complice, pour faciliter la compréhension )

La triangulation est un des schémas manoeuvrés par le pervers.
C' est une mise en concurrence narcissique des individus, et un facilitateur d' énoncés pour le pervers.
Les individus en " présence " dans la triangulation ( au maximum 3: le pervers, la proie principale, et le tiers adjuvant du pervers...qui peut être un seul individu, ou un groupe fonctionnant comme UN seul) vont " terminer" le boulot du pervers. Quoi qu' ils fassent, et s' ils ne se dégagent pas du triangle, ils nourrissent le Narcisse.

La proie elle, cristallise le foyer des entrées en apport narcissique pour le pervers. Elle a, de ce point de vue, une place privilégiée.
Dans la temporalité perverse ( qui est une sorte de continuum indifférencié ), elle matérialise son rapport au temps. Dans le sens où, pour l' instant, elle représente la source d' apport narcissique sur laquelle le pervers se focalise.
Ça n' empêche pas le pervers d' aller voir ailleurs. Il prépare et entretient son frigo, et l' arrière boutique.
Mais la proie, qui est de tte façon d' abord et structurellement un objet, matérialise le projet du pervers.
Ça peut être n' importe quel projet. Du plus futile au plus délirant.

Je ne sais pas où tu en es Pierre, de ton " retour sur expérience "
Il est vrai qu' un récit plus circonstancié serait bienvenu, sauf si tu l' as déjà posté qq part?

Excellent Quichotte
Merci
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

Avatar de l’utilisateur
Sassa
Messages : 1710
Enregistré le : 05 Juil 2018, 21:52

ambiguité du pn

Messagepar Sassa » 06 Avr 2019, 12:48

Xela855 a écrit :Pour ma part et en tenant compte de mon experience " pn haut gamme version feminine" je dirais que le pn cherche avant tout son intérêt, par exemple sympathiser avec des tiers pour en tirer un bénéfice ( financier, appart pour les vacances, professionnellement etc...)
Et il/elle triangule ou garde un contact permanent avec des mecs/ nanas / ex pour garder sous le coude une future proie au cas ou la victime actuelle se rebelle et le démasque. Je vous apporte ces précisions car cela s est passé comme ca dans ma vie avec la sorcière ( ou veuve noire, ou p..., ou sa...je m egare lol) ...


Tout pareil.
En fait, ils se comportent comme s'ils étaient célibataires non stop, parce que même etant pris, ils vont dire qu'ils sont malheureux que ça ne va pas, etc..
Ce n'est même pas comme s'ils laissaient les portes ouvertes aux autres, c'est qu'ils n'ont pas de porte, pas de mur, pas de fenêtre rien. Dans le but oui de ne jamais se retrouver seuls, c'est pour ça entre autres qu'on dit qu'ils n'ont jamais été dans la relation et qu'ils ne sont que superficiels.
"Ces personnalités ne savent pas ce qui les habitent à l'intérieur d'elles-mêmes. Elles ne sont pas connectées avec ce qu'elles ressentent, ce qu'elles sont"

Xela855
Messages : 661
Enregistré le : 18 Aoû 2018, 06:28

ambiguité du pn

Messagepar Xela855 » 06 Avr 2019, 12:59

Exact sassa, moi il y avait tjr un ex qui arrivait de nul part, elle me disait " je suis honnête je t en parle" .
Je conçois d avoir une vie avant et biensur d avoir des ex mais sans arrêt ils revenaient comme ca comme un cheveux sur la soupe, ( elle les relancait sûrement..en fait je n en sais rien).
Je ne suis pas jaloux pour deux sous mais quand même, elle adorait me raconter des details sur ses relations passés, j avais beau lui dire que cela appartenait a son passé elle continuait quand même.
Et vous savez quoi ? Ça n a pas louper après notre rupture elle s est mise avec un ex avec qui elle avait repris contact alors que nous etions encore ensemble..
Trop forte la nana...
Sous couvert d etre une femme de 39 ans, indépendante et gerant sa vie comme bon lui semble il y a une différence car la vie de couple est faite de compromis, mais leur nombril et leur egoisme exacerbé font qu il ne pense qu a leur bien être et tant pis si ils font souffrir les autres cela n alimente que leur perversion en jouissant du malheur de l autre


Retourner vers « Le Salon »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités