A Lemoinemoderne

blues39
Messages : 1500
Enregistré le : 16 Juil 2019, 22:19

A Lemoinemoderne

Messagepar blues39 » 16 Sep 2020, 21:32

Hello Lemoinemoderne,

Je viens juste de créer ce sujet car il m’est impossible de mettre un petit commentaire sur ce que tu viens de poster aujourd’hui. Il faut dire que cela m’a pris plus de deux heures pour tout lire … C’est très très long au point que ça bug lorsque je veux commenter :lol:

Mais wow, indescriptible ce que j’ai pu ressentir. Terrifiant.

Si Madame la modératrice :37: souhaite supprimer ce poste pas de soucis mais je tenais à te remercie au fond. D’autres personnes pourront également commenter s’il le souhaite.

Et en effet je tenais à te remercier, car ce que tu dépeins de cette « chose » de cette PN vient de me faire prendre conscience de beaucoup de choses envers ce que j’ai côtoyé également et surtout aimé. :23: Car il est là le problème. Comment peut-on aimer cette « chose » comme tu l’ appelles à maintes reprises? Tu as une manière très naturelle de décrire ton vécu. C’est relativement émouvant criant et émouvant à la fois ce que tu décris. Mais tout est là, c’est hallucinant comme toujours de savoir que des femmes (car on parle beaucoup des mecs PN) existent de la sorte. Pauvre monde et pauvre humanité. C’est très triste. Très sombre ... Ce coté obscure de la force pourrait même faire froid dans le dos par moment. Je comprends presque ton pseudo maintenant. Lorsque tu dis également à ta PN : «  Fais ta vie sans moi, oublies moi, je n’existe plus pour toi et vice versa » ou quelque chose de ce style.

Bref, nos histoires se ressemblent sur ce forum, du moins ont de sacrés points communs. Tu décris la Perversion Narcissique dans toute sa « puissance » chez la femme. Ce qui a confirmé mes craintes sur la mienne. Heureusement que j’ai eu ce sursaut de lucidité comme toi et que j’ai coupé nette. Une PN est comme un iceberg en fait on ne sait rien de ce qui en profondeur et ce côté noir n’a aucune limite.
Ma psy m’avait dit : «  Vous savez Monsieur dans ce genre de relation où même au sein d’une famille ou encore d’une fratrie, il y a souvent des suicides ... » . Gros électrochoc pour moi ... Depuis je suis boulimique d’information en tout genre à ce sujet. Ainsi que sur ma propre vie.

Ton histoire est « malheureusement » très convaincante également car tu fais le lien avec les relations parent PN / enfants. C’est dramatique.

Bon courage pour la suite, même si tu as pu t’en sortir et c’est tant mieux. Bravo. Je te souhaite tout le bonheur du monde Man.

MilaLune
Messages : 236
Enregistré le : 19 Aoû 2019, 20:25

A Lemoinemoderne

Messagepar MilaLune » 17 Sep 2020, 12:04

Bonjour,

je me joins à blues39 pour t'adresser mes remerciements et mes sincères compliments pour ton récit.

Mila

Blondie
Messages : 2
Enregistré le : 21 Jan 2020, 00:52

A Lemoinemoderne

Messagepar Blondie » 17 Sep 2020, 12:22

Votre subtil récit et vos différentes analyses extrêmement pertinentes aideront sans doute énormément de gens (dont moi) à comprendre, conforter leurs ressentis, se réconforter, et se redonner une partie de la valeur et la confiance nécessaire à toute guérison, quelques soient l’histoire et le stade de leur relation avec un ou une PN.
Je suis d’accord avec vous : la connaissance de soi et de ses failles à travers une thérapie plus ou moins longue (néanmoins douloureuse) est le seul vrai salue. Mais cette souffrance provenant de la pénétration de son ego et de son âme profonde est grandement inférieure aux sévices endurés antérieurement.
Je pense également qu’après une telle expérience, le « simple » fait de modifier son paysage relationnel (consciemment ou inconsciemment) est un des signes majeurs qu’on est déjà sur la bonne voie, sur sa propre voie, plus équilibrée et plus épanouie. Que l’on a trouvé les ressources qui nous permettent de dire non et par la même de quantifier sa propre valeur à travers l’amour propre. Et de redéfinir l’Amour tout court. Les autres (vos amis, vos amours) nous le rendrons assurément.
Car ce type de rencontre toxique ne se fait JAMAIS par hasard. Et rarement il n’y a qu’un seul PN dans notre vie actuelle ou passée. Les hypersensibles se reconnaîtront sans doute.
Un grand merci

lemoinemoderne
Messages : 8
Enregistré le : 15 Sep 2020, 13:36

A Lemoinemoderne

Messagepar lemoinemoderne » 18 Sep 2020, 12:59

Blues 39, Milalune, Blondie, je vous remercie pour vos messages. Je vous souhaite du plus profond de mon coeur de passer ce cap difficile. Nos expériences nous apprennent des choses à tous. Si la mienne vous est bénéfique, alors je remercie la vie de celà, je remercie d'avoir vécu cette épreuve si ça peut aider l'un ou l'une d'entre vous. Dans ce genre de relation, nous nous sentons souvent seul et incompris(e), par notre entourage. Les psy nous aident énormément, mais savoir que des personnes comprennent ce que nous avons vécu dans son intégralité, dans nos souffrances, notre solitude est bénéfique pour nous. Nous savons tous par quelles étapes nous sommes passé(e)s émotionellement, et c'est trés dur. Mais ce que je puis vous assurer, c'est qu'une fois avoir tout terminé, on se sent vraiment comme un nouveau né. On se sent avoir la chance de pouvoir revivre une nouvelle vie, une vie meilleure, et on sait que nous ferons de bons choix pour nous même à l'avenir. En tout cas vous avez mon soutient le plus sincère. Si vous avez écrit vos expériences ici, donnez moi le titre ou l'adresse que je vous lise. Mais soyez sur(e) d'une chose, c'est que si vous avez été victime de PN, c'est que vous êtes des personnes de valeurs, "aimable" (dans le sens que vous l'on peut vous aimer), et que vous avez une vraie sensibilité (je n'ai pas dit fragilité) aux autres. Tout celà fait de vous des personnes riches, de belles personnes. J'entend vos émotions dans vos mots, et votre pacours, permettez moi de m'intéresser à vous, votre richesse intérieure est belle . Merci à vous... on se lache pas :3: :3: :3: :3: :3:

lemoinemoderne
Messages : 8
Enregistré le : 15 Sep 2020, 13:36

A Lemoinemoderne

Messagepar lemoinemoderne » 18 Sep 2020, 13:52

Blues 39
Il y a une chose assez terrifiante quand on est un homme victime de PN, c'est que nous avons étés "formatés" par nos parents pour être "fort". Depuis notre enfance, nos parents nous ont élevés en nous disant "soit fort". Je suis père moi même et j'ai 51 ans. Il y a une chose de terrible que la société nous a imposé, c'est notre rôle social que l'on soit un garçon ou une fille. Le garçon doit être protecteur, donc fort, la fille douce et sensible. les parents acceptent plus facilement de caliner une fille, même à l'adolescence ,qu'un garçon quand ils sont en souffrance. Nous donnons plus facilement notre tendresse et notre affection à une fille qu'à un garçon, nos codes de société nous l'ont imposé. Mais au final c'est une erreur monumentale, la souffrance n'est pas une histoire de sexe, mais une émotion qui appartient à l'être humain dans sa généralité, alors pourquoi nous avoir imposer de fermer nos gueules et "encaisser" nos pleurs d'enfants , nous les garçons alors qu'ils sont acceptables pour les filles ?. C'est la raison pour laquelle les hommes victimes de PN n'en parlent pas, ils ont étés formatés pour être des "guerriers", des protecteurs, des "forts". Un homme qui pleure est de suite vu comme "faible" alors qu'il n'est qu'en souffrance, et c'est juste humain. Souvent on nous parlent de notre soit disant coté "féminin", mais ce n'est que notre coté "humain", nos émotions, notre coeur qui parle. Le fait que tu en parle montre une chose essentielle, c'est que tu es ouvert sur tes émotions, et donc en accord avec ta vraie nature d'homme. En faisant celà, tu a la force d'être toi même, la vraie force. Il n'y a pas plus de PN homme que femme, il y a simplement des femmes à qui on a autorisé à parler de leurs souffrances, et des hommes à qui on a interdit d'en parler pour qu'ils soient "forts"... belle connerie. Mais nous pouvons changer cela en parlant de nos soufrances à nos enfants quand ils sont en souffrance eux aussi. leur montrer que parler de nous mêmes est essentiel. leur donner l'exemple que même si ils souffrent c'est humain, puisque nous aussi on a souffert. Les petits garçons ne se sentiront plus comme des "mauviettes" si ils pleurent, ils se sentiront des êtres humains. Souffrir deviendra "naturel" pour eux, puisque nous, les parents avons aussi souffert. Il ne se sentiront pas "faibles", au contraire, ils se sentiront "normaux", et ne vivront plus les choses de la même façons. Ce sera une arme pour eux si ils sont un jour confrontés à des PN ou autre, au lieu "d'encaisser", ils seront en résilience et iront chercher de l'aide comme nous le faisons. Les suicides chez les hommes sont beaucoup plus violents que chez les femmes, ce n'est pas une histoire de courage ou de violence, c'est une éducation !!!! et c'est terrifiant.

blues39
Messages : 1500
Enregistré le : 16 Juil 2019, 22:19

A Lemoinemoderne

Messagepar blues39 » 18 Sep 2020, 14:48

Hello Moine!!
:lol: :4: :4: :4:

Tout ce que tu dis je suis en accord total.

Rien à ajouter.

« Il y a une chose de terrible que la société nous a imposé, c'est notre rôle social que l'on soit un garçon ou une fille. Le garçon doit être protecteur, donc fort, la fille douce et sensible. les parents acceptent plus facilement de caliner une fille, même à l'adolescence ,qu'un garçon quand ils sont en souffrance. »

Exact et ça m’a joué de mauvais tours. Même à travers cela, je donne autant d’importance aux femmes dans mon job et dans l’Art car je côtoie ce milieu à 300% également.

Par contre pleurer non je n’ai jamais caché une larme (émotions surtout car je suis HPE et dans l’Art avant tout aussi. Cela ne veut pas dire de pleurer toutes les dix secondes :lol: ... d’ailleurs le rire est une thérapie chez moi depuis toujours aussi ...).

A+

Avatar de l’utilisateur
Kiwi
Messages : 161
Enregistré le : 27 Fév 2019, 10:44

A Lemoinemoderne

Messagepar Kiwi » Hier, 10:32

Lemoinemoderne,

Ton récit est d'une grande richesse, merci de l'avoir partagé !

J'aime particulièrement l'image du véhicule fou sans frein qui dévale une pente... c'est tout à fait ça. Le moindre faux mouvement et on fini planté dans le décor ! En ce qui me concerne, j'ai réussi à sortir du véhicule pendant la descente à 200 à l'heure, mais je ne sais pas trop pourquoi, je suis resté accroché à la portière, alors qu'il me suffisait de me laisser tomber sur le côté. Avec quelques égratignures mais libéré de ce bolide de fou.

Pour ce qui est des pratiques sexuelles, je ne suis pas sûr que ça soit à nous d'en juger. Ça peut révéler un problème sous-jacent, parfois, mais pas forcément. On a tous nos petits fantasmes et ça ne remet pas nos valeurs profondes. La domination, les plans à plusieurs, les pénétrations extrêmes... bah en fait c'est assez banal et c'est une forme de jeu à travers lequel certaines personnes peuvent s'épanouir. Je trouve qu'il est préférable d'assumer ses envies et de les vivre, plutôt que de les refouler et de les regretter.
Quant au malaise qui s'installe quand on passe à l'acte avec un ou une PN, là c'est autre chose ! Et je suis complètement d'accord avec toi, ça n'est plus du tout un jeu mais une réelle entreprise de destruction de sa confiance en soi de son amour-propre. Pour exemple, je n'en ai jamais eus auparavant, mais avec ma pouffe-à-mèche, il m'arrivait très souvent d'avoir des problèmes d'érection. Elle me faisait peur. Elle était magnifique mais elle me faisait peur. Et c'était du pain béni pour elle, dans ces cas-là, j'étais plus un homme, je servais à rien, j'étais même pas foutu de lui apporter du plaisir. Le cercle vicieux est lancé, bon courage pour y arriver la fois d'après ! :lol:

C'est génial que tu sois conscient de tes qualités et que tu le dises. Certains y verront de la prétention, mais nous autres savons à quel point c'est important de s'en rappeler. Oui, nous sommes riches de qualités, et il faut le savoir, et il faut le dire, et il faut les utiliser.
Nous avons aussi une faille narcissique, partagée avec le PN. On la ressent inconsciemment chez le PN, c'est ce qui rend la relation si magnétique... J'ai rencontré quelqu'un récemment, qui me dit : "Tu es trop parfait, tu es plein de qualités, mais je ressens des zones d'ombre... alerte". Alors je lui ai expliqué mes remises en cause constantes, mon besoin d'être apprécié même par des gens que je déteste, ma tendance à jouer un rôle pour plaire aux gens quitte à renier mes valeurs et mes envies. Que j'en étais conscient et que je travaillais dessus. Il n'y a pas de perversion, mais bien du narcissisme, un besoin d'attention et d'approbation de la part des autres... C'est ma faille ça. Et aujourd'hui, je ne sais pas vraiment comment avec quelle marque de mastic la reboucher !

Courage à vous mes sœurs et frères, la reconstruction est longue, mais elle vaut le coup !
Kiwi

lemoinemoderne
Messages : 8
Enregistré le : 15 Sep 2020, 13:36

A Lemoinemoderne

Messagepar lemoinemoderne » Hier, 14:44

Bonjour KIWI
Ton parcours, je le partage et je comprends bien ce que tu a dû vivre. le fait d'être conscient de ta "faille" (que nous avons tous eu un moment), c'est la clef de la libération, car c'est par là que les PN nous ont accrochés. On voit que tu a compris beaucoup de choses, le compliment (qui n'en n'est pas un)"Tu es trop parfait, tu es plein de qualités, mais je ressens des zones d'ombre... alerte , c'est typique des PN, c'est le double discours (tu es bien, mais pas tant que ça, donc tu es "imparfait"). je ne dis pas que la personne qui te l'a dit est une PN, mais au moins tes "alertes" sont en place, et ça c'est génial, on ne te la refera plus jamais à l'envers. Bravo ! .
Quand à la sexualité, les problèmes d'érections.. c'est une des conséquences de la dévalorisation à laquelle nous avons été confrontés. Rien de grave puisque lorsque nous sommes dans des relations équilibrées, ce soucis disparaît. Cela ne vient pas de nous, mais bel et bien de la relation en elle même.
Pour ce qui est des "pratiques", il est bien entendu que dans un couple "normal", c'est à dire entre personnes équilibrées, il y a un respect mutuel, c'est donc un échange. Je ne sais pas quelle est ton expérience là dessus, mais pour avoir pratiqué le SM en tant que soumis et dominant, avec le recul et les thérapies, j'ai une vision différente aujourd'hui. Ce genre de pratiques ne peuvent avoir lieu dans le cas de relations entre personnes équilibrées (ou dans de trés rares cas, même pas 10% des pratiquants). La raison est simple, lorsque nous sommes dans des relations "d'amour véritable", on ne veut pas avilir "l'autre" ou se dévaloriser à ses yeux. Les relations d'amour sont là pour nous "élever", on veut le bien et le meilleur pour l'autre et pour soi même. Certes on peut "jouer" un peu, mais ce sont des actes trés softs. En aucun cas on ne rabaisse "l'autre". Ce sont des fantasmes que l'on peut réaliser, mais pas avec une personne que l'on aime d'un véritable amour si ils sont avilissants. On ne peut pas aimer ou être aimé par une personne que l'on maltraite ou qui nous maltraite. Dans ces cas là, c'est que notre définition de l'amour est biaisée par des blessures non réparées. (ce fut mon cas, mais je croyais que c'était de l'amour, une femme devait me maltraiter pour me sentir aimé par elle...belle connerie, mais c'était mes certitudes). Il en va de même pour l'échangisme et les parties à plusieurs. (je vais pas refaire des heures de thérapies, mais c'est le même schéma par rapport à la notion d'amour). Dans ces actes là nous ne sommes que dans le "désir", pas l'amour. Mais la sexualité est une arme redoutable ches les manipulateurs, les pervers, les narcissiques, les égocentriques,les personnes en manque de confiance en elles et les PN, ça fait beaucoup de monde non ?. Ce que l'on "refoule" comme tu dis, c'est plus souvent d'exprimer dans la sexualité des traumatismes que l'on refuse de travailler en thérapie. ( comportement typique du PN). Notre égo est flatté d'avoir dominé, fait des plans à plusieurs etc etc, plutôt que de se dire "ben je suis allé voir un psy". Se dire "je m'éclate sexuellement" nous flatte plus que dire "je suis allé voir un psy". Socialement on passe pour un malade si on revendique ses thérapies alors que l'on est presque admiré pour être un chaud lapin ou une échangiste... en fait c'est de la vraie bonne merde qui flatte l'égo.
En conclusion, Bravo à toi et à tous et toutes qui avancez sur ce beau chemin de la reconstruction...


Retourner vers « La manipulatrice perverse narcissique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 24 invités